225
Commentaires

Comment baisser le prix de l'essence de trente centimes

Est-on en surcapacité de raffinage en France ? Jean-Michel Aphatie l’affirmait hier dans le Grand journal de Canal+ face à Jean-Luc Mélenchon qui certifiait que non, la preuve, on importe des produits pétroliers. Qui a raison ? Les deux. Et en passant, voici comment on pourrait baisser le prix de l'essence de trente centimes

Derniers commentaires

sur l'incident de Fessenheim car on ne peux pas parler d'accident même si cela était vrai :

Accident ou incident de Fessenheim sur le site d'écolos vrais et non des écolo-politiciens

combien d'incidents ou d'accidents doit -il y avoir pour alerter l'opinion ??? Combien de mensonges et d'omissions ? Tout pour le profit et l'argent et rien pour l'humain.
Non le nucléaire ne remplacera pas tout car le "profit, la rentabilité, la privatisation et l'utilisation abusive des sous-traitants" feront que tout peux exploser comme cela s'est passé à Fukushima :

La privatisation du nucléaire est plus dangereuse et le travail à flux tendu double cette dangerosité

En France on vous dira "c'est sans conséquence " quelque soit la situation. J'ai eu la chance d'avoir quelqu'un de ma famille qui a travaillé à Bugey I et II et appris l'évolution d'une société "publique" au passage de la société privée rentabilisée. Que Mr Jancovici fasse le sale boulot à 1200 € par mois pour finir malade mais non reconnu car les sous-traitants ne sont pas reconnus comme travailleurs d'EDF ! Prescription au bout de 10 ans EDF se désengage. A voir ...

Cordialement
Chère Anne-So,

Après avoir exploré tous les commentaires pour voir si on ne vous l'a pas déjà dit, je me lance.

J'ai noté en fin de votre article une petite erreur :
[quote=Et tous, nous roulerons avec une essence à 1,30 centime le litre.]

Il faut plutôt lire : une essence à 1,30 euro le litre (1,30 centime, ça tient du miracle !!!). :lol:

Sinon, merci pour votre excellent travail ! Je vous embrasse bien fort.
Effectivement Total est devenue pour la première fois Total sous Francois (Mitterrand) Ier.
Il faudrait cesser de porter systématiquement Mélenchon aux nues.

La simple volonté de baisser ou plafonner le coût du pétrole est tout de même un contre sens complet aujourd'hui. Lui qui parlait (ce qui a remporté mon vote!!!) d'estimer une "dette écologique", ce n'est pas en favorisant la consommation de pétrole qu'on la baissera. Une dernière pique: L'explosion d'une certaine raffinerie au Vénézuela a fait relativement peu parler ici. Cependant, les sous-investissements de la maintenance sont à priori la première explication qui vient à l'esprit. Or, pour investir dans la maintenance, il faut faire de la marge...

Concernant les raffineries, certes, elles ne se sont pas diversifiées/complexifiées, mais étant donné les investissements, on peut le comprendre non? Dans une logique capitaliste, j'ai tendance à dire qu'ils ont eu raison: étant donné le climat actuel, ils auraient parié sur une marge décente pour assurer un retour sur investissement, et auraient manifestement perdu car on leur aurait reproché ensuite de faire des bénéfices, nécessaires pour amortir l'investissement de départ.

Et puisque un pétrole plus cher implique des recettes supplémentaires pour l'état, pourquoi celui-ci, au lieu de favoriser les automobilistes, ne déciderait pas que les taxes qui rendent le pétrole supérieur à 1,30 €/l seraient consacrées aux économies d'énergie? Ca alimenterait un compte de la caisse des dépôts et bénéficierait à l'ensemble de la population. Utopique? Sans doute, mais bon, j'ai pas fait les calculs, mais ça représenterait sûrement pas mal d'argent...

Sinon, pour ceux que le "prix" de l'énergie intéresse, la dernière mise à jour de Jancovici est édifiante (www.manicore.com/documentation/cout_elec.html). Je n'ai pas encore bien assimilé, mais ça montre que l'on peut encore une fois faire dire ce que l'on veut aux chiffres. Et que pointer du doigt les pétroliers aujourd'hui, ou tout autre bouc émissaire demain, est un classique de la politique française, mais aussi une vraie politique de l'autruche pour masquer les dysfonctionnements.
POURQUOI NE LAISSER CET ARTICLE OUVERT AU GRAND PUBLIC QUE 24H ???
Réinventer la vignette auto. En voilà une idée étrange.
Le pauvre VRP qui habite en petite couronne parisienne tout en ayant desoin de sa grosse cylindrée pour couvrir son quart de territoir français, il va légitimement trouver ça pas très juste.
La fiscalité non progressive, c'est jamais une bonne idée.
Petits souvenirs de vacances récents:
1L de gas-oil à Carloforte (Italie): 1.98€
1L de gas-oil à Monastir (Tunisie): 0,50€

