81
Commentaires

Conciergerie, clubs, invitations : les sites de presse s'efforcent de séduire le client

Après Murdoch, Le Monde ! A partir du 29 mars, les articles du Monde cesseront progressivement d'être accessibles gratuitement sur son site. Seuls resteront gratuits des articles réalisés par la rédaction multimédia, et des dépêches. Le Monde s'aligne ainsi sur la politique suivie par deux autres grands quotidiens nationaux, Le Figaro et Libération, confrontés à la chute de leurs revenus publicitaires.

Derniers commentaires

Je suis assez d'accord avec le passage au payant... et je suis un "jeune" hantise ou espoir de tout débat sur internet. L'information a un coût, il doit être couvert. Pour ma part je trouve que les formules mixtes, info brutes gratuites et analyses poussées payantes correspondent assez bien à l'interaction entre les deux supports. De fait, peut être que si le support papier retrouvait un certain lectorat, la qualité augmenterait, et peut être (on peut rêver) que Libé se doterait de pages éco, dignes de ce nom... Le modèle absolu en tant que lecteur reste le guardian et je note qu'ils réussissent à rester gratuit sur internet, donc peut être que je me trompe sur la nécessité de payer.
Curieux !
pire que des commères de quartiers
gamma
Bonjour,

Eh oui, je viens d’arriver à @si. Merci pour vos messages suite à mon premier article sur le site ! Et comme on ne peut rien vous cacher, j’ai travaillé effectivement au Figaro.fr pendant deux ans. J’ai souhaité prendre un peu de recul sur l’info en continu, j’ai maintenant la chance de participer à cette formidable aventure @si.

Désolée pour cette réponse un peu tardive, je n’ai pas encore pris l’habitude de scruter attentivement les forums du site et d’y répondre. Le Figaro.fr étant un peu moins interactif.

A très bientôt !
Super-bonne nouvelle, justement, je cherchais une occasion de virer LeMonde de mes flux déjà encombrés par plein d'autres choses . C'est bien, cette opération nettoyage de printemps.
Une question naïve, et que je me pose depuis un bout de temps sans savoir comment y répondre : la pub sur lemonde.fr, elle leur rapporte des sous uniquement quand on clique dessus ? Si c'est le cas, pourquoi ne pas encourager les gens à cliquer ? Je déteste la pub, mais je détesterais encore plus être privée de mes journaux en ligne. Qui a les moyens de payer 29,90€ par mois pour lire Le Monde ? Certainement pas moi, ni la majorité des français, c'est triste et vous pouvez me dire que c'est une question de choix, mais moi je fais le choix de me nourrir avant de m'informer...
bonjour

Pour avoir avoir une presse de qualité, et indépendante, il faut que les lecteurs la financent par eux-mêmes, comme c'est le cas avec ASI ou Médiapart.De cette façon, on est assuré de l'indépendance des journalistes qui n'ont de compte à rendre qu'à leurs lecteurs, et non à des groupes financiers, comme Dassault pour Le Figaro, ou Bolloré pour le Monde.
Ces journaux devraient plutôt s'interroger sur la façon qu'ils ont de diffuser une information objective, plutôt que d'essayer de trouver des solutions plus que contestables à la désaffection de leurs lecteurs.
Assez etrangement, je suis pres a payer 30 euros par an pour voir @SI mais pas pour Libe ou Le Monde...
Et je n'arrive pas a definir pourquoi...
Une piste est que le contenu d'@SI est plus digerable...
Une autre est que je m'informe principalement sur le web et que je flanne sur les different sites d'infos pour me faire ma revue de presse. Si tout le monde fais comme LeMonde.fr, je ne pourrais plus me le permettre (30 euros par journal - LeMonde, Libe, LeFigaro par mois...imaginez un peu)... Au final c'est une certaine pluralite qui s'eteint... Bref ce n'est pas simple...
La pluralité sur internet sera représentée par d'autres plumes que les anciennes qui vont finalement s'éteindre (en tout cas du débat public), je vois plus ça comme un renouvellement des générations qui comme un réel appauvrissement comme source d'infos pour l'internaute. Les vieux journaux au lieu de faire un pari sur l'avenir (s'adapter à la situation) font le pari sur le passé (rester entre nous, faire un club select, transformer la marque en officine de services, cacher les plumes, se replier sur soi-même, capitaliser sur les heures heureuses du passé qd les gens achetaient leur journal et que leur journal était une référence). Cette perte d'influence a eu lieu progressivement, le virage du mi-gratuit (pour les manants) et mi-payant (pour les membres du club) va permettre d'éclaircir le paysage, on verra bien comment vont réagir les lecteurs. Je le vois tous les jours déjà en tombant sur des articles de Libé ou Le Monde réservés aux abonnés, au début on trouve ça énervant et puis on change ses habitudes et on trouve des sources ouvertes et de qualités égales, on perd progressivement l'habitude de consulter les sources à moitié cachée. Il faut voir aussi ce qui sera proposé à la place des articles cachés, voir si les vieux journaux garderont une présence et une visibilité forte dans le débat public avec leur nouvelle offre alternative. A suivre...
Je pense aussi que le problème vient du fait que ce changement intervient dans un monde très concurrentiel. Par exemple dans les années 90 j'étais à Moscou et je devais traverser toute la ville pour aller acheter Libé (de la veille) 22 francs, il n'y avait pas bc de concurrence, et aujourd'hui comme le dit Jovan je suis prête à payer pour ASI mais pas pour Libé ni Le Monde, parce qu'il y a beaucoup d'autres choix sur le créneau Libé/Le Monde (et que leur marque a déjà perdu en influence et rayonnement), alors que ASI il n'y a en qu'un....
Je vais repartir sur mon refrain habituel, pour rappeler que les infos sur les sites internet des journaux qui ont pignon sur rue ne valent pas tripette. Ils n'ont pas plus de valeur que les journaux gratuits, qui le sont pour de très bonnes raisons. C'est pour cela qu'il faut regarder plusieurs sites pour avoir une info à peu près valable. Et encore....

