60
Commentaires

Comment Bordas s'est noyée dans la baignoire de Cloclo

Patrick Cohen s'amuse bien. C'est vrai qu'elle est amusante, cette affaire de la baignoire de Claude François

Derniers commentaires

Personnellement j'ai choisi de faire étudier le sujet avec des pokémon, ça passe bien mieux!
Et sinon, cher Dany, vous allez répondre à la lettre de JL Mélenchon ?
Depuis que je vis en France, j'ai vu passé autant de réformes que de gouvernements, et j'ai vu autant de batailles rangées qu'il y a de Français en âge d'avoir une opinion.
Moi, ça me fend le cœur de voir pour une peccadille des gens obliger un éditeur à mettre au pilon tous ses ouvrages comme du bon vieux temps de l'Inquisition.
Si ce n'est pas malheureux de voir cela alors que l'Afrique Francophone manque cruellement d'ouvrages scolaires. Que leur auraient fait à eux, Cloclo, Najat Vallaud-Belkacem et Patrick Cohen.
Il est vrai que pour beaucoup d’Africains, les conditions de vie étant si rudes, ils n'ont souvent pas de baignoire, et souvent même pas d'eau et d'électricité. Mais ils sont assoiffés de connaissances et peu importe l'exercice proposé, ils le résolvent volontiers.

Nous nous faisons la fine bouche, les en-something de mouches...

J'en profite pour ajouter une chose que je trouve étonnant en France, doux pays de ma post-enfance, c'est la façon dont chaque ministre s'attribue une réforme comme si elle était son bébé qu'il ou elle porte sur les fonds baptismaux.
Et du "Ma réforme" et du "Je" à tout bout de champs. J'ai rarement/jamais entendu un ministre Britannique ou Allemand s'appropriait ainsi ce qui ne lui appartient pas.
Si vous avez des problèmes à concrétiser (sic) l'arithmétique, ceci peut être utile.
cet ouvrage ne figure pas dans les manuels scolaires. Dommage
Établir Publiquement l'Ignorance !

Il manque une question au "problème" pour être complet:

" 3- Découvrez l'âge et le taux d'alcoolémie de l'officier de police qui rédigeât le rapport."
Juste ceci: les exercices interdisciplinaires étaient déjà là dans les années 90 dans les collèges. Rien de nouveau sous le soleil! On trouvait déjà que ça avait quelque chose d'artificiel et peu entrainant pour les élèves.
Où comment les chroniqueurs circulant en banc noient le poisson
quotidiennement .
Tout est sujet à divertissement des classes laborieuses (gratuit ou payant)
Même D.S dans Libé d'hier se paye la tête des abonnés SFR :d'accord c'est pas le
sujet ici, ça touche la prestigieuse presse écrite mais c'est le même chroniqueur
et la même classe laborieuse
AMEN !
D. Schneidermann est tout content : il a trouvé ce matin chez Cohen un nouveau biais pour s'en prendre à la vilaine Najat et à l'abominable chef du Normaland (tiens, que devient le Normaland ?)...
Personnellement, ce qui me choque dans cette histoire, qui était déjà arrivé à mes oreilles, c'est l'illustration qui me parait inappropriée : pour démontrer la résistance électrique d'un corps, on prend un corps humain en donnant des détails croustillants comme le fait qu'il est resté "collé". Fous rires assurés avec des 3emes alors que nous parlons d'un mort.
Les jeunes sont suffisamment déconnectés de la réalité pour ne pas en rajouter dans le macabre. Il s'agit de 3emes, donc d'adolescents en pleine construction.
Mais visiblement il n'y a pas que les jeunes qui semblent déconnectés de la réalité.
Après concernant cette belle réforme et l'EPI, un problème parmi tant d'autres est le regroupement de 3 disciplines : physique, SVT et techno prévu en 6eme avec baisse du nombre d'heures. Evidemment, pour des raisons de coût, il n'y aura pas 3 enseignants et peu importe si l'enseignant qui est en physique ou SVT n'y connaît rien en technologie et réciproquement.
J'avais soulevé le problème auprès d'un inspecteur qui m'avait répondu qu'il n'était pas très compliqué de faire pousser des lentilles... Les enseignants de SVT apprécieront...
C'est juste immonde de proposer aux jeunes /enfants de tester la résistance des corps , comme si l'humain était un objet expérimental normale, peut être qq cas pratique seraient un plus , pour bien comprendre l'électricité . Franchement c'est morbide et immonde c'est tout . A force de nous montrer n'importe quoi a la TV , les medias, vous vous êtes persuadé qu'on aimaient tous regarder ce qui est immonde, ben moi j'ai éteint la TV, trop de vulgarité et d'impudeur .
Pour les enfants qui veulent jouer avec l'électricité, il y a ça sinon:
https://www.youtube.com/watch?v=XDf2nhfxVzg
https://www.youtube.com/watch?v=hp97GjuULX8
Le seul souci qui me pose un vrai problème éthico-idéologique est le suivant: la maison de Cloclo était-elle alimentée, oui ou non par une centrale nucléaire...
Si oui, sa mort serait du à l'uranium contenu dans un courant plus ou moins alternatif entre le si et le do.

