63
Commentaires

"Dans les journaux, je ne lisais pas ce que je vivais à Copenhague"

Copenhague n'avait certainement jamais vu autant de journalistes : deux semaines durant, fin décembre, ils étaient près de 3500 pour couvrir le sommet sur le climat, qui a regroupé 130 chefs d'État et de nombreuses ONG. Dans les jités, chaque chaîne s'était parée de son logo "spécial climat", tandis que le sujet faisait la une des journaux.

Derniers commentaires

peut-être par là?
http://climatjustice.org/
finalement autant répondre en musique
http://www.alloclips.com/video/Zazie/Video_Clip_Je_Suis_Un_Homme
( qulequechose me dit que l'emission de cette semaine aura quelque chose a voir avec Haiti ;-) )
je crois qu'il y a un ptit problème, le titre du forum est devenu "haiti" !
S'il vous plaît, Daniel, rappelez à tous vos invités qu'on dit "une espèce" et non "un" espèce. C' est devenu totalement insupportable d'entendre cette faute toujours et partout .
Merci
Excellente émission sur un sujet d'utilité mondiale , que j'ai donc à défaut votée d'utilité publique.
Super émission, supers invités, beaucoup d'éléments nouveaux... bravo et merci à tous !
Il est clair qu'en décryptant comme vous le faites ici la conférence de Copenhague, on découvre aussi les ficelles, les exagérations (ah la vitrine de Copenhague !), les ambitions (y compris celle de Laurence Tubiana, qui a aussi sa carrière - sans parler de Brice Lalonde qui en d'autres temps n'a pas brillé au ministère de l'environnement, ne parvenant pas à faire traduire en français le rapport Brundtland).

Après, au-delà des manipulations et des récupérations (ah la photo de Sarko !) inévitables et, pour le coup, durables, on peut se demander si l'écologie pourra avancer sans de véritables écologistes... mais c'est là un slogan d'une campagne présidentielle qu'il vaut peut-être mieux oublier (1,5%).

Encore quelques jours pour regarder ce "Dessous des cartes" sur les réfugiés climatiques
http://plus7.arte.tv/fr/1697660,CmC=3021642,scheduleId=3004118.html

A voir également 5 heures d'images et d'interviews - un peu pénible et franco-français, mais pédagogique - sur la question climatique : http://www.gaia-network.com/emissions/copenhague/copenhague_vod.php

Pour aller plus loin : écrite en anglais, cette histoire au format web de la découverte scientifique du réchauffement :
http://www.aip.org/history/climate/summary.htm
Bonjour,

Peut-être est-ce dû à l'enthousiasme des nouveaux locaux, mais je trouve que le réalisateur se lâche un peu trop sur les coupes. L'image change tellement fréquemment que j'en ai perdu le fil des propos.
pour suivre Cophenhague plus que les gens sur le plateau, ou en plus, il fallait suivre les twitts notamment de Terra-Eco (qui a eu plus d'accès semble-t-il que les journalistes qui twittaient pour Libération, et, entre autres, sur le refus de l'additionnalité par la France, l'Angleterre etc..; on le savait, ce qui dégonflait un peu le cirque du président (comme la négociation avec l'Ethiopie, je crois mais n'en suis pas sure et l'annonce d'un accord avec les "pays africains", et les réunions d'urgence entre pays décideurs pendant que les autres débâtaient en assemblée plénière)
Tres bonne émission, du @si dans le texte. C'est quand meme bien quand il n'y a pas de polittiques, j'ai l'impression que DS a moins besoin de faire le pitbull, ce qui laisse l'émission couler toute seule.

Juste un peitit regret, un peu plus d'exemples video du traitement des journaux, surtout de l'avant.
Emission très intéressante, comme la plupart des arrêt sur images.
Je regrette de ne pas avoir Canal et de ne pas avoir vu ce documentaire qui devait être passionnant. En même temps il n'aurait fait que me déprimer un peu plus et me conforter dans l'incapacité des "grands" pays (et de l'Homme en général) à penser à long terme et pour le bien de tous.
Une critique cependant, la réaction de DS aux propos de Florent Baarsch à la fin du sujet; Il n'a pas du bien entendre ses propos, mais une différence de 30 jours dans un calendrier cultural c'est loin d'être négligeable. Et ça ne valait pas sa réponse cassante sur le thème "les négociateurs doivent conclure des accords extrêmement techniques et ardus et leur but n'est pas de sortir sur le terrain ... patati et patata". Si les gouvernements, et non les négociateurs (qui sont en bonne partie bien au fait de la réalité) étaient connectés avec la réalité on avancerait surement plus.

