197
Commentaires

Chronique pour nos abonnés de droite

Tiens, pour une fois, je vais m'adresser à nos @sinautes de droite

Derniers commentaires

Je ne suis pas du tout de droite, mais j'ai quand même trouvé le ton de la chronique totalement déplacé.
La même chronique pour s'attaquer aux abonnés de gauche n'aurait pas manqué de panache.
Mais agresser les 2-3 abonnés de droite qu'il reste de cette manière... Je n'en ai pas très bien
compris le but. Ca défoule ? Je n'aurais vraiment pas aimé que l'on s'adresse à moi de cette manière !
Ca tourne franchement au delire total !

L'affaire du mari polygame de Nantes prend un tour politique :" [...] Brice Hortefeux, a annoncé soupçonner le mari de polygamie et de fraude aux aides sociales [...] "Si ces faits étaient confirmés, l'intéressé pourrait être déchu de la nationalité française", ajoute-t-il."

>< Reuters, ici sur yahoo news ><

Parce que selon la loi, tous les polygames doivent etre dechus de leur nationalite maintenant, ou alors tous ceux qui fraudent les aident sociales ?!?

il me semble qu'il existe des lois a la fois contre la polygamie et contre les fraudes aux aides sociales, et qu'il y a des peines prevues pour ces delits.

Pourquoi ce delire de vouloir que la personne perde sa nationalite ?

en fait, oui, je pense pouvoir deviner pourquoi

et ca fait plutot peur
Je comprends de moins en moins le positionnement du site. Vous faites de la chronique des médias, ou bien de l'éditorialisme politique orienté ?
burqa, pv, polygame, nationalité française, hortefeux, belle histoire, rien à dire, au suivant, barre à droite toute.

voilà

j'm'en vont caboter

[toutenbateau]
Allez Daniel, on fait la même mais pour les zabonnés de gauche maintenant! Et puis du centre! Et de l'extrême droite! Et l'extrême gauche pendant qu'on y est! Chacun son tour! Faut pas s'arrêter sur sa lancé!
Chronique d'Olivier Duhamel sur France Inter vendredi 23 avril 2010 à propos de la burqa http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18811-23.04.2010-ITEMA_20224887-0.mp3 ( fichier MP3 )
Et que dire de l'objet du scandale en passe de devenir une affaire d'Etat, puisqu'après MAM, "le cliché immortalisant un jeune homme de dos, se torchant dans le drapeau français", a été commenté par Hervé Morin, Luc Chatel, et Rachida Daty, qui veut se refaire une place au soleil sans doute, rien que dans la soirée d'hier, ce qui promet un bel avenir à cette affaire.


Outrage au drapeau : Morin indigné

Moi qui m'incline malheureusement devant le drapeau national qui recouvre le cercueil de nos soldats (...) je suis indigné et je sais que cette indignation est partagée par la communauté que j'ai l'honneur de servir, mais aussi par l'ensemble de nos compatriotes". "Je condamne fermement cet acte inadmissible qui porte atteinte aussi bien à la liberté de création qu'à l'honneur de notre drapeau

Outrage au drapeau : Chatel choqué

"Moi ça me choque profondément qu'on puisse intenter au drapeau républicain, y compris dans une photo"

Outrage au drapeau : Dati "indignée"

"Aucun peuple au monde, ni aucun citoyen ne peut accepter de voir le symbole de son pays être ainsi souillé"



Alors évacuons en premier, le risible, le côté fantasme et un brin sexiste de ces interprétations, celle d'ASI comprise.
Que voit on sur la photo? Un homme de dos, collant le drapeau français sur ses fesses!! Ou voit on traces d'exréments, de souillures du drapeau? Si cela avait été une blonde de dos, juppette et sring aux chevilles faisant le même geste, y aurait on vu la même chose? J'en doute fort.

Passé cette première étape, regardons quand même les arguments de nos ministres et ex, qui vont faire de cette photo, le symbole de leur nationalisme de leur défense de la république, enrobée du populisme le plus gras. Allons faire un tour aux USA, pays qu'on peut accuser de tout , mais certainement pas, ni de patriotisme, ni d'une déférence particulière envers les signes de leur nation, drapeau compris, la Bannière étoilé, le Star and Stripes.

Tout en fait est dit dans ce dessin.

