13
Commentaires

Dassault, super VRP du Figaro

Le syndicat des journalistes s'inquiète de l'indépendance de la rédaction du Figaro vis-à-vis de son actionnaire Serge Dassault. Il faut dire que Dassault aime bien jouer les accompagnateurs de la rédaction, surtout si le sujet du déplacement sert ses intérêts.

Derniers commentaires

Tant qu'à tailler le costard qu'il mérite à cet individu peu recommendable , je me permets de remettre au goût du jour cet article d'@si sur les méthodes de Dassault avec les journalistes :Une journaliste prise à partie dans un meeting de Dassault
Est-il bien utile de se faire plaisir, entre gens de bonne compagnie, à mépriser en chœur Mougeotte et Dassault, qui s'y prêtent du reste avec une évidente bonne grâce ?

Ne pourrait-on pas faire l'effort de comprendre qu'il ne suffit pas de mettre "électeurs" entre guillemets pour empêcher la France aux mains des Dassault d'être une République bananière corrompue jusqu'à l'os. Car si Dassault achète des voix, c'est bien parce qu'il y a des citoyens pour les lui vendre, tout comme il y a les faux électeurs de Tibéri et Chirac, et de qui encore ? pour signer les registres.

De même, si le Figaro, cet anachronisme journalistique, existe encore, ce n'est pas seulement parce qu'il est distribué gratis dans les "beaux" quartiers à ses "lecteurs", mais aussi parce que les journalistes du Figaro sont très (sur-)estimés par leur collègues. Ainsi, sur le Rwanda, ce sera la version des événements, outrageusement favorable au dictateur Kagamé, telle que dictée par les services U.S. au journaliste du Figaro Patrick de Saint-Exupéry, qui sera reprise sans aucun recul critique par Le Monde, Libé, Charlie-Hebdo, Daniel Mermet, etc... sans tenir aucun compte des enquêtes de Pierre Péan ou du juge Bruguière.

Dans ces conditions, ce qui est étonnant n'est pas que Sarkozy gouverne la Presse écrite par décret, mais que celle-ci, après l'avoir fait élire, ne l'ait pas encore proclamé Président à Vie.
Et son indépendance vis-à-vis de Sarkozy, elle ne s'en inquiète pas, la rédaction du Figaro ?
Comme si c'était la première fois que le FIGARO travertissait la réalité des faits... On ne l'a pas entendu, le SNJ du Figaro, pendant la campagne présidentielle : tout roulait à donf, et même un peu plus, pour leur candidat. Ils n'avaient pas d'état d'âme, à ce moment là. Donc, nous non plus, maintenant. Qu'ils se débrouillent.
Ca y est, je suis énervée pour toute la soirée. On savait bien entendu tout ça, mais le lire noir sur blanc met les nerfs en pelote.

Quant aux journalistes qui dénoncent soudain à tout crin, ils peuvent toujours se recycler chez Libé-Rothschild, et voir s'ils ont droit de participer aux soirées VIP, là-bas.
Je me souviens de son intervention lors de la commission de réflexion sur la tva sociale, il a soutenu que la cotisation de l'entreprise a la sécurité sociale n'avait pas de sens, et que en gros la santé des travailleurs ne concerne en rien l'entreprise. La réaction des autres députés présents était un peu rigolarde, du type, bon c'est Dassault , on le connait, fallait s'y attendre...Un bon moment de ridicule.
Que ces types soient encore en activité me sidère...
ya ça aussi
D'accord pour Mougeotte, mais Dassault avait atteint ses limites avant :
Souvenez-vous du 10 décembre 2004 !!! Pour ceux qui l'auraient oublié
Mais Mougeotte, arrivé de TF1 en novembre 2007, n'est pas disposé à entendre ces inquiétudes : "L'actionnaire n'intervient jamais au niveau de la ligne éditoriale.", a-t-il juré au Monde.

En a-t-il vraiment besoin ?
Enfin, je lis ce papier avec le sourire.
Car pour ce qui concerne les personnes mentionnées, il est à craindre que le problème ne soit même pas d'ordre politique.
On est là, à mon sens, dans autre chose, pour rester courtois....
Quiconque écoute, par exemple, le grand Jury de RTL ne pourra qu'etre effondré par le niveau des questions d'Etienne Mougeotte.C'est digne des "manifs de droite"...
Meme Jean Michel Apathie n'en peut plus, c'est dire...
Il y a un moment, pas toujours lié à l'age, mais qui peut l'être aussi, ou il convient de jouir de ses droits à la retraite.
Au SNJ ou à je ne sais qui, de le faire comprendre à Mr Mougeotte.
Quant à Mr Dassault, n'en parlons même pas, il y a bien longtemps que chacun sait a quoi s'en tenir.A part peut être ses... "électeurs"....
Genre ils se réveillent les journalistes du Figaro.
La question c'est plutôt de savoir comment on peut rester aussi longtemps au service de gars comme Mougeotte et surtout Dassault si l'on considère un minimum son métier.
Coincidence, on les entend lorsqu'on leur coupe les vivres.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.