Pour ceux que ça intéresse, voici un papier sur l'évolution des dates de vendanges pour plusieurs types de vin en France. On peut y voir que la variation interannuelle est assez importante au cours du siècle dernier mais que sur les 25 dernières années l'évolution est assez nette.
Réchauffement climatique, quels impacts probables sur les vignobles ?
Global warming, which potential impacts on the vineyards?
28-30 mars 2007 / March 28-30, 2007
http://www2.u-bourgogne.fr/chaireunesco-vinetculture/Actes%20clima/Actes/Article_Pdf/Daux.pdf

nb: les variations sur les dates des vendanges en France n'apportent aucunes informations quant aux cultures du Cambodge, les variations du climat n'étant pas homogènes sur l'ensemble du globe.
je m'étonne qu'il ne soit pas fait mention du discours explosif d'hugo chavez à copenhague.

"J'ai été fasciné par la disproportion entre le gigantesque tam-tam médiatique autour de cette réunion mondiale et le fait que, à ce jour, on ne sait pas vraiment ce qui s'est passé dans la négociation", affirmait récemment le philosophe Marcel Gauchet

mais justement chavez dans son discours nous éclaire sur ce sujet. Il explique que même les chefs d'états ne peuvent pas avoir ce texte "top secret" qu'il n'y a as moyen de savoir comment il a été élaboré, et il dénonce et il balance, ce discours est une vraie bombe mais pourtant blackout total...
HS sans doute, mais

Puisque je sens qu'on ne va pas en parler je re post le discours de Chavez stfr

Premiere partie
Seconde partie

Alors oui, il y a du populisme, oui c'est un tribun hors paire... mais oubliez deux minutes ce que les médias nous mettent dans le crane à son sujet**, et écoutez le fond.

**d'ailleurs personne n'a encore pu me démontrer que ses actes étaient en contradiction avec ses discours.

Et puis il y a Morales (trad eng).
Cout de la guerre en Iraq = $2600 milliards
Changement climatique = $10 milliards
Une bonne émission mais bien trop courte! Pourquoi vous limiter à 60 minutes (moins les 5 minutes de l'acte 1 ) alors que vous n'avez pas de contrainte de durée...Un gros quart d'heure en plus n'aurait pas été superflu pour traiter cette vaste question ô combien sous-traitée !!!
Très interessant d'avoir pris le recul nécessaire par rapport à l'information .
Un mois de gestation à fait du bien au thème d'aujourd'hui . C'est une émission
a faire regarder aux plus petits , car malheureusement c'est eux qui vont subir le
futur que cette bande de vautours incapables de politiques n'auront jamais su
résoudre . Ca fait froid dans le dos , tant d'incapables juste bon à ce faire payer
un petit séjour en Scandinavie et ne rien foutre et surtout ne rien avoir à foutre du
futur et de la fin annoncée de l'espèce humaine ! Oui rien de moins .
Je vais encore faire grincer des dents, mais une fois de plus, si on ne regarde pas ce qui se passe sur la planète trading, on est complètement à coté de la plaque et on essaie de donner du sens à du bruit aléatoire faisant plus ou moins diversion ...

Alors on commence par le commencement: la titrisation des créances douteuses par CDO. Le CDO (collaterized Debt Obligation) est un produit synthétique composé de diverses tranches de prets immobiliers que les banques ont sorti de leurs bilans au début des années 2000. Pourquoi les ont-elles sorties ? Simplement et en partie parce qu'elles étaient de qualité douteuse. Pourquoi étaient-elles de qualité douteuse ? Simplement parce que le chomage ne baissait pas après le krach internet, meme si les marchés de valeurs négociables remontaient (en fait, lorsqu'on regarde les indices boursiers exprimés en or, on voit très bien qu'ils ne montaient pas). Or, des prets à long terme faits à des chomeurs potentiels, c'est pas vraiment la qualité AAA.

