43
Commentaires

Chut ! Manifestants d'extrême-droite à Kiev

Du feuilleton de l'insurrection ukrainienne, qui revient à la Une, nous croyons tout savoir :

Derniers commentaires

Je viens sur ce forum suite à la lecture de votre neuf - quinze du 24-02, qui reconnaissait que l'on ferait mieux de poser des questions plutôt que d'y répondre sans cesse. Je ne peux être plus d'accord, j'irais même jusqu'à dire qu'on ne devrait pas parler d'un sujet, ou bien le critiquer sans citer le contexte.

J'ai vu une émission plutôt pas mal du 28 min de Arte.
http://www.replay.fr/players/2f98e0eebd11fbb2f77ff9254a825079

L'un des invités décrit ce qu'il pense être la technique politique utiliser par le gouvernement : Harcèlement moral des manifestants (dire que l'on va négocier, puis mettre son véto sur la modification de la constitution, dire qu'il y a une trêve et envoyer des snipers tirer sur les manifestants) le tout pour les pousser à devenir plus violents et pouvoir les décrédibiliser en les qualifiant de terroristes.

je me souviens le lendemain j'écoutais la radio, et j'ai juste entendu un bout phrase qui disait en gros que les manifestants serait impliqués dans des violences..

Je suis bien peu informé pour juger si cette technique est vrai ou non, mais le fait qu'elle soit possible déjà fait réfléchir sur le métier de journaliste et comment ne pas faire le jeu des politiques.
Bonjour tlm .
Je suis Ukrainien, je voudrais remercier l'auter de l'article, pour son non partie - prise ( pour une fois dans les media occidanteaux ) http://censor.net.ua/photo_news/249881/na_lvovschie_torjestvenno_perezahoronili_ostanki_voinov_ss_galichina_fotoreportaj
voyez regardez les images svp ça ce passe en plein centre d'Europe et à nos jours sur l'initiative d'un deputé Ukrainien Oleg Pankevitshe !!! je coprend que il est difficile pour vous de comparez les tendances politique de ce pays pour donner un ex. J.M. Le Pen en Ukraine sera representant de centre - gauche !!!
Il y a trois ans, lors d'un voyage en Hongrie dans la région de TokaJ, j'avais rencontré un couple d'ukrainien. L'homme était d'un racisme extrêmement puissant détestant particulièrement tout ce qui touchait au croissant en général. Il était extrèmement pro-européen aussi. Il était par ailleurs fort sympathique. Tout ce que j'en ai retenu c'est qu'en Ukrainien, à votre santé se dit Boumna ou quelque chose comme ça.

Je sais ce commentaire est particulièrement inutile... Mais assez objectif néanmoins
Billet cité à l'instant chez Guillaume Erner.
On veux me faire croire qu'une partie de population prend les armes contre un gouvernement élu pour faire partie de l'Europe?!
Que des snipers du gouvernement tue des manifestants pacifiques rien que parce que ce gouvernement est méchant?
On nous la refait à la syrienne et tout le monde fait semblant de gober le bobard!?
Monsieur Beigbeder( Charles) a investi en Ukraine; il a laissé tomber le projet de port méthanier d'Antifer(ouf...) pour mettre ses petites économies dans les terres agricoles d'Ukraine;
45 000ha en 2010, il visait les 100 000ha pour 2012; où en est-il maintenant? Il n'est sans doute pas le seul à avoir mis ses picaillons là-bas; tout ce petit monde doit avoir envie de toucher son retour sur investissement et d'avoir plus de contrôle sur ce pays.
Est ce qu'on va dire à Daniel qu'à la base les femen viennent de l'extrême droite et des néo nazis ? Bon, je suis pas sur qu'il se soit encore remis du tronçonnage de la croix qui était en fait un monument de mémoire aux victimes de l'Holodomor, il faut peut être y aller mollo...
J'ai lu 5 morts, et non 3, dont quatre par balles. Ici par exemple.
Merci pour cette chronique car ce matin sur France Culture j'ai eu la même perplexité : les manifestants violents de notre globe sont rarement traités avec un regard compréhensif par les journalistes traditionnels, on parle en général d'émeutiers, je ne voyais donc pas pourquoi il y avait ici un tel degré de bienveillance dans l'axe choisi, et apparemment c'est partagé par toute la profession. C'est quand même assez étrange quand on saisit ça au saut du lit, on s'imagine que ça y'est, le monde médiatique est tombé dans l'apologie de la rébellion et l'on se dit que pourquoi pas, que ça change de d'habitude. Mais si c'est pour des mauvaises raisons, alors ça craint.
De mémoire aussi, c'était "Plutôt ma soeur que ma cousine, plutôt ma cousine que ma voisine". Ça m'avait fait rigoler, car selon le contexte, ça pouvait apparaître plutôt incestueux.
Sur le rapport de l’extrême-droite à l’Europe. C’est une confusion courante, et c’est en lisant Hannah Arendt que j’ai compris le truc.

