133
Commentaires

Dans les filets de la transparence

Après l'extase Fillon, comment décrocher de l'addiction aux dévoilements en direct ?

Derniers commentaires

"Imbécillité objective de ce dispositif:"
Bien sûr, si d'abord on considère que l'essentiel de la fraude fiscale n'est pas le fait de la classe politique.
Mais cependant il est certain que la corruption de certains de ses membres en est un facteur facilitant.
D'autres dispositifs, simples à mettre en œuvre, pourraient contribuer à y remédier:
-limitation à deux mandats, consécutifs ou non;
-interdiction du cumul des mandats.

Ces dispositifs , qui pourraient être mis en place avant les élections municipales de 2014, auraient pour effet, nonobstant celui de recentrer le débat politique, de renouveler, diversifier et rajeunir la classe politique locale et nationale.
Efficace? Il me semble qu'on pourrait essayer.
Et puis, c'était au programme, le second au moins, non?
[quote=Bracam]Il se pourrait que, malgré les efforts de transparence auxquels nous allons toussensembleu-toussensemble nous conformer dès aujourd'hui, certains restent, secrètement, plus égaux que d'autres face à la protection de leur vie privée. Ce pourrait n'être pas un hasard, si ce sont ceux-là même qui établissent les règles de la transparence.

Oui, c'est exactement ça.

Tous transparents... sauf ceux qui détiennent les clés. Le rêve de la Stasi. Ceci dit, les pauvres expérimentent déjà depuis des années cette transparence. Faut dire tout de sa vie privée et plus encore si on a le malheur d'avoir besoin d'un RMI ou d'un RSA. Une de mes amies (1975 je crois) a perdu l'allocation "parent isolé" que lui versait la CAF parce que le jour où le contrôleur est venu, elle avait un bras cassé et que le père de sa fille était venu la faire manger. Plus récemment (1995?) une dame a perdu la même allocation parce que le père de ses enfants avait débarqué de force chez elle un jour de contrôle. Il semblerait que les contrôles soient plus fréquents... et plus efficaces pour certains que pour d'autres. Il me semble qu'un homme a brûlé vif il y a peu parce que rembourser un "trop perçu" quand on a un budget minuscule est une catastrophe dont on ne se relève pas.

Sauf que, bien sûr, ça n'indigne personne quand c'est chez les pauvres qu'on contrôle. Quand on fait mine (seulement mine!) de contrôler un peu les riches, oulala... Audrey Pulvar et bien d'autres deviennent d'ardents défenseurs des droits individuels.
La transparence est un mode déshumanisant et totalitaire destiné à l'asservissement des individus et à l'abrutissement des masses. La transparence doit être totale ou ne peut être. Totale, elle est donc totalitaire, arbitraire. Pour que la transparence ait un sens, hors ses qualités de déshumanisation, il faut qu'elle soit crédible, mieux encore, que l'immense majorité, disons la quasi totalité du bon peuple soit disposée à croire aux révélations qu'elle prétend nous infliger. Sitôt que le doute s'insinue, on se retrouve avec une foule de partisans dressée contre son alter ego, l'autre moitié de la population gueulante qui croit le contraire, qui est certaine qu'on lui ment. Cette proportion d'incrédules peut évidemment être beaucoup plus élevée, jusqu'à rendre les autres presque "transparents".

Cela fonctionne de la même manière en matière de forces politiques, avec de petits glissements marginaux de gens de gauche vers la droite et inversement, pour former un électorat assez peu capable de s'entendre sur des valeurs simples qui pourtant les réuniraient en toute logique. La transparence est une forme du totalitarisme contemporain, qui formate des consommateurs heureux, sommés de l'être ou de disparaître. Un SDF est transparent, certes, mais pas à la manière qui compte pour asservir la masse des individus choisis pour subir la dissection médiatique. La transparence ignore les réalités humaine car son but est de broyer les personnes : elle conditionne ce que doit être l'individu sur lequel elle exerce son inquisition. Les autres ? Ils peuvent crever. La transparence est, symboliquement, synonyme d'aveuglante lumière, forme de révélation d'un homme nouveau, sans secret pour personne ni pour lui-même, sans âme, sans contradiction avec le dogme de la pureté de "celui qui n'a rien à se reprocher". Ce dogme, nouvelle religion, puise sa source dans une émanation parfaite d'une démocratie accomplie.

