42
Commentaires

Dalida de dos

Dalida est une biographie filmée (biopic) par Lisa Azuelos dont la sortie est prévue en janvier prochain (11/01/2017). Une affiche promotionnelle censée nous aguicher, nous appâter (teaser), nous fut révélée cette semaine, la voici :

Derniers commentaires

Le dos de Mireille Darc dans sa petite robe noire :

http://img.xooimage.com/files98/7/e/e/md-3f2e7a5.jpg
Les demoiselles de dos, ne seraient-elles pas les soeurs Sutherland ?

https://lecomptoirdetitam.wordpress.com/2014/01/20/demeler-les-cheveux-des-sept-soeurs-sutherland/
Interloquée je suis par des portraits de dos. M. Korkos, où les avez-vous trouvés ? Il y en a beaucoup ? Rooo que ça me rend curieuse ce truc.....
Dali de dos...
http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://artifexinopere.com/wp-content/uploads/2015/05/Dali-from-the-back-painting-Gala-from-the-back-eternalized-by-six-virtual-corneas-provisionally-reflected-in-six-real-mirrors-1973-detail.jpg&imgrefurl=http://artifexinopere.com/%3Fp%3D5887&h=1000&w=1417&tbnid=Q1hdSJZ2dyX-QM:&tbnh=90&tbnw=128&docid=ezfycpcb5vD5rM&client=firefox-b&usg=__qd_8WmKuKSrDPcX3vltSPKtC30Y=&sa=X&ved=0ahUKEwjzxdGLkLrPAhWJtBoKHaOTA_kQ9QEILDAC

Je suis intriguée depuis longtemps par ce tableau: comment a-t-il fait, le bougre?
La pique concernant Marion Cotilard n'est absolument pas fondé. Elle excelle dans La Môme. Elle mérite amplement toutes ses récompenses.
Et [large]Magritte[/large] alors ! Il compte pour des prunes ?

PatriceNoDRM

P.-S. : n'oubliez pas ... 2 euros, c'est rien ...
Au nom de l'égalité des sexes et des fantasmes pour plaire à evemarie, ce tableau de Lucien Freud
"Permanente erreur de casting". D'accord avec vous, Alain, Cotillard ,c'est ça, malgré ce qu'on peut lire ou entendre sur elle. Pour le reste, il y a infiniment de grâce dans les portraits qui sont proposés.
Reste à savoir pourquoi on encense cette interprète qui n'a jamais rien écrit ni composé, dont l'accent était épouvantable et les chansons d'une mièvrerie à mourir.
Darla dida dada !
Personnellement, les affiches de Dalida, la Môme et Marguerite m'inspirent également la complicité. Je suis un spectateur, mais différent des autres puisque de l'autre côté du rideau. Je regarde ces stars depuis les coulisses, comme un complice, un intime. Quand elles se retourneront, je les verrais telles qu'elles sont quand elles s'en retournent dans les coulisses, et non plus le personnage de scène, l'artiste, la chanteuse. Pour moi le spectacle (et le film) commence quand celui des autres spectateurs sur l'affiche se termine. Le voile de l'artiste se lève, quand le rideau de la scène retombe. Et alors il m'est donné de voir la "vraie" femme. Depuis les coulisses, c'est le point de vue rêvé du fan, du groupie. Et quand je vois une telle affiche, je me dis que je ne vais plus être un simple spectateur, mais que le film me fait la promesse d'établir un rapport humain, une relation directe avec mon idole.

De bien belles images aussi, en ce dimanche matin. Un prêche de l'érotisme en quelque sorte.
Bon, rien à voir avec l'article, mais j'ai une question qui me trotte dans la tête depuis quelques jours.
Est-ce que quelqu'un peut me donner l'inspiration pour cette affiche?
https://dl.dropboxusercontent.com/u/11511365/tabouche.jpeg

(et sinon, l'émission a l'air bien, en tous cas c'est raccord avec @si)
Qui veut s'associer pour créer "dosbook"?, ou backbook ou doslivre... j'hésite. Bien sûr c'est complètement novateur, c'est inspiré de rien, non on ne donnera aucun droit, on est libre ou pas? L'ambiance security actuelle sur le net est propice. Et de dos seuls ceux qui vous connaissent vous reconnaissent.

Dalida m'a toujours fait peur. C'est pour ça qu'ils l'ont mise de dos pour pas effrayer et faire fuir les gens de ma sorte. Ou bien pour mettre en avant l'exact contraire de ça l'affiche là, les bras le long du corps, de face, les jamb, non rien. Image très connue, moquée par Charlie Hebdo dans mon souvenir, et pas facile à trouver sur le net.

Toulouse-Lautrec, ha, c'est pas du pastel. Je vais voir au musée, peinture sur carton: comment ça peinture? gouache, huile, ...? Mais pourquoi sur du carton? Ça va se garder quand même, c'est pas trop biodégradable? C'est un "dogme" par rapport aux moyens comme certains cinéastes? L'impression qu'il l'a coupée en morceau, la rousse, comme un buste de poupée démantibulée qui flotte, et hop une jambe par là. Ok, il a peint un dos, mais avec des cheveux non? En tout cas les détails imitant le réel sont dans le fond et la matière (pas fécale hein, picturale, les effets de peinture qui ne représente qu'elle-même) est dans le sujet. C'est pas une loi enfreinte hein, ne confondons pas, mais avouez que ciel, murs, forêt, champs, prés, poussières, on ne grossit leurs détails que pour mieux voir la facture (la manière de faire, pas celle de payer). En appartenant à la "société des contraires" on est forcément le chantre de l'innovation. On a atteint les limites du genre depuis belle-lurette, parler verlan à l'envers ne donne rien de nouveau en soi. L'Art comme les affiches devient répétitif, sauf s'il a des choses à dire indépendantes de la forme. En tout cas j'ai beaucoup de mal à aller vers le contemporain à cause de mon préjugé que j'ai et que je viens d'étaler. Vivent les peintres morts! Et les chanteurs vivants.
Ou peut-être sont elles simplement vexées.
On sent bien le fantasme de Korkos, sur le tableau abondamment décrit, de la jeune femme rousse ... C'est limite indécent .
Les ladies de dos ne s'apprêteraient-t-elles pas plutôt à prendre un selfie en compagnie de celui qui les a photographiées ?
Dodus les dos d'Ingres !
"Dalida de dos" : ah ah, Bobby, sors du corps d'Alain !

Quand j'étais ado, j'adorais la chanteuse et ses chansons : Bambino, Les enfants du Pirée, Come prima, toussa.

Ça m'a un peu passé, quand même...
A.K = All Korrect
Voir dans les observations apparemment les plus incongrues de la haute métaphysique, telle est la chance ( heureusement communicative) de Maître Korkos.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.