90
Commentaires

Contre Hamon, une meute vermeille ?

Ca va trop vite. Une chasse chasse l'autre.

Derniers commentaires

dray dirait :
Ah, contre l´hamon qui ne se soucie que de meute et des comités, la sonnerie craque est une merveille
Et Julien Dhray qui vole au secours de Jean Sarkozy... c'est un quadra qui a déjanté ? Déjà que le PS était très mal, ça ne va pas l'arranger aux yeux des anciens électeurs socialistes (ou des rares militants qui ne se soient pas noyés dans le bordel ambiant)...
Les quadras seraient-ils plus compromis que les sexas (en politique) ?
En écoutant les spots publicitaires gouvernementaux contre la fraude (http://www.gouvernement.fr/gouvernement/premiere-campagne-de-communication-grand-public-sur-la-lutte-contre-la-fraude-fiscale-e) , dont le but est de donner mauvaise conscience au menu fretin pendant que les requins nagent en paix, et qui se concluent par "agir contre la fraude, c'est agir pour plus de justice" je me disais qu'effectivement le problème était là : La Justice.

Apparemment les lois en France ne sont pas les mêmes pour tous, ce qui n'est pas nouveau, mais la droite "décomplexée" n'essaie même plus de faire semblant, et l'affaire Polanski-Mitterrand se collisionnant avec un discours extrêmement répressif contre les délinquants sexuels, énerve le justiciable ordinaire.

Les quadras du PS ont peut-être des yeux plus neufs et le cuir moins dur que leurs aînés.
Mitterrand, remise à plat

La chronique de Daniel dans Libé'. Les abonnés au journal auront plus de chance que moi : il va falloir que j'attende pour pouvoir la lire.
BHL qui défend Mitterrand contre ceux qui le jettent en pâture à l'opinion, pourra bientôt écrire un papier sur ceux qui jettent Hamon en pâture à l'opinion, et faire un billet sur lui-même et la boucle sera bouclée.

Triste époque, conclut-il. Oui, triste époque que celle qui s'émeut d'un tourisme sexuel avec des boxeurs de 40 ans, qui s'indigne que quelqu'un qui a drogué et sodomisé une fille soit considéré par un autre comme une affaire qui n'a pas de sens. Triste époque qu'on ne puisse pas réduire ces rabats-joie au silence.

A propos, c'est vrai qu'il n'est pas très joyeux Hamon, pas très excentrique. Il ne fait pas du tout people. Comment le défendre dans ces cas-là ? Les médias n'ont pas besoin de lui. Vivement qu'on en soit débarrassé. Prenez un Cohn Bendit par exemple, c'est tout de suite de l'ambiance, de l'action, des mots qui volent, des tutoiement en veux-tu, en voilà. Prenez un Bernard Tapie. Très précieux le Bernard Tapie. Il peut en accumuler des casseroles lui avant qu'on se résoudra à se passer d'un homme si charismatique. Et Mitterrand alors justement ? Ces envolées lyriques, sa culture, ses tirades tellement originales. On a besoin de ça à la télé. Alors, vous n'allez pas nous le démolir. On va le protéger au contraire. Il est loin d'être usé. Qui n'échangerait pas son baril de Hamon, si triste, contre une seule dose de Mitterrand, si virevoltant dans son verbe ?


Bon DS, je reprends une minute mon sérieux, qu'en pensez-vous d'un sujet sur le thème qui m'a inspiré: les médias pardonnent-ils plus facilement leurs écarts à ceux qu'on appelle les bons clients ? Euh, non ce sujet est nul. On ne va pas enfoncer les portes ouvertes tout de même !
Je crois qu'il y a une chose que nous oublions tous ici : c'est le rôle de Marine Le Pen dans cette histoire.