S'il y a des analyses, c'est de la propagande pure et simple. Et c'est encore plus vrai pour Murdoch, à mon avis.

Vouloir faire payer pour cette daube, c'est se foutre du monde.

A part ça, je regretterai Sophie. Elle était charmante. Laure est très prometteuse. J'aime bien cet article.
Les abonnés pourrront ainsi se faire commander des places à l'Opéra, réserver leur table au restaurant, ou bien se faire repasser leurs chemises sans se déplacer de leur bureau A quand un service de chaise à porteurs, ça manque un peu je trouve ?
Les grands journaux vont achever leur déroute, j'ai du mal à comprendre comment ils en sont arrivés à tous prendre ce virage qui spécialise les usages. Les riches (et les généreux) liront leur triple play et les autres trouveront l'info ailleurs. C'est une très bonne nouvelle pour Rue 89, les Inrocks et autres contenus de qualités gratuits sur internet. Quant aux marques "le Monde", "Libé" etc... elles continueront à s'affaiblir, et auront ce destin de petit club select coupé du monde. Ce sont d'autres marques qui deviendront la référence comme c'est déjà en train de devenir le cas. Goodbye old world !
Quand Laure Daussy, journaliste au Figaro, vient écrire son premier billet sur @si, en faisant au passage une parenthèse élogieuse sur le spectaculaire service de conciergerie du Figaro, il serait de bon ton au moins d'afficher le nom de son employeur.
Ne serait ce que par soucis de cohérence avec l'esprit @si.

Jérôme
"WSJ sub will cost $18 a month on iPad" [www.afterdawn.com]
Une question ( pas si ) anodine ( que ça ) à la rédaction d'@si et particulièrement à DS : @si est déjà abonné à Mediapart. @si prendra vraisemblablement un abonnement aux offres payantes de LeMonde.fr, Libé.fr, LeFigaro.fr, etc. @si est, mais pas seulement mais aussi, un agrégateur de nouvelles produites par d'autres. Quid du droit d'auteur ?

Je me réjouirais d'une @si dédiée à cette problématique majeure ( enjeux et modèles économiques de la presse écrites et en ligne ), pour aller plus loin que la ligne j@une de janvier 2010 [www.arretsurimages.net]
[gratuit]
"Are we on track for a golden age of serious journalism?" Steven Johnson vs. Paul Starr, 4th May 2009 [www.prospectmagazine.co.uk]
[/gratuit]

P.S. : Paul Starr, Professor of Sociology and Public Affairs, and Stuart Professor of Communications and Public Affairs, Princeton University, auteur entre autres choses de The Creation of the Media
Le site du Monde est déjà payant puisque certaines de ses rubriques ne sont accessibles qu'aux seuls abonnés.
ça va devenir difficile de retrouver des sources, de vérifier, de recouper...c'est une très mauvaise nouvelle pour les "penseurs autonomes"
Ars Technica (excellent site d'info high tech) propose l'accès à son fil rss complet pour 50$/an. C'est portable, pas besoin de soft dédié, d'iPad à 500$ etc. LeMonde pourrait faire la même chose, à la carte. Le problème du Monde c'est qu'il produit beaucoup d'infos, donc payer pour tout me semble un peu illusoire, quand on bosse+famille on a pas un temps extensible malheureusement ! Il faut impérativement qu'ils adaptent leur grille tarifaire aux différents besoins (les gros consommateurs, les "picoreurs", ceux qui ne regardent que les "plus enoyés", ceux qui ne regardent que certains thèmes ...) sinon il iront dans le mur, et les blogs/twitter combleront le vide qu'ils auront laissé.

En tout cas pour moi c'est adios les liens LeMonde/Libé/LeFigaro.
Ahurissant !

Et que je te fais quarante offres différentes, à un prix défiant toute concurrence, histoire de perdre les gens. Et que je me diversifie dans la blanchisserie. Et que je suis opaque sur le vrai coût de fonctionnement du journal …

Tu m’étonnes que la formule ne marche pas. L’information a un prix, oui ! lequel ? Quels sont les frais de diffusions sur internet, sur papier et de production des articles, reportages, … ? Quid des livres électroniques arrivant petite à petit qui permettent de lire avec confort ?

Avec des politiques de ventes pareilles, les journaux ont en effet des soucis à se faire sur leur avenir. D’autant plus des journaux ayant perdu la confiance de bien des lecteurs à ne pas publier certaines informations, copier coller les dépêches de l’afp ou à faire de la publicité cachée. Sans parler de la tendance à suivre les effets d’annonces plutôt que de se projeter dans l’avenir…

Le simple fait de posséder une rédaction pour le site web et une rédaction pour le papier est une erreur. On ne se retrouve pas devant le même journal.

Un petit site d’information de qualité comme arretsurimage.net qui demande un abonnent peu coûteux et fourni quelques informations gratuitement est bien plus attractif. Les contenus d’intérêts public permettent aussi de ramener quelques abonnés supplémentaires.
Les articles du monde gratuits alors que je paye un abonnement depuis des années
pour y avoir accès!
M'aurait-on menti?
[pub inside]Un visionnaire [www.dailymotion.com][/pub inside]
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.