52
Commentaires

De la classification des penseurs sur France Culture

La rentrée s'annonce complexe. Captée au vol ce matin

Derniers commentaires

Un peu hors sujet; il est toutefois question de culture: documentaire récemment sur Pierre Bergounioux, sur la 3; ne passe que tard dans la nuit; même remarque pour cette nouvelle émission, l'heure D.
http://www.lezappingdupaf.com/2017/08/pierre-bergounioux-la-passion-d-ecrire-dans-l-heure-d-sur-france-3.html
Pas de France Culture aujourd'hui pour cause de grève.

C'est le créneau où l'on peut entendre A. Lancelin. Mais elle est toujours bien entourée, sans doute pour éviter les débordements dont les femmes sont capables :-)

Cette semaine

La semaine dernière

Vive la radio publique !
Aujourd'hui sur France-Culture l'invité de la séquence interview du journal de 12h30 était un obscur penseur, trop rarement invité, un certain Jacques Attali, président de la fondation [s]Planète positive[/s] Positiv Planet. Après les [s]forums d'économie positive[/s] positive economy forums du Havre auxquels il a participé tous les ans depuis 2012, aux côtés d'Edouard Philippe, il organise à Paris à partir de ce premier septembre un [s]forum global positif[/s] [s]forum positif global[/s] [s]forum positivement global[/s] [s]forum globalement positif[/s[s]]forum[/s] [s]positivement globalement positif forum globalement positivement globa[/s]l global positive forum!, que du beau monde:

http://www.globalpositiveforum.org/fr/intervenants

Attali a annoncé récemment qu'en 2022 une femme sera élue à la présidence de la République; est-elle dans la liste des intervenants?
Bon, par-delà les mots, faut voir.
D'après le site de France Culture concernant la productrice de l'émission Olivia Gesbert : "Olivia Gesbert a produit Sur la Route l’année dernière sur France Culture. Elle a également été reporter (Là-bas si j’y suis de Daniel Mermet) et productrice (Cha Cha Tchatche, Lovely Planète, Procès Verbal ) sur France Inter.".
Ce n'est pas le pire des CV.
Aujourd'hui, était reçu Pacôme Thiellement qui était passé sur Hors-série.net, pas le pire des invités non plus...
Je penche (donc je suis) pour un penseur dépolarisé : ni positif, ni négatif.
Le Tribunal Administratif de Dijon a manqué son rendez-vous avec l'histoire.

Enfin, je crois.

Attablé en compagnie discutable, il devait trancher entre une Commune que le signe ostentatoire de refuser le porc à l'école dérangeait et une Association qui manifestait son droit à la déférence.

Il a emprunté le chemin de l'intérêt supérieur de l'enfant pour vider la querelle :-).*

Mais il n'a pensé qu'à l'écuelle.

La Constitution protège la liberté de Conscience et elle protège également les libertés individuelles.

Les conventions internationales ratifiées par la France protègent les droits de l'enfant.

La Loi française fixe à 18 ans la majorité, date en dessous de laquelle le mineur n'est pas reconnu apte à agir en toute conscience.

Il appartient à L’État et aux collectivités territoriales de veiller à ce que les personnes majeures puissent exercer le culte de leur choix sans en subir de discrimination ; et il en va tout autant, sous le contrôle du juge, de veiller à garantir le libre choix de Conscience aux mineurs résidents sur le territoire français et en particulier dans l'enceinte qu'elle désigne comme le lieu des apprentissages sans ostentation.

La Commune poursuivait un but conscient malséant ?

Qu'à cela ne tienne, avec une substitution de motif, la décision pouvait être confirmée dans l'intérêt supérieur de l'enfant, compris non comme l'indispensable nécessité de remplir son ventre autrement qu'avec du pain et des yaourts, mais celui encore supérieur du respect de ses droits de mineur dont on doit garantir qu'il pourra sans contrainte, pas même celle de ses parents, élire la Conscience de son choix.

Ce en quoi la circoncision pratiquée dans un pays dont la hiérarchie des normes garantie le libre exercice de Conscience est juridiquement une mutilation puisqu'elle marque au corps un choix qui n'est pas (encore) celui du mineur.

Doit-on circoncire tous les petits garçons de peur que certains regrettent de ne pas l'être à l'âge où il est un peu tard ?

Vous avez trois NB si vous trouvez :-).

P.S. : c'était une pensée tyrolienne
Le dromadaire et la chamelle sont dans un bateau ; le dromadaire tombe à l'eau : :-)).

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

A-t-on pensé à délocaliser l'émission et le studio à Berne ? On n'y est rarement vraiment positif, ni forcément négatif au demeurant, tout en étant modérément constructif sans vraiment nier quand certains salopiauds dégradent l'environnement ; pas trop alertes à en croire nos amis parisiens, et foutrement neutres finalement si confrontés à la réalité.