Il n'y a pas à dire @si est à la pointe: vendredi le nucléaire, mardi l'électricité, vendredi poisson (??, peut-être)
Tout ceci est faux et scientifiquement prouvé. Monsieur François n'est point mort électrifié.

Monsieur François s'est noyé dans un fort courant alternatif continu.

Gaussez-vous, mais une cascade, de puissance 100 ampères, l'a emporté au loin malgré sa bouée canard.
Quoi, comment, ils n’ont pas trouvé un exercice EPI intégrant le mariage de Sheila ?!?!?
A tous les coups c’est du sexisme, j’en suis sûr !
Perso, Cloclo ou pas, je me serais demandé quel était le sens pédagogique de questions sur une mort par électrocution.
C'est pour donner un côté "police scientifique" pouvant stimuler les élèves ?
Tiens, exercice sur l'art de lester les corps d'enfants avant immersion.
Parce que l'électricité, ça tue vraiment, et un peu de prévention ne fait pas non plus de mal.

Je ne juge pas de la qualité de l'exercice pour des lycées, mais en prévention électrique (pour les adultes dans les entreprises), c'est un exemple qui revient souvent.
Bah moi, je le soupçonne fortement d'être mort d'overdose surtout.
Survolté comme il était...
Dans tous les cas, çà fait du bien à nos oreilles ...
Alors là, je ne peux qu’acquiescer.
C'est sûr qu'il y a beaucoup de risques de s'électrocuter dans une baignoire quand on travaille en entreprise.

--
C'est vrai, c'est très différent l'électricité dans une entreprise et à la maison, les électrons ne sont pas pareils. Bizarrement les gens qui font ce genre de formation d'habilitation électrique (sans être forcément technique) regardent d'une autre manière leur installation à domicile. Peut-être qu'ils ont des enfants ou une femme qu'ils aiment et qu'ils ne veulent pas les voir mourir aussi. Généralement la formation commence par: "est-ce que vous avez déjà pris une décharge ?". Et c'est souvent chez soit ou sur une clôture électrique.
J'ai détaillé plus loin, Nikko, mais je rejoins votre propos:
Illustrer un phénomène de physique par un cas concret, ça intéresse tout de suite plus les élèves.
Le choix de Cloclo me semble plus discutable:
1- les élèves ne savent (majoritairement) plus qui c'est
2- les parents/ grands-parents des élèves savent probablement qui c'est et risque de vous en tenir rigueur d'oser dire du mal de leur idole. Voir pire, que leurs enfants ne retiennent du chanteur que: "Cloclo, c'est le chanteur qui était assez sot pour changer une ampoule dans sa baignoire". :D
A titre personnel, je préfère retenir ça que sa musique.
[quote=Faab]Perso, Cloclo ou pas, je me serais demandé quel était le sens pédagogique de questions sur une mort par électrocution.
Je rejoins la réponse de Nikko à votre message.

Illustrer les dangers de l'électricité avec un cas concret, par expérience, ça intéresse tout de suite plus les élèves.
Dites leur que la résistance d'un centimètre de peau est de tant de ohm, ils roupillent. Présentez leur le cas concret du type (par exemple un élève de la classe) qui change une ampoule au dessus de sa baignoire pleine (espace 3!!!) et qui a la mauvaise idée de toucher les fils, les 3/4 de la classe se réveillent. Changer une ampoule, ils savent ce que c'est. Changer une ampoule dans la salle de bain, ils savent que ça existe. Le fait de se demander s'il fallait ou non couper le courant avant de changer l'ampoule, ils se sont peut-être posé la question. Ensuite le choix de Claude François... discutable, ok.

Au passage vous leur apprenez deux choses:
1- que l'électricité c'est dangereux.
2- que le cours de physique c'est pas juste pour obtenir une note au brevet/bac.

Je me souviens d'un prof de chimie qui nous avait fait faire un calcul de variation du pH stomacal en cas d'ingestion de coca-cola. La croyance de l'époque étant que le coca-cola vous perçait l'estomac. En rentrant à la maison, j'ai pu expliquer à ma mère, que je ne risquait rien niveau perçage d'estomac avec un petit coca. (Bon, pour mémoire: le lendemain, le prof de bio informé de la chose, nous a fait calculer la quantité de cubes de sucres ingéré par verre de coca. Déprimant. Je ne crois pas l'avoir dis à ma mère, ce coup-ci :D).
Le danger, ok, c'est l'idée morbide de faire travailler sur une mort que je trouve limite.
Pour cette classe d'âge, j'aurais plutôt pensé la chose sur le mode "Machin, apprenti électricien, se retrouve à l'hôpital après avoir fait ceci ou cela", pas sur le mode, "Machin est à la morgue, la résistance de son corps était faible, et a permis le passage d'une forte intensité ; il était resté "collé" à l'applique, aggravant les dommages" Que signifient ces deux conclusions du rapport de police ?"
Oui je suis d'accord.
Il est mort Cloclo ?
Quand acceptera-t-on de regarder tranquillement en face cette vérité: Il n'existe aucun consensus, ni de fond ni de forme, en matière d'éducation. Nous sommes les personnages de Tex Avery qui courent au dessus du vide. Une solution, pour rendre les débats moins électriques, serait d'abandonner le culte idolâtre des " bases" de l'enseignement. La seule base, c'est qu'il n'y a pas de bases.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.