Pour compléter l'analyse de ce qui ne changera pas ou peu, on peut mentir sur tout, ce n'est réservé à aucune élite en particulier. Car, transparence ou non, la seule méthode qui marche est : la loi est faite pour être contournée, en respectant le principe - pas vu, pas pris - Il se pourrait que, malgré les efforts de transparence auxquels nous allons toussensembleu-toussensemble nous conformer dès aujourd'hui, certains restent, secrètement, plus égaux que d'autres face à la protection de leur vie privée. Ce pourrait n'être pas un hasard, si ce sont ceux-là même qui établissent les règles de la transparence. Mais là, on croirait que l'histoire risque, comme à l'accoutumée, de se répéter ; or, nous sommes en plein trip de renaissance morale, vous n'avez pas le droit de nous "désillusionner" aussi vite, sans blague !

Dommage, j'aurais préféré être consensuel.
Je suis 100% pour la déclaration de leur patrimoine par les élus.

Pour cela une seule raison me suffit: ça fait ièch Copé.
Mal placé, je crois, par la faute de Fan de Canard!!!
A déguster, "la gauche piégée par l'argent", un édito flamboyant de Lolo Joffrin.
Chaque ligne est un régal en soi mais j'ai beaucoup aimé ceci : "le soupçon devient général. Déjà encline à la théorie du complot, l'opinion met tout le monde dans le même sac. Le socialisme réformiste, qui s'accommode de l'argent légal, est aussitôt suspecté d'indulgence envers l'argent sale. La gauche caviar, qui a pourtant son utilité, devient la gauche du pot de confiture".

Quel talent, quel esprit, quelle vista.
Citation si a 50ans t'as pas un compte en suisse ,t'as raté ta vie .. et un caveau 3 places au père Lachaise t'a loupé ta mort.!
Avant chaque fois que je voyais apparaître Pujadas,je pensais à Coluche..."Bonjour,moi c'est Brushing"...les cheveux sont plus courts mais les idées n'ont pas changé:toujours aussi courtes.
David Pujadas est un grand professionnel, son engagement au service du public au sein du même service public depuis plus de 10 ans , à la tête d'un journal de 20 heures qui ne cède jamais à la facilité ou aux sujets racoleurs devrait nous inciter à davantage de mesure.
Je rappelle qu'il fut l'un des rares journalistes à tancer les syndicalistes ultraviolents de chez Conti qui à plusieurs reprises avaient commis des actes inqualifiables contre leur propre outil de travail ce qui prouvait s'il en était besoin leur manque d'ambition.
France 2 et David Pujadas nous proposent chaque soir, un journal sérieux, efficace sans concessions, des entretiens pugnaces avec les différents invités issus du monde politique et du spectacle.
David Pujadas ,avec l'aide de quelques trop rares employés de France Télévision est toujours arrivent à nous proposer cet excellent JT même les jours de grève où quelques irréductibles trotskistes tentent de prendre en otage les telespectateurs en empêchant la diffusion de programmes de qualité qui font notre bonheur.

Avec Jean Pierre Pernaut à 13 heures et Monsieur Pujadas à 20 heures, je dispose de toutes les clés pour décrypter le monde qui m'entoure, qu'ils en soient remerciés solennellement au coeur de ce forum.
Formé à l'écurie TF1, il garde des années après un petit parfum de fumier.


Matthieu S
Consensus 39, vous allez finir le cœur tout barbouillé et nous vomir votre quatre heures sur le forum, à force de nous la faire à l'envers.

Moi j'vousl'dis ! C'est pas raisonnable. Et puis imaginez que vous tombiez sur un lecteur dyslexique, il risque lui de vous lire... de travers et de vous prendre au pied de la lettre !

:-)

Enfin, c'est vous qui voyez, après tout.
Je remercie au contraire les belles plumes comme consensus 39 d'empêcher ce forum de sombrer corps et biens dans un trotskisme de desperados.
Je l'attendais, il pommade consensus, belle paire de brochettes,
ces deux énergumènes.
Mireille, fout moi les au piquet tous les deux...
gamma
Il faut reconnaître que certains de ses posts sont à mourrir de rire. Dernier en date, sur l'article d'Anne-Sophie sur les produits immobiliers Helvet-Immo, qui disons-le franchement, est une oeuvre d'art.
ça vaut bien une petite boutanche de vin de paille...
J'ai pas de piscine, mais je suis prêt à en faire construire une pour vous y accueillir. Aloys von imprononçable l'a déjà écrit : heureusement que vous vous battez plumes et tripes pour garder un peu de piquant à ce forum.

