75
Commentaires

Dans la tête de Xavier Niel (ou presque)

D'abord et avant tout, reconnaitre humblement qu'à cette heure matinale, on ne sait rien.

Derniers commentaires

Bon allé, juste pour la forme...

citation DS
Un surf débarrassé de la pub ? Formidable. On applaudit. Les sites d'info contraints, le dos au mur, à recourir à d'autres ressources (ventes, abonnement): pourquoi pas ? Peut-être finiront-ils ainsi, à leur corps défendant, par découvrir enfin leur modèle économique. Mais bon: la méthode, le coup de force, le silence... D'abord et avant tout, donc, tenter de comprendre.

Finalement, DS trouve une morale. Les sites qui vivent de la pub, bon grès mal grès finissent par comprendre que seul @si (et tous ceux qui font pareils) est dans le vrai.
Leur modèle économique, ça sonne comme leur petit chemin pépère...
Et si le problème ne venait pas du modèle, mais de l'économie!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Hors-sujet, désolée, mais quand je lis certains titres de presse de ces derniers jours, j'ai l'impression de ne pas avoir encore cuvé du réveillon :
«Brigitte Bardot menace de devenir Russe pour sauver les éléphants Baby et Népal».
Hips…
Intéressant : "Christophe Carron, rédacteur en chef de Voici.fr, remarque sur Twitter que "le groupe 'Le Monde' n'utilise pas les Google Ads [publicités bloquées par Free] mais Ligatus [une autre régie, non filtrée]. Xavier Niel n'est donc pas suicidaire". D'autres internautes remarquent que les pubs sur la page d'accueil de Free ne sont pas bloquées".

Or, comme par hasard, Niel est actionnaire du site Le Monde...
Quelle belle façon de dire que les gens sont des moutons...
Bloquer la pub par défaut avec option de la remettre, au lieu de la laisser avec option de l'enlever,
et toute l'économie menace de s'effondrer.
Les sites gratuits vivant de la pub n'ont qu'à conditionner l'accès à leurs pages à tous ceux qui bloquent
la pub.
J'attend le scénario "d'escalade" ou Google bloquera l'accès à ses services si l'utilisateur utilise le blocage de pub de la freebox.

Et là la guerre battra son plein :/.
Il y a d'autres FAI qui méritent des articles, par exemple celui qui bénéficie d'un étrange monopole dans les cités universitaires...
deux gros qui s'affaiblissent en se tyran dessus

Bien, le lapsus !

Le plus fort dans leur tyrannie, c'est que peu de gens la voient...
La neutralité du net est aux fraises non seulement dans ce geste de free, mais dans le contexte de domination de google qui lui donne sa force également. Depuis peu, la recherche "video" de l'interface épurée a été remplacée par une recherche "youtube" ("par défaut", donc, mais rassurez vous, on trouve toujours la recherche vidéo dans un sous menu). En matière de neutralité, c'est gratiné, et encore est ce la partie qui se voit. Les détails des algos sur le moteur de recherche ? Ils sont secret pardine. Mais rassurez vous, le moto de google c'est "don't do evil", ne faites pas de trucs méchants. Evidemment, même quand ce type de devise est sincère à l'origine (c'est probablement le cas), le temps se charge de faire monter les pires opportunistes dans l'organigramme, les plus à même d'exploiter cette bonne mine virginale pour do evil et pas qu'un peu.

Au moins le geste de free va-t-rassurer les paresseux du militantisme (j'en suis) et les éternels tenant de la-liberté-c'est-les marchés : deux gros qui s'affaiblissent en se tyran dessus, c'est souvent de la pression en moins. Ah, évidemment, si on vit de ses annonceurs c'est un coup dur... Mais bon... A terme ne payer que ce dont on veut serait réellement une bénédiction.
Puisque vous êtes dans la techno, il y a un autre sujet qui mériterait une enquête, c'est la soi-disant perte d'usagers d'Instagram que la plupart des médias rapportent.( perte trois millions d'utilisateurs par jour !), sauf que cela n'a pas l'air si clair: Référence.

Emballement médiatique sur une info douteuse ? Qui est acheté ? Qui est vendu ? Une petite enquête sur la compétence techno des journalistes ?
Dès qu'il faut protéger des intérêts économiques le gouvernement réagit rapidement : http://www.pcinpact.com/news/76476-free-adgate-fleur-pellerin-veut-bloqueur-pub-desactive-par-defaut.htm

Et pourtant il suffirait de rendre le blocage de pub illégal ! Sûrement difficile à contrôler techniquement. Mais on hésite jamais à mettre le paquet pour protéger les grandes fortunes (qui sont indiscutablement altruistes). Bon j'attends toujours ma lettre HADOPI moi…

Personnellement je trouve ce "coup" complètement égoïste. Uniquement les régies publicitaires de google sont touchées. Cependant j'apprécie la panique de tous ces sites qui n'hésitent pas à noyer leur contenu dans la pub.

