31
Commentaires

Comment Borloo a construit le feuilleton "peur sur l'Elysée"

Vous n'êtes pas candidat à l'élection présidentielle ? Alors cette leçon de com', signée Jean-Louis Borloo, est pour vous. Le presque candidat a finalement annoncé sur TF1 qu'il renonçait à se présenter après avoir laissé entendre le contraire pendant des mois. Avec l'étonnante complicité des journalistes qui ont eux-mêmes poussé la boule de neige jusqu'au gel soudain de cette candidature.

Derniers commentaires

Dans "Borloo", il y a les deux premières lettres de "Boulanger", le fameux général qui, comme tout bon général, cale devant l'ennemi et envoie les autres au charbon.

Ce qui me fait beaucoup rire dans cette non-affaire, c'est la tête des rémoras qui suivaient ce requin d’eau douce. Rholàlà, leur désespoir m'a l'air bien sincère, ce qui prouverait que, malgré mon poujadisme récurrent, il y a encore des hommes/femmes politiques sincères.

Bon, c'est pas le tout les mecs, qule requin allons-nous nous chercher, maintenant ? Morin ? Qui c'est, Morin ? Bayrou ? Heu... poufpouf. Sarko ? Ben... ben pourquoi pas...
Beaucoup aimé votre article M'sieur Rochat.
En se retirant, Borloo confirme donc que la stratégue de l'UMP d'aller flirter le FN était la bonne... Je pense qu'il a mis fin à sa carrière, il peut prendre sa retraite...

Comme dit un twitos, la cave de l'Elysée est sauvée.
Je pense que c'était moins simple que ça et quand même du billard à trois bandes de la part de l'UMP.

Borloo fait semblant d'être fâché de ne pas avoir été premier ministre, et il se lance dans une tentative de récupérer les voix du centre au profit de l'UMP. En effet, il est ressorti des dernières élections que les électeurs de l'UMP avaient rétréci comme peau de chagrin, et qu'il n'y avait plus de voix de secours aux seconds tours. Il faut donc un transfuge qui soit dehors et dedans.
Cela a deux effets :
ça fait peur à Bayrou qu'il concurrence directement.
Cela donne l'impression aux électeurs du marais du centre droit qu'il s'oppose aux dérives trop droitières de la droite populaire.qui eux, de leur côté, essaient de draguer les électeurs du FN.
Il rassemble ainsi les électeurs du centre qui historiquement se rallient au deuxième tour et sont depuis longtemps les voix qui manquent à la droite au premier tour pour la présidentielle.

Il y a deux objectifs en fonction des évènements :
Soit Sarko remonte dans les sondages (Libye, Bébé qui aurait dû naître hier, visites "populaires" en province, attaques vers les socialistes, montée au créneau contre les affaires qui sont une invention de l'opposition..., mais foirage) et deux centristes peuvent se présenter, un pro UMP et un anti UMP, au premier tour, sans trop menacer le candidat de l'UMP. Auquel cas il reste candidat et se présente au 1er tour, prend des voix à Bayrou et les dirige vers l'UMP au second tour.

Soit Sarko reste au plus bas, ce qui est le cas, et Borllo rentre dans le rang et c'est Morin, moins dangereux car moins susceptible d'avoir des voix, qui le remplace en doublure fade, pour draguer tout de même les voix du centre qui ne veulent ni de Sarko ni de Bayrou, faire obstacle à Bayrou, ou pas, s'il se rallie (ce qui semble être le cas) et ne pas trop handicaper le passage de Sarko au second tour.

Je pense que c'était plutôt ça la tactique de départ

Et les évènements se précipitent parce que la cote de Sarko reste catastrophique et que la perte du sénat leur a vraiment foutu la frousse. Et il semble qu'ils aient réussi à rallier Bayrou jusqu'à un certain point. Il est ressorti qu'il était chez Balladur à l'époque des contrats de Karachi, et ça risque de lui faire de l'ombre. Echange de bons procédés, il promet de se rallier au second tour, et les journaux de droite se taisent, et en plus, et il obtient que Borloo l'épouvantail se retire immédiatement. Morin devrait tergiverser puis renoncer lui aussi.

C'est tout bon. Mais je ne crois pas que ça va marcher. C'est un peu trop transparent.