L'équation est très simple :

taper sur Mitterrand = donner raison à Marine Le Pen


Impensable de donner raison à une mégère d'extrême droite dans notre belle république ! Il est donc normal que le gouvernement et un certain nombre d'officiels, pas forcément de droite, adoptent l'attitude contraire, même s'ils trouvent que F. M., au fond, n'est qu'un vieux dégoûtant. Soit, Sarkozy est arrivé au pouvoir grâce aux votants de l'extrême droite mais il doit impérativement faire oublier ça. Du coup, que tout ce petit monde tape en cœur sur les fameux "quadras" fait sens. Surtout si on a exagéré les réactions des-dits quadras à l'affaire Mitterrand ...
C'est quand même formidable ! Quand, en 2002, Jospin a refusé d'aller sur le terrain sécuritaire, de suivre la démagogie de Chirac et Le Pen sur ce sujet, on lui est tombé dessus, sur l'air "Voyez, les socialistes sont déconnectés des préoccupations des petites gens, ceux qui souffrent vraiment de l'insécurité, le PS est un parti de bobos qui ne comprend pas le peuple, etc... etc..." On lisait ça dans tous les médias qui savent. Ceux qui n'hésitaient pas à en faire des caisses à la Une de leurs journaux ou dans leurs éditos sont, 7 ans après, les mêmes, car oui, ce sont bien les mêmes, qui reprochent à Hamon d'être allé dans le sens de l'opinion, d'être à la remorque du FN, d'être un populiste...

En fait, c'est bien une petite chapelle de gens-qui-savent, qui décide du bien et du mal, du faux et du vrai, du "populiste" et du "pas populiste"... Et gare à ceux qui ne se conforment pas au bon vouloir de cette chapelle !

J'ai relu ses déclarations, et Hamon, jamais, n'a qualifié Mitterrand de "pédophile". Il a juste dénoncé le tourisme sexuel. Il l'a mal fait, trop vite, d'une manière trop "émotive", peut-être, mais sa position était-il si illégitime ? N'est-ce pas la moindre des choses pour un parti de gauche de dénoncer le tourisme sexuel, l'exploitation de la misère humaine, la marchandisation du corps ? S'il ne l'avait pas fait, imaginez le boulevard qu'aurait Marine Le Pen aujourd'hui !

Je crois que le pire que pourrait faire Hamon aujourd'hui, ce serait de se déjuger sur le fond.
Mitterrand demande qu'on fasse preuve de compréhension à l'égard des personnes qui ont des vices.Soit et c'est bien pour cela que son livre n'a pas fait de vagues à sa sortie. Le problème , c'est qu' il fait maintenant parti d'un gouvernement qui veut passer la camisole de force chimique à tous les malades qui relèvent de soins psychiatriques ! voilà la seule chose qui m'indigne dans cette affaire .Et c'est peut être la question que les journalistes devraient lui poser !
Et pour ceux qui n'ont pas lu le livre,les pages que publie Le monde vous éclaireront....si vous arrivez au bout (une épreuve)...BHL...Qui l'écoute encore????
Les sexas auraient-ils plus de cadavres à cacher dans leurs placards que les quadras ?
Rien à voir évidemment, mais comme je n'ai pas trouvé le forum dédié au sujet de Vincent Lindon en colère au JT de France 2, ni celui ou bien curieusement, la vidéo afférente en ligne dans les pages de Google soit invariablement celle qui est estampillée Morandini...
... que l'on peut heureusement visionner ailleurs que sur son site, ici par exemple........
... ni celui ou la perspective de suivi par rapport à l'émission "Welcome" (dernier article sur le sujet début juillet par Dan Israel, tandis que l'émission remonte elle, à la mi-mars de cette année - ici pour mémoire, et il est d'ailleurs curieux qu'en tapant "welcome" dans le moteur de recherche d'@si, l'on ne trouve pas trace de cette émission... ?) , aurait pu débattre sur le sujet en donnant également un lien vers son coup de gueule tranquille dans Ce soir ou jamais, visible ici par exemple, pas trouvé sur youtube ni dailymotion avec les mots-clefs).

Également, Anne-Sophie Lapix remet à sa place le même Besson, en bonne journaliste.
Ça se trouve ici-même
Cliquer sur l'extrait figurant sur cette page.


