105
Commentaires

Contre la Grande Mosquée, des blogs déclarent la guerre du halal

Du porc dans le halal. Deux sites de blogueurs musulmans, Débat-halal.fr et Al-kanz.org s’en prennent à la Mosquée de Paris et à son organisme de certification halal. Pour eux, cette certification est bâclée. L’un des sites a lancé des tests qui ont trouvé, selon eux, des traces de porc dans des saucisses à la volaille Herta, pourtant estampillées halal. Pour la Mosquée de Paris, cette offensive dissimule une concurrence commerciale dans le domaine du halal. Qui est donc derrière les Justiciers de la saucisse ?

Derniers commentaires

Toutes mes excuses LeVeilleur, autant pour moi, j'ai dû me tromper de ligne quand je copiais-collais; il s'agissait effectivement là encore de yannick G dont la "feuille de route" est effectivement très complète!

P.-S. pour yannick G : je ne me serais pas permis de vous traiter de "barbare", relisez mon post, je portais juste ma réflexion à un niveau plus large, si vous vous y êtes reconnu, je décline toute responsabilité.
Salutations aux ASInautes, je voulais également répondre à certaines interventions précédentes, histoire que chacun apporte son point de vue pour faire avancer les représentations d'une réalité complexe:

Desper : "Je ne ferai pas ici la liste des articles et des émissions d'@si dont l'Islam sous plusieurs formes est le sujet principal, mais on peut être surpris que jamais, la parole ait été donné à des musulmans. Entendez des musulmans qui interviennent en tant que musulman"

Je trouve assez injuste cette critique car s'il y a bien un lieu que l'on ne peut soupçonner de partialité c'est je crois bien ASI. Ce qui ne veut pas dire que l'on y entend pas des choses critiquables (ex. qui m'a hérissé sur cette question fut les commentaires personnelles de Judith Bernard sur cette femme de confession musulmane portant un foulard qui se présentait aux élections régionales dans le Vaucluse au nom du NPA. Comme si une musulmane pratiquante se devait d'expliciter par une auto-psychanalyse les raisons profondes de son engagement politique : religieuses, citoyennes, militantisme? Pourtant - dois-je le préciser - je suis à titre personnel contre le foulard mais cela est mon opinion personnelle, la liberté de l'individu m'est plus chère encore.
Enfin, cela ne viendrait jamais à l'idée de demander à des centaines d'élus croyants/pratiquants le pourquoi de leur action dans la société! ASI avait par ex. invité Christine Boutin, DS ne lui avait pas demandé si c'était sa foi chrétienne ou sa citoyenneté qui la faisait agir... Cela relève de l'intime de chacun. Un deux poids deux mesures inacceptable à mes yeux (enfin quand on croit à l'égalité de tous devant la loi
). Maintenant chacun peut énoncer des choses critiquables (moi le premier) mais ASI reste je le crois bien TRES LOIN de "l'air du temps" et c'est ce qui fait que j'y suis fervent abonné depuis les débuts.

Yannick G.: : « Et oui, Yanne, il fallait lire jusqu'au bout l'article, comme galanga et moi, pour voir que derrière cette lutte marchande, économique, c'est la légitimité à représenter le "bon" islam qui est en jeu »

Tout à fait d'accord, en revanche à part cela je trouve que vous et galanga - sauf votre respect - vous êtes comme beaucoup d'autres nés à la mauvaise époque. Je m'explique : vitupérer les religions de manière aussi convulsive vous aurait assuré la postérité d'un Voltaire mais voilà le hic c'est que nous ne sommes plus au XVIIIe siècle! Nous sommes au XXIe, il y a des défis autrement plus GRAVES que l'apparente irrationalité des dogmes et/ou des pratiques religieuses. De plus, il faut se réveiller car plus des 3/4 de la planète croient à une transcendance (quelle qu'en soient les modalités), donc il va bien falloir vivre ensemble. La "barbarie" n'est plus de croire à de l'irrationnel, les sciences humaines nous ont appris que nous sommes et avons besoin de l'irrationnel pour vivre. La "barbarie" consiste plutôt aujourd'hui à se croire le centre du monde, à ne pas voir en l'autre un semblable avec lequel nous devons relever d'immenses défis.

Mais je dois vous reconnaître au moins l'honnêteté car vous avez révélé le fond de votre pensée quand vous avez proposé de RECTIFIER - rien que ça - les Droits de l'Homme:
"ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seul ou en commun, [s]tant en public[/s] qu'en privé, par [s]l'enseignement[/s], les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites."

Jean Baubérot, le plus grand spécialiste français de la laïcité s'en étranglerait je crois, quand à Stéphane Hessel il décéderait sur-le-champ, lui qui a participé au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale à la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme...
De mon côté, je crois que ce sont ces idées-là qui mériteraient d'être taxées d'atteindre les piliers de notre République et que l'on devrait s'inquiéter de cette "involution"-là plutôt que de vouloir traquer des dizaines de jeunes filles et moins jeunes qui portent un foulard sur leur tête.
Là-dessus, tout à fait d'accord avec GlaceMax.