Car oui aux USA, le droit de bruler le drapeau est (ou était jusqu'en 2006) garanti:
The U.S. Flag Code specifies burning as the preferred way to dispose of a flag that is "in such condition that it is no longer a fitting emblem for display. Et ce sont bien des militaires US qui brulent le drapeau US, madame Daty... Et là aussi

Le "désacrement" du drapeau US est bien réglementé. Autorisation de le bûler, mais pas de transformer ce drapeau en vétement:

Also burning the flag is not against the law as some might think. In fact, the proper way of disposing a tattered and torn flag is to burn it. Most Americans do not know that there is only one flag abuse related law in this country. The law in question says that no person shall make an article of clothing out of the flag of the United States. This law was passed in order to stop hippies and radicals from making shirts, bathing suits, and skirts or dresses out of our flag. . However this law has never stopped any sanctimonious politician from wrapping himself in the flag when it suited them, the most recent of which is the man who refused to fight for his country when there was a war on and he was young enough to serve, George W. Bush.

Le débat fait fureur aux USA, sur cette délimitation du désacrement, comme indiqué dans l'article d'USA today. Le clivage est politique, les républicains, la droite dure milite pour le banissement du droit à bruler, les démocrates s'y opposent. Ce qui donnent semblent ils des interprétations et variations inverses sur ce thème comme le montre les deux images de républicains en milieu de page, avec la légende, lors d'une protestation contre la réforme de la santé d'Obama, et le tshirt qui va avec, l'insulte suprême aux USA "Obama Socialist"...


La loi américaine, interdit donc ce genre de comportements en théorie... Et la question posée sur la photo pourrait l'être en France, et comparée à l'objet du scandale en cours, même si là il n'y a pas d'interprétation à faire.

A interdire???
C'est certain, cela n'a pas le même effet...


Laissons donc le dernier mot aux américains, sur la meilleur manière de construire un drapeau français... Tout en finesse... Le courage de La France vu des USA!!
Daniel,

En tant qu'abonné catégorisé ""chaviste"", je suis un peu perplexe sur votre méthode de classement.

Pourriez vous nous établir une liste de critères auxquels on se doit de se conformer pour appartenir à telle ou telle de vos catégories? Pour ce qui concerne cette chronique par exemple, quel sont le ou les critères de classement droite/gauche ?
- le vote en 2007 ?
- le positionnement sur la burqa ?

C'est quoi la droite et la gauche ? selon vous ?

Petit jeu amusant vous citant:
" ce n'est pas Fillon qui, même pour la galerie, insulterait les banquiers, les traders, et menacerait les paradis fiscaux."
Remplacez Fillon par DSK, Fabius, Jospin, Rocard, Aubry, Royal,..etc... que constatez vous ?
@sinaute et de droite, il faut vraiment être masochiste. Et là ça va, avec votre chronique, Daniel, ils [s]s'en sont pris[/s] en ont eu pour leur argent.

[quote=le Capitaine]si si, il y en a, je les ai repérés, ne m'obligez pas à donner les noms
Bon alors j'ai Nicolas Princen, Gérard Carreyrou, Lionel Tardi...
Dire que ce matin j'étais encore de gauche.
Et qu'il a suffi que Sarkozy paraisse pour que je devienne de droite.

Le Président était dans ma ville, Chambéry, pour le 150e anniversaire du rattachement de la Savoie à la France, et comme des centaines de milliers de Savoyards venus l'acclamer, je l'ai vu. Et cette vision fut une révélation.
Le charisme de ce petit homme est exceptionnel. Il n'existe pas de mots pour décrire ce qui émane de sa personne difforme. On touche quasiment au surnaturel, au divin.
Lorsqu'il évoqua dans son discours "la nature savoyarde, souvent rude, impitoyable, éprouvante, mais dont l'austère grandeur tire les âmes vers le haut", un long frisson parcourut la foule, d'emblée sous le charme.
Et lorsqu'il enchaina sur "ce peuple savoyard, un très vieux peuple, qui, depuis la préhistoire, n’a cessé de se mélanger, mais qui s’est très tôt forgé une unité, une identité", l'émotion fut à son comble.
Des larmes coulèrent sur les joues de ces montagnards et montagnardes, rassemblés en une parfaite communion. Certains s'évanouirent, d'autres entrèrent en transes. Et c'est à cet instant privilégié que je me convertis.

Je n'aime pas votre ton, Daniel Schneidermann. Ni vos invectives à notre égard, ni votre manière insultante de nommer notre Président "l'Agité". Etre de droite n'est pas une tare. Il serait bon que vous en preniez conscience.
on ne pourrait interdire le voile integrale ?