La joute Lapix-Besson débute à la 8ème minute. À la treizième, elle assène un coup décisif en informant ce qu'il est devenu de clandestins ramenés chez eux par l'Australie; il y a comme un furtif tremblement dans l'élocution de Besson à ce moment-là... s'ensuit un reportage que ne risque pas de diffuser TF1... Besson le trouve scandaleux (étonnant, comme Sarkozy à l'époque où un reportage prouvait que l'État n'avait d'autre choix que de privilégier l'Imprimerie Nationale et ne pouvait choisir Oberthur...), s'ensuit multiples bottages en touches du ministre face à A.S. Lapix qui assène le coup final, alors qu'on croyait que Besson allait pouvoir tranquillement finir en concluant qu'il "faisait bien son travail en respectant scrupuleusement la lettre de mission républicaine qu'on lui a donnée "... et là, paf ! C'est A.S. Lapix qui finit en 2 secondes: "Nicolas Sarkozy le dit en tout cas ".


Bien évidemment, je suis d'accord que le webmaster copie-colle ce commentaire dans le forum de l'article spécialement dédié que va évidemment sous peu écrire @si, puisqu'il est hors-sujet.

Il serait intéressant en effet de savoir ce que sont devenus les 276 clandestins [s]raflés[/s] interpellés, ou d'avoir un décryptage sur le fait que la sphère médiatique ne s'intéresse pas spécialement à ce service après-vente qui, il faut bien l'admettre, est bien moins vendeur et esthétique que promouvoir l'action gouvernementale éminemment salvatrice quelle qu'elle soit.

Ce n'est pas comme si j'évoquais le sort de dissidents du Vietnam, sujet qui a eu la chance d'être évoqué sur cinq petites lignes dans un récent Ouest-France, et dont un résumé de l'affaire se trouve ici .

C'est bien connu. Pas d'images, pas de chocolat.
Hollande lui aussi defend Mitterand ; Pauvre type . Paris Bangkok aller retour pour se faire un quadra, s en fait des heures de vol!!! quand à B H L dans les anneés 80, il defendait les Talibans contre les Soviets et son chef carrismatique qui s appelait ...heuuuu Pour vous dire ,"C etait un visionnaire"!!! . "Lire Paris Match de l époque".En FRANCE on a pas beaucoup de VEDETTES mais des CHARLOTS ça oui!!
Une affaire de génération ? Indubitablement... non, ce n'est pas sale.
Ou plus précisément une affaire de solidarité entre hommes de la même génération.
Les sexas volent logiquement au secours du sexa Mitterrand et du septua Polanski, et les quadras comme Hamon n'ignorent pas que quarante ans est justement l'âge moyen du prostitué thaïlandais.
Les premiers son atteints, pour la plupart, du syndrome de Smet, consistant à rechercher auprès des lolitas ou des lolitos la jeunesse qui les a fui.
Les seconds ont encore de la chair fraîche à dispo, mais feraient bien de s'inquiéter du temps qui passe.

BHL qui s'illustre encore ce matin avec un article dans Libé à tomber par terre, a résolu artificiellement le problème.
L'attaque frontale contre Hamon et les quadras est pour moi tout aussi politique que celle d'Hamon contre Mitterrand.

il s'agit de faire la peau de ces quadras qui encombrent le parvis des présidentiables.

J'ai le regret de constater que c'est une grenade lâchée par Ségolène Royal, qui ne se mouille pas, parce qu'à reprendre son slogan l'ordre juste, elle n'aurait sans doute pas été éloignée de la position d'Hamon.

http://anthropia.blogg.org
[quote=Pourtant, ce sont les ainés, les sexas, qui ont introduit la cause des femmes dans le débat politique. Alors ?]

Vraiment ? Mes mères en féministes s'en retournent dans leur auto, quoi, mais Daniel, si les femmes n'avaient pas secoué le cocotier, les hommes n'auraient pas bougé le petit doigt. Vous réécrivez l'histoire, un de mes amis qui a fait sa thèse sur 68 montre comment les femmes étaient renvoyées à la frappe de stencils et à la ronéo quand il fallait faire les tracts, secrétaires, cuisinières, chargées du repos du guerrier. Les femmes ont dû faire entendre leur voix, parce que sinon, rien ne se serait passé.

Quant au débat sur la pédophilie et le viol, oui d'accord, c'est une question de génération, le journal de Gide sur ses amitiés avec de JEUNES garçons à l'étranger est à gerber et le texte de Mitterrand y fait étrangement penser. Le fossé existe également pour la prostitution, oui nos anciens ont souvent découvert la sexualité au bordel, alors que nous avions le plaisir de la gratuité, ouvert par les soixante-huitards et la possibilité de la pillule.