LeVeilleur : les mots sont importants et votre appellation de "faction" pour les différentes tendances de l'islam de France en dit long sur le chemin à parcourir dans les représentations sur l'islam (et justifierait en soi - comme je l'ai déjà proposé - une nouvelle émission d'ASI sur le fait religieux dans la société pour déconstruire sur ce domaine les peurs, les dogmes et surtout le simplisme). Il n'y a pas de "factions", il y a des groupes sociaux, des sectes, des ordres mystiques, des think tank, etc. et ceci dans l'islam comme dans toute autre religion, philosophie, etc. Je suis toujours étonné du niveau d'analyse des gens les plus rigoureux qui dès que l'on aborde l'islam redeviennent des mauvais bacheliers qui copient sur leur voisin encore pire qu'eux... (c'est un professeur qui parle!)

Gdg: "Le « halal » ne se limite pas à la présence de porc, quand est-il des certifications ?"

C'est le noeud du problème car l'Etat français a accordé la reconnaissance des certifications aux mosquées de Paris, Lyon et Evry ainsi qu'à l'association AVS. Chacune donc a ses propres méthodes et son cahier des charges mais il n'existe pas de cahier des charges unique et s'imposant à tout organisme voulant certifier halal ses produits. De plus les normes sont évolutives, aujourd'hui par exemple se discutent l'entrée de nouvelles normes introduisant les critères du BIO... Il ne faut pas s'étonner de cet état de fait ni taxer les musulmans d'être éternellement en désaccord car la majorité de nos concitoyens de confession musulmane sont "sunnites" et n'ont donc pas la culture du clergé, du centralisme mais sont plutôt dans une structuration proche des protestants (à ce niveau je précise). Et la conscience d'un islam français voire européen est très récente donc il faut donner du temps au temps... comme toute chose.

bysonne : merci du compliment.


GlaceMax : « Personne, effectivement, ne peut connaitre exactement le nombre de musulmans en France.
Cela étant, pourquoi vous risquez vous à une estimation encore plus aléatoire, concernant le nombre de pratiquants? D'ou tirez vous ces taux? "

Mon estimation n'est pas "plus aléatoire" comme vous dites que d'évaluer le nombre des musulmans pratiquants car justement je ne le fais pas : j'ai juste estimé la proportion de pratiquants par rapport aux non pratiquants, ce qui est très différent. Ensuite, j'ai disqualifié toute possibilité d'idéologie car j'ai précisé qu'il était impossible en réalité de savoir précisément les choses, à partir de là, le taux que j'avance est à prendre avec des pincettes; je ne trompe donc personne. Mais cela ne m'empêche nullement de tenter une estimation, l'important est d'avertir que c'est à prendre avec des précautions. Enfin, je pense avoir suffisamment de connaissances en la matière pour énoncer cela et c'est pour cela que personne jusqu'à présent connaissant ces réalités ne m'a contredit en proposant un autre taux plus affiné; je pourrais argumenter sans aucun problème si ce taux ne vous conviendrait pas.

Wanda : "Pour moi, ce sont des fondamentalistes, quoi que vous en disiez.
Et ils magouillent tout ce qu'ils peuvent pour prendre un pouvoir politique"


Si "quoi que j'en dise" vous avez déjà décidé alors effectivement je ne vais pas me fatiguer à expliquer quoi que ce soit; de plus je ne veux convaincre personne, il s'agit ici de comprendre. Par exemple, qualifier quelqu'un de "fondamentaliste" ne permet RIEN du tout, on n'a rien compris en disant cela et j'irais plus loin encore : "fondamentaliste" ne veut rien dire car il est employé à toutes les sauces, c'est ce que j'appelle un "mot-poubelle" (cf. pour les fans de nutrition avec les calories-poubelle). Enfin, "magouiller pour prendre le pouvoir" c'est tout simplement l'histoire de toute l'humanité, peut-être sommes-nous tous alors une "race fondamentaliste" dans ces conditions? Soyons sérieux...

François Lemaire : « Croire encore au XXIème siècle que si il existe une entité ayant créé l'univers, cette entité ait quoi que ce soit à foutre de si il y a du porc dans les saucisses ou pas me semble d'une telle imbécillité que malgré les très intéressantes implications de cette affaire, je n'arrive pas à prendre tout ça au sérieux. Franchement, amis musulmans, vous n'avez que ça à faire de vos journées ? Et ça vaut aussi pour les chrétiens qui ne mangent pas de viande le vendredi, ou les juifs qui ne mangent que des poissons à écailles, ou l'inverse, je ne sais plus. Il est temps de grandir , non »

Je comprends la réaction car nous pouvons tous avoir ce type de positions vis-à-vis de certaines choses qui nous paraissent insignifiantes mais en même temps et à l'heure où l'infiniment petit nous a montré depuis longtemps que la matière n'existait pas et où l'infiniment grand a défié les notions d'espace et de temps, il est temps que nous dépassions le rire à l'endroit des "primitifs" qui croient à ceci ou cela... Encore une fois les défis sont ailleurs...

