29
Commentaires

Comme un bruit de suppression à France Inter...

L'émission, à l'antenne chaque samedi depuis 2014, pourrait bien ne pas être reconduite à la rentrée. L'équipe a reçu un recommandé de la direction expliquant que leur avenir est incertain. Elle y voit, notamment, les conséquences de la large couverture accordée aux Gilets jaunes par Comme un bruit qui court.

Commentaires préférés des abonnés

On se souvient comment Mermet a été viré ( sous prétexte d'être trop vieux... MDR !!! ) comment Didier Porte à été vire ( par philippe VAL  ) mais aussi comment il a gagné son procès aux Prudhommes, et là, on a encore une fois une émission qui d(...)

C'est parce que France Inter est devenue la radio la plus écoutée de France qu'elle en peut plus se permettre ce genre d'émissions qui hérissent le poil des bataillons d'auditeurs CSP+ venu des autres antennes. Et aussi de ses propres auditeurs pour (...)

La disparition de cette émission (qui constituait déjà une nette réduction par rapport au temps dévolu à celle de Daniel Mermet) confirme hélas la volonté des grands médias d'expulser toute voix de gauche un tant soit peu radicale. Grands médias bien(...)

Derniers commentaires

Eh oui, ça se passe comme ça à Radio-Erdogan.

Pour ceux qui ont de la merde entre les oreilles.

Nouvelle à l'image des matinales de ce jour: sur Inter on reçoit longuement Madame Pénicaud, ex-DRH de Danone, quand sur culture on discute souffrance au travail avec des sociologues en couvrant le procès France Télécom.


Cette lente transformation d'Inter en une radio d'Etat est un sujet essentiel à soulever.

La "stratégie" employée m'évoque la solitude "calculée" de la journaliste de l'OBS : "un sur le coup , c'est assez". Par conséquent , le recours à la pompe à vide !

En passant, avez vous noté la "re-sortie" de "Vive la crise"  chez "Rembob-INA" du funeste Cohen ... un symptôme ? Pourtant l'INA regorge de "trucs" autrement plus intéressants , non ?

« trop militants » comprenez : qui ne lèche pas assez le cul de ce gouvernement de moins en moins légitime et qui glisse doucement mais surement dans  l'autoritaire pour garder le contrôle...

joli dévoiement de notre "démocratie"...enfin si démocratie il y a jamais eu...

ça sent la série danoise Borgen tout ça, le prétexte de l'audimat et de la chèreté


Faut vous dire que moi aussi je me prends à penser, tellement je suis conditionné, qu'il y a certains propos indécents sur les chaînes d'état

Par exemple, je trouverais impossible d'entendre une tribune de Thomas Legrand qui verserait la faute sur le fautif et l'incompétent, c-à-d Castaner. Non, ce serait indécent. Heureusement, il tourne son édito comme l'explique Daniel Schneidermann, c'est la faute aux autres même si la logique dit que le responsable c'est Castaner, et Legrand est d'accord, on ne transige pas avec la logique mais on peut l'émousser (sinon où irait-on!!!)


France Inter ne manque pas de bonnes émissions mais les émissions "militantes" se résument souvent aux chroniques humoristiques


Alors bien sûr, sur les pas d'Arrêt sur image, la porte est ouverte et des sites peuvent être créés pour ressusciter ces émissions mises à mort (comme Là bas si j'y suis etc) et on peut se féliciter de leur succès 


PS : Il me revient soudain en mémoire d'être tombé sur une émission de France Inter (ce devait être "Comme un bruit qui court ") qui parlait tellement différemment de la logorhée habituelle de cette chaîne sur les Gilets Jaunes que je m'en étais étonné (jusqu'à en être presque scandalisé par le côté "anormal") mais je n'avais pas pu continer de l'écouter

Que toute la matinée Sur inter en heures de grande écoute  soit un créneau de militantisme Néolibéral Macron-compatible , ne semble pas déranger  trop la direction de France Inter !

Ben zut alors, en réponse au mail envoyé à L.Bloch, on à ça:


Donc, il va falloir être patient pour son retour....le 2 mai! 

Amusant, non?


Frce Inter c'est maintenant la pub (jusqu'à mntenant ils prévenaient mais là c'est à peine une phrase terminée hop on a une voix qui nous vend qqe chose avt de pouvoir entendre ce qu'on veut!) ; Ils veulent supprimer "Comme un bruit" car mauvais ratio coût-auditeurs et le passage à la Bourse après chaque heure d'infos, il a un bon ratio? + des reportages sur Marine LePen au moins une fois par jour, c'est d'un bon ratio? (pour le match désiré par Macron, oui!)

Un formatage de plus en bonne et due forme d'un média qui malgré les dénégations de leurs  journalistes est de plus en plus à la solde du pouvoir et en épouse les discours. Dommage car c'est ce qui devrait faire la différence entre France Inter et les autres radios de grande écoute .... L'autre fois je bouillais car je ne sais plus quel politique de la REM répétait à N.Demorand en boucle que c'est bien beau de vouloir l'écologie, mais que les gilets jaunes avaient bel et bien refusé la taxe carbone. Je m'attendais à ce que N.Demorand lui rétorque que seule une infime partie de cette taxe était réellement dédiée à la transition écologique, qu'avant de mettre une taxe il fallait envisager de développer à grande échelle des transports moins polluants à des prix raisonnables (trains !!!!), mais non, N.Demorand acquiessait ... Grrrr.....

Intéressant usage de "militant", qui rappelle celui de "idéologie" dans la bouche de ceux qui prétendent ne pas en porter.


A comparer avec ce que peut véhiculer, de façon moins visible parce que plus consensuelle à notre époque, le contenu des émissions jugées adéquates pour ces meilleures tranches horaires. 

Une émission qui ne rabache pas que le mouvement s'essouffle ne pouvait que se faire essouffler.

La disparition de cette émission (qui constituait déjà une nette réduction par rapport au temps dévolu à celle de Daniel Mermet) confirme hélas la volonté des grands médias d'expulser toute voix de gauche un tant soit peu radicale. Grands médias bien plus accueillants avec l'extrême-droite, qui leur est semble-t-il beaucoup plus utile.

Le pluralisme? Quel pluralisme ?

C'est parce que France Inter est devenue la radio la plus écoutée de France qu'elle en peut plus se permettre ce genre d'émissions qui hérissent le poil des bataillons d'auditeurs CSP+ venu des autres antennes. Et aussi de ses propres auditeurs pour qui la vieillesse de Deuxième Gauche est un naufrage moral.

C'est parce que France Inter a suivi la courbe idéologique des CSP+ de moins en moins regardants sur les libertés publiques surtout quand elles concernent plus pauvres qu'eux qu'elle est devenue la radio la plus écoutée de France.

Pour le coup, qui de l’œuf ou de la poule, on s'en moque un peu ; France Inter est la radio du virage autoritaire de ce pays.

Et c'est logique.


On se souvient comment Mermet a été viré ( sous prétexte d'être trop vieux... MDR !!! ) comment Didier Porte à été vire ( par philippe VAL  ) mais aussi comment il a gagné son procès aux Prudhommes, et là, on a encore une fois une émission qui dérange le pouvoir ! 

l'époque d'alain Peyrefitte n'est pas si loin que ça !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.