Pour autant, pour moi le coeur de ce qui se passe a à voir avec les médias, la ligne jaune, trash tv et médias ou respect de la personne.

http://anthropia.blogg.org
Vous auriez pu ajouter qu'on a eu aussi la réaction de Finkielkraut vendredi sur France Inter, a peu près du même tonneau, et qu'on pourrait attendre en plus de celle de Minc, celle de Philippe Val. Comme ça le panorama serait plus complet.
Le vieux chasse le jeune ?

Ce n’est pas vraiment nouveau : cette génération est la première de tous les temps à avoir vécu mieux que n’avaient vécu ses parents et mieux que ne vivront ses enfants.

Un exploit qui mérite d’être signalé et qui ne se reproduira sans doute pas, la planète devant être livrée prochainement aux scorpions, scolopendres et autres cloportes, en toute propriété, pour cause d’extinction des mammifères, volatiles, batraciens et reptiles (H1N1 ou bombes thermonucléaires, nos jours sont comptés)

Au fait BHL, c’est bien le clown qui vient bouffer souvent le soir aux « Fins Gourmets », excellente brasserie en face de chez lui, boulevard Saint Germain (son cuisinier a dû rendre son tablier), accompagné d’une blonde siliconée portant de vastes lunettes de soleil ? Il a quelque chose à dire ce petit gars là ? Pour tout avouer il y a bien longtemps que je ne l’avais pas lu et je vérifie combien j’ai raison dans ce tissu de conneries pataudes… Blum, l’homme aux talonnettes nous l’avais déjà servi, c’est un peu réchauffé !

À part ça Roman Polanski depuis son cul de basse fosse helvète déplore les soutiens contre productifs, je n’ose imaginer à qui il pense… Et je lui renouvelle toute mon amitié et mon admiration.

Il faut par ailleurs écouter Stéphane Guillon excellent comme toujours, et particulièrement dans son imitation du Frédo en plein auto-panégyrique à la fin… Enfin lui se limite à une minute, l’autre Zozo s’est quand même auto-célébré pendant trois heures hier sur France 2 avec la complicité bienveillante de ce bon Drucker, le tout à nos frais…

***
Bjr la France,

Patrick BLOCHE vous connaissez ? Nous ne sommes pas de son officine mais avec ses déclarations depuis LEPOINT, il devient intéressant !

http://www.lepoint.fr/actualites-medias/2009-10-10/interview-patrick-bloche-ps-frederic-mitterrand-utilise-son-pouvoir-pour-un/1253/0/384614

A l’opposé dans le genre grosse couverture de protection vous avez ceci du monde.

http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/10/09/chasse-a-l-homme-par-eric-fottorino_1251637_0.html

Alors, n’oublions pas Didier LESTRADE bien sûr et avec celui de Patrick BLOCHE on peut ne pas lâcher l’affaire car c’est pour la bonne cause !

http://didierlestrade.blogspot.com/2009/10/le-chapitre-11.html

A plus et courage la France.

JD
L’Equipe
Gueulante.fr & battresarkozy.fr
Il m'arrive de penser que, ce que l'on nomme " la cause des femmes" consistait principalement à rendre les femmes plus disponibles tout au moins " sexuellement parlant" .. était-ce vraiment une libération et pour qui ???
Ceci expliquant cela ...

Quand au reste du débat,, oui probablement qu'il y a anguille sous roche, on s'affole dans l'aquarium ......

Parleras, parlera pas....... ( parlerons, parlerez, parlent.... )


