52
Commentaires

De la compétition des scandales

Deux scandales, ce matin, se font concurrence.

Derniers commentaires

Une petite info locale de Libé :
"Corbeil soutien "Libération"
Libé a un acheteur compulsif du côté de Corbeil-Essones. Notre édition d'hier qui annonçait en une la preuve d'un système de corruption très organisé s'est arrachée. Vers 7 heures du matin, dans trois bureaux de presse au moins, la totalité des exemplaires a été achetée par la même personne, salariée de la communauté d'agglomération, croit savoir l'un des marchands. En 1995 déjà, alors que Libération révélait les preuves d'un accord local entre le FN et Dassault, ce dernier avait fait acheter tous les exemplaires. Nos remerciements répétés. O.B
."
Je ne sais pas si ça a un rapport, mais les films que je trouve en VOD sur ma TV Orange sont nuls. Disons qu'ils ne me font pas envie, je ne retrouve rien de ce que j'ai eu tant de plaisir à voir en salle. Pas grave. Je continuerai à aller dans les salles.
Non mais quelles affaires ? Comment il y aurait des affaires Dassault et orange, et Tapie, Guéant sarkozy, ...(liste non exhaustive) après tout ces gens font ce qu ils veulent de leurs sous, réseaux. avec leurs copains, coquins. vilains. Que de saines occupations entre gens de bonne famille. Faut arrêter de lire les potins non ?

Sinon pourquoi vivraient ils en France pays Démocrate et juste, sans comprimissions, ni prévarications..Vous avez tous mauvais esprits de chercher la petite bête..Occupons nous de nos affaires de petites gens, allons continuons à lire Voici ou Voilà et les vaches et les cochons seront bien gardés.
Bah, les patrons d'Orange veulent pas financer des films qui ne leur plaisent pas... où est le problème?
Le patron, c'est son entreprise, son argent, son choix.
Ça me rappelle la fameuse émission tuée dans l’œuf sur le nouveaux chiens de garde...
Je ne comprends pas très bien comment l'on peut crier au scandale pour un producteur qui… que, rien du tout en fait, puisqu'il a financé le film en question (pas sûr que ce soit une bonne idée d'ailleurs). Par ailleurs, Orange n'a de compte à rendre à personne, si ce n'est à ses actionnaires et au nom de quoi son CA n'aurait pas le droit de dire ce qu'il pense du travail de Mme Dumas après les bides répétés des films qu'elle a fait financer. Enfin, l'enregistrement révélé par Médiapart (espionnage industriel, espionnage de communications privées, message transmis par Mme Dumas?) ne devrait pas soulever les foules non plus. Il y a des échanges de ce genre partout, dans toutes les sociétés, dans toute la société. Le flicage de Médiapart pour un scandale qui n'en est par contre assez scandaleux. C'est là où le Canard enchaîné est plus fin. par l'humour il fait passer l'info et laisse à ses lecteurs leur opinion.
Contexte : un certain nombre de gens, dans les milieux du cinéma, n'ont pas accepté que Bergé refuse son soutien au film de Bonnello alors qu'il avait préalablement donné son accord au film de Lespert, et que Bonnello venait lui demander d'ouvrir les archives d'YSL comme si'l s'agissait d'un fond public. Cette "affaire" n'est qu'une péripétie de plus. Si le film de Bonnello se casse la figure (ce que je ne souhaite pas, peut-être sera-t-il meilleur que le précédent qui ne tenait qu'à ses deux acteurs principaux), que ne va-t-on pas entendre sur Bergé.
En revanche, l'affaire Dassault (achats de votes) est un vrai scandale démocratique. Dommage que DS ne voie pas bien la différence.
"Et voici pourquoi, avant de longues décennies, vous ne verrez pas de film sur l'affaire Dassault, sur vos petits ou vos grands écrans."

Espérons que l'histoire vous donne tort, et rappelons à quel point il est important de développer des méthodes alternatives pour aider à produire les projets cinématographiques ambitieux et originaux dans leur contenu, qui peinent actuellement à trouver des financements alors que dans le même temps, cette soupe informe (et souvent déficitaire sur leur seule exploitation en salles) de films emmenés par des têtes d'affiches surpayées dopées aux subventions publiques qui constituent la production cinématographique hexagonale –et que certains osent encore appeler "l'exception culturelle française" en pensant que c'est une bonne chose– sévit sans relâche.
En complément, résumé d'un article de BFM parlant de l'état de Orange Studio au moment du licenciement de Frédérique Dumas : sort du studio mis en question dès l'arrivée de Richard en 2011 avec des critiques sur les contenus produits (référence à ce dont parle DS ?), pertes cumulées de 93 milliards sur 2008-2012 (mais sans prise en compte de la valeur du catalogue), budget divisé par deux ou au moins gelé.

Un petit coup d'œil à leur catalogue montre qu'ils ont (co-)produit quelques réalisations ambitieuses au niveau du fond mais ayant peu de chance de faire de gros succès : La pirogue de Moussa Touré, Millefeuille de Nouri Bouzid ou Syngue sabour de Atiq Rahimi, ont peu de chance de faire des prime time sur TF1...

