25
Commentaires

Dans l'atelier d'Antoine Bourdelle

Cet été, pendant quatre semaines, Alain Korkos vous emmène visiter des maisons-musées d'artistes.

Derniers commentaires

Il y a aussi: http://www.musee-jardin-bourdelle.fr/ . Pardon si quelqu'un l'a déja signalé.
J'ai souvent essayé d' "accrocher" à la sculpture. Rien à faire. Peut-on aimer tous les arts ? Il y a une exception: les statues-colonnes, les cariatides, les chapiteaux, bref la sculpture intégrée à l'architecture. Il paraît que Rodin était de mon avis.
"ATTENTION : Le musée est fermé du 1er juillet au 1er octobre 2014."
Eh ben dis-donc, vous faites bien de ne pas trop nous inciter à y aller.
"Une vraie dame vivante se cache parmi ces statues,
Saurez-vous la retrouver ?"
La photo n'est pas signée. Thomas Beresford ?
Qu'est-ce que c'est moche ! (pas l'atelier, hein, les sculptures !) Mais bon, je n'y connais rien, alors, mon avis...
Bien que résidant à Montauban depuis 46 ans et en appréciant l'esprit de liberté protestant (calviniste hélas), je partage sur Bourdelle l'avis "réservé" que vous avez exprimé. Il faudrait en préciser les raisons qui ne sont pas sans relation avec celles qui permettraient aussi de rendre justice critique au génie d'une consternante "orthodoxie" d'Ingres (je pense en particulier à son "Jupiter et Daphné"). Mais peut-être suis-je trop sévère à l'égard de ces deux figures inégalement célèbres et, en leur cité, inégalement célébrées.

Cela dit pour, en guise de nuance touchant Bourdelle, m'étonner de ne pas trouver parmi les photographies de votre chronique aucune de ces têtes de Beethoven qui m'avaient enchanté lors de mes visites de son musée . Auraient-elles disparu ? N'étant pas revenu en la capitale depuis.. longtemps, et ne comptant pas y revenir de sitôt (si même jamais), je vous serais reconnaissant de me fournir une raison supplémentaire - ou contraire - de l'obstination bien involontaire qui est la mienne à illustrer la plus que consternante audiarderie à laquelle le nom de Montauban est désormais attaché: avec l'enthousiaste consentement de la municipalité récemment réélue qui, non loin du centre, vient de lui allouer un rond-point.
Encore une belle visite, merci Alain.
Merci !

Le hasard qui a voulu que le musée se fasse dans une rue qui, justement, porte le même nom que le sculpteur est assez génial !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.