42
Commentaires

De Bernadette à Carla, l'immuable télé-construction d'une première dame

"Comme si de rien n'était", documentaire diffusé par France 2 le 1er janvier, et consacré aux activités politico-artistiques de Carla Bruni-Sarkozy, brosse un portrait consensuel de l'épouse du président de la République.

Derniers commentaires

Je ne vois pas en quoi cette morue déssalée et insipide peut être qualifiée de pemière dame de France. Je ne sais pas moi , des premières dames de France j'en vois souvent , des pas médiatisées du tout , qui font un sacré boulot , avec courage et conviction , compétence et détermination , sympathie et humanité. Mais l'autre , là , que du show bizz et des paillettes.
Cocue D.Mitterrand!Mais notre cher président avec sa précédente épouse ne l'était-il pas?Cela n'enlève en rien de la valeur ou de l'inconsistance de la personne cocue.
Citation : « sublissimement simplissime s’emplie sans sueur sur une saine somnolence suave… »

Racine n'a pas fait mieux comme allitération (Cf. Andromaque, V, 5)

Stan 1000g
loin du donjuanisme, Carla B.sublissimement simplissime emplie d'elle meme dans une auto hypnose suave
ultra ringard deja mais surtout ultra inquietant à quelques jours de la mainmise directe de Nicolas S. sur la tv publique.
Danielle Mitterrand,vous qui étiez bien supérieure à votre mari et autres 1ères dames de France,vous nous manquez!
Ah! Le parfum d'insipidité médiatique des premières dames de notre beau pays n'égalera jamais les fragrances d'une vanité...
http://www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchZ.aspx?o=&Total=83&FP=34275535&E=2K1KTS7DEZX7&SID=2K1KTS7DEZX7&New=T&Pic=83&SubE=2C6NU0I6QJBZ
Que dire, vraiment sujet sans interet aucun, je veux dire pas là que la première dame de France ne vaut pa sun détour lorsqu'elle fait partie du people

Que die des femmes qui s'engagent chaque jour pour les francais sans etre la première dame .......

Où est Danielle Mitterrand , et les autres ...........
Bien vu l'ami ASI !
Un forum, sur lequel je ne pensais pas poster, tellement ce sujet m’indiffère.
Par curiosité j’ai fait une recherche Google des occurrences Carla Bruni avec certains mots clés
Voilà le résultat brut de décoffrage, par ordre anti-numérique.

Top 15
«Carla Bruni» + «petit Nicolas» = 16 300 pages web,
«Carla Bruni» + salope = 20 000 pages web,
«Carla Bruni» + pute = 34 500 pages web,
«Carla Bruni» + amant = 41 500 pages web,
«Carla Bruni» + nue = 53 500 images,
«Carla Bruni» + amants = 62 200 pages web,
«Carla Bruni» + «croqueuse d’homme» = 74 000 pages web,
«Carla Bruni» + «top model» = 87 400 pages web,
«Carla Bruni» + mannequin = 159 000 pages web,
«Carla Bruni» + «première dame» = 211 000 pages web,
«Carla Bruni» + chanteuse = 322 000 pages web,
«Carla Bruni» + présidente = 333 000 pages web,
«Carla Bruni» + nue = 624 000 pages web,
«Carla Bruni» + people = 1 050 000 pages web,
«Carla Bruni» + Sarkozy = 1 650 000 pages web,


et le Top TV
«Carla Bruni» + «France 5» = 50 600 pages web,
«Carla Bruni» + «France 24» = 77 600 pages web,
«Carla Bruni» + Arte = 185 000 pages web,
«Carla Bruni» + «France 3» = 194 000 pages web,
«Carla Bruni» + PPDA = 247 000 pages web,
«Carla Bruni» + M6 = 315 000 pages web,
«Carla Bruni» + «France 2» = 403 000 pages web,
«Carla Bruni» + Drucker = 590 000 pages web,
«Carla Bruni» + TF1 = 698 000 pages web,


… A vous de vous amuser, par exemple avec le nom de grands couturiers, ou en recherchant les occurences de Bernadette Chirac avec les mêmes mots clés.

Stan 1000g
(projet d'une maison de production anglaise, réalisé par un Ecossais, George Scott)
[...]
Le film, tourné pendant l'enregistrement du troisième album de Bruni, est surtout l'occasion de retracer sa carrière artistique
[...]
(même si, étrangement, aucun critique musical n'a été sollicité).

Ça aurait d'ailleurs peut-être valu le coup de préciser que le docu est une production ISIS / TEOREMA / NAÏVE :

Teorema : SARL d'éditions musicales dont Carla B. possède (la moitié ?) des parts
Naïve : maison de disque de Carla B.