Entre le souci de rentabilité et celui de ne pas fâcher les amis (politiques ou financiers), il est probable que Richard veuille fermer le robinet ou réduire son débit.
En Italie l'achat de votes - par l'intermédiaire de la mafia qui s'occupe de gérer les choses en échange de l'influence que ça lui donne sur les élus - est tellement courant qu'il existe des lois spécifiques permettant de condamner et de suspendre les élus coupables de ce délit. Les élus concernés appartiennent à tous les partis, de l'extrême droite au PC, et à tous les niveaux de la hierarchie politique.

Peut-on voir l'affaire Dassault/Corbeil comme relevant seulement d'un folklore local sans grande portée?
[quote=vpl]Evidemment, qu'un producteur privé refuse de financer un film sur la base de ce genre de critères n'est pas très glorieux, mais il ne s'agit que d'un producteur parmi d'autres, et je trouve exagéré de crier à la censure.

Plusieurs commentaires banalisent la tentative de censure de Orange, par rapport à l'achat de voix. Cette tentation peut sembler légitime si l'on s'en tient aux faits. Par contre, si on interroge l'arrière plan, qui fait que notre production cinématographique est quasi totalement aux mains de structures friquées dont les intérêts sont de plus en plus divergents de l'intérêt public, quand ils ne sont pas en opposition frontale avec lui, il est possible que cette mise en évidence des possibilités de censure et des auto-censures qui s'ensuivent soit à examiner avec plus de considération.

Personnellement, je crains qu'elle ne menace davantage nos libertés qu'un achat de voix ponctuel, carrément illégal donc punissable. Faudrait juste obtenir que ce soit puni plus vite et plus durement, une inéligibilité définitive me semble le minimum. Alors que ces petits arrangements entre censeurs et possiblement censurés, ces gens qui perdent leur poste mais on sait pas si c'est lié ou pas à leur refus d'obtempérer, ça me semble beaucoup plus généralisé et beaucoup plus sournois. Ce sera pas facile d'en venir à bout. Surtout si on banalise.
C'est intéressant de mettre les deux " affaires " en parallèle, mais je ne comprends pas bien la position de DS : les achats de voix me semblent véritablement bien plus "scandaleux".

Je ne partage pas les valeurs du CA d'Orange, mais je trouve qu'ils ne font là rien d'autre que jouer leur partition, dans un jeu (dont les règles ne me conviennent pas,) connu de tous .

Où et quand a-t-on vu apporter un soutien financier à une création qui remet en cause le financeur ?

...Et d'ailleurs, quand on y réfléchit, ...d'une certaine manière, l'hypocrisie dont cela relèverait ne serait-elle pas encore plus insupportable ?

La crédibilité du créateur serait anéantie, autant que celle de l'élu qui a acheté des voix.
Il n'y aura pas bientôt de film sur Corbeil et Dassault ?
Après tout, il y a du western, avec une histoire d'attaque violente, un mec qui est en garde à vue "révérencieuse" (Puisque vous le dites, M. Dassault, c'est probablement vrai !), et un empire industriel qui se maintient, on se demande comment, avec Junior à sa tête....

Il y a là matière cinématographique, ou je ne m'y connais pas. Certes ni Orange ni Jours de France ne financeront, mais Hollywood devrait se jeter dessus....

Je rigole, évidemment
non ,pas Guéant..
Pourquoi des escrocs corrompus comme Dassault, conservent-ils précieusement chez eux des preuves de leurs arnaques ?
Bonjour
Comme disait Dassault sur les antennes de France Inter, et ce qu'a repris Orange à la lettre, "il faut diffuser des idées saines" autrement dit conformes à la "bonne" pensée de nos élites.
Pour ces gens là, toute idée non conforme à la doxa ambiante est du "populisme".
Dans le "scandale DASSAULT ", on peut espérer ( on peut toujours espérer ) qu'il y aura une sanction.
Dans les " scandales ORANGE ", on sait d'avance qu'il n'y aura jamais de sanctions .
"Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale c'est qu'on s'y habitue "
Evidemment, qu'un producteur privé refuse de financer un film sur la base de ce genre de critères n'est pas très glorieux, mais il ne s'agit que d'un producteur parmi d'autres, et je trouve exagéré de crier à la censure.
Publier l'info, leur mettre le nez dans le caca, écouter leurs explications embarrassées, oui, mais les trémolos dans la voix sur la liberté d'expression bafouée...
Un producteur n'est pas qu'une société mettant son argent à la disposition de la Création, et si on s'adresse à Orange, on sait qu'on s'adresse avant tout à un mastodonte qui peut n'avoir aucune envie (quelle qu'en soit la raison) de financer les films sortant un peu de la production "classique".

En cherchant un peu (sur ASI par exemple !), vous devriez trouver des exemple de sujets traités de façon biaisée, voire ignorés par telle ou telle chaine de TV, avec des conséquences bien plus nettes sur l'avis que peuvent en avoir "les gens", et sur la façon dont par exemple ils peuvent voter à partir de cet avis.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.