,
Effectivement aucune vraie surprise, sauf peut-etre que cette renonciation arrive plus tot que l'on pouvait l'imaginer.
Et je ne sais pas pourquoi, mais je ne peux m'empecher de penser que c'etait cette meme strategie qui etait en place avec la cadidature de Hulot chez les verts
Pas d'accord, il voulait vraiment y aller... mais l’Élysée et Beauvau ont tellement de dossiers sur lui...
Ce qui me fait bien rire, ce sont ses groupies (dont Rama Yade) ... eux aussi, ils l'ont cru !
J ai entendu dire que Borloo carbure à l eau .Il a fait plouf!!
Tout le monde ne peut avoir la carrure d'un homme d'état, ni même le minima pour être un homme politique respectable tout simplement. La République des bouffons, voilà notre quotidien.
Il s'agit de savoir qui va pouvoir remplacer Borloo dans cette opération de ramassage des voix du centre au premier tour, pour les rabattre au second sur Sarkozy. C'était évident quand on écoutait Rama Yade. Alors qui d'autre? Morin? Encore plus nul, et comme lui ancien ministre discipliné. A moins que ... la situation soit devenue tellement catastrophique pour l'UMP, qu'on ne puisse pas se permettre de diviser les voix au premier tour.
Seuls des guignols , c'est à dire des journalistes , pouvaient monter cette farce " la peur de l Elysée " . O que Sarko trembla ( ou plutot fut hilare ) à l'écoute de ces galéjades répétitives . Pauvre Borloo , et surtout pauvres journalistes et pauvres gogos qui , une fois encore , avalez des couleuvres et ce n'est pas fini , Morin , Juppé ,.....Et pendant ce temps les coups bas de Baroin , Pécresse ,.....
Encore une marionnette qui occupe le devant de la scène pendant qu'en coulisse on continue à détruire et à piller. Je suis effarée par la place énorme qu'occupent, dans nos préoccupations et par force même si on veut pas, ces histoires à dormir debout!
Je suis tout aussi effaré du temps et de l'énergie qu'on gaspillés tous ces "journalistes" à nous relater ces non-informations.
"Je suis tout aussi effaré du temps et de l'énergie qu'on gaspillés tous ces "journalistes" à nous relater ces non-informations."

C'est quand même la loi du moindre effort, même si de notre point de vue, c'est un gaspillage. En effet, pour "la volaille qui fait l'opinion", pour emprunter cette expression à Souchon en la déflorant un peu, il faut bien remplir les pages des journaux, les éditoriaux, les temps d'antenne, de toutes façons, alors il faut trouver des choses susceptibles d'intéresser les uns ou les autres.
Ce genre d'info, c'est très facile, ça se trouve dans les dépêches de l'AFP, et ensuite on peut broder un peu comme on veut, même si on n'y croit pas trop. Et donc ça peut servir avec le minimun d'effort. C'est de l'impôt spécial feignant. C'est bien pour cela que ça marche.
Le feuilleton Borloo se termine de bien piteuse manière. Il n'était pas crédible pas plus d'ailleurs qu'en ministre de l'écologie qui signe l'autorisation pour l'exploitation des gaz de schistes. Ses soutiens trouveront vite un point de chute y compris à l'UMP.
Ceci dit, "certains" "journalistes" tentent de se rattraper aux branches : formidable démonstration de Domenach à midi sur C+ pour expliquer que c'était évident que Borloo ne se présenterait, et que seuls les gogos ont cru à sa candidature ... :)
Avant les boules de neige, les feuilles mortes qui vont se ramasser à la pelle…

http://www.youtube.com/watch?v=kLlBOmDpn1s
Et voili et voilà. Très salutaire récapitulatif à conserver pour l'histoire des [s]grandes[/s] petites cuisines.
Ah ben ça...pour faire pschittt, ça fait pschittt...Overdose de soda peut-être ?
Je m'étonne de plus rien, de la part de ces petits "caïds d'opérette",
dont Borloo, en parfait sous fifre en est l'aveuglant exemple.
Grande gueule de loin, petit toutou en réalité.
Il n'assume rien !
Il ne me fait même pas rire, et ça je lui pardonne pas.
PS : Chapeau l'artiste pour cette article !
je précise (pour le principe) l'artiste c'est Sébastien Rochat
gamma
Si le ridicule tuait, Borloo serait au centre d'un cimetière, entouré de tous ces vrais-faux gogos.

Il va être intéressant de suivre (entre autres) le retour du Jean-Lou vers l'UMP, donc vers Sarko. Les trémolos du père Copé devant la décision du fils prodigue est déjà un indice.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.