10
Commentaires

Controverse autour de la loi Bloche sur l'indépendance des médias

La loi sur l’indépendance des médias adoptée début octobre est-elle une bonne ou une mauvaise loi ? Pour Reporters sans frontières (RSF), qui a collaboré à l’élaboration du texte, la loi constitue une avancée. Pour le Syndicat national des journalistes (SNJ), opposé depuis le début au projet porté par le député socialiste Patrick Bloche, cette loi est "malveillante". Parmi les désaccords entre l’ONG et le syndicat : la protection du secret des sources des journalistes, incluse in extremis au projet… mais qui vient de se faire retoquer par le Conseil constitutionnel. @si fait le point.

Derniers commentaires

En matière d'indépendance des médias, la loi doit se poser deux cas pratiques :
- répond t elle à la sauvegarde de cette indépendance dans le cas des grandes concentrations telle les bollérisations
- permet elle d'assurer la protection des sources dans le cas de la montée au pouvoir d'un gouvernement à la Erdogan, Orbàn ou chez nous pétainiste pour ne pas dire les choses plus précisément en citant le nom de la fille du cyclope

Ces questions pourraient servir de crash tests comme ceux qui permettent de vérifier la sécurité d'un véhicule.

Autre crash test à contrario : Quand pense Ménard, le mister Bean de Bézier, ancien directeur de RSF ?
Question pour qui saurait : y a-t-il aujourd'hui une instance nationale sur la déontologie journalistique jouant ou pouvant jouer le rôle du CSA prévu par la loi Bloche ? Le SNJ défend quelque chose d'existant par rapport aux comités dans chaque média ?

Et tant que j'y suis : si le SNJ reproche au CSA d'être trop lié à l'Etat, quelqu'un a-t-il fait des propositions de réforme pour couper le cordon, en faire par exemple une sorte d'instance paritaire pour les professionnels et usagers (= nous, lecteurs, téléspectateurs etc. qui nous posons tant de questions sur les médias, la déontologie et le monde politique...) ?
"Dernier point de discorde : le secret des sources des journalistes. "
Il a bon dos le secret des sources quand on voit nos deux plus vaillants journalistes d'investigation* dévoiler la leur dans le titre de leur ouvrage !
*J'ai nommé Melon&Melon.
Les journalistes majoritairement sont de gauche et d'une gauche que l'on croyait endormie depuis belle lurette, disons 1983 ou plus loin encore 1938.
Mais voilà, au fil des années ces scribouillards ont distillé dans la presse nationale et régionale leur idéologie passéiste et tiers-mondiste (entre autre), ont vilipendé la France qui entreprend, pris le parti des hordes de fonctionnaires qui constituent une partie de leur lectorat (forcément, ces derniers disposent de temps pour lire sur leur lieu de travail) et surtout imposé leur vulgate économique en relayant les élucubrations de pseudos économistes atterrés et hétérodoxes.
Mais réjouissons-nous car depuis quelques mois, des signes encourageants apparaissent !
Tout d'abord, le JT de JP Pernaut reste en tête de l'audimat en donnant la parole à la France traditionnelle, France, qui, on a tendance à l'oublier, s'est construite sur des valeurs comme le travail, la terre et la famille et l'humilité de ceux qui la peuplent.
Mais il y a aussi la reprise en main des canaux traditionnels de la propagande gauchiste, comme canal plus, par des entrepreneurs qui créent de la richesse et de l'emploi comme Mr Bolloré; à ce titre, le retour de Mr Zemmour sur I télé , blacklisté dans les médias depuis la sortie de son ouvrage recueillant ses chroniques les plus pertinentes, constitue une excellente nouvelle.
Réjouissons-nous également que le Parisien, dernier grand organe de presse populaire avec Valeurs Actuelles et le Figaro n'ait pas fait la promotion de l'immonde brûlot d'un certain Ruffin et de la sortie de son dvd Merci patron, étron mettant en cause ce grand capitaine d'industrie qu'est Mr Bernard Arnault.
On peut d'ailleurs se réjouir de l'accueil très professionnel et bienveillant du pdg de LVMH par Mr Delahousse dans son JT , ce dernier a su, il y a quelques semaines mettre en valeur les nombreuses qualités de ce chef d'entreprise.
Petit bémol, le même jour, Mr Delahousse avait présenté une émission bien trop laudative sur Jean Ferrat, artiste discutable dont on connaît le rôle néfaste qu'il joua dans la démobilisation des classes laborieuses par le biais de textes ridiculement engagés.
Le présentateur du 20 heures a sans doute dû céder aux pressions de techniciens de SUD embauchés et payés à ne rien faire depuis belle lurette.
Autre rayon de soleil, la présence aux côtés de Mme Quint sur Arte (enfin une reprise en main de cette antenne qui a trop longtemps donné la parole à des farfelus) d'éditorialistes brillants comme Messieurs Askolovitch, Roquette, Dély, Leparmentier qui nous éclairent chaque soir de leurs analyses pertinentes.
Les débats de la primaire nous ont également apporté leur lot de satisfaction car ils ont été dirigés par des journalistes qui ont par leurs questions bienveillantes permis aux candidats de l'alternance de présenter leurs idées, idées qui mériteraient une plus grande exposition afin que nos concitoyens puissent relever la tête devant de si belles perspectives d'avenir et de réformes structurelles !
En conclusion, souhaitons que l'ensemble de la profession suive cette nouvelle voie, celle qui permettra à notre pays de sortir de l'ornière en délivrant une information de qualité !
Jamais la patate chaude de la Vérité de refroidira poil au bras.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.