À partir de là, fallait pas s'attendre à y voir des critiques négatives.
Au moins ce télé reportage a été au moins en partie financé avec l'argent de la pub, profitons-en car l'année la propagande officielle sera uniquement financée par nos cotisations et puis quelques miettes que l'ami Martin B. aura été obligé de lâcher (en échange bien sur d'un gâteau deux fois plus gros).
Heureusement que j'avais mieux à faire que de regarder la télé je crois que je n'aurai pas supporté de commencer l'année d'une si triste manière, mais merci aux travailleurs assidus qui ont déjà repris le boulot.
Bernadette prétend vouloir :

- ... redonner - un peu - de ce que j'ai reçu...

Enfin pas trop quand même !

Carlita, pour sa part, déclare froidement :

- J'ai une chance énorme, alors je vais essayer d'en profiter... et d'en faire profiter les autres, quand je peux... mais...

On se doute que ce ne sera pas souvent, pour les autres !

***
Bravo Justine, de démontrer que ce sujet là est tout à fait dans la convenance. C'est du Gala ou Point de vue télévisuel. Une première dame est partie, vive la nouvelle première dame, comme au temps des rois.

Il est intéressant de constater avec quelle rapidité a disparu l’image sulfureuse de mangeuse d’hommes de Carla Bruni. Au-delà de la comparaison entre les deux portraits, votre analyse montre aussi l'évolution de la communication sarkozyste depuis la rencontre avec Carla Bruni. La rupture, cette vieille idée, c’est terminé.
Dès le début, certains journalistes avaient écrit que Carla Bruni devait faire entrer Nicolas Sarkozy dans le rang des Présidents de la République et le faire sortir du bling-bling, qui agaçait tant ses électeurs bourgeois. Rien de tel, pour lisser l’image, qu'une fille de bonne famille, comme l'était déjà Bernadette Chaudron de Courcel. Le sang ne ment pas, lui…
C'est une analogie intéressante d'un point de vue anthropologique. Ce président, comme son prédécesseur a épousé une riche héritière pour se faire accepter du gotha. Certes ils ne l’ont pas fait au même âge, ni dans les mêmes circonstances mais tout de même.

Un sujet comparant l’évolution de l’image des présidents Giscard et Sarkozy, depuis leur entrée à l’Elysée jusqu’à deux ans après risquerait de montrer cruellement un bis repetita. Ou pas.
Moi,comme chanteuse, je vous le dis, je préfère Bernadette !
D'abord le Roi Sarko 1er, ensuite le prince Jean, maintenant la reine Carla, quant au futur dauphin : Oscar, Riri, Toto ou Fanfan ?
nicolas était à une soirée de danse classique !! Moment qu'il déteste d'une remarque cinglante ( elles m' énervent toujours sur leurs pointes ! ) Quand à carla je n'ai pas souvenir d'avoir voté pour elle ? !
France Télévision, deuxième résidence secondaire du pouvoir après TF1.
Ce sont les téléspectateurs qui paient leur loyer grâce à la redevance !
Si ça c'est pas du soutien pour Carla !
Déjà que son mari lui a piqué ses talons !
M'enfin ça se voit quand même

Merci Justine pour cette petite chronique-torpille.
J'ai pris soin de lire l'article en entier, par discipline, et je n'ai absolument rien à lui reprocher, simplement le sujet ne m'intéresse pas, absolument pas !
Aucun intérêt , les personnes évoquées ne suscitent en moi aucun intérêt. Mais alors qu'est ce donc qui m'a conduit à faire l'effort de lire l'article?
Et bien la réponse me vint plusieurs heures après la lecture , en repassant devant le PC resté en marche , je vois les mots "... une première dame de France".
Je revenais du salon et avais visionné "les rois maudits" , film excellent dans lequel , bien mieux encore que dans "Dallas" , est mise en scène la pétaudière humaine ! Cent ans , c'est la fin de la série , cent ans qu'elle va durer la guerre déclenchée .... d'où ce "Euréka !" Je ne veux pas de première dame de France , quel que soit son prénom , son metteur en scène ou son parti. Je veux NI première dame , NI premier monsieur , je veux des serviteurs de l'Etat , des gens qui ont dépassés l'ordinaire , le commun , je veux des gens qui servent , pas plus !
[large]Bonne année ASI :)[/large]
bravo Justine pour cette chronique,
le parallèle est en effet saisissant,
vous exposez en quelques points saillants les codes d'un nouveau genre télévisuel :
l'hagiographie de la première dame de France,

mais alors, est-ce à dire
que ces deux femmes finalement se ressemblent beaucoup plus qu'on ne le pense (nous voilà, encore une fois, bernés par cette soi-disant rupture) ?
et / ou
que la télé est incapable (à des années d'intervalle et avec des réalisateurs-trices et des équipes renouvellé-e-s) de renouveler une forme,
de se questionner et d'inventer ? incapable de produire sans reproduire ?
votre chronique nous pousse à nous interroger doublement,

par ailleurs, je vous pose cette question :
pensez-vous que les réalisateurs (je mets un pluriel pour y inclure instances productrices, programmatrices...) de ce portrait
ont pleinement conscience de reproduire de façon aussi nette ce que vous pointez comme convention d'un genre, clichés...
ou bien, est-ce le genre, par lui-même, qui les pousse à repasser inévitablement par le même chemin, les mêmes pas, que leurs prédécesseurs ?

