31
Commentaires

Crowdfunding : deux millions de dollars en 24h pour un jeu vidéo

Deux millions de dollars : en moins de 24 heures, la campagne Kickstarter pour lancer le troisième épisode du jeu vidéo Shenmue a atteint ses objectifs. Lancée en grande pompe hier soir pendant la conférence de presse de Sony, lors du plus grand salon de jeu vidéo au monde, cette campagne pose toutefois question : fallait-il vraiment que les joueurs payent pour que ce jeu puisse exister ?

Derniers commentaires

Le titre de l'enquête aurait du être : Crowdfunding : deux millions de dollars en 24h pour Shenmue.

Shenmue, ce n'est pas "un" jeu vidéo : c'est un concept révolutionaire, une quête légendaire, et le fait qu'il n'ait pas eu de suite après le 2 l'a rendu mythique !
D'ailleurs à cette époque SEGA savait produire et éditer de pures merveilles, restées confidentielles à l'époque, mais qui sont devenues des mythes par la suite, et très recherchées aujourd'hui si j'en crois la côte de certains jeux sur eBay, et notamment de Shenmue 2, qui est sorti en Europe et pas aux USA, contre toute logique commerciale. Mais bon, les choix de SEGA ont toujours été... bizarres.

Mais du reste, cette enquête est très bien documentée, merci !
Frilosité certes, mais d'un partenaire, pas d'un éditeur. Ils ne publient pas le jeu. Cela reste du contenu tiers sur leur console.
Pour nuancer un peu le propos il faut rappeller que Kickstarter fonctionne avec un système de "récompenses" en fonction de la somme engagée: 95% des gens ayant "donné" ont en fait acheté le jeu. Ce sont 35 000+ pré-commandes et non de l'argent gratuit dans la poche d'un méchant éditeur qui ne pense qu'à faire de la pub. Évidemment qu'ils cherchent à faire de la pub. C'est leur métier.
Ca me rappelle l'émission d'il n'y a pas si longtemps (erf, 2013 quand même...) sur la websérie Noob qui avait pulvérisé les plafond du financement participatif. Je cite l'intro de l'article :
"Le projet Noob : Le film met une nouvelle fois les projecteurs sur le financement participatif ou "crowdfunding" avec ce qui ressemble à un record de France de vitesse : plus de 115 000€ récoltés en seulement trois jours"
Il est vrai que là ça se joue à une autre échelle, le marché américain, un lancement à la grand messe des jeux vidéos. Mais quand même en quelques années, le crowdfunding, ça a vraiment fait boom.

Bref, sans connaître plus que ça j'avais regardé quelques épisodes de noob la série à l'époque (suite à l'émission d'@SI). C'était rigolo, sans se prendre trop au sérieux. Je me suis du coup demandé ce qu'ils avaient pu faire de tout cet argent. Visiblement la boutique a bien grandi (le site), maintenant il y a des BDs, d'autres séries... Et un premier film, sur les 3 promis. Ca reste largement "amateur" (c'est dit sans sarcasme, avec 200k€ de budget par film on n'est pas sur un jurassic world). Mais surtout le film est mis en accès gratuit sur youtube. A ce jour il a un peu plus de 650 000 vues.

Un autre projet de crowdfunding dont on a entendu parler sur @SI, c'est Hors-série, qui va bientôt souffler sa 1e bougie si j'en crois le mail que je viens de recevoir. Un bon courage à l'équipe pour la campagne de réabonnement.
Je ne vois pas du tout de problème à passer par kickstarter pour lancer un jeu, même future super-production. C'est un système de pré-commande, rien de plus. Ça permet de tester la demande, et les joueurs ne sont pas perdants (sauf si le jeu est naze au final, mais des jeux nazes qui se vendent, ça existe depuis bien plus longtemps que le crowdfundig).
Deux millions c'est rien du tout dans le développement d'un jeu vidéo ambitieux, et ça démontre seulement comme déjà mentionné dans l'article qu'on est plus là dans l'étude de marché fait par Sony, et ils ont bien raison de tâter le terrain pour voir si on est pas là uniquement sur un phénomène poussé par une minorité de joueur nostalgie qui s'exprimeraient uniquement sur Internet.
Parce que soyons honnête, Shenmue ce n'est pas Call Of Duty et tout ce grand public là n'a pas grand chose à faire de ce jeu, pour les vieux journalistes ou les vieux joueurs c'est différent mais ce ne sont pas eux qui font rentrer le plus d'argent.