IT: je suis d'accord avec vos propos « il n'y a aucune raison particulière de se forcer à dépasser une classification à laquelle on est formé. Et aucune raison particulière de lui trouver une excuse "rationelle" ou une justification objective et universalisante »

LeVeilleur : "Fahti, de Debat-halal affirme vouloir "dénoncer la mosquée d’Evry et Mosquée de Paris", à ses yeux "complètement à la dérive, qui ne respectent pas les principes fondamentaux de l’islam". Parmi ses projets, il souhaite notamment créer dans sa ville une école privée musulmane, "avec des cours de théologie islamique", il se dit "en désaccord avec les cours donnés dans l' école publique" comprendre, et étonnemment personne ne s'en fait le relais dans le forum, "La mosquée de Paris n'est pas assez "fondamentaliste", et nous trouvons d'autre part que l'école publique qui apprend que Dieu n'est pour rien dans la création du monde et de l'homme nous parait anti-thétique avec les valeurs de l'Islam que nous défendons.

comprendre aussi, Darwin et l'évolutionnisme, ça sucks ! Reprenons vite tout ça en main avant que les gamins et les gamines s'émancipent en réfléchissant par eux-mêmes, de ce fait je souhaite créer une école privée musulmane avec des cours de théologie islamique (comprendre avec le Vrai sens de la vie, parce que vos théories scientifiques, ça va à l'encontre de ce qu'on essaie d'inculquer aux gens depuis des millénaires.

Sans vouloir faire un cours de citations universitaires (bien que ce soit souvent utile!), vous mélangez au fil du récit vos citations avec vos propos puis vos commentaires, à la fin on ne sait plus qui dit quoi mais la chose qui est sûr c'est que ce dénommé Fathi n'aurait jamais écrit que la mosquée de Paris n'était pas assez fondamentaliste car chaque groupe communautaire a son lexique, ses codes, et cela ne fait pas partie du tout des codes employés dans ces milieux. Bref, au-delà de ces remarques "de forme", voici mon commentaire, sans vouloir prendre la défense de personne mais en approfondissant un peu les choses : oui il y a des musulmans pratiquants qui considèrent qu'il vaut mieux donner à leurs enfants une éducation en dehors du système conventionnel mais ceci n'est pas un scoop. Vous trouverez ce phénomène dans la communauté juive pratiquante, chrétienne, protestante et même jusqu'aux riches bourgeois de bonne famille française qui font l'éducation de leurs (nombreux) enfants à la maison. Ok et après que fait-on? Personnellement je ne suis pas pour et dans les communautés musulmanes ceux qui le pensent sont une minorité parmi la minorité pratiquante mais enfin sachez que c'est leur droit! En France, l'on a une obligation d'enseignement jusqu'à 16 ans et non de scolarisation. Toutefois, une chose est sûre, si l'on continue à pointer du doigt des citoyens en particulier dans les médias et/ou discours politiques, c'est clair que les écoles privées vont pousser comme des champignons... et c'est regrettable.
Si vous voulez un scoop, en voici un : à la mosquée de Paris, les cours de religion qui y sont délivrés (que je connais bien) sont beaucoup plus conservateurs que ceux de l'UOIF... C'est sûr que ce n'est pas du tout l'image qui en est donné mais c'est la réalité, la dure réalité bien complexe et non traitée par TF1 et consorts...

gisele plane : "il faut que ceux qui mettent en cause la mosquée de Paris aille dialoguer avec et voir comment ils peuvent s'entendre; c'est sûr que derrière la viande hallal il y a du gros business et je crois que malheureusement c'est cela qui fait les divisions ! il y a aussi la façon de pratiquer: il y a les puristes et les autres"

J'ai répondu à cela dans mon premier post.

Lucie B : "Si les ultra laïcs cherchent un société solidaire, égalitaire, fraternelle et où règnent les libertés, ce n'est surement pas en haïssant les religieux, les religions et leurs idéologies. Un des symptômes (légers) c'est l'arrogance et la condescendance qui hante les forums, où souvent on exprime un rejet et on argumente pas. ça fait du bien ça défoule, c'est comme faire pipi dans la rue, mais ça participe pas au bien commun"

J'aime bien votre comparaison, "faire pipi dans la rue", tout à fait ça! lol

Evalace : Je suis d'accord avec votre dernier poste, il nous faut réapprendre (ou apprendre ?) à cultiver une altérité de la « diversalité » comme disait par ailleurs sur le plateau « Dans le texte » Patrick Chamoiseau.


Pour terminer, je demande solennellement à Daniel Schneidermann qu'il pense sérieusement à un concept d'émission sur le fait religieux en général (dont l'islam bien entendu avec une place identique à celle d'autres religions/spiritualités) c'est plus qu'urgent!