J'en profite pour verser une larme sur la pauvre Margaret Thatcher emportée par un manque de savoir vivre au coeur de sa retraite modeste et humble. Elle sera pour nous un exemple éternel. Dommage que Pujadas n'a pas eu l'ocassion de l'interviewer. C'eut été un grand moment de télévision au service de l'information.
et un plus, hop ! avec les autres...
gamma
A cinquante ans, si t'as pas un compte en Suisse, t'as raté ta vie.
J'ai l'impression que personne n'appelle un chat un chat, même pas ASI. La grande question, elle est toute simple : est-ce normal, est-ce logique, est-ce dans la raison d'être d'un responsable politique d'être un million de fois plus riche que le citoyen moyen ? En somme, on redécouvre le questionnement de base du marxisme originel et de l'anarchisme, mais en passant par des circonvolutions hypocrites. Bien entendu que personne, de gauche comme de droite, n'a intérêt à parader concernant son patrimoine, car plus personne (hormis les candidats-citoyens du NPA ou de LO) n'a le niveau de vie moyen des français ; et tout le monde a bien conscience que justifier ce constat ne va pas de soi, qu'il pose un problème quand on a la prétention de comprendre le quotidien de ses concitoyens.
Non mais c'est vraiment un jeu de cons qu'ils nous jouent là, tous : politiques et journalistes.
Et c'est encore leur faire trop d'honneur que de les critiquer ou commenter la critique.
De quel droit doit on confesser à un journaliste ,son patrimoine surtout si ce journaliste a été totalement muet pendant des années face au pouvoir ,ou du moins trés discret . Pourtant des affaires il y en a eu, et aujourd'hui aprés le scandale Cahuzac, monsieur l'abbé Poujadas se refait une virginité en voulant confesser à tout va! Le ridicule tue pas ,on a vu avec le patrimoine de Duflot et sa twingo de 1990.
Excellent article d'ACRIMED sur Cohen
Il fut une époque où DS aimait bien débusquer les fumigènes.
Or, tout ce bruit médiatique n'est rien d'autre qu'un fumigène. Denis Robert a montré il y a plusieurs années qu'aucune transaction financière n'était totalement opaque. Il suffit de s'intéresser aux chambres de compensation. Tant que celles-ci resteront hors du débat, on peut être sûr que rien de sérieux ne sera fait contre les paradis fiscaux.
« Imbécillité objective de ce dispositif: si l'on est favorable à la publication des patrimoines des politiques, on se retrouve du côté de Pujadas. Et si l'on est sympathisant de Mélenchon, on se trouve rabattu du côté de l'esquive »

Sympathisant de Mélenchon et non sympathisant du Parti de gauche.
Ce n’est pas du pinaillage linguistique, les mots ne sont évidemment pas neutres et ils induisent des schémas de pensée, un mode de représentation, les journalistes nous le répètent assez ces jours-ci.
Cela traduit l’idée que les électeurs du Parti de gauche, n’adhèrent pas à des idées, à une politique mais à un homme…. Le culte de la personnalité, les adorateurs inconditionnels de l’idole ne sont pas loin.

« si l'on est favorable à la publication des patrimoines des politiques, on se retrouve du côté de Pujadas »
On peut être favorable à la publication des patrimoines des politiques et ne pas être du côté de Pujadas quant aux méthodes qu’il utilise.
C’est étrange ce continuel amalgame entre le fond et la forme.
C’est étonnant que tous ceux qui traquent les années 30 à la loupe, le populisme et le totalitarisme chez Mélenchon n’aient pas dénoncer les méthodes de Pujadas qui pour le coup ont un petit relent de populisme et une petite effluve des années d’avant guerre.
Etre favorable à la publication des patrimoines des politiques ce c’est pas être favorable à cette mascarade qui consiste à passer au 20h de Pujadas à la queue leu .. leu.. pour lister la marque de ses chaussettes et de ses caleçons, porter du Dior et déclarer du Tati.

On peut adhérer à une politique et ne pas être en accord sur tout.
En l’occurrence l’esquive dans cette situation était sans doute la moins mauvaise des solutions.
Le problème est de savoir ce que font les journalistes des critiques constructives que peuvent faire des citoyens sympathisants d’une politique, Salmon en a fait l’amer expérience.
le linge sale se lave en famille.
donc la commission machin de la transparence est opaque. logique.
Daniel dans ton billet on pourrait croire en te lisant que JLM ne souhaite pas révéler son patrimoine.