[quote=Bla]Il ne faut pas baisser le prix de l'essence. Il faut apprendre à s'en passer
D'accord à 1000%. Il est d'ailleurs pathétique de voir comment les médias se raccrochent à des chimères comme le pétrole abiotique ou les gaz de schiste pour essayer de nier l'inévitable.
Bonjour
Le problème du prix des carburants dépasse celui du pouvoir d'achat et des taxes en faveur de l'état, il s'agit d'un problème d'écologie (Notre survie à tous) et d'épuisement des ressouces (futures envolée des prix). Nous n'avons plus le temps d'attendre ces 2 problèmes sont bien plus importants. Je dirai même qu'à terme plus les prix augmenteront moins les pétroliers pourront faire de bénéfices, là n'est pas la question.

Lisons J. M Jancovici. Il nous faut une taxe carbone! L'idée est de ne pas de payer moins cher les carburants mais au contraire d'habituer les gens à les payer plus cher. Payer leur vrai cout, payer notre vraie dépendance, pour une prise de conscience. Interets de la taxe carbone:

- Effet tampon lors d'un prochain choc pétrolier (on baisse la taxe). Cela revient à la TIPP flottante.
- On a préparé la société civile par un signal fort en faveur des économies d'énergie
- On finance les économies d'énergie. On finance un grand plan d'optimisation énergétique et pour les énergies renouvelables décentralisées.

Sarkozy a quasiment réussi à la faire passer en 2009. C'était une bonne chose même si son quinquenat a été très criticable cette mesure venait vraiment d'une préconisation de spécialistes dans le sens de l'intéret général.

Suggestion à ASI, inviter JM Jancovici consultant climat énergie. Cela mérite une émission voire deux émissions entières. Voir son intervention au sénat: http://www.youtube.com/watch?v=P7DY6wqRNfk

Nous n'avons plus le temps d'attendre: il nous faut payer notre énergie plus chère, comme les autres pays européens!
Il ne faut pas baisser le prix de l'essence. Il faut apprendre à s'en passer. Le prix de l'essence ne peut que monter, puisque c'est une ressource finie et qu'on arrive au bout des réserves.
Donc conversion au bio gaz comme le propose négawatt, réduction du besoin de se déplacer en revoyant l'urbanisme, développement à tout crin du vélo et des transports en commun.

Bref, de la politique.
le pb reste que le gazole est une sacrée saloperie, donc il faut tout faire pour arrêter d'en avoir besoin !
c'est un peu mesquin, mais Roooo que c'est bon de voir Apathie se faire moucher!
Il est irresponsable de baisser le prix du carburant cela revient à subventionner les pollueurs qui sont coupables de 60000 morts par an.La politique de la terre brûler est bien un mode de gouvernance à la mode.
"Si vous habitez une grande ville bien équipée en transports en commun et que vous roulez dans une grosse voiture, vous paierez plein pot (d’échappement). Si vous habitez, comme moi, une ville avec six lignes de bus et que vous conduisez une charrette sans âge, vous paierez peu. Avec la complicité d’un autre chercheur, Porcher a travaillé sur une grille : le Parisien qui roule en Porsche casquera 200 euros par an, la plouc comme moi 25. Et tous, nous roulerons avec une essence à 1,30 centime le litre."
> Sauf que le propriétaire de la Porsche l' immatriculera à Nogent-le-Routrou dans la cambrousse... mais circulera en ville.
Type même de la fausse-bonne idée...
:P


Moscovici estime que cette baisse des taxes équivaut à 300 millions d'euros, qui seront compensés par redéploiement. Or, Aphatie l’a dit et mes interlocuteurs me l’ont confirmé : la baisse de 1 centime des taxes coûte à l’Etat 500 millions d’euros. Si on espère une baisse de 6 centimes et que l’Etat en prend la moitié, soit 3 centimes, on arrive à 1,5 milliards.
Sauf que la mesure sera de 3 mois... d' où le -bon- chiffre du ministre.
Alors Anne-Sophie Jacques, les vacances furent bonnes ?

