202
Commentaires

Comment l'incompétence du gouvernement a provoqué le fiasco de france.fr

C'est l'un des plus beaux ratés de la communication gouvernementale sur le web. Le projet France.fr était pourtant très ambitieux sur le papier : "Faire de la promotion de la France une grande cause nationale" selon la brochure de présentation. Las, moins de vingt-quatre heures après sa mise en ligne, le site était indisponible, officiellement en raison d'un trop grand nombre de connexions. Comment expliquer un pareil fiasco alors que le Service d'Information du Gouvernement (SIG) qui a piloté le projet a déjà dépensé 862 000 euros? Officiellement, il s'agit d'un simple problème d'hébergement. Mais certaines sources nous ont livré une tout autre version.

Derniers commentaires

Suite au "vite dit" d'ASI sur le parisianisme du site france.fr voici encore un exemple : faites une recherche avec le mot-clé "compétitivité".
Vous tombez sur une carte de France des pôles, qui n'est pas à jour!

Les pôles dé-labellisés en juin 2010 y figurent toujours (voir http://competitivite.gouv.fr/toutes-les-actualites/actualite-23/2010/28/delabellisation-des-poles-enfant-genie-civil-ecoconstruction-innoviandes-mobilite-transports-avances-mta-prodinnov-et-sporaltec-183/juin.html?cHash=21502ea50740b98cf02fdc22f8a9446e)

http://www.france.fr/connaitre/recherche-et-innovation/poles-de-competitivite/service/carte-interactive-les-poles-de-competitivite

Pire : quand vous cliquez sur un pôle, vous n'obtenez que de très maigres informations (même pas de lien vers le site internet du pôle en question). Il faut cliquer en haut à gauche sur le lien vers le site officiel des pôles de compétitivité pour avoir enfin des détails.
« France.fr: j'ai fait la même chose pour 36 euros! »
http://notre-france.fr/
http://www.lepost.fr/article/2010/08/19/2189136_notre-france-fr-36-euros-quelques-jours-de-travail-plus-ce-que-chacun-y-mettra.html
Bon, puisque j'avais moqué les traductions françaises d'italia.it rien qu'en me basant superficiellement sur la page d'accueil (renvoyant à un blog italien pour de plus amples précisions quant aux erreurs contenues dans les textes mêmes du site), il me semble fair-play de faire de même pour la traduction italienne de france.fr...

Rien qu'en première page:

1. Dossier all'una. Traduction littérale et ratée de "dossier à la une". Sauf que une "une", en italien ça se dit "prima pagina". Là, ça veut juste dire "dossier à une heure" (am ou pm?).
2. De même que italia.it traduisait littéralement le tutoiement typiquement italien en français alors que ce dernier préfère l'infinitif ou le vouvoiement, , de même france.fr retranscrit l'infinitif et le vouvoiement ("la francia e voi") au lieu de les transformer en tutoiement.
3. "Fil d'actu" devient "strumento di attualità", qui semble incongru (instrument d'actualité... Kezako).
4. "Entreprendre" devient "iniziare un'attività" (commencer une activité), alors qu'il existe le mot "intraprendere".

Bon, ensuite, je dois dire que je comprends pas vraiment l'utilité du site: par exemple, la totalité des sections de la section "visitare" (mais aussi d'autres) ne fait en fait que proposer des liens vers le site officiel du tourisme en France ou autres sites. Ça fait un peu doublon, non? En revanche, un bref survol de quelques très courts textes proposés dans différentes sections me semble ne révéler aucune faute majeure, mais une traduction des plus correctes: rien à signaler de ce côté là (à l'inverse d'italia.it).

Toutefois, que ce soit en italien ou en français, le site me semble surtout une coquille un peu vide, qui se contente de faire des liens sans réellement fournir de contenu ni d'informations, renvoyant pour cela à des sites extérieurs, d'ailleurs pas toujours traduits.
France.fr est de retour ! ( pour combien de temps ? )
mmh.…euh…
zut ! je sais plus ce que je voulais dire.
Un peu HS, mais bon :

Dites, la rédac', à propos d'internet, il se passe de drôles de choses concernant Hadopi en ce moment, non ?
Dan, dites-moi que vous êtes sur le sujet :)

Numerama I

Numerama II
Très bon papier.