Respectueuses salutations à tous.
le débat sur la viande hallal (que je trouve délicieuse), c'est juste un pretexte !
mes amis musulmans ne vous faites pas avoir, n'entraient pas dans ces polémiques, mes amis laics n'y entraient pas non plus !
laissaient se débat aux intégristes, aux racistes, et aux manipulateurs.
Que certains y voit une invasion de notre territoire par le biais d'une porte caché à l'arriére d'une boucherie, soit des racistes ne fait aucun doute, que d'autre y voit un moyen de faire du fric par un abbatage pas trés [s]catholique[/s] musulman, c'est une évidence, et qu'enfin d'autre trouve ce débat sans intérêt, parce qu'on à d'autre boeuf à fouetter, et qu'en plus c'est ridicule de croire à ses idées religieuses vielles comme Dieu, bref encors et toujours le probléme c'est surtout les musulmans.
hein parce que la viande casher, tout le monde s'en fou !
pour la paix de tous pourrions-nous simplement imaginer que dans un même lieu(en france par exemple) soit partager au choix de chacun, du casher, du hallal, du pain, du vin, et du boursin, Amen ?
les gens sont-ils vraiment aveugles à ce point pour croire que le problème est la viande "halal", pourtant le gentil monsieur de Débat-halal vous le dit noir sur blanc

"Dernière question: derrière cette guerre du halal, peut-on voir une opposition entre communautés, ou entre conceptions différentes de la religion ? Fahti, de Debat-halal affirme vouloir "dénoncer la mosquée d’Evry et Mosquée de Paris", à ses yeux "complètement à la dérive, qui ne respectent pas les principes fondamentaux de l’islam". Parmi ses projets, il souhaite notamment créer dans sa ville une école privée musulmane, "avec des cours de théologie islamique", il se dit "en désaccord avec les cours donnés dans l' école publique.'

comprendre, et étonnemment personne ne s'en fait le relais dans le forum, "La mosquée de Paris n'est pas assez "fondamentaliste", et nous trouvons d'autre part que l'école publique qui apprend que Dieu n'est pour rien dans la création du monde et de l'homme nous parait anti-thétique avec les valeurs de l'Islam que nous défendons.

comprendre aussi, Darwin et l'évolutionnisme, ça sucks ! Reprenons vite tout ça en main avant que les gamins et les gamines s'émancipent en réfléchissant par eux-mêmes, de ce fait je souhaite créer une école privée musulmane avec des cours de théologie islamique (comprendre avec le Vrai sens de la vie, parce que vos théories scientifiques, ça va à l'encontre de ce qu'on essaie d'inculquer aux gens depuis des millénaires.

Alors c'est joliment tourné c'est sûr, "en désaccord", "à la dérive" tout ça, mais personne n'est dupe. Et je l'invente pas hein, c'est son propre discours que j'ai mis en gras.
il faudrait que dans le cahier des charges les chaines qui fabrique la viande hallal ne soient pas les mêmes que celles qui
utilisent du porc: c'est une exigence fondamentale;
je ne connais rien dans tout ça mais je sais une chose : la division ne sert à rien;
il faut que ceux qui mettent en cause la mosquée de Paris aille dialoguer avec et voir comment ils peuvent s'entendre;
c'est sûr que derrière la viande hallal il y a du gros business et je crois que malheureusement c'est cela qui fait les divisions !
il y a aussi la façon de pratiquer: il y a les puristes et les autres;
(pas besoin de préciser que vous n'êtes pas agressif si vous ne l'êtes effectivement pas. Je sais faire la distinction).

Je comprends tout à fait que l'on puisse se poser la question.

Proposez moi une manière de tuer un animal, d'un coup, et en le vidant de son sang, qui soit plus douce...

Sinon pour vraiment vous répondre,
Voici un élément de réponse trouvé sur http://baladislam.over-blog.com :
(blog musulman qui incite à mieux connaitre sa religion)


Une étude faite en Allemagne par le Professeur Schultz et le Dr. Hazim montre la différence de souffrance que l'animal éprouve entre le rite musulman et l'abattage "occidental"

Avec l’usage de l’électrocardiogramme (ECG- cela mesure le courant électrique généré par le battement cardiaque) ainsi que l’électroencéphalogramme (EEG- cela mesure l’activité électrique du cerveau) sur le cerveau des animaux durant l’abattage halal ainsi que l’abattage pratiqué en Occident (Captive bolt stunning), l’étude démontre plusieurs faits intéressants :

Pour l’abattage Halal :

- il n’y avait eu aucun changement dans l’activité du cerveau (EEG) avant l’abattage ainsi que pendant les 3 premières secondes de l’abattage, ce qui indique que l’animal n’a pas senti de douleur pendant ou après l’incision
- Pour les 3 prochaines secondes, le EEG a enregistré une condition de sommeil profond- inconscient (ceci est dû au fait qu’il y a une grande portion de sang qui écoule du corps de l’animal)
- après ces 6 secondes, le EEG a enregistré un niveau zéro ( 0 ), ce qui montrait aucune sensation de douleur. Lorsque le message du cerveau s’est réduit à ce niveau zéro, le coeur battait toujours et le corps convulsait vigoureusement (un réflex de la moelle épinière ), ce qui résultait en une extraction d’un maximum de sang du corps de l’animal, résultant en une viande plus hygiénique pour le consommateur


Captive bolt stunning (un coup à la tête de l’animal avec un pistolet spécialisée avant l’abattage de l’animal) :

- ces animaux deviennent inconscients suite à ce coup
- le EEG (l’activité de cerveau ) démontrait une douleur atroce suite à cela
- le coeur de l’animal a cessé de battre suite à ce coup (ce qui résultait en une rétention de plus de sang dans la viande- ce qui rend la viande moins hygiénique et plus propice aux bactéries et maladies )


Remarque personnelle : Dans la communauté musulmane, on veille vraiment à ce que les hommes ou les femmes qui se chargent de l'abattage soient formés et utilisent des bons outils. J'observe vraiment des personnes qui sont très vigilantes par rapport à ça, c'est pas "fait à l'arrache" comme on pourrait le croire. Si on le sent pas (comme moi) on ne le fait pas.
Les non-musulmans ne savent pas ce qu'est la viande hallal.
Et pas mal de musulmans simplifient le concept.