Le retour sur @SI est bon, même si je note un fort relâchement du niveau de language, jeune fille ! (mais c'est rigolo)

Enfin, faut avouer aussi que la raffinerie, ça ne paie pas. Petroplus en a fait les frais: ce groupe uniquement spécialisé dans le raffinage est sur le point de fermer son site de Petit-Couronne, en Seine-Maritime.
Je peux m'être fait intoxiqué par le Méluche, mais il me semble que ce n'est pas du tout un bon exemple de "raffinerie, ça ne paie pas", car le problème de Petroplus n'est pas la marge bénéficiaire, qui était confortablement positive, mais les sous-sous de "facilité de crédit renouvelable", qui sont apparemment les liquidités nécessaires pour payer les fournisseurs le temps de vendre la production, et qui ont disparus comme par miracle. C'est faute d'un accord avec ces escrocs de banquiers que Petroplus s'est retrouvé dans la mouise, pas en raison d'une marge déficitaire structurelle.

les ministres ont annoncé la création d’un observatoire des marges pour davantage de transparence. Parce que le secteur est opaque ? "Pas vraiment, estime Mouchnino, tous les chiffres sont disponibles sur le site de l’UFIP (Union française des industries pétrolières). Il suffit juste de faire les calculs." Du flan, cet observatoire ? "Pas s’il débouche sur des actions concrètes."
"tous les chiffres sont disponibles sur le site de l’UFIP" ? Voire également dans les rapports de "l'Observatoire (déjà existant !) des marges et des prix", accessibles sur le site du ministère de l'Economie... Il n'est pas au courant de tout le monsieur Mouchnino...
Source : http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Carburant-Ayrault-annonce-un-dispositif-deja-existant-548258

Jean-Michel Aphatie l’affirmait hier dans le Grand journal de Canal+ face à Jean-Luc Mélenchon qui certifiait que non, la preuve, on importe des produits pétroliers. Qui a raison ? Les deux.
Rien ne semble faux dans ce que dit Méluche, mais pour Apathie, ça dépend du moment de son intervention, puisque le cher Môônsieur Apathie change d'affirmation en cours de route (il passe notamment de "en France" à "en Europe"). Mais il finit effectivement par dire (mais on l'entends peu, vu le Méluche en face) : "on importe certains produits, ... et on en raffine trop d'autres".
Tûtafé, Monsieur Apathie. Sauf que ceux qu'on produit trop, ce sont les produits "essence". Et ceux qu'on importe (massivement), ce sont le produits "gasoil/diesel".
Or, comme vous le dites Anne-Sophie Jacques, "le parc automobile compte en France 80% de diesel", donc il eut été intéressant dans votre chronique de relever un point crucial de la "démonstration" de Môônsieur Apathie, à savoir qu'il s'est attaché à décortiquer le prix de l'essence.
Ainsi Môônsieur Apathie a raison dans sa démonstration quand il dit qu'on est en surproduction de raffinage, mais dans le contexte du produit qu'il a choisit sciemment de dépouiller, à savoir l'essence et pas le gasoil. La confusion qu'il introduit ensuite en parlant de produits raffinés en général au lieu de continuer à parler d'essence seulement est à mon avis volontaire (vu le bonhomme).
Et de nombreux autres journaux semblent faire la même chose (en se focalisant sur le "prix de l'essence"), alors que le prix réellement pertinent pour le plus grand nombre est celui du gasoil. Cette entourloupe par sélection judicieuse du prix à déchiffrer est pour moi, dans le contexte d'une analyse critique des médias, très importante.
Et si l'on baissait plutôt le prix des bicyclettes. On réduirait peut-être ainsi l'épidémie d'obésité, que nous sommes en train d'importer des US, et la déficit de la Sécu. Mais la santé de Total semble plus chère au cœur de nos politiques, de droite comme de gauche, que celle des citoyens. A preuve cette fiscalité avantageuse sur le diesel dont les émissions de particules promettent un scandale similaire à celui de l'amiante, comme toujours avec quarante ans de retard. Tant pis pour les victimes, en l'occurence les plus jeunes d'entre nous…
Mais l’Europe est un vieux continent déclinant qui pense que la voiture est trop polluante et qui envisage sérieusement de tous nous mettre sur une selle de vélo ou dans des bus qui roulent à la betterave.

Et si la solution se trouvait là tout simplement ? Pour une fois, on ne pourrait pas se contenter de laisser faire ?

Le pétrole est voué à disparaître d'ici une cinquantaine d'année. Les pays qui l'abandonneront en premier seront les plus avantagés par sa disparition définitive. Il paraît idiot, et hypocrite, de se prétendre écologiste, progressiste, et de défendre une intervention de l'état pour que les gens puissent continuer à rouler en bagnole.
Pas encore pris le temps de lire l'article, mais je profite du forum pour poser une question qui me chatouille depuis hier.

