46
Commentaires

Couverture Rocco Siffredi : Le Monde s'explique

En consacrant, le 18 juin dernier, sa Une et sept pages à la star du porno Rocco Siffredi, le magazine du Monde s’est attiré une volée de critiques de ses lecteurs. En cause notamment, les photos de l’acteur entièrement nu. L’image du sexe masculin, dernier tabou de la presse? Le médiateur du Monde répond aux lecteurs dans une tribune.

Derniers commentaires

Au-delà de l'aspect insignifiant du scandale, c'est tout de même bizarre cette insensibilité revendiquée à la différences des corps féminins et masculins. On a ici une flopée de gens intelligents, subtils, qui prétendent que montrer un homme nu ou une femme nue, c'est identique. Il y aurait une exacte symétrie entre le torse, l'entrejambe, de l'homme et de la femme.
Vous savez tout de même qu'au-delà de l'anatomie qui peut servir à masquer la différence derrière les termes génériques "d'appareils génitaux", de "poitrine", il y a un investissement culturel des corps ?
On peut regretter cette différence, vouloir l'effacer, mais jouer à l'aveugle et prétendre que c'est identique au nom de la Raison, de la Science, ou de l'Egalité, c'est se faire bête.
D'ailleurs, au-delà de ceux qui soupçonnent une hypocrisie de puritain, il y a ceux qui évoquent, en se moquant, l'ancrage inconscient de cette colère (phobie, complexe, névrose).
Mais, si l'on n'a plus le droit d'avoir une réaction pulsionnelle face à une bite exhibée en photo dans un magazine "tout public", quand en a-t-on le droit ? Invoquer la raison c'est-à-dire, le deux poids deux mesures, le porno partout, pour faire taire des réactions épidermiques, c'est vraiment mortifère
Tout ce tintouin pour un bout de b!te visible facilement sur le net. Alors que la moindre pub pour un yaourt montre une fàp (femme à poil). Faut vraiment que ce penis en perturbe certains...
Il y a "plusieurs dizaine de lecteurs" qui ont protesté, ha ha c'est à prendre en compte parce qu'il n'y a que "plusieurs centaines" de gens qui lisent "M" alors?

Ça relève de la chirurgie peut-être si elle est pas normale la taille, puisque ça surprend tout le monde?
Ce qui m'intéresserait, c'est de savoir le nombre de clics opérés sur les photos. Il doit bien être possible pour @si de les comptabiliser.

Pour ma part, je suis comme Benjamin "depuis le temps que j'en entends parler"... :)
En revanche, Paul, il a l'air de bien connaître son sujet!!!!

Le rapport à la nudité, c'est ,je crois, une limite culturelle pour définir le respect de soi (et donc de l'autre), non?
Le supplément hebdomadaire du Monde est une sorte de Paris-Match pour bobos, pas tous forcément bourgeois ni bohème qui n’osent pas acheter Paris-Match devant tout le monde et qui préfèrent le lire en s’abritant derrière le Monde.

Cependant, il ne faut pas refuser à ce support publicitaire sur papier glacé une certaine fulgurance sociétale (sic).

Tentons d’élever le débat au dessus de la ligne de flottaison.

L’exposé des mâles attributs de Rocco Siffredi ainsi que la narration de ses tourments existentiels n’est pas sans évoquer ce que notre gouvernement et ses mâles représentants éprouvent, en particulier sur la loi dite loi travail et qu’ils avaient eu la sordide idée de baptiser loi El Khomeri.

Dans ce que nos gouvernants appellent « épreuve de force » alors qu’il ne s’agit que de reconnaître que l’on s’est trompé*, on en vient à penser que c’est çuila qu’a la plus grosse et la plus raide qui va gagner. Il s’agit donc de faire étalage de ses arguments. D’exhiber ses cojones et tout ce qui va avec pour convaincre la république pantelante qu’elle n’a qu’à se laisser faire, debout et sans vaseline.

Voilà que je deviens graveleux

Je crois que cet article du Monde Hebdo n’est pas du tout ce que les punaises de bénitier veulent en faire ; ce n’est pas non plus ce que les zob-cédés de la zigounette (façon DSK) voudraient y voir.

C’est une clairvoyante analyse politique.

Même pas peur !