A si seulement ont pouvait appeler un chat: un chat ..... mais cha, ché 'est pas pour demain .....
Dans cette affaire en ajoutant l’adjectif qualificatif « jeunes » au mot garçons écrit par Frédéric Mitterrand dans « La mauvaise vie » Marine Le Pen a réussi lors de l’émission « «C dans l’air » son premier véritable coup de maître (il y en aura d’autres !). La « jeune »( ?) garde socialiste s’est précipitée dans son sillage allant jusqu’à parler de « clivage générationnel ». Alimenter le populisme homophobe ne lui permettra pas de récupérer l’électorat dont une partie lui échappe aujourd’hui. Le Front National avait en son temps, par une technique analogue, déjà profité de l’effondrement de l’électorat communiste avant que Nicolas Sarkosy ne se l’accapare. A bon entendeur...
Oui j'ai lu qu'Hamon faisait le pari de perdre un partie des intellos pour récupérer la base populaire (sic) en s'engoufrant dans ce genre de débat crégnios. Perdre une partie des intellos sans doute mais la base populaire (malheureusement) le ps ne la recupérera pas, et encore moins avec ces thémes. Comme disait John Huston ou Hichcock ou je sais plus qui exactement, pour faire un bon film il faut, 1) une histoire, 2) une histoire et 3) une histoire (ce qui est certainement complétement faux d'ailleurs) mais... pour filer la métaphore je dirais, pour retrouver son électorat le ps devrait se concentrer sur 1) le social, 2) le social, 3) le social !
"une "BONNE" histoire, une BONNE histoire , et..." C'était Hichcock.

Je suis d'accord avec vous. Ce n'est pas avec du vinaigre qu'on attrape les mouches; et s'il y a des déferlements d'a-peu-près, de haine (et tout ce qu'on veut ajouter) chez les "vrais gens" forumeurs, la réaction des "vrais gens" de la rue est une grande lassitude, de voir qu'on les entube en permanence.