On entend à la radio que "la baisse de 6 centimes [allait] coûter de l'argent à l'Etat, et qu'il faudrait trouver des économies ailleurs."

Je ne comprends pas comment cette baisse peut coûter de l'argent à l'Etat puisqu'elle n'est envisagée que pour compenser une hausse qui, elle, n'était pas prévue au budget. En d'autres termes, sur le plan budgétaire, la baisse de 6 centimes est un "manque à gagner", mais en aucun cas une perte.

Quelqu'un peut-il m'expliquer ?
Merci pour ce billet Anne-Sophie.
Pour ajouter un peu plus de précision, on pourrait dire que nous ne sommes pas en surcapacité, mais que nous sommes surtout sous-équipés question pollution programmée et vente de bien consomptible.
Mais bon, après, c'est du bidouillage d'émission habituelle qui n'est pas sans évoquer celle d'Éric Brunet, un spécialiste en la matière de caricature.
Nous sommes chez Denisot, après tout.
L'on peut revoir la prestation de Méluche ici, par ailleurs.

Combien ont cliqué comme moi sur la calculatrice intégrée dans l'article ?
On devrait confier le ministère de l'économie à Jean Michel Apathie, ses analyses économiques sont si pertinentes ...qui pourrait un jour lui expliquer que nous vivons depuis quelques années une crise de dette privée ?
"Faux répond Mélenchon : on importe bien des produits pétroliers."
Hum! Je crois qu'il a dit (ou voulu dire) : on importe bien des produits raffinés.
Si la révolution consiste à rétablir la vignette automobile supprimée par Jospin... ben on est bien barrés lol

Au passage, je rappelle juste que la TICPE n'est pas collectée pour le plaisir d'encaisser de l'argent, mais parce que le produit de cette taxe sert à financer -plus ou moins difficilement- les aides sociales faites par les collectivités locales.
Donc baisser la TICPE, c'est devoir réduire le RSA, le RMI, l'APA etc. alors que leur nombre d'allocataires est en constante augmentation...

Mais comme disent les Shadocks, ce n'est qu'en essayant continuellement que l'on finit par réussir. Autrement dit : plus ça rate, plus on a de chances que ça marche.

Bon courage !
Exceptionnellement tombé sur le JT de France 2 ce soir, où j'ai cru entendre dire que la part de l'essence dans le budget des ménages n'avait pas bougé depuis 50 ans, et que les prix à la pompe avaient été divisés par 2. Peut-être Anne-Sophie pourrait-elle consulter ses amis calés et nous dire si ces chiffres sont corrects? Si oui, les taxes existantes ou à créer sur les profits des pétroliers pourraient peut-être servir à autre chose qu'à baisser les prix de l'essence, non ?
Elle est bien gentille sa solution à Porcher mais le gusse qui roule en Porsche dans Paris et qui « casque » 200€ ça lui coûte 17€ par mois et comme il économise 30 centimes par litre, il gagne de l'argent dès qu'il consomme plus de 56 litres d'essence par mois… avec une Porsche ça doit pas être difficile. Alors surtout ne vous cotisez pas pour un timbre et une enveloppe !

Donc sa solution n'est pas une incitation à se passer de voiture et en plus elle ne fait rien contre l'étalement urbain. Puisque si je fais le choix d'aller vivre en zone pavillonnaire, je ne paierais pas grand chose puisque de fait ces zones sont mal desservies.

Ah et dernier point : le prix du pétrole a été multiplié par 10 en 10 ans. Il faut arrêter de se tirer la nouille sur une baisse potentielle du prix de l'essence. L'ère de l'essence peu chère est terminée. Le pétrole, et donc l'essence, seront de plus en plus chers. Il faut faire en sorte de promouvoir d'autres types de transport, ce que ne fait pas la solution de Porcher…
Les pétroliers n'investissent pas en Europe pour une raison tout bête : l'approvisionnement de pétrole de l'Europe baisse depuis 2005 aucun intérêt d'aller construire une infrastructure qui coûte aux bas mots le prix de 2 EPR pour rien ( 10 milliards en moyenne une raffinerie). De plus, ils savent très bien (même s'ils ne veulent pas l'avouer que les capacités de production de l'ensemble des grands champs déclinent plus vite que les capacité mise en production (http://petrole.blog.lemonde.fr/2012/08/21/pic-petrolier-deux-vice-presidents-de-total-repondent-a-oil-man/ ). Vouloir limiter le prix c'est favoriser la consommation donc favoriser la tension sur le marché avec un cours du Brent ( en Europe, on n'a majoritairement du Brent 112 $ au moment où j'écris, le WTI c'est américain) et les tensions au Moyen-Orient, Syrie Iran c'est légèrement irresponsable (historiquement le prix est le seul régulateur de la consommation). Pour information, Total investit au Kazakhstan, chez notre grand ami Nazarbayev, ça a juste coûté 39 milliards en 11 ans donc pratiquement 8 EPR (j'aime bien cette unité) et toujours pas de pétrole, le nouvel eldorado de l'or noir est semé d'embûches. http://petrole.blog.lemonde.fr/2011/12/31/au-kazakhstan-les-promesses-douteuses-de-lun-des-derniers-champs-geants/

