30
Commentaires

De l'exhibition du Modiano au 20 Heures

Cocorico ! La littérature française est championne du Nobel, quinze prix au total

Derniers commentaires

c'est a dire que.....en fait.....oui , bien-sur , asi est .....comment dire....je..heu...je crois...heu...non...en fait ....je....c'est a dire que D.S.....c'est ça ..hein..?...heu
Moi, quand j'ai su, je suis allé passer l'après-midi au bar du café de ma jeunesse perdue... Il n'est pas venu...Lâcheur!
*Ah non ! Ce soir c'est Zemmour §
Quand j'ai entendu le début de Modiano, j'ai immédiatement eu cette vieille "madeleine téléviso-proustienne" qui m'est remonté à la mémoire :
Celle d'un "Apostrophe" de Bernard Pivot où Modiano avait été invité, en même temps que Simone Signoret... Modiano avait encore plus de difficulté à énoncer sa pensée et, subitement, n'y tenant plus, un peu comme je l'aurais fait, probablement dans un élan d'empathie, Simone Signoret qui a pris la parole et s'est exprimée pour Modiano, à la place de...
J'avais trouvé ça touchant...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Hors Sujet et je m'en excuse...
Bientôt la petite lucarne va passer par la fenêtre. Colère

Dans ce soir ou jamais Taddéï, le Frédéric, va recevoir, encore Attali (Bouffissure Ier) et Zemmour (Vomissure Ier) aura encore un micro...
Entre ces deux monstres à posture et micros greffés Dubet, Autain,Fleury.

Rester devant l'écran et SUBIR ces deux gonzes que je paye avec ma redevance me rend haineux, vulgaire, violent et surtout impuissant. Dont acte et je jette.

L'essentiel est sans cesse menacé par le superflu. René Char.

Trop tard on a sombré. C'est ce soir pour Jamais..

Désolé.
Il s'agissait "de le donner à voir" dit DS. D'accord. Mais, tout don appelle un contre-don. Or, je trouve que par contraste, Modiano a plutôt bien donné à voir aussi un certain vide médiatique. Ou mieux, une peur du vide, de l'hésitation, que l'on remplace par des formules approximatives mais rassurantes.
PUJADAS, PRIX NOBEL du journalisme couché !

Quant à MODIANO, "le Proust d'aujourd'hui ", il ne faut rien exagérer ...
Le Proust d'aujourd'hui... je ne sais à qui on doit cette comparaison, mais elle est farfelue (bizarre, dirait sûrement Modiano). L'idée, en général, d'assimiler un écrivain à un autre, est absurde. Votre idée, MONSIEUR EPICURE, d'établir une hiérarchie entre Proust et Modiano, l'est encore davantage.
Cette idée n'est pas de moi
. D'ailleurs, je n'ai pas d'idées sur la littérature en général, juste des sensations.
[quote=EPICURE]...juste des sensations.
S'il s'agit de sensation je suis plus en phase avec Modiano qu'avec Proust, et je comprends bien que ce puisse être l'inverse pour vous. Nous sommes donc d'accord sur le principe. Par contre, votre "il ne faut rien exagérer" induit une notion de hiérarchie. Les deux sont, à mon avis, incompatibles.
[quote=EPICURE]Cette idée n'est pas de moi
Ben si, du moment où vous la reprenez, elle vous appartient.
J'ai l'impression que je ne vais pas avoir la moyenne à ma copie. Ma correctrice est sévère.
Si je reprends la pensé de PASCAL ( blaise, pour les intimes ), elle m'appartient ... puissiez-vous dire vrai ...
je persiste, quant à la notion de hiérarchie, il y a une petite différence hiérarchique entre MODIANO et Marc LEVY
Pour moi, oui. J'étais assez consternée quand l'Espace Culturel Français de Hanoi a choisi de mettre en valeur Marc Levy. Pourtant, il est traduit (stratégie commerciale) en je ne sais combien de langues et a un énorme succès au Vietnam. Du coup, je me suis souvenue que mes premières lectures, celles qui ont fait de moi une lectrice passionnée, n'étaient guère plus reluisantes. Alors, comme dans la biodiversité, tout le monde a sa place et joue son rôle. La hiérachisation a un effet pervers, celui du mépris, non seulement pour l'écrivain ostracisé, mais pour ses lecteurs. Je me suis souvenue aussi que mon fils, quand il a commencé à s'intéresser au cinéma, louait des cassettes de navets dont je rougirais de prononcer le titre. Il est devenu assez bon cinéphile, et me donne parfois des conseils.