Je précise que Finkelkraut m'a (comme disent nos voisins de Suisse romande) "déçue en bien".
Quand il s'agit du FN, un coup de maître politique est d'ajouter un mot dans une série de citations... D'autres y verront un dangereux amalgame... Dans les 2 cas, on en ressort avec l'argument : ne croyez pas ce que dit le FN ! Soit ils mentent volontairement pour faire un coup, soit ils mélangent les informations par manque d'intelligence !
Et tous les autres partis politiques sont d'accord avec cette grille de lecture. Ah la fameuse diabolisation du FN chère à tonton Mitter... D'ailleurs Frédéric utilise la même technique : "Si le Front national me traîne dans la boue, c'est un honneur. Si un député de gauche me traîne dans la boue, c'est une honte pour lui". Voilà une belle manipulation intellectuelle ! On ne s'attaque pas à la question soulevée et on dénigre, voire insulte, ceux qui soulève un problème et ceux qui souhaitent lui donner un peu d'échos.
Il faudra un jour analyser ce que dit le FN avec le même crédit accordé aux autres partis, ou les analyser avec le même scepticisme que pour le FN. Je suis de cette génération (naissance en 1980) à qui on a rabâché constamment que le FN était le mal absolu (en ne caricaturant presque pas). Mais sachez que le mythe du méchant FN face au gentil PS (ou même gentil UMP) est fini. Ca ne passe plus car on n'apprend plus les nouvelles par un commentaire biaisé mais à la source, avec notre intelligence et notre conscience. Fini les maîtres à penser et bonjour à la libre pensée !
Sur l'exemple du mot "jeune" ajouté par Marine Lepen, l'argument spécieux ne tient pas. Elle cite plusieurs extraits de "la mauvaise vie". En effet, le mot "jeunes" n'est pas dans la phrase "La profusion de //jeunes// garçons très attrayants, et immédiatement disponibles, me met dans un état de désir que je n'ai plus besoin de refréner ou d'occulter". Mais on retrouve ce mot dans ce même chapitre en parlant des mêmes taïlandais : "La plupart d'entre eux sont jeunes, beaux, apparemment épargnés par la dévastation qu'on pourrait attendre de leur activité" (extraits de rue89).
Est-ce trahir la plume et la pensée de Mitterand que de fourcher volontairement ou non sur le mot "jeune" ? A mon avis non
Est-ce chercher la moindre petite faille pour diaboliser le FN et atténuer la polémique ? Oui
Sérieux tu es né en 1980 et tu es sensible aux discours du fn ? Qu'ils séduisent les vieux réacs passent encore mais je ne savais pas qu'ils pouvaient séduire des pas encore trentenaires... Mais bon je ne peux pas comprendre, impossible, ça me dépasse ! Désolée...
Je ne suis pas sensible aux discours du FN... Je ne partage pas leur avis sur beaucoup de points mais je ne crois pas qu'il y ait plus de manipulations politiques chez eux que chez les autres. Son rôle d'épouvantail est bien pratique pour éviter de parler de sujets sensibles.
Sur la polémique présente, je ne trouve pas qu'ils ont abusé. Par contre, tout ceux qui reprennent l'info, en bien ou en mal, mettent toujours un bémol sur la source avec le p'tit laïus qui va bien, pour ne pas oublier que le FN doit être diabolisé alors que la plupart de leurs idées sont déjà en application avec Sarkozy...
Ils font des leçons de morale alors que le fondateur de leur parti a torturé en Algérie, puis ils ont désignés les immigrés comme boucs émissaires des problèmes économiques, bon je te la fais courte.Si jamais tu t'intéresses un peu à l'Histoire regarde un peu la nébuleuse fasciste sur laquelle le parti s'est constitué et qui continue de graviter autour. Bon enfin je ne suis pas là pour parler du fn, mais peut être que ta génération n'a pas tous les éléments pour comprendre pourquoi cette diabolisation a lieu et sur quoi elle repose car au fil du temps le parti a tenté de se normaliser et de gommer ces aspects avec plus ou moins de réussite. Mais en cherchant un peu les origines du parti par exemple tu comprendras beaucoup de choses concernant cette diabolisation.
Sur les contradictions du jamais décevant Finkie, l'antidote du toujours excellent Fontenelle.
Par ailleurs, on remarque que ce qui aurait dû être un problème à droite (les contradictions au gouvernement) devient un problème à gauche : clivage au PS!
Est-il si difficile à nos hommes politiques de dire, par exemple : "je ne suis pas l'avocat de Frédo, je n'ai pas à le défendre; je ne suis pas procureur, je n'ai pas à l'accuser?"
Et quant aux journalistes - qui préfèreront toujours parler de celà (voir DS avec Mélenchon, ou Demorand avec Fabius ce matin sur France Inter) plutôt que de sujets qui font mal à la tête, sont-ils tous conscients qu'ils participent à un fumigène (copyright DS)?
NB : je ne dis pas que le sujet est sans importance; mais son traitement actuel, tout dans l'émotion et l'invective (voir le point Godwin gagné haut la main par Levaï dimanche sur France Inter) montre bien quel est son rôle à ce moment : tant qu'à faire polémique, je suis sûr que Nicolas préfère qu'on parle des aventures de Frédo à Bangkok plutôt que de celles de Jeannot à la Défense (par exemple).
Bonjour,
Bon ben moi ce matin, je n'ai pas entendu les propos tenus sur France Inter car peu après mon réveil à 7H30, j'ai mis mon poste sur Off.
Journal de 7H30, ouverture sur les "ultra gauchistes de Poitiers". Le monde leur tombe sur la tête, y compris le sampiternel syndicaliste d'Alliance. Les raisons profondes de cet excès de violence ? Aucun commentaire pour expliquer les raisons qui ont poussé ces bandits à agir ainsi. Donc sujet à charge…
Second sujet, le hold up des Sarkozy sur l'EPAD. D'autres bandits !!! Voilà pas que le serviteur zélé Achili défend le clan Sarkozy. Sujet à décharge.
Mon sang ne fait qu'un tour et je me jette sur le bouton Off de mon transistor pour la journée !!!
j'aimerais savoir ce que marine le pen ferais de pire que ce que fait ce gouvernement au sujet de la liberté de la presse, de l'immigration, de la justice...

en tout cas c'est clair que je ne voterais pas sarko comme j'ai voté Chirac, pour empêcher son élection.

pour ma part c'est pour leur traîtrise que j'exècre les besson, kouchner, amara, hirsh... et même Mitterrand f, qui même s'il n'a jamais été à gauche, sa nomination relève de la même manipulation de l'opinion.
BHL, père de Justine Lévy, ex. de R. Enthoven, lui-même ex. de Carla Bruni, elle même femme de... Oui, vu d'en bas, on a vraiment l'impression d'un microcosme qui s'arrange de la morale,de e la justice, du fond de la pensée unique, jusqu'à mater les "jeunes" potentiels du PS. A écouter également la sauce piquante rajoutée par Yvan Levaï sur France Inter samedi.
Et Hortefeux qui se déplace à Poitiers... Poitiers ça tombe drôlement bien... y'en a une à "abattre" là-bas en 2010... Faut quand même pas rater l'occasion d'aller montrer que la sécurité est défaillante en Poitou-Charentes...
Allez, que le peuple s'amuse et... continue d'avoir peur !!!
L'édito de T. Legrand m'a beaucoup plu ce matin.
La version de Finkie, Mitterrand et autre BHL "élite/ peuple - populisme" ne me convient pas : j'appartiens à "l'élite" selon eux et je suis écoeurée par de nombreuses déclarations des soutiens de Polanski et de Mitterrand.
J'ai pensé à un clivage femmes/hommes, et je le maintiens.

