21
Commentaires

Comment la presse a transformé le fils Troadec en assassin potentiel

Après trois semaines d'enquête, le beau-frère du père de la famille Troadec a avoué dimanche 5 mars le quadruple meurtre de sa belle-famille. Cette famille d'Orvault (Loire Atlantique) n'avait plus donné signe de vie depuis le 16 février 2017. Prévenue par la soeur de la mère de famille, inquiète, la police a découvert dans la maison des traces de sang appartenant au père, à la mère et au fils ainé, Sébastien Troadec. Les soupçons se portent néanmoins sur le fils. Le 24 février est diffusé à tous les services de police et de gendarmerie de France un avis de recherche désignant le jeune homme comme le principal suspect à l'origine d'un "funeste projet" d'assassinat. Dans la foulée de la police, les medias n'ont cessé de collecter des indices faisant de la victime un assassin potentiel.

Derniers commentaires

Le titre de cet article fait une utilisation un peu regrettable de " transformer".

Le fils n'a été transformé en rien du tout par personne, sauf en cadavre par son oncle.
Par contre, la presse l'a "décrit", "présenté", ' fait passer pour" un assassin potentiel.
Ce sont les flics qui ont soupçonné ce garçon sur son profil psychologique et ont fait passer l'info aux medias. La presse n'a fait qu'embrayer, et globalement de manière bien plus prudente que pour d'autres affaires même si 2 ou 3 sites ont racolé sans vergogne. Les témoignages en faveur du fils ont été très largement diffusés dès le départ et le ton pour d'écrire le fils était relativement bienveillant, on décrivait plus un gamin en détresse qu'un monstre.
Dans l'ensemble je constate un net progrès par rapport aux abus qu'on a pu constater dans le traitement d'affaires plus anciennes.
Si la presse devait attendre les conclusions définitives d'une enquête pour la rapporter, si la presse devait s'interdire d'émettre des hypothèses en attendant d'avoir le fin mot d'une histoire, elle pourrait mettre la clef sous la porte.

Il faut penser aux emplois en jeu dans le secteur de la presse.

C'est un peu comme dans le secteur nucléaire, et la CGT ne me contredirait pas : les emplois c'est ce qui importe, quelle que soit l'activité et même si cette activité consiste à produire quotidiennement du grand n'importe quoi.
Encore un très bon papier de Capucine Truong.

J'avoue que j'ai bien aimé "L'Express propose de passer en revue les "7 ressemblances avec l'affaire Dupont de Ligonnès.".
Ah mais en voilà une idée qu'elle est bonne ! Ce serait la grosse marrade ce jeu, un Dobbles fait à partir de faits divers provinciaux, de neuf personnes (et un chien) massacrés comme il se doit selon les scénarii les plus inespérés de la presse !

Il a raison Barbier, c'est ça le nouvel "infotainement" ! Faut y aller quoi Patrick D. : moi je m'imagine bien y jouer avec mes amis à l'apéro, on est de Nantes ici, et mon bus passe dans le quartier des Troadec [la ligne 79 de la TAN], l'ambiance est là. Quel marrade : "Alors toi, il est enterré ou démembré ?", "Ah ah, passe ton tour, moi c'est le chien !", "HAHAHAHA !"
Voilà voilà.

Message au pigiste des déconnants-Decodex pour la fiche de l'hebdomadaire "L'Express" :

Pastille Orange :
"L'Express, hebdomadaire français appartenant au milliardaire Patrick Drahi représentant les 1% qui souhaitent informer les 99% [oui j'ai repris le Grand Soir]. En dépit de sa ligne éditoriale parfaite menée par le talentueux Christophe Barbier, l'Express verse cependant dans le jeu basé sur des faits divers provinciaux, susceptibles de concurrencer de manière déloyale les Mots-Croisés et Pêle-Mèle des titres du groupe Lagardère. Il convient de surveiller l'usage malhonnête et commercial cet hebdo."

A bon entendeur...



Petit HS mais quand même : Wikileaks balance du lourd
Dès le départ j'ai eu l'impression que la presse voulait en faire une nouvelle affaire Dupont de Ligonnès. Mise en scène du "mystère" autour de la disparition de cette famille, recherche d'indices rapidement accessibles aux journalistes (Twitter...). Une impression aussi parfois que pour certains journalistes que c'était avant tout une partie de Cluedo ou le dernier Agatha Christie, alors qu'on parlait quand même de gens qui avaient très probablement été assassinés...
Quelle histoire !

Je ne vois pas ce que ce genre de fait divers apporte ?

On a emis l'hypothèse que le fils ait pété un plomb. Oui, pourquoi pas, ça arrive. Il y avait bien des éléments pour appuyer cette thèse.

