44
Commentaires

De Balladur à Ferrand, en ligne droite

Au milieu de tous les autres, rouvrir donc le dossier Balladur-Karachi.

Derniers commentaires

Et comme Chirac, la CJR attendra patiemment que Balladur ne soit pas en état de comparaître pour lancer le procès.
Voir même, qu'il soit mort...

En extrapolant, dans l'hypothèse où notre Jupiter des Jupiter commette des actes répréhensible pendant son mandat, on peu prévoir son procès pour 2070 environ.
"La course est engagée, entre la Justice et la biologie." Franchement, Daniel, vous n'êtes pas gentil... peut-être qu'il va vivre encore très vieux !
Bravo!!!
Voilà une ligne droite qu'elle est percutante!
A suivre! Merci.
Oui, de Balladur à Ferrand, de cliques en cliques, de gang en gang.
En même temps, pujadas poser des questions à la paxman, ce ne serait pas digne de l'ORTF...
Le silence assourdissant de Bayrou sur le cas de Ferrand démontre sa duplicité et son hypocrisie dans la prétendue moralisation de la vie politique.
On l'a vu réagir bien plus vite quand il s'est agit de défendre des postes de députés MoDem ... Dont il n'avait soi disant jamais discuté avec Macron
La "ligne droite" entre Balladur et Ferrand, c'est celle que DS a décidé de tracer entre des affaires de natures tout à fait différentes et que ne relie que l'idée que beaucoup se font aujourd'hui de la morale dans la vie publique.
Car, quels rapports entre :
- une affaire [Balladur] instruite par la justice (lente certes et hélas ! mais pour des tas de raisons complexes) jusqu'à une mise en examen concrète;
- une dénonciation d'emplois fictifs [ De Sarnez] faite (sans le moindre début de preuve semble t'il pour le moment) par une personne elle-même mise en examen pour ce même motif !;
- une mise en cause publique et médiatique de décisions de gestion [Ferrand] pour lesquelles aucune mise en examen n'existe (pour le moment), ni même l'hypothèse d'une enquête préliminaire.
Alors ?
Je veux dire que cet amalgame traduit à mon sens un manque regrettable de rigueur intellectuelle, une paresse même, et participe, sans le vouloir sans doute, du principe : médisez, médisez, il en restera toujours quelque chose.
Ce n'est pas ça qui va faire avancer le débat sur la place de la morale dans la vie publique (et pas seulement politique).
Il serait plus judicieux d'organiser une table ronde avec des personnes compétentes, plutôt que d'amener des apprentis enquêteurs de café à discuter du bien-fondé du prix ou de la pertinence de choix d'achat ou location de locaux, par exemple.
Une fois n'est pas coutume, je renvoie les lecteurs à un article de Libération ]le gouvernement et la probité, article qui oublie quand même de rappeler que Macron avait 'oublié' de s'acquitter e l'ISF. De plus, il faudrait rappeler certaines accointances intellectuelles avec l'extrême droite, par exemple les propos de Macron sur le mariage pour tous et son petit déjeuner avec des prêtres de la Manif pour tous (source le Canard Enchainé) ou la proximité du ministre de l'économie, Bruno Le Maire, avec Patrick Buisson.
Je crois comprendre que ce Ferrand a un peu confondu l'intérêt de la mutuelle avec ses intérêts propres, ce qui est assez classique, et serait anecdotique si on ne subodorait pas que ce genre de pratique est plus répandu qu'on ne le croit.

Au-delà, est-ce que cette affaire ouvrira les yeux des citoyens sur le principe du soi-disant "partenariat" public-privé ?
Un journaliste a-t-il demandé à Ferrand en quoi louer plutôt qu'acheter , pour les Mutuelles de Bretagne, c'est "défendre l'outil de travail ?"

Ferrand déclaré avoir défendu les intérêts des Mutuelles de Bretagne , lesquelles Mutuelles auraient préféré investir dans "l'outil de travail" plutôt que dans la pierre .

"défendre l'outil de travail" est une expression connotée très positivement chez l'électeur lambda .

A raison de 42 000 euros par an, les Mutuelles de Bretagne auraient remboursé le prêt en 10 ans .

A partir de 2021, il n'y aurait plus rien à payer : donc 42 000 euros par an économisés pour les mutualistes .

Un journaliste a-t-il posé cette question précisément à Ferrand ?
Mais nous n'avons aucun journaliste pugnace en France, de mediapart au figaro : tous a droite, et de la droite partisanne, pas juste des valeurs, ils les défendent avec le PSELLV et le PC. En France la seule infraction qui hérisse c'est l'infraction pénale, mais le mensonge, les pertes de valeurs, les altération de mot pour embrouiller les gens, la pléthore de candidats pour ne pas avoir de gauche (comme Charlot-pincon qui se présente dans les hauts de seine parce qu'elle est amie avec le frère de P Laurent et qu'elle veut se venger de JLM.) , sont fait pour éviter que le pauvres soient moins pauvres. Nos zintellos (elle, Todd, et autres..) sont aussi responsable que les journalistes, pour descendre la FI ils sont très bon (2012 et 2017) mais pour s'engager à gauche et prendre le pouvoir (le PC ne veut pas le pouvoir, il n'est que pour dénoncer et se plaindre), là ils sont bien pusillanime et jaloux. On s'en fou qu'ils aiment ou pas JLM, c'est le programme écologique et sociale qu'il faut , mais les De Haas, Charlot et autres parasites montrent leur reseau a elles, et leur mensonge, elles ne se sont pas battue pendant les présidentielles, sauf pour #lautredroite, nous sommes 500 000 a soutenir la FI, et les zintellos et politique nous méprisent bravo...
J'aime énormément : " la course entre la Justice et la biologie ".

"Corruption ", " trafic d'influence ", cet homme exemplaire se présente aux élections législatives, et suivant la jurisprudence
"Balkany " sera peut-être élu . J'espère simplement qu'il n'aura pas une élection de maréchal, Ferrand
D.Schneidermann, toujours aussi indispensable pour nous informer, aller droit au cœur de ce qui est important, mettre en perspective, éveiller nos consciences.
Bref, faire un boulot de journaliste
Daniel, attaquer Ferrand sous l'angle du trafic d'influence au bénéfice des mutuelles sous prétexte d'une rémunération de 1250€/mois, c'est s'interdire de contester tous les "petits" arrangements entre potes et anciens collègues dont la vie politique regorge.

On va dire que Ferrand fait partie des rares neuneus à ne même pas avoir essayé de planquer cette proximité, avec la même naïveté qui lui fait dire maintenant qu'il ne peut y avoir de conflit d'intérêt avec sa compagne puisqu'ils n'étaient liés à l'époque ni par mariage ni par un pacs !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.