Donc... oui.... mais non.

Quant à la pensée de Pascal, bien sûr qu'elle vous appartient, elle nous appartient. C'est ça, la culture.
la culture de jardin ???

(' ni pascal , ni alexandre )
Vous êtes parfaitement informé.

Pujadas a effectivement reçu le Prix Nobel du journalisme couché, à savoir la laisse d'or du Plan B.
ah oui mais là non, cette scène était d'une violence insoutenable: Pujada c'était fait gravement bousculé, je crois qu'il avait même failli tomber par terre, des

@sinautes de renom s'en étaient offusqués...
Voté parce que bon, voilà un "personnage" ciblé on ne peut mieux...On sent de la délectation chez le cibleur mais chez le receveur, il y en a aussi et beaucoup. Démonter le pujadisme avec autant de verve humoristique , c'est un acte d'utilité publique!
Modiano est resté lui-même. bravo. Il aurait pu s'insurger contre la bêtise crasse ou partir...
[quote=Pujadas/Modiano]le prix est doté de 880 000 euros, votre vie va changer ?" "Euh c'est à dire que oui évidemment, vous voyez un peu les choses s'éclaircir, mais en fait c'est toujours le même, euh, il faut continuer à écrire, c'est toujours le même problème qui se pose quand il faut commencer un livre, la vie continue..."

Pauvre Pujadas: le fric, hein, ça vous change la vie. On sent toute sa mesquinerie: qu'il fasse pas le malin, il est comme tout le monde, comme moi: 880.000 euros, putain, il va sauter de joie, il va enfin pouvoir s'acheter une Rolex, même si c'est un peu tard.
Et Modiano, fidèle à lui même: l'écriture, commencer un livre, la vie continue. C'est exactement ça, Modiano est vraiment un écrivain. Et dans ce "vous voyez un peu les choses s'éclaircir", on sent bien que c'est moins de temps pour les soucis de fric, voire plus du tout, et tout le temps pour penser et écrire, la seule chose qui compte vraiment. Pourtant, que ça ne s'éclaircisse pas trop quand même, j'avais lu Pedigree, c'était presque trop clair.
En même temps, hein, Modiano a choisi d'être écrivain, pas "beau-parleur". Pourtant, avec en face quelqu'un d'un peu intelligent et sensible, ce pourrait être très émouvant, et d'une grande richesse, tout se qui s'entend entre les points de suspension.

"Intelligent et sensible"? Pffff....
Je n'ai pas lu Modiano. Cloué au pilori je vais être.
Un collègue qui a lu deux de ses livres m'en parlait ce matin.
On dit que Modiano écrit sur la mémoire des faits passés au travers d'indices diffus, aussi transparents qu'une eau, ..j'en ai lu deux et je n'en ai aucun souvenir.
Bizarre, non! Son écriture "amnésique" nos mémoires.
Chloroformées elles sont. Enfouies. Seul Modiano, piolet en main ira les délivrer pour mieux les ensevelir.
D'enterrement en obsèques.
Enfin je veux dire que le billet qui...Chronique de Morel ce matin avec un imitateur.
La couverture de Télérama; préscience!!!

Déjà, je ne sais plus ce que j'ai écrit.
et heu sinon comment dire le gouvernement n' a encore pas communiquer sur le fait qu'il aimait les routiers, les bonnets rouges et toussa toussa rapport à l'abandon définitif de l'éco taxe ?...
Exactement, cher DS, mais qu'attendiez-vous de cet imposteur analphabète (je parle de Pujadas, évidemment) ?
Ce qui...euh...se conçoit bien, c'est-à-dire...euh...s'énonce clairement, c'est bizarre, et... les mots pour le dire...enfin, si on veut...arrivent aisément.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.