J'ai toujours été étonné par la faible proportion de gens utilisant l'extension adblock (ou similaire). J'ai beau en parler dans mon entourage, la pub galope tranquillement sur leurs écrans. C'est sans doute un manque d'éducation internet, de technique. Pour ma part, le web sans adblock m'est irrespirable. Sans, j'éviterais pas mal de sites.
Encore une fois, il y a certainement emballage sur la question :
cette option n'est disponible que sur la Freebox Revolution après redémarrage de celui-ci :
hors Free représente peu ou prou 1/3 des abonnés ADSL en France,
il y a plus de 5 millions d'abonnés Free en 2012 (chiffres 2011 : 4.8 Millions d'abonnés) (estimations ici = http://francois04.free.fr/estimation.php)
un certain nombre d'abonnés Free provient du contingent Alice (moins de 900000)
les nouveaux abonnés Free ont encore le choix entre la Freebox Revolution et la Freebox v4,

(autres chiffres sur le nombre d'abonnés ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Free_(société)

Deuxièmement :
on ne sait pas encore ce qu'a bloqué Free, mais de ce que l'on constate, c'est qu'elle a bloqué les pubs adsense et le service de statistique google analytics,

il est donc impossible de mesurer l'impact d'une telle mesure(combien de freebox revolution sur 5millions d'abonnés ? combien ont redémarré leur Revolution pour avoir l'option "opt out ad", impact sur 33% du trafic Français, impact sur ceux qui utilisent adsense ? impact su ceux qui utilisent adsense pour vivre ?),

mon avis : vraiment très petit, et ceux qui ont les moyens changeront de moyens de distribuer la pub, il y en a d'autres,

Mais ce qui est sur :
c'est que cela a très peu d'impacts pour les grosses régies publicitaires, les adsenses ont un rapport impression/cout faibles,
En revanche sur les blogs et les petites structures (ceux qui n'ont pas le moyen de passer par une régie car le volume de pages vues (ou d'impressions en terme régie) est faible ou que l'on se trouve dans des niches très concurrentiels.

Aujourd'hui, même pour des services tels que Numerama, adsense est un service de complément, c'est-à-dire que cela amène un complément de revenus, mais que ce n'est abosulment pas une solution pour vivre. Ceux qui font un gros trafic n'utilisent pas adsense pour manger.

Autre point et facteur limitant : l'utilisation de Adsense sur une page est limitée à 3 blocs. Les sites ne respectant pas ces points sont blacklistés d'office par Google

Donc :
la méthode est brutale : et c'est ça qui est condamné,
Free n'en veut qu'au trafic Youtube que Google et ça reste une tempête dans un verre d'eau,
j'ai quand même envie de dire que c'est du bluff de la part de Free, et que ça marche, (ca avait marché avec Dailymotion il y a 5 ans http://www.universfreebox.com/article7118.html)

Maintenant les vrais problèmes :
1/ les offres illimités ADSL (inventé par Free, c'est ça qui est cocasse)
2/ l'explosion de la video sur Internet,
3/ Les problèmes de déploiement du cable et de la fibre en France
4/ l'arrivée de Free Mobile,


1/ En novembre 2002, Free lançait l'offre triple play avec internet illimité et bouleverse le monde des FAI (cf video http://www.youtube.com/watch?v=lggCH__DDHk)

Une page web avec du contenu pèse (quand c'est fait simple) quelques centaines de kilo-octets (le poid d'une page que vous devez télécharger pour pouvoir la visionner sur votre ordinateur) (un sms pèse 140 octets)
1 kilo octet ~ 1000 octets (1 octet = 8 bits), ne me tombez pas dessus les puristes.

Mais en 2002, il n'y avait pas Youtube (créé en 2005 http://fr.wikipedia.org/wiki/YouTube), il n'y avait pas d'offre replay sur le web des chaines de télé,

2/ en comparaison une seconde d'une vidéo d'une qualité moyenne pèse 450 ko. 1 = une seconde !!!