Mais l'analyse de Legrand donc, (clivage générationnel) me parait aussi très probant : la "libération sexuelle" de 68 ne me semble pas s'être préoccupée autre mesure du viol et des violences sexuelles. C'est le féministe qui, plus progressivement, a porté ces thèmes.
Les propos de Finkie, Costa-Gavras, BRP and co sont dignes du beauf de base (ah, j'ai lu aussi "il y a des limites à l'ingénuité" à propos de la gamine de 13 ans) : "elle l'a bien cherché, cette ssssssssssssalope". Donc leurs leçons d'élitisme, ils peuvent se les carrer.

Bien sûr, il ne faut pas voir en noir/blanc, je viens de lire une nouvelle imbécillité de la part d'un moins de trente ans et je sens Daniel tout déconfit d'être mis par son âge dans le camp des "moins sensibles à la lutte contre le viol et l'exploitation sexuelle".
J’ai bien aimé l’humour de Stéphane Guillon, contre Nicolas Hulot.
Il relie des faits non connexes par de judicieux amalgames pour faire une chronique décapante….
Mais c’est de l’humour, pas la vérité et encore moins la réalité.
Stéphane Guillon est dans son rôle d’amuseur public.

Par contre les amalgames que « Bernard-Henri Lévy, écrivain, directeur de la revue La Règle du jeu », est-ce de l’humour, SA VÉRITÉ ou SA RÉALITÉ ?
Il me semble me souvenir d’une phrase qui dit à peu près cela :
« Les Philosophes, veulent nous faire ingérer, ce qu’ils ont digérés »
(Merci si un @sinaute peut retrouver la citation exacte et l’auteur)

Je suis un « Libre penseur », et je n’ai pas besoin de me nourrir de la digestion de BHL ou autres auteurs.
Je préfère la matière brut – comme me la donne @si, qui dirige ma réflexion – à la matière fécale – qui impose leur réflexion – du caca que l’on trouve dans certains canards « Les cacanards » où œuvre non pas des Penseurs, mais des « spécialistes de l’étronique ».

Donnons le pouvoir aux AGORANAUTES et non pas aux ERGOTONAUTES.
Je n'ai pas de sympathie particulière pour les fameux "quadras" du PS, et encore moins pour leur façon de bondir dans les traces de la Marine. Néanmoins, la suffisance avec laquelle "l'élite" médiatique et intellectuelle (tout aussi "fameuse") s'est mise à les couvrir d'opprobre met les nerfs en pelote. Le pompon a été atteint l'autre matin avec la revue de presse d'Ivan Levaï sur France Inter. Tout dans l'insinuation bien distillée, finissant sa chronique en rappelant - incidemment, sans nul doute - que Marcel Déat était lui aussi un socialiste avant de virer nazillon. Déat/Valls-Montebourg-Hamon, même combat, quoi. Je sais bien que le sujet prête souvent à tous les débordements, mais là, on atteint la limite de l'abject. Que les quadras en question aient mieux fait de réfléchir avant de causer, c'est certain. Mais ils ne sont malheureusement pas les seuls.
Hamon n’a pas parlé trop vite mais trop tard pour ne pas paraître à la remorque de MLP. Hamon, tardivement, sauve son seul honneur et donc pas celui de son parti. Quant à BHL, se rappeler son soutien bruyant à son ami Kouchner et le mépris dont il a couvert Pierre Péan. Il est vrai que celui-ci n’a pas de villa au Maroc, terre d’opportunités sexuelles comme chacun sait, et ne vit que dans un osbcur (mais sympathique, croyez-moi) village de 800 habitants au Nord de la Loire.