Maintenant Blythe Masters: qui c'est ? C'est elle: elle est jolie. Elle a inventé les CDO dans les années 90 à JP Morgan Chase. Elle n'a pas oublié d'etre balèze, le seul problème, c'est qu'elle ne semble pas avoir beaucoup de scrupules vis-à-vis du petit peuple.

Alors bon, depuis l'effondrement de l'immobilier US, la maison et la folie du "tous propriétaires", c'est foutu, ça ne prend plus. En plus, les jeunes générations sont trop précaires et pour maintenir les prix immobiliers, il faudrait des prets à 50 ans (un peu comme en Espagne en 2005/06). Les banques ont la trouille, mieux vaut une meilleure idée ...

La meilleure idée, c'est le dérivé sur le CO2 et similaires: c'est pas moi qui le dit, c'est la jolie madame dans son testimonial au Congrès US (comme quoi y'a pas de théorie de complot qui tienne, à moins que les sénateurs US soient des gens avec des chapeaux pointus qui font des réunions secrètes dans les catacombes).

Pour que ces produits dérivés fonctionnent, il faut que tout le monde soit d'accord sur le prix à donner à la tonne de CO2. C'est ça l'unique problème, et c'est de ça que les grands de ce monde parlaient dans la ville où Mme la maire avait demandé aux "filles de joie" d'aller se faire voir ailleurs. Si un tel accord se fait, la planète finance aura du boulot pour les 10 ans à venir ... Les ours blancs, ces gens-là s'en fichent complètement! L'écologie, idem. Ces types-là veulent sauver leurs boulots, monter des portefeuilles, faire du trading et de la gestion du risque. Si ça vous tente, il y en a meme pour les particuliers: voir ici.

Maintenant, libre à vous de dire du mal des Chinois qui auraient bloqué les accords et de discuter sur les angoisses de Nicolas Hulot ... Mais ça reste complètement anecdotique!
+1
C'est exactement ce que j'essayais d'expliquer avec mes post précédents.
Car il est sur que le milieu financier voit comme une poule aux oeufs d'or la possibilité de monter un marché financier sur la base des droits à polluer.
Et quand je dis marché financier, cela implique la titrisation, et donc la création de produits financiers complexes basés sur le sous-jacent des droits à polluer.
Tout benef, je vous dis !
L'économie est moribonde ? L'immobilier se casse la gueule ? La bourse va se crasher ?
La spéculation va pouvoir continuer !
Quel cynisme !!
@Wanda: Ben voila, vous avez tout compris!

Je me permets juste de sourcer ce que vous dites sur Goldman Sachs: par exemple, le papier de Matt Taibi sur Rolling Stone. Il doit y avoir des traductions françaises disponibles de ce papier célèbre!
Oui ! Bien sur que j'ai lu ce papier !
Il y a une traduction en français ici
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2774 (partie 1)
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2775 (partie 2)
Erratum
La traduction en français est ici
http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/goldman-sachs-la-grande-machine-a-59168
Merci à vous deux! En effet ça éclaire bien des choses.... Dommage que cet aspect financier ne soit pas plus mis en avant.
Une vidéo de l'excellente Annie Leonard qui explique le truc aux profanes: Cap and Trade
Excellente vidéo ! Tout est dit et expliqué.

Le problème est que la doxa actuelle est de laisser faire le marché (et les marchés financiers, car ce sont eux qui ont le vrai pouvoir aujourd'hui) pour résoudre tous les problèmes.
Doxa qui est originaire des US et qui est amplement reprise par les commissaires de l'UE.