autre demande :
tout ce qui constitue les coulisses de la production, écriture, programmation, montage, coupures, influences, responsabilités des uns,
des autres., choses à dire et choses à ne pas dévoiler, autorisations de tournages, interdictions, marge de manoeuvre des auteurs ...
au sujet de ce portrait-cadeau-auto-promotion-service public au service de l'état-jejouedelaguitaresurmoncanapépendant
quemonmarileprésidentmecouvedesyeuxdanslejardin-
seront passionnantes à découvrir, à questionner,

merci encore pour votre travail
et vive asi
Pas vu la chose.
On s'éloignerait du sujet Première Dame, mais avez-vous essayé de comparer cette émission avec le TRÈS (au moins) hagiographique "reportage" consacré par Véronique Saint-Olive à Cécilia Sarkozy en décembre 2002 pour Envoyé Spécial*, histoire de compléter la partie sur l'indépendance notamment ?
Tiens, il y a-t-il eu des doc réalisés sur Cecilia Sarkozy du temps de son première Damia ?



* pour mémoire, le résumé archivé de l'article de DOMINIQUE DHOMBRES dans le Monde indique : "GORBATCHEV avait Raïssa, Kennedy avait Jackie, et Clinton a toujours Hillary. Voici donc, apparemment dans cette catégorie, Cécilia Sarkozy. Le portrait de l'intéressée, qu'on pouvait voir jeudi soir sur France 2 dans « Envoyé spécial », laisse l'auteur de ces lignes perplexe. Nicolas Sarkozy était, semble-t-il, hostile, à l'origine, à cet exercice. Il a été convaincu par Véronique Saint-Olive, journaliste politique à France 2, et par Cécilia elle-même."
vive la reine.
"Plus libre, plus affirmée, plus progressiste ... Carla Bruni ne serait pas, nous dit-on, une première dame comme les autres." LES autres, c'est Bernadette. Et si on comparait avec Danielle Mitterrand, vous ne croyez pas que CBS ferait pâle figure?
A part çà, "première dame", c'est TRES gonflant : çà veut faire américain, et çà n'a pas de sens en français. Je vous soupçonne, Justine, d'avoir fait le pari de placer le plus de "première dame" possible (avec 12, si j'ai bien compté, vous avez dû gagner).
Merci Justine, et bien vu...

(même si, étrangement, aucun critique musical n'a été sollicité).

J'adore votre côté pince-sans-rire.
J'aimerais bien savoir le taux d'audience de cette émission. Y en a-t-il eu une forte ou un faible audience ?
iInon, tout comme pour la bernadetteCdCC, il ne me viendrait pas à l'idée de regarder la carlaBS
Je n'ai pas regardé volontairement .Elles m'agacent toutes les deux .Et encore quand je dis " agacent " c'est que je suis poli . Le vrai visage de chacune d'elle est moins reluisant que ce qu'on l'on souhaite nous faire gober . Carla Bruni est une prédatrice .Ce qu'en dit Justine Lévy donne froid dans le dos . Quant à Bernadette Chirac , le livre que lui a consacré John-Paul Lepers est édifiant .Dans le fond , ces deux femmes ont le droit d'exister par elles-mêmes .Là n'est pas le problème .C'est lorsque les médias, obséquieux et révérencieux, essayent de nous faire prendre des vessies pour des lanternes que cela ne va plus .
Ayant regardé cette émission, j'ai été choqué par une chose que je résumerais de la maniére suivante : " PROPAGANDE".

Un @sinaute avait posé la question suivante sur un autre forum du site ou en est on ? [quote=manuel musy]D'ailleurs si quelqu'un chez @si (par exemple Gilles Klein qui avait réalisé un vite-dit à ce sujet) pouvait se renseigner sur le fait que le docu diffusé sur France 2 a duré 69 minutes (comme c'était prévu dans leur programmation) alors que la personne qui avait vu le film en avant-première parlait d'une longueur de 80 minutes : l'anglais ne sait pas compter ou y'a eu des coupes pour la version française ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.