27
Commentaires

Confinées, oui, mais toutes en beauté !

Déjà deux semaines officielles de confinement et on ne compte plus les articles qui, entre deux informations sur l'évolution de la pandémie du virus Covid-19 ou les mesures mises en place par le gouvernement pour l'endiguer, nous prodiguent mille conseils pour vivre au mieux cette période d'enfermement. Jusqu'aux magazines féminins qui ne ratent pas une occasion de rappeler qu'on peut vivre confinée... sans pour autant oublier de se maquiller. Attention, mesdames, pas de "laisser-aller" !

Commentaires préférés des abonnés

Je vais vomir...je sors la sulfateuse.


A noter aussi que toutes les caricatures et blagues pourries qui circulent sur FB ne ciblent que les femmes.

J'en déduis que nous sortirons toutes accompagnées d’Apollons....ces mâles virils qui eux, pendant le co(...)

injonctions à la féminité en temps de confinement, et si on nous fichait la paix ? 

je dirais même plus :

injonctions à  la féminité, quel que soit le temps, et si on nous fichait la paix ?

En plus de la demande d'augmentation de Sherlock, il faut appuyer celle de Juliette. Avec des tenues hazmat, ainsi que des rince-oeil.

Derniers commentaires

Ces articles sont futiles et décalés mais derrière la cosmétique française il y a des emplois ...

Trouvé sur Touiteur :

Mon mari a sorti une carte du monde, m’a donné une fléchette et m’a dit :  "Lance la fléchette sur la carte et je t’emmène là où elle tombe, après la pandémie." On va passer deux semaines derrière le frigo. 

Et en lisant ça, pensez vous qu'après la période Coronavirus le monde va bouger? Et bien si la presse féminine, un exemple au hasard, raconte comment il faut paraitre (être dans la norme) je suis très pessimiste. Moi ça me tue un article comme ça. là ou il y a l'argent  le pouvoir de nuisance reste écrasant. 

je me console dans mon confinement, j'ai vu un petit film des Pinçon-Charlot qui montre une introduction dans une fête mondaine de couples qui ne savent plus depuis longtemps ce que signifie l'argent ( c est eux qui possèdent les revues féminines dont il est question). A voir leurs femmes jeunes et vieilles confondues desséchées"zombisées" crouler sous les bijoux ça excite pas vraiment. Tout ça... ça sent le sapin mais ils sont coriaces les riches. Bon! on se console comme on peut

Plutôt que magazine féminin, on devrait dire magazine de cosmétiques.

Bon après c'est toujours pareil, il ne faut pas virer à l’extrême inverse (oui par ex : le culte de la minceur cause beaucoup de problèmes), mais oui l'obésité, le surpoids, la malbouffe tuent et si on va plus loin coûtent cher à l’État. 

Mais ce n'est pas non plus l'approche de ces magazines ! 

Bon article Juliette !

Notez que le message principal , c'est pas "soyez belles", mais "t'es moche et tu pues, et quoi que tu fasses, t'en feras jamais assez". Et ça marche. Quand on pense qu'une fille comme Brétécher se croyait moche... 


Un petit souvenir de la pub Dédoril (à l'hexachlorophène de sinistre mémoire). Un patron fronce le nez penché sur "sa" secrétaire qui sent mauvais: "À vue de nez, il est 5 heures". Hara Kiri en avait fait un détournement magistral: "En réalité, il n'est que 4 heures, vous l'avez bien eu, et vous partez avec une heure d'avance grâce au savon Pudoril"

effectivement les sujets sont complètement futiles   mais on peut reconnaître a ces rédactions une certaine cohérence éditoriale, leur coeur de métier c'est l'individualisme, l'apparence et la "win attitude" peu importe les circonstances.


Si demain on vit un hiver nucléaire et que par malchance ces magazines existent toujours nul doute que nous aurons un florilège :  "maquillage : comment se faire belle avec des brûlures au 6eme degré " , " meditation : comment prendre les radiations du bon côté "


A ce propos d'ailleurs certaines chaînes de télé  ont envoyé les maquilleurs et maquilleuses en confinement et du coup les invités et présentateurs des diverses emissions sont dans le ton, tronches livides et cernées à foison, on pourrait presque croire que c'est par inquiétude ou par empathie pour leurs concitoyens. ca mériterait presque une analyse de sherlock :)




Microneedling? Et la planche à clous, ça marche aussi?

injonctions à la féminité en temps de confinement, et si on nous fichait la paix ? 

je dirais même plus :

injonctions à  la féminité, quel que soit le temps, et si on nous fichait la paix ?

Y'a Sihame Assbague qui a fait un texte caricature savoureux à ce sujet, en utilisant la photo en bas à gôche.

pffff , rien sur les sourcils , les poils des oreilles et du nez pour nous les vieux ...déçu !

Merci pour cet article .On n'a pas toujours  l'occasion  de rire pendant le confinement . 

En plus de la demande d'augmentation de Sherlock, il faut appuyer celle de Juliette. Avec des tenues hazmat, ainsi que des rince-oeil.

Ces magazines sont appelés à tort "magazines féminins" car en réalité ce sont juste des magazines qui ont une certaine ligne éditoriale. Donc dans un sens c'est "normal" qu'ils sont comme ils sont.


Il doit bien exister d'autres "magazines féminins" moins mainstream qui ont une autre ligne éditoriale.

Je vais vomir...je sors la sulfateuse.


A noter aussi que toutes les caricatures et blagues pourries qui circulent sur FB ne ciblent que les femmes.

J'en déduis que nous sortirons toutes accompagnées d’Apollons....ces mâles virils qui eux, pendant le confinement, sculpteront des physionomies à nous faire tomber, car le mâle, lui est fort, il sait résister à la tentation. Il est musclé. Il est beau. 


Sur ce vous laisse, je dois retrouver mon homme avant qu'il boulotte tout le chocolat.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.