Moi je dis qu’il y a une piste à étudier, un asile politique de la pensée Culture à étudier : c'est avec un plaisir réfléchi qu'une part de notre population encore intéressée par les choses du monde se fera une joie modérée d'accueillir le phare de la radiophonie télégraphique du peuple français.
"Je pense donc je suis"
Je pense donc je doute car vous ne reconnaitrez pas les mêmes penseurs maudits suivant votre place dans la société .

Classer les penseurs par catégorie tient de la pensée unique .

A partir de quel degré d'orgueil imbécile et béat peut-on s'auto-proclamer "penseur" pour avoir une chronique sur Fance Culture ?
A quoi les promoteurs de la chose ont-ils pensé ?
Sans doute alerter est-il très négatif !
L'idéal, ce serait de donner la parole à ceux qui nous alertent sur les problèmes les plus importants.
C'est la mode, notre "distingué" présidennnnnnt ne demande-t-il pas d'être positif et constructif ?
Mais si on veut un débat, il faut bien quelqu'un en face...
Enrobez tout cela dans une bonne couche de marketing, et vous avez le degré zéro de la pensée.

Il n'y a pas grand-chose d'autre à en dire...
Quand Finkielkraut invite Renaud Camus, à l'origine de l'ignoble théorie du "grand remplacement" supposant que les musulmans vont un jour nous dominer, de quoi s'agit-il ? De pensée positive, négative ? D'évidence, c'est donner la parole de manière hypocrite à quelqu'un qui donne du corps aux idées fausses et réactionnaires de Finkielkraut, sur une chaine radio publique.
Bonne chronique mais je vous laisse à vos discussions de bas-étage, je vais prendre ma dose quotidienne de l'excellent Brice Couturier (je blague... c'est le moment ou je passe généralement sur France Musique ou sur l'excellente chaine de musique classique en Alsace "Accent4"étant donné que le très bavard Naguy sévit sur inter).

PS: mes journées sont généralement assez belles, plus belles encore avec les 9.15 dont je salue le retour.
[quote=Daniel Schneidermann]De la classification des penseurs sur France Culture

La corruption médiatique sévit également, sinon principalement, dans le galvaudage des appellations. Ainsi, ce terme de penseur employé inconsidérément pour désigner essayistes de de tous bords ou débords. Alors qu'au contraire la dénomination de penseur n'a aucun référent dans le réel tant passé que présent. Il faut aller en effet plus loin que Nietzsche encore qui précisa: Le philosophe est une plante rare (les professeurs de philosophie savent qu'ils n'en sont point: au mieux porte-flambeaux, et non flambeaux eux-mêmes, comme Alexandre Koyré sut le formuler). Heidegger, à qui l'on doit faire remonter la distinction entre philosophes (de platonicienne origine et d'hégélienne fin) et penseur, n'assigne ainsi à la dénomination, non seulement aucun pluriel, mais aucune effective réalité: le penseur est simple possibilité d'avenir, dont il serait hasardeux même de conjecturer qu'elle relèverait pour l'essentiel de l'humanité (du moins de ce que nous désignons ordinairement de ce nom).
Le seul classement "utile" à mon avis serait de séparer les dit-penseurs en deux catégories :1) ceux dont la pensée est dans le cadre de la doxa néo-libérale actuelle, et 2) ceux dont la pensée sort du cadre...
On verrait bien de quel côté ils sont le plus nombreux ou le plus intéressant !
Il y aurait peut-être une troisième catégorie, celle des penseurs qui interrogent précisément le cadre en question de façon à éclairer nos lanternes de citoyens ...
Mais peut-être aussi est-ce trop demander ?
Puis-je vous proposer ceci:
Le seuil habituel de connerie monte, Gilles Deleuze.
Je vous laisse découvrir la date de ce supplément de Minuit.

http://www.oeuvresouvertes.net/spip.php?article3231

France Culture, au compte gouttes et sur des choix, toujours.
En effet, positif/[s]négatif[/s], ça ne veut strictement rien dire. Comme "croissance" (de quoi?) ou "liberté (pour qui?).

Le PPPPrésident se désolant de ce que les français sont incapables de (se?) réformer, et le premier ministre reprenant, a contrario, que les français ont bien compris que le changement était nécessaire visent en fait le même objectif: nous convaincre, par la stigmatisation ou la flatterie, d'accepter "leur" réforme.

Bon, l'exemple est peut être mal choisi, qui peut qualifier ces deux là de "penseurs"?
Aucune inquiétude à avoir, je fiche mon billet que les voix entendues seront exactement les mêmes que celles déjà présentes depuis des années sur les plateaux et dans les micros de toutes sortes,
Tout ça pour du teasing, tsss
Parions que dans le choix de tous ces "penseurs" de haute volée, il n'y aura pas beaucoup de place pour "les gauchisssssses".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.