Youtube en 2005 n'autorisait pas les vidéos de plus de 5 minutes. Puis 15 minutes. Mais progressivement, la durée des vidéos ne fut plus limitée http://www.clubic.com/television-tv/video-streaming/youtube/actualite-384764-videos-youtube-limite-duree-utilisateurs.html
et la qualité des vidéos s'améliora :
1 seconde d'une vidéo en HD ~ 2 500 000 ko en 1080p

Rappel : le réseau où passait les SMS avec un SMS = 140 octets,

Je vous laisse faire le calcul,

Les opérateurs doivent donc faire d'immenses investissements (article les échos) pour supporter ces nouveaux usages. D'autant plus que ces nouveaux usages ne sont pas disponible que sur votre ordinateur. Ils sont aussi disponibles sur votre télé, votre smartphone, votre tablette, bientôt des montres, et des tas d'objets connectés avec des écrants.

Et là, il y a un problème : l'offre étant illimité (au moins sur le web, car sur les offres dites mobiles, type tablette et smartphone, elles sont limités), qui paie ? aujourd'hui, c'est Free, Orange, SFR, Bouygues,

Et ça c'était prévu de passer, en France sur les offres Cable et Fibre

3/ En France et aussi grâce à Free, nous étions précurseurs dans le haut débit dans le monde.
Avec ADSL 2+, l'offre de base aujourd'hui chaque consommateur pourrait atteindre un débit

Parenthèse scientifique pour bien comprendre l'enjeu
débit = nombre maximum d'informations (sous forme de bit) passés par seconde, que l'on exprime en kilobit par seconde, megabit par seconde (mega = 1 million) ou gigabit par seconde (giga = un milliard) et l'on utilise aussi souvent l'acronyme octet car c'est l'information minimal cohérente que l'on peut exprimer (1 octet correspond à un caractère alphabétique ou numérique)

suffisant pour regarder la télé, aller sur internet, télécharger,


Le problème c'est que les offres ADSL parlent souvent de débit théorique, un débit que chaque consommateur pourrait atteindre si et seulement si un nombre maximum de consommateurs est sur le réseau en même temps. Hors, en raison de la surconsommation (vidéo mais aussi il faut bien le dire, téléchargement, légal ou pas)

Hors il y a un moyen technique pour transformer ce débit théorique en débit garanti : la fibre.
Et c'est essentiellement un problème de pilotage du montage des infrastructures :
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/09/27/bataille-des-operateurs-francais-sur-la-fibre-optique_1766166_651865.html

Du coup, Free est coincé, soit sa qualité de service baisse globalement pour supporter l'augmentation du trafic global. Alors que faire ?

(là ça devient de la prospective)
4/ Solution : monter son problème réseau mobile, ne plus offrir l'illimité sur le réseau et reprendre la main

Tout part du changement des usages : le smartphone, la tablette commencent à prendre le pas sur l'ordinateur. De fait, la demande des abonnements ne peut qu'augmenter,
Free achète une licence mobile, puis UMTS, construit son réseau, arrache un accord avec Orange (le vrai pivot de la situation d'aujourd'hui), et commence la transformation de ces offres,

et hop, on passe d'un triple play en quasi illimité, en offre fragmenté, à la carte, payante, controlé, et qui peut supporter progressivement l'explosion des usages.

Enfin, voilà, ce qui commence comme un conte de fée pour l'utilisateur, se termine en jeu de billard à trois bandes 10 ans plus tard,

en jeu quand même : la neutralité des réseaux, et surtout de l'accès à Internet.
ouais bon, un jour, je parlerais français et ne commencerait pas des phrases sans les finir.
Pas grave, le fond compense les quelques flottements dans la forme.
J'utilise depuis quelques années un bloqueur de pub et profite éhontement des sites gratuits sans ces machins qui bougent partout, sans parler des vidéos sans pubs au début.
Mais j'ai beau faire la promotion de adblock dès que je le peux, la majeure partie des internautes mangent de la pub tous les jours.

Maintenant que cela risque de se démocratiser, je trouve que la question d'un internet sans auncune pub extrèmement interessante.
Verra-t-on tous les sites gratuits passer au payant ou aux demandes de dons ?
La qualité augmentera-t-elle par magie ? Ou au contraire n'y aura-t-il plus que quelques sites réservés à une élite friquée ? L'Etat devra-t-il alors mettre en place des sites publiques via une redevance ?