Ce n'est pas pour rien que moi et d'autres travaillons sur le projet d'une "coopérative alimentaire hallal".
C'est justement dans ce contexte si difficile que le besoin s'en ressent.

La viande hallal c'est la viande "licite", jusque là tout le monde connait à peu près.
Mais si on ne va pas plus loin ça ne veut rien dire. Elle ne contient pas de porc, ça aussi tout le monde connait.
Il y a un abattage spécifique. ça c'est connu aussi.

Avec tout ça vous avez le droit à une jolie étiquette jaune fluo "certifié hallal".

Ce qu'on connait moins c'est le respect de l'animal.
Comment la viande d'un animal qui a été gavé, pressé, stressé, traité sans aucune douceur, pourrait se voir attribué l'étiquette de viande "hallal" ?

Là vous pouvez remballez toute la marchandise des supermarchés... porc ou pas, ça ne va pas.
ça c'est un vrai problème qui mérite discussion (pour ceux que ça interresse) plutôt que de focaliser sa loupe sur les produits qui font exceptions de temps en temps où l'on trouve du porc. C'est tellement évident que ça puisse arriver...

Un mouton c'est pas une patate, on fait pas du "business" avec.

Maintenant vous entendrez des musulmans qui diront : oui ok mais on fait comment alors ?
Et bien on arrête d'être des CONsommateurs, on va dans une ferme à la campagne, on achète une bête, on congèle la viande qui reste.

Si ceux qui peuvent le faire le faisait, ça irait un peu mieux.

Ensuite, il n'y a pas que ça.
Il est clair qu'au temps du prophète Muhammad (pbsl), il n'était pas question d'OGM, de la disparition des commerces de proximité, d'élevage intensif, de pesticides, la perte de lien social et de solidarité dans l'alimentaire etc...
Ce qui est impératif c'est d'adapter les principes de base très simples au contexte.

La coopérative alimentaire hallal a cette ambition là : un magasin qui vendrait des produits biologiques, qui choisirait comme fournisseurs les agriculteurs et paysans régionaux, qui ne se contenterait pas d'un abattage conforme pour attribuer une "étiquette hallal", qui serait participative, qui embaucherait des personnes ayant difficilement accès à l'emploi, et responsabiliserait la population sur les questions environnementales.


C'est ça l'alimentation conforme à l'Islam.

Les musulmans ne sont pas dupes et se bougent.
N'en déplaise à Herta... :)

ps : je préviens que je ne répondrais pas aux éventuelles réponses agressives s'il y en a.
Je demande sans agressivité, mais dans une optique "d'adaptation de principes de base très simples au contexte" : l'abattage spécifique, souvent critiqué par les laïques et les chrétiens, n'est-il pas en l'occurence un "traîtement sans douceur" ?
au temps du prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui), le cochon était un vecteur de maladie et de vermine, de nos jours, le cochon n'est plus un tel vecteur, puisque la médecine a fait d'énormes progrès dans le soin des gens, donc on pourrait penser que cette interdiction du cochon pourrait à long terme être tout simplement supprimé.

Par ailleurs, je rejoins IT, et ce sans aucune agressivité, en quoi égorger un poulet (by exemple) vivant est-il un traitement avec douceur ?
Un élément de réponse :

Le porc est un omnivore, il mange n'importe quoi y compris ses propres petits ou ses excréments.
En plus de ça il n'élimine pas bien les toxines, c'est biologique il lui manque des enzymes pour ça.

On ne mange pas de chien ni de chat, ça ne pose de problème à personne, on vous dira : il y a tellement de diversité chez les animaux que l'on peut manger.... pourquoi s'embêter à manger du chat ou du chien... ............... ou du porc ! :)

plus de détails dans une vidéo de 2 minutes : http://www.dailymotion.com/video/x1cf5n_pourquoi-le-porc-est-interdit
Il ne faut pas mélanger les raisons qui font qu'une personne ne mangera pas telle ou telle viande.
Si dans beaucoup de pays on ne mange pas de chien ou de chat, c'est parce qu'il s'agit d'animaux de compagnie. Or, ce n'est pas considéré comme la norme (voir même légal) de pouvoir en manger. D'ailleurs ces deux animaux ont un statut particulier qui fait qu'ils ont plus de droits qu'un simple meuble, aujourd’hui.
Il y a aussi des animaux qui sont en train de voir leur image changer. De plus en plus, le cheval et le lapin sont vus comme des animaux de compagnie plutôt que de la viande vendue en boucherie.
Par contre, ce n'est pas le cas du porc. A part peut-être dans un reportage insolite de 30 millions d'amis, je me demande bien où l'on peut voir un porc servant d'animal de compagnie.
Quant à votre explication sur le coté sanitaire, à moins que vous soyez la Irène Frachon du porc, votre argument n'est pas valable. Je ne doute pas que des personnes y croient mais il s'agit vraiment de trouver absolument un prétexte pour respecter le précepte d'une religion.
je me demande bien où l'on peut voir un porc servant d'animal de compagnie.