(*) "mais qui ne se trompe jamais" (Cameron)
Etait il indispensable de mettre les photos dans l'article de commentaire, sinon pour satisfaire le voyeurisme de l'équipe d'ASI et de ses abonnés
C'est qu'une bitte et franchement, y'en a d'autre qui sont aussi grosse. Pas de quoi nous choquer, c'est bon, meme les enfants , surtout eux s'en foutent , mais dire quand meme au garçon, qu'ils auront aussi un gros sexe adulte . Par contre c'est comme pour les femmes , c'est fait pour vendre, et franchement un journal qui se sers des corps pour vendre sa soupe neoliberal c'est pourris mais la norme, même libé est illisible a cause de leur manie de faire des allusions sexuels tout le temps .
Pourtant Reiser les avait prévenus...
Finalement, vu le David d'un autre italien, faut croire que la taille compte, au moins pour le scandale.
J'ai d'ailleurs le vague souvenir d'avoir lu que si les canons apolliniens de l'ancien temps était un rien "p'tite bite", c'est que l'inverse était considéré comme inesthétique, moche, bestial. Mais sans doute que notre époque est plus dionysiaque, satyre et satire.
Je trouve ces photos très misogynes.
Je rejoins Paul pour le coup, la bonne question c'est pourquoi montrer cet homme là, mais quand on montre des filles "ultra canon" ou "ultra sexy" ou à "ultra grosse poitrine" partout cela peut aussi filer des complexes à ces dames et c'est la même question de fond qui ressort dans les deux cas. Faut pas s'étonner après que de plus en plus de jeunes femmes veuillent des prothèses mammaires et que de plus en plus d'hommes veuillent agrandir leurs ... enfin vous m'avez compris^^
Cette Une, ya pas à dire, c'est vexant pour nous, les hommes.
Ceci étant dit, depuis le temps (le lycée) que j'en entend parler, de Rocco, il était temps que je le vois enfin entier. Ya pas de quoi fouetter un chat. Après tout, c'est l'été pour tout le monde.
"Frontal" contre "sophistiqué"

Mais que fait Cazeneuve ?
On est en état d'urgence, merde, pas de turgescence !
Comme d'habitude on se trompe de débat. Le monde qui chercherai à briser un tabou en montrant un sexe d'homme et les lecteurs qui s’engouffrent dans le piège tranquillement.

J'aimerai plutôt qu'on m'explique pourquoi un journal comme Le monde nous dresse le portrait d'un gentil gars de la campagne italienne qui a malheureusement tant souffert de son amour pour "les femmes" sans jamais évoquer l'extrême violence qu'il exerce moralement (que ce soit "en apparence" puisque c'est du cinéma ou pas n'est pas la question, l'idée est la même, faire bander en humiliant) et physiquement sur les actrices des films dans lesquels il joue: positions de soumission extrême, étranglements, pénétrations frénétiques, les mots, les regards, les expressions faciales (la violence n'est pas que dans les actes mais aussi dans ses attitudes).

J'aimerai qu'un jour on arrête de poser les barrières au mauvais endroit, qu'on ne laisse pas les enfants s'imaginer par nos actions et nos réactions que des corps nus ça a quelque chose de mauvais en soi, que le sexe c'est quand même un peu honteux. Peut-être même que parfois, c'est ce sentiment de honte qu'on perçoit depuis notre enfance et notre adolescence qui mène à la frustration, et que parfois (parfois x parfois = rarement, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit) c'est cette frustration qui est le moteur de mauvaises actions chez des gens pas très équilibrés. Et peut-être aussi que la violence et le sexisme ça existe chez les gens habillés, bien habillés même parfois.
Mais pourquoi faut-il répondre ? Le monde est ainsi que tout à chacun peut râler sur Twitter. Avant, on pestait en soi-même. Maintenant, on ecrit la pensée qui vient de nous traverser l'esprit en commentaire. Et alors ? Quel progrès ! Chacun à créé sa dictature personnelle.
Est-il possible encore d'envoyer bouler une centaine de fâcheux repris pas tous les médias en mal de clic en rappelant la liberté d"expression ? Hum ?
C'est sûr que la ligne éditoriale pro-libéralisme du Monde et les éditos syrizaphobes de Leparmentier, à côté, c'est peanuts.
"dans son plus simple appareil "
...soyons sans complexe.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.