58
Commentaires

Comment est né "Vite ma dose !"

À seulement 24 ans, Guillaume Rozier vient de donner un coup d'accélérateur à la campagne de vaccination en créant un algorithme pour faciliter la prise de rendez-vous sur les plateformes dédiées. Il explique à ASI comment, passionné d'open data, il en est arrivé à simplifier la campagne mise en place par le gouvernement.

Commentaires préférés des abonnés

Que lis-je ? Un collectif de travail autogéré formé spontanément et sans but lucratif qui ridiculise l'Etat et ses moyens démesurés ? Sans DRH ? Sans chargé de com' ? Sans biznesse Angèle ?


Naaan... Ca s'peut pas !

Vraiment impressionnant, à 24 ans il ridiculise notre administration depuis le début de l'épidémie.

C'est bien beau de voir que Guillaume fait le taf (encore merci d'ailleurs pour tout le projet CovidTracker, tu gères grave), mais je ne peux m'empêcher de voir tous les autres informaticiens qui ne font rien pour leur société sinon la détruire. On v(...)

Derniers commentaires

Il y a que moi que ça gène le choix du nom en référence à un toxico en manque ?

Ce jeune homme, si je puis me permettre, donne le bon exemple !

Ah comme c'est beau et efficace des qu'il n'y en pas un qui tire la couverture a lui ...Si nous n'avions pas de petit chef , nous serions d'une efficacité monstrueuse ! Allez Macron retourne chez ta Mère !

Bonjour,

Je vois des commentaires assez durs envers le travail de Guillaume Rozier.

J'ai plutôt l'impression que ce n'est pas le prototype du "start-upper" habituel qui sort d'école de commerce, faisant de la com' et une levée de fonds de quelques millions en vendant du rêve et du vent.

C'est un passionné de science des données qui met ses idées et du code en ligne pour simplifier la collecte et l'exploitation et la visualisation de divers sources de données sur github.


En cela il met à disposition son savoir-faire, les codes sont libres.

Je pense, mais peut-être suis-je dans l'erreur, que ce travail et ces aptitudes sont, ainsi utilisées , plus bénéfiques pour la société qu'en les mettant à profit des banques et de la finance en faisant de l'analyse de risque et des "améliorations" sur des algos destinés à jouer vos économies et les miennes dans le plus grand casino du monde.

 

Bien sûr, on préfèrerait toutes et tous (et peut-être que lui aussi) qu'il travaille au sein d'un service publique capable de produire du logiciel répondant aux besoins des citoyens

De même on aimerait bien que dans nos administrations et services publiques on arrête de perdre la maîtrise d'ouvrage et qu'on mette fin à la gabegie maintes fois démontrée de l'externalisation de tout et n'importe quoi (cf les dispendieux projets "LOUVOIS" à la DEFNAT, "CHORUS" à la DGFIP, et toutes les applis pourries achetées par  l'Education Nationale, l'Enseignement Supérieur et la Recherche, etc.).  [ hors-sujet: Et encore je ne parle que d'externalisation de prestations informatiques, c'est pire pour le nettoyage, la maintenance, la sécurité, la logistique...]


Nous vivons dans un Etat qui a failli à ses missions élémentaires, au profit d'une toute petite minorité de richissimes margoulins et parasites, et désormais des associations ou des particuliers oeuvrent nuit et jour de manière quasi institutionnelle pour compenser à la mesure de leurs moyens les carences de l'Etat (cf Restos du Coeur, Secours Populaire, AFM, opérations "Nettoyons la Nature", et autres applis façon "FixMyStreet"...).

suis-je la seule à m'inquiéter de cet engouement soudain pour ce vaccin (lequel, d'ailleurs ? il y a tellement de marques différentes qu'on ne sait même plus...) 


je commence à entendre dans mon entourage des : "ouais, j'étais pas trop pour, mais tu comprends, je veux pouvoir retrouver une vie normale, alors bon, s'il faut en passer par là, tant pis... et en plus, on se dirige tout droit vers le passeport vaccinal, c'est sûr..." 


mais au secours ! 


je comprends les gens qui se font vacciner par peur de choper une forme grave du covid parce qu'ils sont à risque, mais là, ça vire à autre chose, avec des gens qui se soumettent par avance, même sans y être obligés, dans l'espoir d'être les premiers à pouvoir reprendre leurs activités (y compris certains artistes)...


NB : je ne trouve même pas de réponse claire et récente à la question "si on est vacciné, peut-on quand même être contagieux ?" (en tout cas dans le web français)

j'ai cherché parce que je me faisais cette réflexion : les masques, on nous disait de les porter pour protéger les autres (= altruiste), mais le vaccin, si c'est uniquement pour se protéger soi-même et pouvoir reprendre une vie sociale, quitte à contaminer les autres (qui n'ont qu'à se faire vacciner, après tout), c'est carrément égoïste !


et je précise -au cas où- que je ne crois pas aux théories du complot à la "Hold-up", c'est pas ça qui me bloque par rapport aux vaccins... ce qui me gêne beaucoup, c'est le mécanisme de soumission volontaire, de réaction guidée par la peur et la lassitude face à une situation qui s'éternise, bref... je vois venir gros comme une maison le pays divisé en deux : les vaccinés-tamponnés-validés, qui pourront voyager, aller au théâtre, travailler où ils veulent, etc. et les autres, les futurs marginaux que les médias pointeront du doigt à longueur de journée, avec l'idée "on les aura à l'usure"... 


le seul point positif, c'est que je vois aussi émerger une nouvelle scène "underground" et "vaccine-free", qui comprendra certes des complotistes bien perchés, mais où on se sentira plus libre, à mon avis, malgré les restrictions qui seront inévitables...


