40
Commentaires

Contre l'opacité, l'opaque appel de L'Obs

Faisons la transparence ! Finissons-en avec l'opacité qui entoure nos privilèges !

Derniers commentaires

Néophyte Atterré fait référence à l'idée de Chouard où on voterait pour des "gens bien" (que chacun considère comme intégre, compétent, etc...) dans son entourage pour avoir un réservoir (de peut-être 1 ou 2 million de personnes) dans lequel on tirerait au sort.

Aberrant ! Venant d'une personne très, très honnête, intègre et sûrement compétente d'où il parle...virtuellement..Imaginez l'entourage !
J'en lis des trucs.

Puisque ça marche, pourquoi ne pas étendre la pratique ? Le matinaute est ainsi en mesure de vous annoncer la publication prochaine, en exclusivité sur @si, de l'appel de dix journalistes de L'Obs : finissons-en avec les titres survendeurs, éliminons les dossiers bidon, traquons les publirédactionnels clandestins, etc. Succès garanti.

Vous "semblez" ne pas y croire. Donc, que faire des partis-pris de @si ou de militants politiques (bannis ou non) sur ce thème ?

(pour ceux qui ne manquent pas un seul de mes commentaires et me lisent avec attention...)
Je trouve cette prise de position d'un tel media intéressante. Il n'y a pas si longtemps (quelques mois, même pas), c'était un considéré comme un "délit d'opinion" de parler de la transparence de la vie politique et de ses mandataires (excepté s'il s'agit de coups politiques...). Ce qui était avancé, comme un réflexe, c'était :
1) "attention aux tous pourris !"
2) l'émotion et l'éthique de la sollicitude, jouées en symphonie accordée dans les médias, envers élus, qui, ont TOUS (comparés au citoyen ordinaire) un vie très difficile

Allez comprendre.

Un reportage d'une chaîne du service public sur la cagnotte (placée à la bourse) des parlementaires. Cela n'avait suscité aucun débat à l'époque. C'était avant la campagne de 2007, je crois.

Ce renversement de la logique prédominante a de quoi laisser dubitatif...
Comme quoi, ce n'est pas : une question de personne, de parti ou courant politique. Mais d'habitudes ou de mœurs.
---
Ils m'ont ensuite promis des montres, des réveils-radio, d'autres saloperies made in China probably... mais que nenni !
Même si je ne sais pas comment ce media avait pu trouver ma nouvelle adresse, sans que je la leur communique... je pense que Mediapart proposait des T-shirt non ? Et si vous pouvez faire passer un message au directeur ou service des abonnés de Mediapart : je n'ai pas demandé à recevoir leur "pub"...je n'ai aucun abonnement. Et je ne souhaite pas en avoir. Merci.
En fait ,faudrait refaire un énorme mur des cons et menteurs ,qui irait de l'assemblée nationale au Senat en passant par les rédactions du monde ,figaro ,express ,le point , nouvel obs etc...Il y aurait du travail.
Des journalistes qui font dans l'accroche bidon ?
Pas possible !
Ca existe un truc pareil ?
Ben dis-donc ! On en apprend des sacrées ce matin !
Et mois qui croyais que c'était vrai quand c'était dans le journal !
A qui faire confiance ma pauv'dame !
Bonjour
Tous ces journaleux cupides et politiques corrompus commencent à me faire ch…
J'en ai fait part récemment à "mon" député (pour lequel je me suis abstenu de voter) et que croyez-vous qu'il m'a répondu ? Que je n'étais pas un républicain !!!
Qu'ils aillent tous au diable, c'est tout ce qu'ils méritent.
[quote=Daniel Shneidermann]Alors que le Parlement débat douloureusement de la transparence du patrimoine et des conflits d'intérêt des élus (ce sera d'ailleurs le thème de notre émission de cette semaine)

Voila déjà une bonne pour cette semaine, ça faisait longtemps
Au faites, qu'elle en sera la durée ? Je dois savoir si je dois prévoir ma soirée ou une place entre deux pub ? :D

Plus sérieusement je suis ravi de cette initiative et j’espère que cela va continuer car l'actualité ne manque pas*

Concernant l'article :
Je ne connais pas la ligne éditoriale du journal, je ne sais pas si c'est dans sa pratique récurrente mais je trouve écœurant de pratiquer un tel bidonnage afin de vendre son journal
Que l'on trouve un titre accrocheur Ok mais de là à vendre ce qui n'est pas, je trouve ça répugnant d'autant que sur le fond, il n'y a rien, juste quelques brides, pas d'enquête sérieuse il me semble
Voila à quoi en ait réduit certaines presses



---------------------------
(*) Acrimed : Moins-disant législatif et arbitraire répressif : le projet sur la protection des sources des journalistes
Le mot "privilèges" est mal adapté parce que vraiment péjoratif (la noblesse et le clergé du XVIIIe siècle avaient des privilèges). Le mot "privilèges" est plus racoleur, plus vendeur pour le Nouvel Obs que le mot "avantages".

