14
Commentaires

De Klimt à Emmanuelle, les plus belles images censurées par Apple

C'est Numerama qui nous l'apprend, Apple vient à nouveau d'interdire l'accès à son App Store d'un livre dont la couverture a été jugée pornographique. L'ouvrage, qui s'intitule Entre tes jambes, est signé par Laura Syrenka et est publié par les éditions Textes Lesbiens.

Derniers commentaires

Ca fait bien longtemps que je censure Apple. Mais Apple s'en fout.
Cependant, comme ils sont en train de se faire bouffer par android. Ils censureront bientôt moins pour conserver leur clients.
Et vous avez oublié vos invités d'une émission sur la BD sur le net qui n'ont pu être vendu sur l'apple store ... Ce qui est chiant c'est que les tablettes a part celles d'apple marchent super mal , et bug tout le temps .
Je m'interroge sur la censure ainsi exercée. Lorsqu'elle l'était par un état démocratique, on pouvait espérer changer les choses en votant. Dans un état totalitaire, on pouvait espérer une révolution. Lorsqu'elle l'est par une entreprise, américaine de surcrois (Google, Apple, ...) règnant sur le monde et non pas un état, que peut-on faire?
- Subir en se taisant ou pire n'en avoir pas conscience.
- se déconnecter. Oui, mais en perdant la connexion.

En gros vivre dans un monde censuré par un big brother commercial ou vivre hors du monde...
L'occasion de regarder un extrait de ce concert qui aurait presque pu être censuré par les prudes de chez Apple http://www.youtube.com/watch?v=I_Cnd1m4OAw
Elle est signée de qui, l'affiche d"'Emmanuelle" ?
Les raisons de cette censure ne sont pas forcément exactement celles que l'on imagine. Je vous incite à lire ce qu'en dit un ancien "reviewer" d'Apple, très instructif :

Here's Why It Really Sucks To Be An App Reviewer For Apple

Note: Les reviewers sont les gens qui vérifient et valident les contenus rendus accessibles par Apple ( applis, livres etc ).

En substance: Steve Jobs a voulu faire des des machines free from porn, soit. Mais la vraie raison est économique. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, les reviewers sont très peu nombreux et très qualifiés. Or, ils passent l'essentiel de leurs journées à filtrer des photos de sexes masculins ! La manière d'optimiser leur job et de les laisser se concentrer sur les contenus dignes de ce nom est une politique radicale "au moindre doute, on jette", quitte à "bloquer des photos de concombre par accident".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.