Comme si la horde de gars qui ont actuellement le pouvoir et qui n'ont qu'une vision à court terme, comme les hommes politiques (qui ne cherchent qu'à se faire réélire à 5 ans) ou les entreprises (dont les PDG n'ont comme objectif que de maximiser leurs profits et ceux de leurs actionnaires) ou les banques d'affaires et les traders (dont l'objectif est de spéculer pour s'en mettre plein les poches) étaient capables de gérer ce problème qui est un problème de long terme.
Après moi le déluge !
Tres bonne video, en effet ... Si je voulais vraiment etre désagréable, je dirais qu'elle aurais du citer quelques sources pour ceux qui veulent en savoir plus, mais bon, réussir à expliquer le cap and trade comme ça, de façon ludique et sans technique, chapeau! Je ne connaissais pas, mais je me suis régalé à visionner. Bravo!
Alors bravo et merci d'avoir dégotté cette vidéo du Cap and Trade.
Ca va m'aider à mieux me faire comprendre auprès de certains amis qui ont cru aux discours de Sarko pré-Copenhague.
il faut que quelqu'un nous la sous titre en français !
ici on trouve la traduction "texte" de cette vidéo :
The story of cap & trade
“le commerce du carbone“.
super stanley, merci
Je voudrais rebondir sur cette vidéo pour introduire le "carbone forestier".
Aujourd'hui le sujet du carbone forestier est très flou.
Quelle valeur va-t-on donner aux forêts ? Es-ce que les forêts font devenir des stocks de carbone (ou de crédits carbone) initialement positifs (cad créditer d'une certaine valeur crédit carbone à la création de leur statut) ? Ne va-t-on pas donner aux forêts une valeur de compensation carbone positive alors même qu'à la date D elle n'auront absorbé pas plus de carbone qu'une chape de béton ?

Autrement dit, on observe un intérêt particulier des entreprises et des grands investisseurs pour les forêts brésiliennes mais surtout africaines qui pour une surface fixé absorbent chaque année plus de carbone que les autres (dût uniquement à la croissance des arbres et non au développement des forêts).
Si les forêts deviennent une banque à carbone initialement crédité positive, on aura droit au fiasco le plus gros de l'histoire, on aura droit à de la compensation fictive qui économiquement parlant sera réel (on créera du droit à polluer, là où il n'y a pas eu de carbone "en plus" stocker). On s'intéressera donc à leur préservation mais encore aussi à la modification des espèces d'arbres de forêts en tout genre pour un meilleur ratio carbone stocké/surface.
Je vais dans la S.F. mais peut être verront nous le jour du super arbre OGM pouvant stocker une quantité phénoménale de carbone.

Point positive : on va prendre enfin soin de nos forêts !!

Point négatif : je ne trouve pas de références à des documents vraiment clairs.
La seule négociation qui a abouti à Copenhague concerne la forêt.

REDD

[quote=Je vais dans la S.F. mais peut être verront nous le jour du super arbre OGM]

Rassurez-vous José Bové et ses amis iront les arracher!
Merci du fichier. Mais n'y a t'il pas de document plus détaillé concernant les modalités des versements ? Comment seront-ils vraiment employés, avec quelles précautions ? Que sont les promesses de la part des pays bénéficiaires ? Car ne l'oublions pas, la plupart de ces pays détenteurs de ce fameux or carboné vert, ce sont des pays à faible ou moyen revenu, dont parfois la légitimité des pouvoirs en place et leurs actions sont plus que douteuses. Ces aides font elles parti de ces aides pour la lutte contre le réchauffement ?

Enfin beaucoup de question dont je n'ai pas encore trouvé de réponse dans mes canards, web ou papiers, ni sur la toile sur les documents officiels (et puis je n'ai pas envi dans ruiner mon temps là-dessus) .
Je crois que je vais avoir le moral à zéro pendant une looongue semaine. Les mots me manquent pour exprimer le coup de pessimisme et de dégénérescence qui vient de me tomber en plein dans la face. C'est tellement gros que même les complotistes n'aurait pas pu sortir un truc pareil.

Je ne sais pas ce qui m'effraie le plus : que le destin de milliards d'individus se joue à la roulette russe ou que personne n'en parle.