Quelle idée de demander à UFC son avis sur le pétrole alors qu'on sait très bien depuis le grenelle qu'elle est dans le lobbying intensif contre toute limitation de la consommation du pétrole (refus de la taxe carbone etc).
Pour l'économiste, je vais citer un autre économiste qui explique la position générale de l'économie sur les matières premières.

[quote=Une idée fondamentale a dominé l'orientation de ces deux écoles. A.C. Pigou l'a écrit très explicitement : « Dans un état stationnaire, les facteurs de production sont des stocks, immuables en quantité, d'où sort un flux continu de revenu réel, également immuable en quantité » (Pigou 1935, p. 19). La même idée - un flux constant peut résulter d'une structure immuable - est à la base du diagramme de la reproduction simple de Marx. Dans le diagramme de la reproduction croissante, Marx a effectivement anticipé les modèles modernes - tel celui grâce auquel W.W. Leontief en a imposé à tous les économistes - qui ignorent le problème de la source première du flux même dans le cas d'une économie en croissance. La seule différence est que Marx a prêché ouvertement que la nature nous offre tout gratuitement, tandis que les économistes orthodoxes l'ont admis tacitement. Les deux écoles de pensée auraient donc en commun avec la notion pigouvienne d'un état stationnaire dans lequel le flux matériel émerge d'une source invariable. ] in Nicholas Georgescu-Roegen, La décroissance (1979), 2e édition (il se trouve ici le livre http://home.scarlet.be/~mp060204/site/sources/La%20d%E9croissance%20-%20Nicholas%20Georgescu-Roetgen.pdf )
Les mots importants sont stocks invariants et immuable ... ça laisse rêveur

Quelques informations complémentaire sur les marges des pétroliers http://www.manicore.com/documentation/petrole/recettes.html
Ce combat contre la hausse inévitable du carburant est pathétique. Une preuve supplémentaire de la non vision des "socialistes", pour ne pas dire de la gauche libérale.

Je me pose une question par contre, connaissons-nous l'impact de la finance des marchés sur le prix du carburant ?
Carburant gratuit pour tous les chauffeurs de taxi, les ambulanciers, les chauffeurs livreurs, les VRP, les covoitureurs, les motards en colère, les chômeurs, les handicapés, les vacanciers pris en otage, les adhérents à feu l'automobile club de France, les ceusses qui ont 50% de bonus, les scientistes, les prêtres itinérants, les écologistes...
Bizarre : Vous qui vous piquez (et c'est la raison pour laquelle nous sommes abonnés) de décoder les médias. Cependant vous faites, volontairement - pour pouvoir dire que mélenchon a, comme Apathie, raison - l'amalgamme entre deux questions que vous posez et qui n'ont pas reçu les mêmes réponses !
En effet, JL Mélenchon s'est inscrit en faux à l'affirmation que la France était en surcapacité de raffinage.
Il avait raison, cela est prouvé maintenant (voir le site de l'INSEE sur les importations de pétrole raffiné.

MAIS votre article dérive sur : Comment baisser le prix de l'essence (qui en est d'ailleurs le titre), où vous parlez des 2 sortes de raffineries, en admettant que les pétroliers n'ont pas investis (ce n'est pas une preuve de surcapacité, non ??)
et enfin, vous frappez un grand coup, pour donner raison à Apathie avec cet argument (qui n'a plus rien à voir avec le raffinage) : "Moscovici estime que cette baisse des taxes équivaut à 300 millions d'euros, qui seront compensés par redéploiement. Or, Aphatie l’a dit et mes interlocuteurs me l’ont confirmé : la baisse de 1 centime des taxes coûte à l’Etat 500 millions d’euros."

ça va la tête ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.