Grosso modo?: l’extrême-droite est impérialiste (continentale plutôt, par exemple Hitler a annexé et voulait conquérir toute l’Europe)?; le slogans et la propagande de type “nationaliste” viennent de la première guerre mondiale (Hannah Arendt reprend la thèse classique selon laquelle la Ière est une guerre entre puissance impérialiste, mais motivant leurs troupes sur une base nationaliste).

À l’heure actuelle, même si les extrêmes-droites européennes sont classées nationalistes, sont toutes pro-européistes. Dans leur mentalité il y a une hiérarchie de l’humanité qui se met en place, pas seulement la Nation contre le reste du monde, mais un emboîtement. Cf. le célèbre mot de Le?Pen (de mémoire vague)?: «?mon frère est plus proche de moi que mon cousin, mon cousin plus qu’un Français, etc.?». À ce titre là on en arrive à la conclusion logique que l’Européen “catholique” (vue de l’esprit, puisque l’Europe n’est pas catholique et ne l’a jamais été) est plus proche de moi que le reste du monde. Il ne faut pas se fier à la propagande nationaliste intérieure, qui n’est qu’une seule des multiples coquilles dans cette logique-ci.

Notez que la thèse de l’Europe contre le reste du monde commence à être bien bien défendue par la pensée mainstream.
Je remets une info évoquée ailleurs dans le forum :
d'après un sondage, Tiahnibok, le leader de Svoboda l'emporterait contre Yanukovych si ils étaient en tête-à-tête au 2nd tour de la présidentielle de 2015 (peu de chance, Svoboda n'a que 5% d'intention de vote au premier tour bien qu'ils aient fait 30% aux législatives dans des régions de l'ouest).
De manière générale, il me semble clair que le nationalisme ukrainien a d'abord pour cible l'"impérialisme" russe et que donc l'extrême-droite sera pro-européenne de manière tactique.
L'exemple géographiquement proche de la Hongrie et de Viktor Orban ne démontre t-il pas qu'on peut être à la fois nationaliste et dans l'Europe ? N'est-ce pas une perspective enviable pour un pays sous forte influence russe comme l'est l'Ukraine ?
Oui, justement, c'est pour dire qu'il ne faut pas s'étonner de ça mais qu'on peut se demander quelle genre d'Europe ça peut donner.
Sauf erreur, Svoboda est membre observateur du parti européen "nationaliste" que Marine Le Pen a préféré quitté parce qu'il était trop extrême. A droite du FN, c'est quoi ?
A la 5e minute de cette vidéo, une biographie de Tiahnibok, ça dit : "Nous n'appartenons ni au vieux communisme ni à une nouvelle nomenklatura démocratique".
On peut en effet se demander à quoi ils appartiennent...
Bon. Nous v'la dans une république, enfin ce qu’il en reste, en proie à la fois aux affres des responsabilités du bon père de famille, (le budget) et aux affres des responsabilités du bon père de mafille (la fidélité)

Et soudain nous voilà mis en demeure de nous occuper, aussi des malheurs ce ces pôvres moujiks soumis aux caprices de quelques roitelets de la steppe.

Alors là je crie stop !
Alors là je suis prêt à ériger mon corps en rempart aux hordes déchaînées.
Heu… enfin si c’est pas trop douloureux, quoi.
Bien souvent les manifestants d'extrême droite n'ont rien dans le chou et c'est celui qui leur dit "pas de quartier" qui a raison. On le voit ici. Leur côté mercenaires de n'importe quelle cause pourvu qu'on castagne ne date pas de l'Ukraine. L'extrême-droite de salon approuve ces méthodes, plus ou moins ouvertement mais la violence est un label qui leur colle à la peau. Que d'autres partis soient bien aise de se servir de cette violence et s'y associent, c'est le hic.
D'autant qu'il n'y a que peu d'enjeux pour l'Ukraine.
http://www.google.fr/publicdata/explore?ds=d5bncppjof8f9_&met_y=ny_gdp_mktp_cd&hl=fr&dl=fr&idim=country:UKR:BLR:ROM#!ctype=l&strail=false&bcs=d&nselm=h&met_y=ny_gdp_mktp_cd&scale_y=lin&ind_y=false&rdim=region&idim=country:UKR:ROM:DEU:FRA:RUS:ITA:ESP&ifdim=region&hl=fr&dl=fr&ind=false
Pour la presse française le gros enjeu est de redorer le blason de l'Europe, "voyez comme on est avide d'en être!" et par la même occasion de taper sur Poutine pour remplir d'aise une sphère (par exemple BHL n'est pas content que J.C. Killy soit devenu ami avec Poutine, qu'est-ce que ça peut faire puisque Killy ne représente pas la France?). Je ne dis pas que j'aime Poutine, je dis qu'on prend appui sur des trucs étranges pour le critiquer, et moins sur le solide qui existe qu'on se garde bien d'étaler par diplomatie sans doute..
Daniel, c'est vrai, il faut reconnaître que les gus casqués-cagoulés-harnachés treillis-brelages et cocktails molotov qu'on voit en live sur http://ukrstream.tv/ ont plutôt l'air de "pros" et pas de citoyens lambdas venus témoigner de leur légitime indignation....mais, quant à tout y comprendre....Une chose est sûre: ça aussi, en plus des menaces d'attentats, ça peut gâcher les vacances de Poutine à sa méga-teuf de Sotchi!
On va retrouver dans tous les mouvements populaires massifs les mêmes ingrédients associés: la minorité des manifestants les plus révoltés, souvent des jeunes, qui veulent passer à l'acte et à l'affrontement physique, une autre minorité, celle des militants d'extrême droite, dont les liens probables avec le pouvoir se confirment parfois plus tard, comme ce fut le cas avec Aube Dorée en Grèce. Et entre les deux toutes les nuances du mode de résistance, et une multitude de motivations parfois contradictoires. Plus l'inévitable durcissement du pouvoir, qui, dès que ça sent le roussi pour lui, et même avant, (ils sont mieux informés que nous sur notre degré d'exaspération) abandonne ses beaux principes démocratiques pour mettre en place des lois répressives et liberticides et des modes d'organisation des différentes "polices" tournés davantage vers le politique que vers le délinquant.