C'est très fréquent dans les petites fermes (du moins dans le Jura : "Le cochon, c'est le vélo de la maison : chaque maison en a un", nous disait une informatrice), et ce n'est pas incompatible avec l'animal-boucherie. En gros, le goret fait partie de la famille ("il regardait la télévision sur le fauteuil avec nous"), jusqu'à ce qu'il atteigne le triste âge d'aller se faire bouchoyer. Sincèrement, je suis un grand consommateur de porc (dans le cochon tout est bon) mais ça ne m'empêche pas de savoir que cet animal est d'une intelligence à laquelle il vaut mieux ne pas penser pendant le repas.

Cf. les expériences de Stanley Curtis, à partir de 2:30 : http://www.youtube.com/watch?v=Tfbf5DHcUcs
D'autres éléments de réponses :

Les habitudes agricoles spécifiques à des groupes culturels en opposition (nomades vs sédentaires) avec l'élevage du porc comme caractéristique identitaire de l'un deux, et, par opposition, son "impureté" comme élément identitaire "négatif" de l'autre ("nous on est pas comme ces beurk").

Plus intéressant, le porc listé dans les abominations du Lévitique avec tous les animaux "impurs", c'est-à-dire à cheval sur deux catégories mentales ou pas assez prototypiques de ces catégories (le porc serait un animal hybride par rapport à "l'ordre naturel" parce qu'il a le sabot fendu sans être un ruminant).


Le porc n'est pas plus méchant, bête ou sale qu'un autre animal (il est même assez proche de l'homme pour lui être médicalement très utile, et assez intelligent pour faire un bon animal de compagnie ou intéragir avec des jeux vidéos rudimentaires). Pour des raisons culturelles, rationalisées d'une façon ou d'une autre, il dégoûte certains groupes de personnes. On peut faire un analogie avec les populations affligées de voir les français manger des escargots ou des grenouilles (les batraciens étant d'ailleurs de répugnants hybrides sur le plan de l'ordre naturel religieux), ou avec notre révulsion à l'idée d'ingérer du chat, du chien, voire du cheval (non pour leur impureté mais pour leur sur-pureté). Ou tous les gags coloniaux à base de sauvages qui bouffent n'importe quel insecte ou reptile (cf. Indiana Jones). Les classifications des animaux utiles, nuisibles, bons à manger, bons à penser, sont assez variables et arbitraires - et très difficiles à dépasser une fois qu'on en à intégrée une. Il est parfois très difficile d'accepter que soit mangé à notre vue un animal que l'on considère non comestible (une formation anthropologique ne va pas m'empêcher de balancer un poing parfaitement ethnocentré sur le nez du premier qui emmerdera un chat en ma présence), mais si cela se cantonne à un interdit ou un refus personnel, comme le tabou du porc, de rejet du cheval, ou les végétarismes en général, il n'y a aucune raison particulière de se forcer à dépasser une classification à laquelle on est formé. Et aucune raison particulière de lui trouver une excuse "rationelle" ou une justification objective et universalisante.
moi je dis: devenons végétarien ; moi je dis: refusons l'alienation quelque soit la forme, donc la religion

enfin.. je dis ca... je dis rien ;)
Croire encore au XXIème siècle que si il existe une entité ayant créé l'univers, cette entité ait quoi que ce soit à foutre de si il y a du porc dans les saucisses ou pas me semble d'une telle imbécillité que malgré les très intéressantes implications de cette affaire, je n'arrive pas à prendre tout ça au sérieux. Franchement, amis musulmans, vous n'avez que ça à faire de vos journées ? Et ça vaut aussi pour les chrétiens qui ne mangent pas de viande le vendredi, ou les juifs qui ne mangent que des poissons à écailles, ou l'inverse, je ne sais plus. Il est temps de grandir , non ?
Bonjour aux ASInautes, si je puis me permettre d'apporter un éclairage supplémentaire et critique en tant qu'arabisant et observateur des changements au sein de l'islam de France depuis une dizaine d'années; j'essaierai de ne pas être trop ennuyeux :


En gros, l'article nous présente un site "débat-halal" en lien économique étroit avec "Baker Finances" qui accuse la "Mosquée de Paris" de faire du business en vendant leur certification "halal" bidon (puisqu'après analyse on trouverait même des traces de porc) et "al-kanz" autre site Internet bien connu des communautés musulmanes pratiquantes qui relaye l'accusation de "débat-halal" contre la mosquée de Paris.

[pour info. sur environ 6 millions de musulmans - à la louche car personne en réalité ne peut savoir exactement sauf quand nous serons tous "biométrés" comme des moutons de Panurge - j'estime les pratiquants plus qu'occasionnels à une proportion de 7 à 8 %; ce qui déçoit toujours les partisans d'une "islamisation de la France" ainsi que leurs "reflets": la petite minorité de musulmans voulant convertir tout le monde...]