Merci pour ces liens trèèèès instructifs.
Bienvenue dans le monde réel !
Juste pour dire qu'une fois l'information digérée, ça n'empêche pas d'être heureux et de faire des projets.
Mais en prenant en compte la réalité du monde.
Au contraire, plus les nouvelles sont mauvaises, plus le cynisme devient hors de propos et plus nombreuses sont les raisons de s'engager. A force de bourrage de crane, on veut nous faire croire que toute protestation est vaine, et nous forcer à la résignation. C'est un outil bien plus redoutable que n'importe quel bureau de la propagande dans les dictatures... pour arriver au même résultat : un peuple docile et sans espoir.
Depuis Kyoto la bourse aux crédits carbones est envisagée. Le fonctionnement est identique aux marchés financiers actuelles. Si elle est opéré avec une certaine éthique, aucun problème, enfin comme c'est le cas pour la finance actuelle.
Sachez cependant qu'on va y avoir droit, ils sont distribués gratuitement par la commission européenne jusqu'en 2013.Voir article les Echos. Si les États-Unis se mettent eux aussi aux crédits carbones, il faudra un indice international et des critères internationaux pour gérer le problème de la concurrence. J'espère que l'OMC va mettre son nez dedans, ca fait si longtemps qu'on ne l'a pas entendu qu'on croirait qu'elle n'existe plus.
"il faudra un indice international et des critères internationaux pour gérer le problème de la concurrence"
que vient faire la concurrence là dedans ?
peut-elle aider à la résolution du problème ?
bien sur ! la concurrence règle tout ! à condition qu'elle soit libre et non faussée bien sur !
il suffit de regarder le monde actuel pour se rendre compte que ce principe est incontournable, remercions la nature qui nous a fait ce magnifique cadeau !
Je ressens un soupçon de sarcasme... non : )

Pour répondre à Wanda. Que vient faire la concurrence la dedans...
et bien un peu près tout, et un tel marché ne peut s'envisager raisonnablement qu'à l'échelle international. Comprendre par là qu'une entreprise soumise au quota d'émission en Europe par exemple, dépendant de la législation européenne pourrait très bien payer plus cher ses crédits carbones qu'une entreprise soumise à la réglementation des quotas américaine. Ceci fausse la concurrence et c'est à ce moment que je fais mon petit "pic" sur l'OMC dont les initiatives pour ma part n'ont pas été dans l'intérêt de l'économie mondiale, la globalisation et se retient trop souvent de rappeler à l'ordre les états-unis sur le protectionnisme qu'ils ont vis à vis de leurs marchés et de leurs produits.
Enfin... Libéralisme mais pas pour tout le monde.

Après, peut-elle aider tout le monde. Non j'en doute, il suffit d'observer le phénomène au niveau de la finance avec les célèbres agences de notation et de sécurité qui après avoir induites en parti le krach ne se dérangent pas de descendre les états sauveurs dans les limbes. Enfin comme tout, il faudrait une haute autorité avec un peu d'éthique, ça changerait.
Cependant ce qui pourrait être intéressant avec un système tel que le crédit carbone serait qu'il soit géré par et au profit de l'État. Car du renouvellement d'infrastructures et des projets publiques (des vraies, pas du type le Grand Paris). On en a vraiment besoin. Même la télécommunication commence à souffrir de la pauvreté des infrastructures. (au regard des autres pays, la France est bien loti, allons faire un tour dans d'autre pays pour voir les ruines que sont les infrastructures).
un système tel que le crédit carbone serait qu'il soit géré par et au profit de l'État

Par l'ONU au niveau mondial. Il semble qu'elle ait délégué cette gestion, c'est bien dommage.
Personnellement, je préfère quand DS mord un peu plus, j'ai trouvé le ton trop unanimiste. Même le "Ah! enfin un débat!" de DS à la fin tombe à plat: il s'agissait pour l'un des intervenants de poser que Copenhague est un échec, ce que le silence des autres a reconnu.