Shenmue c'est donc un pari très risqué, ce qui explique pourquoi Sega qui avait développé les deux premiers et qui avait perdu une petite fortune à l'époque sur la commercialisation de ces jeux n'a jamais été enthousiaste pour parler d'une possible suite.

Dans ces conditions là, il fallait sans doute une garantie à Sony (qui est je le rappelle dans le rouge depuis plusieurs années) pour mettre quelques millions sur ce projet, Kickstater, c'est cette garantie là.

C'est sans doute une pratique qui va se généraliser mais au final, pour ce type de jeu, on est dans la certitude que sans ces négociations là, on aurait tout simplement rien vu, c'est donc un mal nécessaire surtout qu'au final, les joueurs ne font que payer avant l'heure un projet, un jeu qu'ils auront entre les mains, ils ne perdent rien. Ils participent de bon cœur à un projet qui leurs parlent avec lequel ils pourront jouer dans quelques mois/années.
Totalement d'accord. Shenmue étant l'une, si ce n'est la plus grosse arlésienne du jeu vidéo, la question de savoir si il y a un publique ne parait pas vraiment pertinente. Il faut plutôt y voir (comme mentionné dans l'article) un changement de modèle économique. L'éditeur reçoit une avance sur recette, une sorte de prêt à taux 0, c'est tout bénef.
Aux niveaux des joueurs, je suis un poil mitigé. D'un coté le prix est assez bas (29$ la copie digital) et la promesse d'un développement participatif. De l'autre l'achat à l'aveugle d'un jeu dont on a aucune idée de la qualité à la sortie et dont on ne sait quand il sera disponible.
Du point de vue de Sony, c'est presque tout bénéf! C'est une excellente opération de communication relayée par l'ensemble de la presse internationale à moindre frais (quasi 0€): l'annonce sur scène durant leur conférence d'un (kickstarter pour un) des jeux les plus réclamés depuis plus de 10 ans à travers le monde. Avec un peu de recul, ce n'est pas non plus tout à fait positif car, à juste titre, des personnes s'étonnent voire condamnent le procédé. En effet, en agissant de la sorte Sony n'a pris aucun risque alors qu'ils avaient les moyens de financer le jeu. Quoique, pas de financement du jeu: pas d'exclu PS4. Pas d'exclu PS4: pas d'obligation d'acheter la console pour jouer au jeu... tant pis pour toi Sony.

Du point de vue de Microsoft et de Nintendo, c'est la bérézina! Enfin non, quand même pas, j'exagère. Soit, ils perdent la bataille com de l'E3 et un peu d'estime auprès d'une frange des joueurs fans du jeu. Mais ce n'est qu'une bataille, pas la guerre. Aussi forte soit la licence de Shenmue, elle ne peut suffire à elle seule à déterminer l'issue de la guerre des consoles. Et puis puisque aucun constructeur ne s'est engagé à financer le jeu et qu'il n'y a pas d'exclu, comme précisé sur la page Kickstarter (au niveau de la FAQ), il n'est pas impossible de voir le jeu débarquer sur les consoles de Microsoft et de Nintendo.

Enfin, du point de vue des joueurs et de ceux qui font le jeu, tout ça reste tout de même assez positif! Depuis le temps (plus de 10 ans) que les joueurs réclament le jeu à travers le monde... depuis le temps que Yu suzuki (le créateur) veut répondre à cette attente... si le seul moyen de le faire c'est d'en passer par là alors banco... triple banco... on va pas bouder son plaisir de voir un rêve vieux de 14 ans enfin se concrétiser! Ceci dit, reste à savoir si le jeu sera à la hauteur... au vu du mode de financement, de la somme demandée et des premières images, on ne peut nier que le risque de décevoir est immense. Immense mais pas certain... après tout, qui pouvait dire il y a 10 jours que l'espoir de voir Shenmue III allait se concrétiser? Aujourd'hui, il est possible de porter le même espoir sur la qualité du jeu... et de fait, il n'est donc pas impossible qu'il se concrétise!

Ok, dans le fond, ce qu'a fait Sony c'est mal... mais en même temps si ça permet à des centaines de milliers (des millions?) de joueurs d'avoir le jeu dont ils rêvaient et que Yu suzuki avait (plus ou moins) imaginé alors non: ce qu'a fait Sony, ce n'est pas mal... c'est juste pas très bien mais dans le fond ce n'est pas grave parce ce qui compte au final c'est que les gens soient heureux. Heureux de voir le jeu se faire et plus tard heureux d'y jouer. Alors on les pardonne et peut-être même qu'au final on les remercie...
Au delà du financement, ce type d'action permet de mesurer l'attente du jeu/du film/du service proposé.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.