Mais son contraire est interdit ; on ne peux se promener completement nu dans l'espace public !

alors pourquoi ??
faut bien que l'argent récupéré par le licenciement massif des fonctionnaires serve à quelque chose [s]d'autre que le bouclier fiscal[/s] !
C'en est trop, Daniel, quoi ? Vous osez nous désigner en tant que tels ? Déjà, ce simple parti-pris est intolérable.

Moi, moi, je vais justifier l'attitude de notre sérénissime Maître et son merveilleux bras droit.

Bien sûr que, faire des lois peu urgentes tout en sachant qu'on va se planter grave, ainsi que le font messieurs Coppé, Fillon et Sarkozy actuellement, ça va coûter du temps et de l'argent, de l'espace médiatique,.... Toutes choses qui devraient être utilisées pour des actions et des débats plus importants.

Mais est-ce que vous réfléchissez une seconde, DS ? Ne voyez-vous pas que si on met l'accent sur la burqa, c'est pour éviter de parler des retraites et autres sujets qui fâchent, et pour déclencher des polémiques sans fin qui occupent l'espace médiatique, et ainsi réussir à enfumer la presse, et ainsi on a l'impression qu'on enfume aussi l'opinion.

Quoi, ce ne serait pas une attitude démocratique ! Pas du tout, même, mais la droite a réussi à passer haut la main en 2007, au prix de toutes les démagogies et de toutes les manipulations, et on l'a indignement empêchée de profiter de cette victoire.

Tous ces gens de gôche se sont ligués contre nous. Ils protestent quand on se comporte de façon bling-bling, vole aux pauvres pour donner aux riches, quand on détruit le service public, quand la France est humiliée par soi-disant ce VRP des grosses sociétés françaises..... . Ils crient si fort que les électeurs de droite, nous autres si faciles à manipuler et qui voteraient pour une chèvre, pourvu qu'elle puisse dire qu'il y a trop d'impôts et trop de grévistes, et trop d'étrangers, et trop de trop, et j'en passe, finissent par douter. Alors il faut parler de tout ce qui est repoussoir.

De plus, faire des choses tout en sachant que ça va foirer, cela ne revêt aucun caractère névrotique malgré ce qu'on pourrait penser ! C'est le signe qu'on est fort et qu'on est prêt à taper dans le tas de ses ennemis. C'est typique du grand mâle dominant singe de la jungle qui pour montrer son pouvoir et sa force, se frappe le poitrail et émet ce cri qu'imite Tarzan avec tant de volubilité.

Et pour ce qui est de ces échéances que Sarko se donne, c'est parce qu'il a de la volonté et la volonté d'imposer sa volonté, et la volonté d'imposer la volonté de la volonté de la volonté.... Euh, je me perds un peu là. De la volonté, c'est ce qu'il faut, et peu de temps, parce que le prédécesseur de Sarko, pour des raisons tactiques, avait imposé le quinquennat. Donc notre glorieux Président a trouvé la parade. Après, que, stratégiquement, ce soit désastreux, a peu d'importance. La droite ne doit pas avoir d'états d'âme, seulement des mandants friqués pour la financer et assurer à tous la pérennité éternelle de la propriété privée dont ces gôchistes bolcheviks veulent nous priver .

Bon, les adversaires de notre Grand Yaka, qui n'est pas très créatif, ont fini par comprendre toutes ses tactiques (étant eux-mêmes de gôche donc ne faisant pas partie de la grande élite de l'argent et du pouvoir médiatique, donc lents à la détente, il leur a fallu attendre trois ans, mais...) et savent maintenant contrer ses clapotis de stratégie.

Mais vous savez ce qu'on dit : « après nous, le déluge », tout est dans l'immédiateté. Il faut saisir ce qui nous est donné.

Non, DS, vraiment, si vous ne comprenez pas ça, vous n'êtes pas digne de lécher la chaussure d'un électeur de droite lambda. Lesquels seront de moins en moins nombreux en France vue la dose d'enthousiasme que cela demande. Vous me voyez moi-même très déprimée après tous les efforts pour trouver de bonnes raisons pour justifier les actions de notre gouvernement.

Mais la prochaine fois, je m'arrangerai pour être de mauvaise foi.