L'article enfin s'achève sur la rivalité commerciale entre "mosquée de Paris" et sa certification face à "Baker Finances/Baker Viandes" et sa certification "Altakwa".

Enfin, Laure Daussy se demande si cela ne cache pas des rivalités plus profondes entre les mosquées (bien sûr que OUI!) et on nous dit que la mosquée de Paris va engager des poursuites (avec tout l'argent de l'Etat algérien et le soutien politique de l'Etat français, elle peut se le permettre!).

Pour aller plus loin maintenant, il est important de comprendre que l'islam en France et sa "respectabilité" représente un enjeu considérable dont les acteurs sont loin d'être en majorité des Français de confession musulmane (ou si vous préférez, des musulmans nés ici et de culture européenne, peu importe leur origine), les principaux acteurs en présence sont : le Maroc à travers ses satellites de contrôle (les mosquées faisant partie du RMF ou Rassemblement des Musulmans de France), l'Algérie à travers ses satellites de contrôle (Mosquée de Paris et de Lyon aussi! Eh oui chère Laure Daussy, et ce, malgré leur certification halal en conflit! Car l'Etat algérien veut contrôler c'est tout, peu importe les guéguerres économiques des acteurs, les réseaux des deux mosquées en fait sont copains comme cochon et "bossent" pour l'Algérie), la Turquie à travers les grandes fédérations pratiquantes (je vous épargne les noms!) gérant des mosquées...
L'Etat français préfère passer par "l'étranger" pour gérer l'islam de France en dépit des discours lénifiants sur le financement de l'islam français qui ne doit pas provenir de l'étranger; tout simplement par souci de "contrôle" (cf. version cool de Michel Foucault et ses théories sur la "société de contrôle"...) Voici l'une des innombrables réalités que ne voient pas les allergiques de "l'islamisation de la France" ou les partisans d'une réécriture des Droits de l'Homme (j'y reviendrai dans un second post)...
Enfin l'UOIF qui n'est pas affiliée à un pays donné mais plus à une vision de la religion majoritaire chez les pratiquants du Monde musulman sunnite : les Frères musulmans. Seulement, et contrairement à l'inculture française (et des réseaux qui propagent cette idée... chuuut) en la matière, les Frères musulmans ne sont pas des dangereux islamistes, ils sont conservateurs certes mais sont plus souvent manipulés par les pouvoirs autoritaires arabes protégés par le pays des Droits de l'Homme et USA, etc., qu'autre chose, et ce, afin juste d'exister politiquement.

Voici les raisons pour lesquelles les musulmans pratiquants de France et de Navarre détestent la Mosquée de Paris et voici pourquoi le site "al-Kanz" a relayé "débat-halal". Je dirais même que la Mosquée de Paris est une véritable "usine" à fabriquer des pratiquants qui se tourneront vers l'UOIF, tellement elle est risible et illégitime! Il y aura plein de choses à dire sur la Mosquée de Paris mais je m'arrêterai ici...

Pour revenir au "halal" donc, chaque groupe cherche donc à obtenir un monopole ou pour le moins une reconnaissance de sa certification car le marché du halal est un marché qui pèse TRES lourd et quand vous gérez des associations en grand nombre il y a une réalité du terrain : l'argent c'est l'existence, c'est la publicité, c'est l'ambition, etc. (pour Bruno Généré qui disait : «Comme quoi la religion, quelle qu'elle soit c'est bien du business !!! »; soyons sérieux, nous sommes au XXIe siècle, TOUT est "businessé", même l'eau, bientôt peut-être l'air sera commercialisé, le problème n'est pas la religion en soi qui est humaine c'est l'homme et la marche qu'il a donné à l'existence. Donc nous en sommes tous responsables de cela cher Bruno).
Seulement le problème que n'a pas pointé Laure (l'article est bon malgré mes critiques! et je ne dis pas cela par "ASInoxie conservatrice")
c'est que l'Etat français a accordé depuis longtemps à la mosquée de Paris une reconnaissance de sa certification ALORS QUE TOUT LE MONDE SAIT QU'ELLE EST QUASI BIDON! Tout comme l'est celle de la mosquée de Lyon et celle de la mosquée d'Evry.
Les seuls certifications valables et rigoureuses sont celles développées par les communautés musulmanes françaises elles-mêmes et non par les pouvoirs : exemple "AVS" qui certifie entre autres les produits "Isla Delice". Ajouté au fait qu'il n'existe à ce jour aucun cahier des charges du halal officiel, n'importe qui peut griffonner son label "halal" sur ses produits...

Le combat qui se déroule à travers le "halal" c'est le combat entre un "islam du bled" géré par les pays d'origine de connivence avec l'Etat français qui aime cet islam là VERSUS des musulmans de confession musulmane qui se prennent en main et construisent LEURS réseaux, leur légitimité que ne supporte pas l'Etat français car ces derniers sont "authentiquement" français et donc allergiques à se voir contrôler, connaissant leurs droits et devoirs; difficilement contrôlables comme l'étaient leurs pères et mères... Voici le fond du problème.