Ce qui est contraire à ce qu'il dit, puisqu'il a affirmé l'avoir déjà fait plusieurs fois et s'est dit prêt à le refaire autant de fois que nécessaire.

Or, étrangement Pujadas insistait lourdement pour ne pas entendre son propos et souhaitait à toutes force retraduire et simplifier et il a énoncé plusieurs fois le contraire de ce que JLM venait de dire.

Etrange surdité, je me suis demandé si Pujadas avait une oreillette qui l'empêchait de comprendre car c'était pourtant clair.

Il semble bien que l'entourloupe ai fonctionné avec toi Daniel puisque notre ami David a réussi à te faire écrire ce matin ce qu'il espérait sans doute que les gens retiennent : JLM est contre la révélation de son patrimoine.

Le message est donc passé
Je me trompe peut-être, mais j'ai l'impression que dans les grands médias, la défense des pauvres riches s'organise. Ce matin sur BFM, c'est Anne Cabanna qui s'y collait en flingant Bruno Lemaire comme un traître à la cause. Leitmotiv : "ce n'est pas parce qu'on est riche qu'on est malhonnête". Moi, comme je ne suis pas riche et bien entendu jaloux, j'ai tendance à penser qu'un homme honnête devient difficilement riche. Surtout s'il veut s'enrichir dans le commerce ou dans la politique. Je pense également qu'il y a plein de gens qui font de la politique sans avoir pour objectif d'en profiter pour s'enrichir. Mais qu'à force d'autoriser les élus à empiler les mandats sans limite, on favorise les tentations. Sans parler de la transmission des dits mandats de parents à enfants. On n'a rien inventé depuis la décadence de Rome. A quand une démocratie qui se débarrasse vraiment des oripeaux de l'ancien régime ?
Moi je trouve très croustillant la naïveté de Pujadas "ah c'est un attrape-nigaud alors" ... Encore un qui ment ! Comme le rabbin ! Il a accès à twitter, Pujado... alors, il a bien dû pouvoir lire les fou-rires déclenchés par cet exhibitionnisme de vieilles bagnoles et de petites assurances-vie, sur twitter, sur F.B. et ailleurs !
Pujado qui "dit le droit" !!! Ecroulée de rire.
Je rêve de voir le même interviewer essayer de pousser le chef de l'Etat dans ses derniers retranchements, comme il le fait si facilement avec les ouvriers, avec les leaders politiques qui ont l'heur de déplaire aux faux socialistes au pouvoir.
Tout comme j'aurais rêvé qu'il emmerde de la même façon Mme Parisot, ou M. Sapin ou d'autres députés socialistes qui ont voté l'A.N.I. hier (grâce à une majorité d'abstentions) !
Pendant qu'ils nous amusent avec leurs patrimoines trop fournis ou trop pauvres, et qu'on gaspille notre temps à se marrer ou à les croire, on oublie le système complexe et ancien, pourtant assez connu, dans lequel tout ça baigne.
Fabrice Nicolino a une bonne mémoire et s'en sert chaque fois qu'il est besoin. Je donne la référence de son dernier article, mais les deux précédents ne sont pas mal non plus. Et un autre est en préparation.
Je ne fais pas de pub : http://www.mediapart.fr/journal/france/090413/le-pen-son-compte-suisse-et-son-tresorier

La blanche veste de marine, qu'elle disait...

Et Libé, les pauvres, ils suivent Bern pour connaître le nom de son coiffeur ?
Pujadas c'est l'homme qui degaine plus vite que son ombre, petite sans même réflechir; un peu comme Demorand avec Médiapart. Et c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que certains ont l'air brillants ,avant d'avoir l'air con.
Je ne suis pas spécialement favorable au dévoilement public du patrimoine des élus. On voit bien le spectacle consternant auquel chacun se prête en faisant semblant d'avoir le même train de vie que la majorité des français.
Mais si ça devient un impératif pour ceux qui disposent de la parole publique, alors je veux que les journalistes fassent de même, parce que la plupart ne disposent pas de mandats électoraux mais se comportent comme si c'était le cas en jouant les courroies de transmission du système : que ceux qui profitent de la niche fiscale qui leur est réservée lèvent le doigt avant d'écrire sur la dette ou le train de vie des français...
JLM PRESIDENT!
Détail amusant : ceux-là mêmes qui, du temps de Sarkozy, déploraient la politique du "un fait divers/une loi" veulent légiférer à chaud et dans l'urgence sur la "moralisation de la vie politique".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.