Et je dois rester électeur de droite, parce que bientôt, nous serons tellement peu, que nous nous distinguerons de la piétaille de droite, ça fera snob, même dans beaux quartiers de Neuilly et d'Auteuil, d'être un électeur de Sarko.
Spéciale dédicasse : « Hortefeux-la-honte, démission ! », par Olivier Bonnet, sur son blog Plume de presse, 22 avril 2010 http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1393
Et voila que D.S. prêcha prêcha.... pour amener quelques âmes perdues à écouter la "bonne parole" de la Gauche! merci DS, merci pour votre humour grinçant! Pour la burqua, il ne me semble pas qu'une loi soit une solution, toujours ces effets d'annonces, toujours la même tactique. Enfin, les choses n'allant pas bien pour les agités ces temps ci, il faut bien essayer de colmater les brèches une idée parmi beaucoup d'autres voila tout.
«Un monde sans fou?» Entretien avec Serge Portelli - Mediapart ( accès gratuit ) http://www.mediapart.fr/content/un-monde-sans-fou-entretien-avec-serge-portelli

P.S. : Juge et vice-président du tribunal de grande instance de Paris, membre du syndicat de la magistrature, il explique les raisons qui font que l'on trouve de plus en plus de malades mentaux en prison.

N.B. : Serge Portelli, auteur de « Le sarkozysme sans Sarkozy » http://livre.fnac.com/a2742166/Serge-Portelli-Le-sarkozysme-sans-Sarkozy?Fr=0&To=0&Mu=-13&Nu=1&from=1&Mn=-1&Ra=-1 ( que je conseille chaudement, en contrepoint du dernier Thomas Legrand « Ce n'est rien qu'un président qui fait perdre du temps » )
Pas de droite,et pourtant je suis allée voir et j'ai voté. Des gens qui ont voté pour l'Agité,j'en connais. Certains jurent qu'on ne les y reprendra plus. Mais j'ai moyennement confiance. J'ai prêté le livre "N'oubliez pas" de Plenel, histoire de leur rafraîchir la mémoire.J'aimerais tellement que ce pays ne connaisse pas la malchance d'un deuxième quinquennat chaotique...(j'allais dire malédiction) er ça dit bien dans quel état il me met! Aux dernières nouvelles très peu l'ont lu,mais je comprends,la vérité est souvent démoralisante.
C'est quoi cette chronique, c'est de l'humour, de la caricature, des reproches aux ceussses de droite. Me sens de plus en plus mal à l'aise sur ce site. Déjà de la ségrégation de toute sorte dans les forums. Je n'aime pas les cases, les catégories, si vous préférez.

Il faudra bientôt s'excuser d'être comme on est et de penser ce qu'on pense. Je ne suis pas de droite.

Chacun est le con d'un autre.
Je n'aime pas quand DS utilise ce ton là que je trouve méprisant et racoleur. C'est quoi le but d'ASI ? Se retrouver entre gens qui ont la même opinion sur tous les sujets ? Et ce n'est pas de l'amertume car je précise que je n'ai jamais voté pour un candidat de droite.
Enfermer l'adversaire politique dans un stereotype, cela ne fait pas avancer la cause que l'on défend.
Où est l'utilité de se gausser entre soi des défauts de la partie adverse ?
Tiens, pour une fois, je vais m'adresser à nos @sinautes de droite (si si, il y en a, je les ai repérés, ne m'obligez pas à donner les noms). ...

Si j'en crois ce que j'ai lu ici, ceux qui se sont reconnus sont restés de marbre face à votre humour corrosif. Moi j'attends la chronique destinée aux @sinautes "de gauche". J'aimerais assez savoir comment je prendrai une charge équivalente à eux balancée. Saurai-je faire face dignement ? Suspense ... (avant le 15 mai, la chronique, s'il vous plaît.)
Pourquoi ne pas en finir avec ce clivage droite - gauche qui ne me semble plus avoir de crédibilité aujourd'hui.

Qu'en est il d'un citoyen qui serait plutôt pour la flexibilité au travail et en même temps pour un partage équitable des ressources?
Ou bien d'un individu que l'on pourrait qualifier de patriote (quoique ce terme me semble sujet à débat tellement il me parrait vague), voir nationaliste, fier de sa patrie et de tout ce qui la rassemble mais qui serait favorable, par exemple à une laïcité à l'americaine ou chacun serait libre de se vêtir comme bon lui semble, tout en respectant les valeurs du pays dans lequel il vit, ainsi que ces concitoyens.
Il en est ainsi de mon cas et je ne me réclame ni de gauche, ni de droite, ni même au centre, ce qui me condamnerait dès lors à ne plus avoir de position politique?