[suite bientôt sur les interventions que j'ai lues sur le forum d'ASI]
Du porc dans les saucisses.
Voilà un sujet grave qui mérite que la France s'indigne et s'insurge.
A t'on le droit d'en rire ? voire de s'esclaffer ? peut être même se moquer ?
Cette époque est fantastique.
Merci qui ?
Arf ..
Je ne ferai pas ici la liste des articles et des émissions d'@si dont l'Islam sous plusieurs formes est le sujet principal, mais on peut être surpris que jamais, la parole ait été donné à des musulmans. Entendez des musulmans qui interviennent en tant que musulman. On a eu Zemmour brillamment défendu par la grande humaniste et intellectuelle Elisabeth Levy, les néo fascistes de Riposte laïque, des sociologues ou prétendus tels mais jamais de musulmans.

Or, si il est un racisme aujourd'hui qui, sous couvert de laïcité, s'installe tranquillement dans le paysage médiatique, c'est bien le racisme anti musulman (islamophobie est sans doute un terme impropre puisqu'il renvoi à une peur plus qu'à une détestation) et @si en le relayant, sans doute inconsciemment, y participe.

Donc, à quand une émission sur le racisme anti musulman ou des musulmans puissent s'exprimer ?

PS: Il est amusant de constater que certains asinautes, qui se reconnaitront, se précipitent sur les forums, tel le clébard moyen sur un bout de barback dès qu'ils entendent ou lisent burqa, halal, mosquée...
C'est marrant parce que je viens de réaliser que la plupart de mes amis dont les parents sont musulmans, mangent de tout et prennent l'apéro. Il est vrai qu'ils sont nés en France. mais en y réfléchissant, je me pose la question de la proportion de pratiquants purs et durs. Moi-même je descends d'une famille catholique et je vais à l'église pour les mariages (et encore :p), les baptèmes (s'il y en a) et c'est tout (je ne suis pas encore allé à un enterrement). Je vis sur Mars ?
Le « halal » ne se limite pas à la présence de porc, quand est-il des certifications ?
On trouve du non-halal dans le halal.
Mais d'un autre côté on trouve aussi du halal dans le non-halal.

Bref, personne n'ira au paradis, c'est triste...
Il faut savoir que la société Herta n'envoie jamais ces colis franco de porc.
Comme quoi la religion, quelle qu'elle soit c'est bien du business !!!
Article très intéressant, même si de prime abord je me suis dit "bof, kek j'en ai à faire...".

Dans le fond c'est bien fait pour les musulmans : ça leur apprendra à bouffer cette merde industrielle d'Herta polyphosphatée...

S'ils contrôlaient aussi les conditions d'élevage des volailles, ils seraient dégoûtés à vie.

(Tiens, est-ce qu'ils ont testé dans ces saucisses la présence d'ADN humain (un bout de dogit coupé, c'est si vite arrivé) ? Ou de crapaud ? Ou de rat ? )
Jei ne sais pas si vous connaissez cette histoire (drôle, mais c'est vous qui détcidez)

C'est sur un marché en Bretagne.
Un type se promène et voit une pancarte : mon cochon sait compter !

Il s'approche du gars avec son porc,
"Comment ça, il sait compter ?"

"Vous allez voir ! Cochon, combien ça fait cinq plus quatre ?" et le mec donne une tape sur l'animal qui fait

"Naf naf naf neuf neuf neuf"

"Et cochon, combien ça fait sept plus deux ?"

"Neuf neuf neuf neuf neuf !" fait le porc

"Eh, vous vous foutez de moi ! C'est facile ! La réponse est toujours neuf ! Moi je vais le questionner ! Cochon ! Combien ça fait quatre plus quatre ?"

Le camelot est bien embêté, il réfléchit, puis il a une idée et se met derrière la bête et lui balance un énorme coup de pied.
Le cochon se met à hurler.

"Huuuuiii huuuuuuiiii Huuuiiiit Huit "

Ouais, c'est drôlement mieux quand on la raconte à l'oral. Vous avez raison.
Ce qui m'amuse le plus, c'est qu'il y a des tas "d'extraits" de porc (graisse, gélatine, etc.) qui ne contiennent pas d'ADN... tout court, donc a fortiori pas d'ADN de porc... Ceci n'est pas vrai pour la viande, mais que met-on dans les saucisses industrielles ?
Ça va peut-être intéresser les @sinautes mulusmans...

Mais ça me fait penser : vous croyez qu'il y a des traces de viande dans les rillettes de saumon que j'ai mangé vendredi ?
No pasaran, c'etait pas ca qu'ils disaient en Espagne?
Entre cet article révélant une gué-guerre entre différentes factions idéologiques chez les musulmans de France et l'arrêt du projet de loi sur l'euthanasie obtenu par les catholiques de l'UMP, parti politique majoritaire dans ce même pays, ce n'est pas aujourd'hui que je vais me convertir et accueillir mes concitoyens manifestant leurs petites croyances métaphysiques dans l'espace public avec les bras ouverts.

yG
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.