16
Commentaires

Clearstream : quand Mediapart et Libé ne voient pas la même audience

Quoi de plus subjectif qu'un compte-rendu de procès ? Le journaliste présent dans la salle d'audience fait part de ses impressions et de son ressenti; libre à lui de mettre en avant l'événement qui l'a marqué pendant les plusieurs heures d'audience. Exemple particulièrement frappant ce matin, avec les comptes-rendus du procès Clearstream. Dans l'audience d'hier, Libération et Médiapart ont chacun vu des événements appuyant... des thèses opposées.

Derniers commentaires

Sur la passionnante question du croc de boucher je recommande vivement Stéphane Guillon

"Dans le rôle du roquet hystérique : Nicolas Sarkozy, dans le rôle du lévrier Afghan snob et impassible : Dominique de Villepin !"

***
Et encore des rebondissements insignifiant sur une affaire de simple dénonciation calomnieuse. Et toute la troupe nous joue sa meilleure pièce : des faux listings, des faux noms, des beaux freres et des belles soeurs en pagaille, des lapsus, des juges pas procéduriers etc... mais on ne parle plus de la chambre de compensation qui permet aux banksters de détourner les numeros trocs privés crées par les banques privées, et denis robert qui a payé 80 000 euros en procédure pour avoir fait son travail de journaliste la dessus. Au fait, a t'il été trahi par ses collègues journalistes ou pas ?
Tout celà a été transformé par un cirque mediatico-politique franco-francais sur fond de pseudo rivalité ! Vous croyez qu'ils se haissent vraiment ? Sur cette affaire, ils risquent tous car clearstream est la principale machine à laver les numéros trocs privés. Je ne serai même pas étonné d'apprendre que tout le fric des frégates et de différentes affaires d'état pourri y transite.
Noter que libe.fr a mis beaucoup, beaucoup plus de temps que les autres, à parler du « lapsus » de Sarkozator. Qu'on ne trouve rien sur ça dans la version papier de ce jour.

Que Mediapart-Plenel (ex du Monde) et Libé s’essuient les pieds sur Denis Robert (ex-Libé) n’est pas étonnant. Il est fort possible que Robert s’y soit mal pris avec la première affaire Clearstream. Mais c’est parce qu’il a enquêté seul : pourquoi ces ouvriers de la onzième heure ne l’ont-ils pas aidé ou, à défaut, n’ont-ils pas bossé eux-mêmes sur ce dossier (dans doute trop brûlant pour ces buveurs d’eau tiède).

Libé ou Plenel, c’est comme Galouzeau ou Sarkozy : j’en prendrais pas un pour taper sur l’autre.

Il apparaît maintenant (contacts Lahoud-Pérol) que NS a été averti très tôt de la manip en cours, bien plus tôt qu’il ne l’a dit en poussant des cris de pucelle outragée. D’ici à ce qu’on apprenne qu’il en est l’origine… le billard à trois bandes est un jeu souvent joué en politique. Cela n’exonère pas notre flamboyant héron – mais passablement déplumé : disons seulement que le plus malin ne fut pas lui, et que c’est bien pour ça qu’il n’est pas PR et pas près de l’être.

La vraie vérité va-telle sortir du puits, et totalement nue ? Avec une justice aux ordres, notamment d’un Jean-Claude Sous-Marin sarkozyste dont le périscope se voit à cent lieues, c’est pas gagné…
vous êtes bien gentils a Arrêt. Pourquoi ne pas informer plus profondemment vos lecteurs des dessous de
1- cette affaire Clearstream
2- qui organise ces commentaires id est qui possède Libé/ autre média....
Vous voulez être Zola? C'est encore possible mais mouillez votre chemise now. Je pense que le timing est excellent
Pour ce qui concerne Mediapart, on remarquera aussi l'amabilité pour ses confères journalistes : Denis Robert est aimablemant qualifié de chimère, en titre.
A part cela, Mediapart n'a pas d'a priori sur le procès !
Ce qu'on peut remarquer, c'est qu'à "la chimère", beaucoup de responsables y ont cru.
Il vaudrait peut être la peine d'y revenir.
Surtout après la crise financière ou l'on demande la transparence des transactions bancaires. On en est encore loin.
C'est cette opacité bancaire qui finalement demeurera de toute cette affaire.

Denis Robert n'a t il pas raison en observant que ce qui est interessant dans cette affaire (et peut être sa génèse) ce ne sont pas les faux listings,
ce sont les vrais ?
Mediapart rend compte davantage de son propre jugement que des réalités de ce qui est dit à l'audience.
Questions d'attention et de moyens, sans doute.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Médiapart....d'autant plus qu'Edwy Plenel était sur cette liste juste la ligne avant celle de N.S.....donc je pense qu'il va suivre cette histoire (qui ne m'intéresse pas plus que cela ) de près...........Ce qui m'aurait intéressé, c'est le vrai listing......et ....la suite...mais là, on ne veut pas savoir....
Effectivement, seul Médiapart a rélaté avec soin cette révélation des rencontres Lahoud Pérol au moment de l'apparition sur un des listings d'un nouveau patronyme visant NS.

Toute la presse glose sur les "présumés coupables", excellent dérivatif pour troubler le suivi des audiences

Comment peut-on qualifier de "lapsus" un mot particulièrement choisi dans une allocution télévisée préparée et pré-enregistréee vers 18h30 heure française ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.