En complément, on apprend ici, que le DSI du SIG a été remplacé le 19 juillet 2010 : "Raphaël Aurus a donc, le 19 juillet 2010, remplacé Thierry Rouffet au poste de responsable de la division des systèmes d’information. Hasard ou Nécessité ?"
Quand ASI tombe dans le panneau du titre accrocheur :
Peut-on vraiment parler d'incompétence du gouvernement, quand les incompétents en question sont les membres d'une commission d'un organe de communication au service du gouvernement ?...
Nous sommes dans une bureaucratie, voila tout, qui consomme beaucoup de ressources, un produit beaucoup d'incompétence. Des étudiants d'école d'info auraient mieux fait...

Pour le concepteur du site, une petite enquête s'impose , actionnaire, mode de l'appel d'offre (et concurrents) ...
Tous les jours, il y a un article sur l'incompétence de ce gouvernement et du suprême, (qu'il soit béni etc etc ). Nous le savons depuis longtemps.
la seule compétence que je leur reconnais,
tout simple, du pognon, encore du pognon,
toujours du pognon ! aux dépens de qui ?
gamma
ce gouvernement est une catastrophe pour la france, l'Europe se gausse de nous pour les scandales des ministres depensant l'argent des contribuables,
la ministre de la santé" a saccagé notre système et n'a pas été fichue d'organiser une grande vaccination et a dépensé des sommes astronomiques pour une maladie imaginaire!!!!
le ministre des affaires etrangères est zappé par un conseiller non élu de notre Roi président,
le premier ministre politiquement correct...... n'a pas accès aux décisions, il répète donc à tous combien ils sont politiquement efficaces
la réforme de la masteurisation des maitres se fait dans dans l'urgence sans discussion et surtout sans concertation
le discrédit est partout et l'équipe de France buvard de la société est malade
ils ont dépensé de l'argent pour une communication s'agissant des modifications concernant les retraites, alors que le parlement n'en a pas encore discuté (le 7 septembre)
et de plus SAUSSEZ MINC ATALI et cie sont des copains donc ils ne sont engagés non pour leur compétence mais leur attachement au président roi
l'incompétence est devenu un sport de droite
Dans un marché, surtout public, la compétence est aussi celle du Client.

Ne pas avoir placé dans la commission de sélection des personnes compétentes dans le domaine prévu est la démonstration de la sous-évaluation de la difficulté liée aux projets internets, et a probablement pour conséquence directe le retard enregistré.
Si avec les milliards d'Euros de budget et les centaines de milliers de fonctionnaires, l'état Français est incapable de placer une ou deux compétences internet dans la commission de sélection d'un marché de plus de 800k€ à destination d'internet, c'est que l'état Français au mieux sous-estime gravement le sérieux et la difficulté d'un projet internet (mais 800 k€, c'est une somme, et cela devrait éveiller l'inquiétude des haut fonctionnaires, fussent-ils énarques et coûtumiers des gaspillages d'argent qui n'est pas le leur), au pire a placé des copains à des points de décision inappropriés. Dans les deux cas, cela mérite une volée de bois vert (parceque si le bois était sec, il risquerait de casser avant qu'on ai fini d'en faire usage).
Je suis dubitative sur la pertinence du titre.

C'est surtout l'incompétence de la société de services qui a provoqué ce fiasco, à la lecture de l'article.

On ne peut pas attendre d'un client qu'il aie les compétences techniques assez pointues pour préjuger de la qualité d'une prestation qu'on lui assure. Le système des appels d'offres peut aussi conduire à devoir sélectionner une entreprise à cause de son coût moindre, même si on la "sent" moins qu'une autre. Et se reposer sur le témoignage d'un concurrent non sélectionné pour débiner le choix est un peu limite.