Toutes ces affaires ont explosé à partir de la quasi connivence exprimée pour Polanski par la caste culturo-médiatico-politique. Fracture avec le peuple comparable à celle entre ouistes à la Val-July et nonistes comme une foule de nonymes et d’anonymes. Aggravée par le fait que le corporatisme de cette caste est le plus ch… qui soit car exhibé à longueur de médias et de jours. Aggravée par le fait qu’il s’agit de mineurs et que les temps ont changé : l’utopie de l’enfant consentant voir demandeur de sexualité avec adultes (voir la fameuse pétition Dugué-Burckart etc signée entre autres par Lang eu Kouchner) s’est effondrée quand les enfants abusés (aux deus sens du terme) sont devenus adultes et ont parlé. Voir l’affaire Kameneff. Conflit, ici, entre ceux qui pensent qu’« il n’est pas de fruit défendu pour les seigneurs de cette terre » (La Blanche Morte, Cothias et Juillard, Glénat) et ceux qui ne l’admettent pas car ils ne sont pas des puissants et n’ont pas envie de l’être. Et si ces derniers gueulent, on les accuse de populisme. Mal vu.

Le populisme est une pratique tribunitienne employée par des gens de pourvoir (comme on en trouve dans la caste MP) pour manipuler le peuple (comprendre : un ramassis d’esprits crédules). Nous ne sommes pas des puissants (en tout cas, pas du niveau sus-cité) et s’il y avait des esprits crédules ici ça se saurait, on n’est pas chez Pernaut sur TF1.

Moraline ? Puritanisme de retour au galop ? Oui, mais pas ici. Personne ne s’en est pris à Polanski sur son œuvre, et personne ne disait rien du livre de FM tant qu’il n’était pas ministre d’un état engagé contre le tourisme sexuel, d’un Sarko-la-morale de Bercy (29 avril 2007).

Sur le débat « pédos-pas-pédos le Frédo et le Paulo ». Légalement, il est vraisemblable que non (mais on n’était pas sur place à Pattaya). Mais l’éphébophilie, surtout sous la contrainte, si elle est légale (sauf si plainte pour détournement de mineur jugé comme tel) est dégueulasse. Car un enfant ne devient pas du jour au lendemain un adulte, il traverse avant une période trouble, difficile, où il est encore plus fragile : se rappeler Dolto et sa métaphore du homard qui change de coquille. Que des adultes profitent de cette absence de coquille pour s’introduire dans le homard est inacceptable.

(Polanski lui-même se plaint de soutiens contre-productifs. Dis Finkie, pourquoi tu tousses ?)

Dans le médiatico, pour en revenir au début du billet, il est évident que la haine aveugle pour internet, dont on n’a pas attendu nos penseurs pour réaliser que ce pouvait être la meilleure et la pire des choses, tient en majeure partie à ce que, à cause de lui, ils ne sont plus maîtres exclusifs de l’opinion.
C'est quoi, Daniel, les " enjeux souterrains " ?
Le débat est surtout devenu élite parisienne contre élite parisienne... La plupart des gens (je pense) n'en ont rien a fiche de la vie de Mitterrand, ou de Polansky je vous rappelle. Si ils sont coupables de quoi que se soit, qu'on les juge, sinon qu'on arrête avec ces affaires, y a des choses plus graves dont il faut parler.
Intéressant...
Dans mon petit monde "forumeur", le quadra (bientôt quinqua) se retrouve lui aussi un peu seul à trouver l'attitude de Frédo Mitterrand outrageante, avant et maintenant. De l'autre côté, les sexa, dont moi qui pourtant, au début, avait été tout aussi offensée par sa nommination à la culture que par la complaisance avec laquelle il s'auto-pardonne.
J'ai maintenant abandonné le terrain anti Frédo parce que je croyais que cette affaire pourrait contribuer à faire tomber Sarko de son trône, et que je suis maintenant persuadée que rien ne le fera tomber à part sa santé (sortir ses poupées vaudoues... merci).
Ceci étant dit, ayant une profonde méfiance (pour ne pas dire répulsion) envers LE BHL, je me demande pourquoi, comme vous le dites, Daniel, le débat est devenu : élite parisienne versus petit peuple ...
La nouvelle lutte des classes serait arrivée avant le beaujolais nouveau ? ;o))
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.