@Laurent Gosse: merci beaucoup pour votre post et aussi à ceux qui l'ont développé
Pour ceux que la finance emmerde autant que moi l'écologie, je suggère de relire son post, c'est peut être aussi intéressant que l'émission elle même
Cette émission nous baigne dans la tranquille torpeur du consensus bien mou et bien filandreux ou des pantins mettent en scène une espèce de fin du monde médiatique et virtuelle pour alimenter le business de la peur et de l'auto flagellation (c'est ma pollution, ma très grande pollution, ...), présentée avec le soutien involontaire des frères Nobel par A Gore, Goldman-Sachs, et bien d'autres militants connus de la cause des peuples.
Les médias ont une fois de plus joué leur rôle qui est de ne surtout pas informer sur des questions dont les gens ordinaires pourraient s'emparer au prétexte démagogique qu'elles les concernent.
Il vaut mieux ce spectacle d'experts en approximations, en climat économique ou en économie climatique , de chargés de mission ou de démission, de délégués d'on ne sait quoi ou qui, qui représentent des organisations dont on ne sait rien, sauf qu'apparemment, elles ont pas mal de fric.

Tout ça pour dire au bon peuple : c'est bien trop compliqué pour vous, même nous les journalistes, on y comprend rien, alors vous pensez ...

Bah oui, je suis encore de mauvaise humeur, mais quand j'ai appris que j'avais été "représenté" par B Lalonde, j'ai avalé ma bretzel de travers.
J'ai juste regardé (pour le moment) les 10 premières minutes.
Déjà un petit calin pour Pierre-Henri Moreau : j'adore ses chroniques toujours acerbes et ironiques.

Sinon, ce que je voulais dire sur le passage où l'on voit Laurence Tubiana discuter avec le négociateur américain.
Ce qu'il faut savoir c'est que le "nouveau système" dont parle le négociateur américain, c'est un système de trading des émissions de CO2 dont la principale partie prenante, en tant qu'entité émettrice des droits à polluer, est Goldman Sachs (ce qui laisse présager de la moralité du machin - il faut voir comment cette banque d'affaires s'est comportée tout au long de la crise financière).
Car oui, les US, fanas du "libre marché", ont monté un système dans lequel une société privée (Goldman Sachs) a le monopole d'émission de titres (droits à polluer) via une société qu'elle a racheté, dont la valeur ne peut que monter avec le temps (vu qu'il est prévu de raréfier avec le temps le nombre de droits, c'est à dire la quantité de CO2 disponible à l'émission).

C'est donc tout benef pour cette banque d'affaires qui a déjà amplement montré son éthique à tout épreuve.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

... est beau, Pierre-Henri Moreau est élégant - surtout aujourd'hui avec son nouveau pull - il parle sans bafouiller et, ce qui ne gâche rien, il est pertinent. Je regarde Pierre-Henri Moreau (notamment parce que ses sujets sont illustrés), alors que j'écoute @si. Quel drame, en revanche, Pierre-Henri Moreau réfléchi : son front, certes digne des plus honorables lauriers, brille sous les spots-lights. Depuis que j'ai remarqué ce petit éclair, je suis atrocement perturbé. Est-ce qu'on ne pourrait pas passer un petit coup de fond de tain sur l'auguste voûte crânienne ?
La réalité et la télé...

Prenons la météo par exemple.
La réalité virtuelle (celle que vous voyez à la télé) est supérieure à la réalité réelle (non ce n'est un pléonasme) que vous voyez par votre fenêtre.
Voir récemment, la France bloquée par les intempéries déclarées par les télé-présentateur-animateur-météo-stars, alors qu'avant, les gens moins informés, vaquaient à leurs occupations, avec des hivers bien plus rigoureux, sans problèmes.

L'information spectacle tue le libre arbitre et le comportement spontané.

Je suis sûr que parmi les plus de cinquante ans ayant habités dans des campagnes reculées, un grand nombre se souvient d'hiver où il fallait faire 4 km dans la neige pour aller tout les jours a l'école.
Merci, ça s'annonce passionnant

L'occasion de renvoyer à l'incontournable presse écrite quand même : en particulier à Hervé Kempf pour sa chronique au Monde et son site reporterre http://www.reporterre.net/

Au fait, la radio n'en a pas parlé (France Culture ? CO2 mon amour ?) des réunions préparatoires ?

Décidément je ne regrette pas ma télé, à part pour Global Mag que je regarde depuis arte.tv
Petite remarque à destination des responsables des incrustations: Avignon est dans le Vaucluse(84).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.