Après, comme dit plus haut, l'histoire des fiascos informatiques est riche ! Démêler les responsabilités est souvent complexe quand on n'est pas dans l'histoire depuis le début. Donc, je trouve le titre de l'article excessif et racoleur.
mentir, ils savent faire que ça mais enfoncer une petite boite à tort c'est vraiment dégueu..
Bluetouff enfonce bien le clou avec ce petit billet concernant france.fr

i'll leave this here....

http://bluetouff.com/2010/07/16/jai-un-ami-chinois-qui-est-mort-de-rire/
Même en communication pure ils sont très légers : leur message d'indisponibilité en français n'est pas très correct, quand à la traduction anglaise elle est lamentable. On n'a pas les moyens d'embaucher un vrai traducteur anglophone ?
11 serveurs pour 25000 visites en une journée, c'est au moins 5 fois trop, ou alors ils ont pris des brouettes des années 90... J'ai déjà fait plus avec un seul serveur de 2005 et sans aucun ralentissement. De plus, un mois et demi pour régler un problème d'hébergement pur, c'est complètement irréaliste ; au pire, on fait des tests de montée en charge sur une nouvelle architecture et en quinze jours c'est plié. Il y a donc sans aucun doute un problème de programmation, et du coup, on se demande légitimement pourquoi jeter sous le train l'hébergeur plutôt que le programmeur. Il y a sûrement anguille sous roche, sans doute moins grosse que le léviathan Liliane, mais ça pourrait être pas mal qu'un journaliste d'investigation aille farfouiller dans cet appel d'offres pour comprendre cette complaisance parce qu'il y a quelque chose de bizarre dans toute cette histoire.
Les trois messages que j'avais postés hier sur ce fil, en ont été retirés sans raison apparente.
Ils faisaient suite à celui d'Etoile66 qui vante les mérites du site officiel allemand.
Je n'en ai pas conservé de copies, mais je peux restituer le premier de mémoire. Il disait ceci :
Ils sont forts ces Allemands ! Des fois, je regrette de pas être né Allemand.
J'aurais aimé grandir à Francfort, pour manger des saucisses et visiter l'aéroport, avec ses bureaux dans tous les coins pour hommes d'affaires en transit. Ou à Munich pour assister aux matches du Bayern et pour participer chaque année à la fête de la bière, où au son des fanfares, on pisse et on vomit pendant une semaine non stop. Ou encore à Duisbourg où ils savent aussi s'éclater dans des supermégateufs... non finalement, peut-être pas à Duisbourg.
Qu'est-ce qui a bien pu se passer, il y a deux jours, dans cette ville ?
Les organisateurs étaient des Français !?... Des Turcs !!??...

Etoile66 avait réagi en écrivant que j'alignais des clichés, éludant volontairement l'ironie qui visait son pro-germanisme caricatural.
Mes deux posts suivants soulignaient son hermétisme au second degré, ainsi que le "systématisme" et la "stupidité" de ses partis-pris.
Une mise en cause directe de ses contributions, mais sans insultes ni agressivité excessive.
J'attends donc des explications claires de l'auteur de ces coups de ciseaux intempestifs et injustifiés.
Tout ce qu'ils touchent porte la poisse, artistes, sites internet, et je ne parle pas du principal.
Quand je pense à leurs commentaires (oui, monsieur, chez eux aussi ils commentent) sur le site Désirs d'avenir, il me semble pourtant que la "cagade" était de bien moindre ampleur. Vraiment des pieds nickelés.