En tout cas ce serait la fin de million de site porno.
Euh oui juste pour insister sur ce qui a été dit plus haut par Moz. Il est déjà possible de bloquer la pub sur internet.
Avec Mozilla Firefox comme navigateur en tout cas.
- Dans les paramètres (clic en haut à gauche) on choisit Modules complétementaire

Sur la nouvelle page qui s'ouvre, cliquer sur "Extensions", puis rechercher "adblock plus" et l'installer. Ca prend deux secondes, ca marche très bien. Je ne sais pas si ça existe sur les autres navigateurs Explorer et Chrome; mais en tout cas sur Firefox c'est simple et efficace. Je n'ai plus les pages de pub, à la place un carré blanc.

et ça m'étonnerait qu'ils ne soient pas au courant chez Free !!
Plus de pub ?

Je crois que ce n'est pas si simple.

Mais si l'idée est de débarrasser les freenautes de la pub, il aurait dû bloquer les pubs de TF1 et consorts...

Et pour commencer les pubs qui s'affichent lorsque l'on zappe avec la Freebox.TV.

Ça, ça ne le gêne pas.

Allez M. Niel du courage !

Je n'ai que la V5 donc pas de blocage, mais pouvez vous me dire si sur cette page les pubs s'affichent : http://portail.free.fr/
Un peu de lecture sur le fond du problème ne fera de mal à personne : http://blog.fdn.fr/?post/2013/01/03/Free-porte-t-il-atteinte-a-la-neutralite-du-Net-en-filtrant-la-publicite

Réduire ça à la publicité est très très embêtant et s'appelle, au mieux, de la myopie.
La publicité elle même est, par ses méthodes, lâche et fourbe, qu'elle trouve sur son chemin un type du même acabit ne devrait pas être si étonnant. Je ne défend pas Xavier Niel, la neutralité du Net me parait être la condition cine qua non pour autorisé un fai à exercer. Pour le moins l'option aurait due être désactivée par défaut.
Mais s'en prendre un peu au harcèlement publicitaire serait une bonne idée, les motivations de Xavier Niel sont sans doutes bien ailleurs.
Le site PcImpact a publié un article qui décrit la méthode utilisée par Free pour bloquer les publicités : Free utilise ses serveurs DNS pour faire le filtrage, rien de révolutionnaire et c'est facilement contournable.

En gros à chaque fois qu'un navigateur internet veut lire une fichier qui se trouve sur site de publicités, le serveur DNS renvoie vers le serveur interne de la Freebox de l'usager qui retourne une page blanche au navigateur. Si vous forcez les DNS de votre ordinateur pour qu'il utilise par exemple ceux de Google, aucun filtrage ne fonctionne.

Le lien sur le site PcImpact : Free #AdGate : la méthode utilisée, comment la contourner, qui est touché ?

Reste la question principale : quel peut bien être l'objectif de Free avec ce filtrage ?
Bonjour
Ah le nonos Free à ronger dès le 4 janvier… rien n'a changé en 2013.
Je pense en effet qu'il ne faut rien voir de plus là-dedans qu'une tentative de Free pour faire plier Google, comme c'est assez bien décrit dans l'article des échos.
Pour ceux qui n'auraient pas suivi l'affaire, le débat est en gros de savoir qui doit payer les tuyaux pour faire passer dans de bonnes conditions l'énorme trafic quotidien entre Youtube (Google) et les abonnés Free. En montrant sa capacité à toucher directement Google au portefeuille, Free sort l'artillerie lourde.

Quant aux questions de neutralité du net, je ne pense pas qu'elles soient pertinentes, le blocage se faisant au niveau de la box et étant desactivable. On est donc au niveau d'un "adblock by free", avec la gestion des listes en moins. Quand à l'activation par défaut, c'est tout simplement l'arme atomique de Free, donc rien ne garantit qu'elle soit maintenue.
Le blocage par defaut peut être désactivé, Freenews donne la procédure (simple) à cette adresse : http://www.freenews.fr/spip.php?article12949
Niel est un mercenaire déguisé en chevalier blanc. Mais il a ce talent des bonimenteurs pour faire passer aux yeux de ses clients une décision parfaitement cynique et égoïste comme une intention bienfaitrice prise dans leur intérêt...
Ceci dit, je ne pleurerai pas pour les sites vivant de la pub', et Numerama a un positionnement très ambigu sur nombre de sujets (Facebook, Free...un coup je mords, deux coups je caresse). Comparer ce qu'a fait Free à de la censure en Chine c'est d'une connerie sans nom. D'un autre côté, il est inadmissible que Free bride par exemple Youtube au motif que le coût de bande passante n'est pas partagé.
Niel fait du low-cost, et tous les FAI vendent leurs abonnements sur le principe du "viendez chez nous, ça télécharge à donf' avec un débit de la mort qui tue", à eux de mettre en capacité leurs réseaux avec leur discours marketing sans prendre les abonnés en otage.
L'initiative de free a le mérite de soulever deux problèmatiques très importantes sur internet :
- le financement des sites par la pub (le modèle google) et ses limites.
- la neutralité du net (ah oui free peut bloquer volontairement des sites).