Il se trouve que c'est le beau frère pour des raisons d'héritage. Tres bien ça arrive aussi.

Soit on ne parle plus de rien avant que l'affaire ne soit jugée, soit on suis l'affaire en émettant des hypothèses.

Notez que la culpabilité du beau frère est aussi une hypothèse, il peut très bien s'être accusé pour protéger le vrai coupable.

Notez que si le fils avait été absent, il aurait pu être condamné, tout en étant innocent.

Bref, faut arrêter de voir des fake news partout, le 911 est peut être un inside job, c'est une hypothèse valable, mais la justice pour l'instant nous dit le contraire.
Le pire du pire c'est que la presse continue, a chaque article il est rappeler que le fils avait été soupçonné, alors que les flics savaient dés le début (a cause des analyses de sang) que le fils avait abondamment saigné dans la maison, d'ou il aurait eu du mal a tout nettoyer et a cacher les cadavres, mais les flics on eux même accusé le fils ('Dans la foulée de la police' ), ils ont soin de coupable immédiat, d'ou Omar , d'ou Dills ... Et les medias font ça pour discréditer la jeunesse , pour rendre les jeunes hommes suspects, alors que se sont les vieux mâles blanc et bourgeois, les violeurs, menteurs, voleurs , et tueurs (Kadhafi a compris).
si on veut de l'info fiable il ne faut tout simplement pas divulguer le contenu d'une enquête en cours, ce qui semble bien difficile....
La ca choque parce que le jeune homme accusé (qui a encore la tête d'un ado) se trouve être finalement la victime mais honnêtement la majorité des affaires judiciaires subissent le même traitement. (j'ai a l'esprit une affaire de faux viol ...etc). 0 recul donc deformation/extrapolation. Ca n'excuse certainement pas les médias qui se twiterisent dangereusement mais c'est une réalité.

je me demande si cet article ou les excuses de BFM auraient vu le jour si le pere avait été accusé de manière similaire au lieu du fils ? J'ai comme un doute.
Que fait le Décodex ?!
Si cela ne s'était pas passé dans le MSM, on aurait qualifié ça de "fake news".

là ce n'est qu'une "regrettable erreur", ben voyons !
Merci pour cet article qui décrit là un emballement médiatique assez effarant, et aussi d'avoir précisé que la suspicion initiale est celle (du travail légitime) de la police.

J'entends un reportage de France Info (radio) le samedi 25 février. Je me souviens parfaitement de ce commentaire du journaliste: "mais comme tous les ados, j'ai envie de dire". La voix, l'intonation tranchait avec le reste du sonore, comme si il lisait un texte, et arrivé aux "relations conflictuelles avec son père.", il avait ajouté son commentaire à la volée, en improvisant avec une voix un peu chevrotante, et en concédant l'expression familière "mais comme tous les ados, j'ai envie de dire". Ensuite, il y a eu le sonore d'un ami du fils Troadec qui disait en substance: "il était tout à fait normal".

Donc certes, c'était avant le début de l'emballement décrit comme commençant le 27, mais précisément, je me demande si à la radio de France Info, on a continué de ne pas céder aux conclusions faciles, en informant certes que la police travaillait sur cette piste, mais sans pour autant le présenter comme le coupable idéal durant cette semaine d'emballement.

Le lendemain, après un jeu de société, on se fait les 10 dernières minutes de Madagascar 2, les 10 dernières minutes de Godzilla (le 26 donc, j'ai vérifié) puis on tombe sur un JT de 23h, et là par contre, effectivement, la suggestion de culpabilité sans aucune réserve est trop flagrante pour que je n'en fasse pas la remarque à mes proches. Et je ne sais pas si j'aurais eu ce recul, si la veille, je n'avais pas entendu "mais comme tous les ados, j'ai envie de dire" sur France Info.
Pour compléter, la fille aussi a été transformée en potentielle coupable :

http://www.20minutes.fr/nantes/2022591-20170301-video-famille-disparue-orvault-charlotte-troadec-discrete-intrigue-enqueteurs
Eric Brunet s'est excusé, Sébastien Troadec peut reposer en paix.
Eric Brunet... Eric Brunet... C'est bizarre mais je pense que j'ai des tâches qui ne partent pas sur la moquette de mon salon vis à vis desquelles j'éprouve plus de sympathie que pour ce sinistre abruti.
merci pour ce beau travail d'enquête. J'avais suivi distraitement le récit de cette tragédie et j'avais en effet cru comprendre que c'était le fils le coupable .Les vieux clichés sur les relations familiales difficiles.Il n'en n'est rien et on semble être davantage dans des vieilles haines autour de pièces d' or. Cela prouve qu'il vaut mieux laisser la police et la justice faire leur travail.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.