monde de merde, comme disait George Abitbol


On mesure là toute la perversion du système. Des centres délèguent à Doctolib, "vite ma dose" scrute Doctolib et le patient (qui mérite bien son nom) scrute "vite ma dose". Quand Doctolib n'offre pas de créneau, il y a  un service social local qui fait des réservations. Place aux malins qui détournent Doctolib en se déclarant + de 70 ans ou malade à crever. Ceux qui réservent un peu partout et annule ensuite... Tout cela ne peut mener qu'au désordre. Normalement la Sécurité Sociale dispose des éléments nécessaires pour procéder aux priorités (puisque le nombre de doses est insuffisant). Un système de réservation élémentaire permetrait ensuite d'éviter les files d'attente aux centres.

L'histoire de Covidliste est aussi à suivre : une plateforme créée en quelques jours par des développeurs bénévoles pour éviter que les doses se perdent en fin de journée. Plus de 400 000 personnes inscrites déjà. https://www.covidliste.com/ et https://twitter.com/covidliste NB : un grand soin est apporté à la protection des données.

Il est vraiment gentil ce jeune d'être aussi compréhensif envers le gouvernement. Ca fait 3 mois qu'il merde , et lui en 3 jours il réussit à organiser les RV dans toute la France  !  Castex est au courant ?

C'est bien beau de voir que Guillaume fait le taf (encore merci d'ailleurs pour tout le projet CovidTracker, tu gères grave), mais je ne peux m'empêcher de voir tous les autres informaticiens qui ne font rien pour leur société sinon la détruire. On vaut mieux que ça, et avec le pouvoir qu'on détient entre nos mains, on devrait pouvoir renverser la vapeur.

Alors les consultants, les informaticiens-commerciaux, les chefs de projet IT, les développeurs startupeurs et tous les autres, arrêtez de servir l'ennemi : Comme Guillaume, servez la société!

"Vite ma dose !" Le nom de la plateforme fait quand même assez marketeux qui joue sur la peur et l'urgence.

La suite, un site d’enchère de revente de rendez-vous avec commission de 10%. 

"Toi aussi tu veux survivre et profiter de ton pass vert pour avoir le droit de sortir de chez toi? 200 euros ma place de rendez-vous. C'est du Pfizer dernier cru"


Guillaume, veux-tu m'épouser?

Que lis-je ? Un collectif de travail autogéré formé spontanément et sans but lucratif qui ridiculise l'Etat et ses moyens démesurés ? Sans DRH ? Sans chargé de com' ? Sans biznesse Angèle ?


Naaan... Ca s'peut pas !

Emmanuel a immédiatement cherché un centre par le biais de « Vite ma dose ». Malheureusement pour lui, ce n’était pas une dose de poudre de perlimpinpin.

C’est génial ! Ne reste plus qu’à dégager le service public ! Si des bénévoles peuvent faire le boulot, pourquoi s’emmerder à dépenser un pognon de dingue ?

Y’en a qui disent « Et Ameli.fr ? ». C’est un site qui ne fonctionne pas du tout, de toute façon, ils sont nuls, là-dedans, jamais ils ne pourraient faire ce boulot.

Y’en a qui disent « oui, mais à Paris, L’assurance maladie contacte les prioritaires ».  Avec un téléphone ? Mais on est où ? L’avenir, c’est la data !

 » oui, mais les bénévoles ne sont pas payés ! ». Et quoi ? Si ça ne leur plaît pas de travailler toute la nuit gratos, ils ont qu’à travailler dans le service public  !


Cette histoire de Covid-tracker est vraiment une très jolie histoire... 

La génération de mes petits-fils .

Cette génération est debout , magnifique d'intelligence , d'imagination , de volonté , de courage .


Les petits microns sont uniquement dans la bauge de l'élite auto-proclamée .

Vraiment impressionnant, à 24 ans il ridiculise notre administration depuis le début de l'épidémie.

Juste un tuyau pour celles et ceux qui seraient prioritaires et ne trouveraient pas de centre : adressez-vous à votre médecin, ce qui lui évitera de trouver des volontaires, ou à la pharmacie du coin en leur présentant une ordonnance qui prouve que vous avez des comorbidités. Il est peu probable qu'on vous contacte. Dans les grandes villes comme dans les petites, on confie l'organisation aux petites mains, qui ont d'autres priorités. 


Je suis dans les Hauts de Seine, l'un des départements le plus peuplé de France, et il n'y a qu'en Hauts de Seine Nord que des vaccinations sont disponibles d'après Santé.fr. Et si vous êtes prioritaire, vous ne pouvez que difficilement vous déplacer, surtout de Hauts de Seine Sud à Hauts de Seine Nord. Le métro est déconseillé aux personnes prioritaires.

Ce qui fait que des gens non prioritaires sont vaccinés car il reste des doses dans les flacons, alors que les personnes prioritaires ne peuvent accéder au vaccin.

C'est catastrophique, car l'organisation, c'est zéro.  Ce n'est pas seulement qu'il n'y avait pas d’algorithme sur Santé.fr.

C'est général. C'est très difficile de se faire vacciner.  D'autant plus si vous avez des problèmes de santé et que votre vie quotidienne est entravée continuellement, et encore plus pendant le Covid. 

Il y a des municipalités qui prennent les choses en main, surtout celles qui ont beaucoup de personnes âgées à domicile, mais autrement, c'est le bordel.

En fait son site c'est un comparateur en ligne du vaccin.

Plutot malin.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.