31
Commentaires

"Coupage de cheveux en quatre" et "enculage de mouches" : les anciens de l'émission racontent

Que reste-t-il de nos vingt ans ? Après le patron qui s’est plié au jeu de la rétrospective

Derniers commentaires

Très intéressant. Merci.
Mais vous ne nous dites rien de Raphaëlle Bot, qui faisait
pourtant un travail très intéressant avec les collégiens.
Merci pour cette petite madeleine
Après deux saisons, elle [Pascale Clark] a compris qu’elle ne voulait pas faire de télévision [...] Elle détestait qu’on la reconnaisse dans la rue ou au supermarché.

Pacale Clark a tout de même fait de la télévision (pendant six ans) après avoir quitté Arrêt sur Image. Elle avait trouvé une astuce pour ne pas apparaitre à l'image (sauf exception). L'émission (plutôt sympa, concept original) s'appelait En Aparte; Pacale Clark posait des questions en voix-off à un invité pipole seul dans un studio-appartement.
Qu'est devenue la journaliste russe dont j'ai oublié le nom qui s'occupait de la chronique « des chaines internationales » ?
Et Laure Daussy?
Bonjour
Bonne idée de reprendre l'analyse des images par des jeunes. Leur analyse était parfois bien plus juste que ce que l'on pouvait attendre et rendait optimiste. Que sont-ils devenus désormais ?
Notons une nette surreprésentation des femmes jeunes et jolies parmi les chroniqueurs d'@si.
Très intéressant retour en arrière mais je suis étonné de ne pas voir une ligne consacré à David Abiker.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

[quote=Alain Rémond][...] surtout pas les émissions de débat : je ne supporte plus d’entendre ces gens qui savent tout sur tout

+1

Surtout que ce sont toujours les mêmes : Alain Bauer, Christophe Barbier ... Il suffit de regarder le casting de "C dans l'air".

Le temps de passage à la télé devrait étre limité : à ta naissance, tu as un quota de 15 minutes ! Après tu dégages et tu laisses ta place aux autres.

PatriceNoDRM
Super enquête !!! Daniel a créé une sacrée plateforme de lancement de journalistes et chroniqueurs. Une formation difficile exigeante mais récompensée par une "belle" carrière ici ou ailleurs. Retour sur le passé très réjouissant. Souvenirs, souvenirs ...(Bahhhhhhhh, ça ne nous rajeunit pas) Beaucoup de stagiaires encore et toujous en formation, mais sans les zimages, "je veux dire" leur trombinoscope. :)) Rien sur Abiker ? Why ?
C'est vraiment sympa de lire cette rétrospective.

La remarque sur les "femmes à l'enquête, les hommes à l'analyse", m'a interpellé. Je connais en fait beaucoup plus @si que asi et j'ai du premier une image justement d'émission réellement bien "féminisé", c'est à dire que j'y sens une forte sensibilité féminine dans un peu tous les aspects. Mais l'analyse ? Mais en fait, "l'analyse" du type qui vient du haut, avec chroniqueur, ça semble avoir totalement disparu, non ? L'équipe a un angle essentiellement horizontal avec ses invités comme avec son audience, visant plus à creuser les questions qu'à dire ce qu'il fallait en penser. Je me demande quand et pourquoi ce (très bon) tournant à été pris, peut être à la suite de cette remarque qui a du travailler "le patron" aussi, peut être le passage au net.
Quel enfoiré, ce Chnédermane !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.