PS -Sorry pour le "gros mot" mais c'est à le seul qui me vient à cette heure avancée de la journée.
Ceux qui réagissent de manière agressive au site allemand, pourront lire celui de la Suède, de la Norvège, la Finlande, le Danemark, la Pologne, ou des Etats-Unis, celui de l'Inde, ... et juger de la pertinence du site de la France dans le concert international.
Merci de l'enquête, bien plus intéressante que ce que j'ai pu lire pour l'instant sur les sites web des journaux.
Arf, si vous commencez à analyser les projets informatiques qui foirent, on n'a pas fini de rire ;)
Le site présentant l'Allemagne fonctionne depuis 2 ans en 7 langues... Une petite visite... C'est une réalisation de trois partenaires.
Le Ministère des Affaires étrangères en est l'éditeur.
La rédaction a été confiée à une entreprise de qualité fondée en 1856, financée par une fondation, créée en 1959, dont le but est d'assurer l'indépendance économique et intellectuelle de la presse, pour éviter l'influence des groupes de pression, politiques ou économiques sur les rédactions.

Cette fondation, une parmi les quelque milliers qui existent dans le pays, finance en outre les doctorats, donne des bourses à des étudiants en journalisme, finance la science et la recherche en soutenant des Universités, Universités technologiques, centres de Recherche de la société Max-Planck, finance des projets ayant pour objectif la science et l'éducation et la formation de la population, finance des musées, notamment celui de Francfort, finance des institutions sociales, associations d'entraide, enfin elle accorde des prix pour les meilleures réalisations scientifiques ou journalistiques.

Enfin la partie technique a été confiée à un spécialiste ayant fait ses preuves à maintes reprises.

A vous de juger...
Comment expliquer que Modedemploi soit "passé entre les gouttes"?
Pour justifier le fiasco, le plus simple était pourtant de le lui imputer, en précisant que c'était dû à la procédure administrative d'appel d'offres (trop rigide, par exemple) qui ne permettait pas forcément de faire le meilleur choix.
Y aurait-il des liens entre Modedemploi et des membres de la Nomenklatura autres que contractuels?
Pour avoir participé à des commissions de dépouillement d'appel d'offres publics, je peux dire que jamais la véracité et la faisabilité du dossier n'est en question, seulement l'engagement de faire (donné par celui qui y répond) est noté (pas éprouvé, ni évalué, juste pointé).

C'est sur le principe : " Pouvez-vous faire ça ? ", la réponse valable est " oui je peux, les yeux dans les yeux, je le dis, je peux. ".

Qu'importe que cela soit vrai ou notoirement faux.
Après, le boulot des adjudicateurs et de faire vérifier, a posteriori, que l'engagement pris a été respecté.

Si par exemple, dans le cahier des charges, il est dit que le fournisseurs doit pouvoir produire des statistiques sur l'âge des visiteurs du site et que je réponds " oh ben, ça c'est pas possible ", j'ai faux et suis recalé, si je dis " on va demander à mon beau-frère qu'il note sur un post-it l'âge de chaque visiteur du site ", là j'ai bon. J'ai répondu " oui je peux ".

Enfin, c'est mon expérience des appels d'offres marchés publics.
Pour moi, c'est au fournisseur d'assurer l'architecture de site et la programmation technique adéquates aux desiderata du client.

Il est courant que, dans des consultations, les clients soient non spécialistes et qu'ils émettent des exigences à traduire techniquement par le fournisseur. Celui-ci doit orienter les clients, les prévenir si leurs demandes sont incompatibles avec le choix technique initial, faire évoluer la demande ou trouver des solutions techniques opératoires.

Je pense qu'il a manqué un solide chef de projet chez Modedemploi, et probablement des compétences techniques internes.

http://anthropia.blogg.org
Ben voilà ! Comment voulez-vous que la France soit en marche quand on voit ce grand Thierry Saussez, si suffisant, si grand donneur de leçons, si grand communicant, si grande baudruche ... se dégonfler aussi vite ?
Tout est du vent, tout ce qui est issu de la Sarkozie est du vent, brinqueballant, du grand n'importe quoi bâclé. Le site de la France parle pour eux.
On savait qu'on n'était pas frais mais là, ça commence à pourrir sérieusement de la tête...
Comment, il est pas frais, mon poisson ? ;o))

Bande de déballonnés va ! Menteurs, incompétents, voleurs, racistes...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.