J'ai repéré cette article de Benjamin Bayart de FDN :
http://blog.fdn.fr/?post/2013/01/03/Free-porte-t-il-atteinte-a-la-neutralite-du-Net-en-filtrant-la-publicite
Le coup de force de free pose une autre question.
On entends partout la ritournelle: "ce n'est pas à Free de faire cela, c'est à l'internaute d'utiliser, s'il le souhaite adblock dans son navigateur... patati Liberté du consommateur patata...."

Ce que montre Free, c'est qu'en fait peu de monde le fait.

Conclusion, avant le blocage Free, ceux qui ont un vernis technique sont exempts de pubs, et pour les autres, la grande majorité, bing le temps de cerveau disponible est bien vendu....

Cela souligne, à mon sens, encore une fois, les excès et les errements des discours sur la liberté individuelle...
La probleme le plus important n'est pas le financement des sites de presse. C'est un probleme de neutralité du net.

De la meme maniere qu'il bloque la pub, free pourrait decider de bloquer des sites (ce qui rendrait encore plus difficile pour les sources de financement puisqu'inaccessible...).

Ils vont faire machine arriere, ils n'auront pas le choix.
Personnellement, ce que je trouve le plus ridicule dans cette histoire, c'est les cris d'horreur de gens qui d'un coup se posent en défenseur de la liberté d'expression, comparant l'initiative de Free à la censure chinoise (c'est mieux que de remettre en cause son modèle éconimique).

Sinon, l'article des echos est en effet le plus clair et complet sur le sujet : Free (mais aussi orange et sfr) veut, depuis des années faire payer des marges arrières aux founrisseurs de contenu (et google est le plus gros de la bande). Si vous êtes hébergeur avec une cible francaise, et que vous voulez une bonne interconnexion avec Free, il faut passer a la caisse, soit directement (free vend des accès opérateur a prix d'or) soit indirectement (vous payez un intermédiaire qui lui même paye free).

Google refuse cette pratique. Free, depuis des mois tente le pourrissement. Maintenant, ils sont passé à l'arme atomique, quite à passer pour le méchant (alors que pour l'instant, ils arrivaient en gros à faire passer Google pour le méchant qui ne veut pas participer aux investissements pour le haut débit).
A 9h22, ce TGV de 9h15 précises n'était toujours pas arrivé, nulle part sur le portail.

Bon, on sait bien que depuis belle lurette la SNCF ne fait plus dans la précision.

DS, SVP, changez cette accroche ridicule. Je vous propose : chaque matin, guettez longtemps l'arrivée du TGV. Ça vous occupera et pendant ce temps-là vous n'emmerderez personne chez vous.

Niel, c'est moi-ma-gueule-et-un-coup-de-latte-dans-celle-des-autres.

Ne dites pas à sa mère qu'il est patron de gauche, elle le croit batteur de grosse caisse sur une galère.
(...) les victimes collatérales de son Blitz, à savoir, notamment, les sites d'information vivant de la pub, et dont les ressources pourraient brutalement plonger.

Quel est le rapport ?

Tout le monde (internaute) n'est pas abonné(e) à ce FAI.

Que Free y apparaisse comme l'assassin de la presse, et il risque de le payer longtemps.
Vous prêchez pour votre chapelle. OK. Mais il ne faut pas exagérer. Une des raisons principales qui a motivé mon non abonnement à ce FAI c'est que la "presse" française n'arrêtait pas de faire sa com'... en enfilant ses gants de spin doctors/commerciaux (qui, ne vont pas payer à ma place!)... C'était horrible.
Un surf débarrassé de la pub, depuis des années les extensions existent et les internautes sont libres de les utiliser. C'est là la différence, je choisis ce que je veux et je ne veux pas que quelqu'un d'autre décide à ma place (free en l’occurrence)
Voilà un sujet pour @si: des rapports de force partout (free/google, free/presse, google/presse, presseNiel/pressePasNiel), des hypocrisies partout (free protecteur de l'internaute vs la pub première des libertés de la presse), des vrai rentes (si un anti-pub n'est pas choquant, que free ne bloque pas les pub du monde de Niel, l'est bcp plus) et les manipulations de tous par leurs média interposés.

Et le tous sur tous les support média. Bref, c'est un sujet pour @si.

Je prepare les chips pendant que @si prépare son emission.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.