Ces avantages sont corrects et mérités lorsque le parlementaire fait vraiment son travail en acceptant les contrôles nécessaires et, le cas échéant, ne peut s'opposer aux sanctions prévues en cas de manquement déontologique.

Pour ces raisons le statut de l'élu mérite d'être institué avec des contraintes et des avantages fixés en toute transparence (la CNIL veillant au respect du secret de la vie privée). Exemples de contrainte dont on parle souvent : limitation à 2 ou 3 mandats consécutifs - contrôles du travail parlementaire (par les citoyens http://www.regardscitoyens.org/ http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/transparence_vie_publique_pjl.asp - par l'ouverture des données administratives http://www.data.gouv.fr/ etc)
http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/2013/06/le-sac-du-virgin-megastore-comme.html
rendons l'honnêteté obligatoire !
Et voilà : c'est la faute des "assistants parlementaires" si les parlementaires sont si corruptibles !!!
Risible...
Nouvel Obs ? Oui, l'appel des 343 salopes m'a été extrêmement précieux, car il est sorti au moment où, justement, j'étais en difficulté grâce à un gynécologue parisien quelque peu obtu. A cette époque là, le N.O. était crédible, il faisait son boulot.
Dans les années 90, je me suis abonnée 1 an : il y avait plus de pages de pubs que de pages de reportages... et les éditos de Jean Daniel m'insupportant de + en +, j'ai résilié l'abonnement...
Ils m'ont ensuite promis des montres, des réveils-radio, d'autres saloperies made in China probably... mais que nenni !
Là, leur appel... mpfff... tiens, sur le blog de Jorion, il y a une réaction à la réaction hypocrite des députés "purificateurs" : http://www.pauljorion.com/blog/?p=55155%3Fp%3DSERVIR+LE+PEUPLE%2C+PUNIR+L%E2%80%99OPINION%2C+par+Jeanne+Favret-Saada
J'ai mauvais esprit..., je me confesse, mais à observer la manière dont les députés tiennent à la transparence la moins transparente possible, je sens monter en moi une vague de curiosité pour le patrimoine de nos élus. Un exemple, celui de Bartolone qui monte au créneau avec des cris d'orfraie pour dénoncer le populisme qui sous tend la volonté de connaître la situation patrimoniale de nos élus. Ils sont riches, on le sait, mais on peut envie de savoir à quel point ils sont riches ! Le petit problème étant qu'ils doivent rencontrer quelques difficultés pour imaginer ce qu'est la vie de tous ceux dont ils rognent tous les jours un peu plus le pouvoir d'achat.
Ceci dit, cette transparence, si elle avait eu un meilleur accueil au Parlement, aurait permis, je pense, d'inverser la courbe des votes fascistes.
Tout le reste, -le Nouvel Obs-, n'est que de la littérature !
dix journalistes de L'Obs : finissons-en avec les titres survendeurs, éliminons les dossiers bidon, traquons les publirédactionnels clandestins, etc. Succès garanti.

Et les journalistes de l'Express ? Et ceux du Point ? Ne pas oublier ceux du Figaro.
Et j'en oublie, moi.

Faudra penser à agrandir les locaux pour accueillir tous ces malheureux, obligés de tout subir pour la paie, violation de la clause de conscience tous les jours, les pauvres.
A l'heure de la réforme des retraites (une de plus, et ce ne sera pas la dernière), pas touche aux privilèges des élus.
Bartolone le cumulard dénonce les "tartuffes", mais comme Harpagon, veille sur sa précieuse cassette.
L'obs nous "vend" la transparence pour mieux nous "vendre" la rigueur.
Merci pour ce matinaute.
Tirage au sort.
Les radios ont rapporté "l'évènement" sans préciser le côté trafiqué.Il n'en demeure pas moins vrai que des privilèges existent.Probablement une explication au fait que le député moyen se batte pour rester en place et occupe souvent les lieux beaucoup trop longtemps.
Etre élu pour servir et non pour se servir serait l'idéal...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.