Signalons au passage que ça a déjà commencé chez nous.

Refuser d'y voir l'extrême droite est irréaliste, même sans les voir on peut deviner qu'ils sont là. Mais ça colle bien avec cette autre tromperie majeure qui est de n'y voir qu'un mouvement pro-européen, avec seulement des gentils démocrates contre un vilain tyran. J'ai vu que les manifestants "nous" appelaient à l'aide. Qu'ils réfléchissent bien cependant au genre d'aide qu'ils peuvent obtenir ainsi...

Parmi les articles de Médiapart, un billet de blog de Anna Colin Lebedev. Descriptif. Elle ne parle pas d'extrême droite, elle non plus, mais elle écrit:
[quote= Anna C-L]"A ma droite, un groupe de jeunes garçons, blousons noirs, bonnets et cagoules, trépignait et scandait: « Agir! Agir! » (...) Ce sont ceux-là, je pense, qui n’ont pas tenu le coup et sont allés attaquer la police le soir même, laissant sortir la hargne accumulée en deux mois de manifestations ordonnées, organisées et pacifiques.
Lisez aussi, en passant, le long témoignage poignant de "Quoique", commentaire hors sujet... quoique...
Ca te semble bizarre que des militants d'extrême droite radicalisent le mouvement et l'arment, Daniel ? C'est pourtant logique, c'est ce qui s'est passé dans les révolutions arabes, ce qui se passe en Syrie. L'Ukraine, c'est la suite logique de la déstabilisation de l'axe du mal (Russie, Chine, Iran, Syrie, Libye) par l'axe du bien (Otan-UE). Lémédias ne m'auront pas une fois de plus, avec leurs exhortations à bien choisir son camp, celui de l'Euroooope...
Il est particulièrement complexe d'analyser les courants politiques en Ukraine, et de les définir comme en France par droite/gauche, extrême-droite/extrême-gauche. Même la distinction qu'on lit souvent entre russophone pro-russes et ukrainiophone pro-européenne est fausse. Celà fait 7 ans que je vis avec un Ukrainien et je n'arrive pas encore à tout comprendre. Mais ce que je comprends c'est que c'est très compliqué, que la majorité des Ukrainiens n'ont pas de réelles convictions car pas de culture politique ni de culture de la démocratie, et que bien qu'il y ai des médias d'opposition, ils sont peu lu et connus en dehors de Kiev. Par ailleurs, pour de nombreuses personnes, si elles ont un rêve d'Europe, elles sont vites rattrapées par la réalité qui est que leur emploi dépend directement de la Russie, et donc que si ils se tournent vers l'Europe alors la Russie va cesser toute coopération économique. Si on ajoute à cela la corruption généralisée à tous les niveaux de la société et l'influence de l'église orthodoxe, alors il faut vraiment être un très bon journaliste pour pouvoir comprendre et expliquer, ou être FOG.
Poutine est aimé et soutenu par le le petit peuple

Et apparemment c'est une affaire qui rapporte gros...
Les dirigeants actuels sont soutenus pas Poutine et , comme chacun le sait , Poutine c'est le diable.Poutine est aimé et soutenu par le le petit peuple , les dirigeants actuels ukrainiens aussi.Ils ne sont pas soutenus par les journalistes , les commercants , les grands et petits bourgeois , bref , .....

La france soixantehuitarde a toujours partagés avec la bourgeoisie sont anti-communisme , et dans un pays comme le notre , le soutien d'un ancien du kgb ne pardonne pas.

Le peuple..? Qu'il aille se faire foutre !
Bonjour
Il est vrai que, même à l'ouest, l'Europe libérale a la faculté de catalyser l'émergence de l'extrême droite.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.