J'estime que Daniel Schneidermann à, je pense, une position bien plus ambiguë que ce qu'il pourrait laissait paraitre.
Certes anti-sarkozyste, mais sincèrement, comment pourrait il en être autrement avec un tel président...
Je n'ai découvert @SI que très tardivement mais Schneidermann était-il aussi critique avec Chirac à l'Elysée quand il opérait sur France 5?
Message adressé à « Pierre - webmaster @si » : serait-il possible de rajouter sur le site ( console d'administration pour les chroniqueur(e)s ) et le forum les balises suivantes ?

- [ironie] ... [/ironie]
- [second degré] ... [/second degré]
- [provocation volontaire] ... [/provocation volontaire]
- [digression] ... [/digression]
- etc.

Dites, chers/chères @sinautes de tous bords, il faudrait prendre un peu de recul sur la prose du Capitaine quand même, non ?

J'ai d'ailleurs la preuve que Daniel Schneidermann a voté Nicolas Sarkozy au second tour de l'élection présidentielle de 2007, il le lui a appris au téléphone : http://ak2.static.dailymotion.com/static/video/009/742/3247900:jpeg_preview_medium.jpg
[quote=DS]Fillon, vous saviez bien qu'il était des vôtres, qu'il parlait votre langue, et davantage encore que Sarkozy sur les questions économiques : ce n'est pas Fillon qui, même pour la galerie, insulterait les banquiers, les traders, et menacerait les paradis fiscaux.

Ah oui ? Je ne n'avais pas vraiment décelé le libéralisme étincelant et décomplexé de François Fillon...m'enfin passons.

Serait-ce effectivement le cas que cette pige n'en resterait pas moins ridicule...étant donné que ce n'est assurément pas ce type d'électorat "de droite" qui est à l'origine de la victoire de Sarkozy en 2007.

Et pour ce qui est des électeurs "de droite" vu par Daniel Schneidermann, ils n'ont jamais eu la fois en l'UMP et/ou Sarkozy... mais c'est pour eux un pis-aller bien préférable à un socialiste.

Cela dit à lire pareilles conneries, imaginer toutes ces mines déconfites qui ne vont pas comprendre ce qui arrive quand Sarkozy sera réélu en 2012...arrive presque à me rendre la chose attrayante.
Je remercie DS de m'avoir autorisé à payer mon abonnement à ASi, média foncièrement de gauche et anti-sarkozyste viscéral, alors que je continue à penser ce qu'il me plaît et à faire mes choix électoraux en fonction de l'idée que je me fais du moindre mal. Les étiquettes gauche et droite me semblent aujourd'hui particulièrement ringardes et singulièrement inopérantes.
"à la suite de la dernière chronique de DS, 57 % des abonnés on résilié"
Aie, il a joué au con là le Daniel ...
@sinaute de gauche, j'ai été révolté par la médiocrité des sentiments exprimés par Flora Beillouin et Dan Israel dans leur article sur la tempête Xynthia. Malgré l'envie que j'en avait, j'ai laissé pisser comme aurait dit ma grand-mère, née comme moi à Rochefort en Charente Inférieure, avant qu'elle ne devienne Maritime pour faire chic.

Aujourd'hui, à mon grand déplaisir, mon cher Daniel, vous rappelez cet article aux @sinautes de droite et semblez vous en féliciter. C'est désolant et vous me décevez. La rédaction de @si m'avait habitué à moins de légèreté dans la réflexion et, le dirais-je, de "parisianisme" dans les propos.

Vous avez forcément lu le papier de Jean-Claude Guillebaud sur Xynthia. Est-ce faire injure aux journalistes de @si que de les inviter à emprunter un peu du talent de Guillebaud.

Mais à propos, pourquoi ne pas inviter Jean-Claude Guillebaud lui-même, mon cher Daniel ? L'homme a sûrement beaucoup de choses à dire sur la façon d'exercer le métier de journaliste.
.

Edito Jean-Claude Guillebaud (Sud-Ouest)
Ayant voté Sarkozy en 2007 (après Bayrou au 1er tour), j'imagine que je fais partie "des abonnés de droite". En tout cas je dois bien me ressentir comme tel, puisque pour la première fois sur votre site, j'ai l'impression d'en être exclu, et même d'avoir été insulté.

Bien sûr, j'avais bien noté depuis longtemps l'orientation à gauche des faiseurs et des lecteurs du site. Ca ne m'avait jamais vraiment dérangé, tant que l'honnêteté intellectuelle primait sur les attaques partisanes dans des débats souvent très intéressants. Cette "ligne jaune" semble pourtant avoir été franchie aujourd'hui, par le ton agressif et méprisant de la chronique de Daniel que je ne comprend pas.

J'avoue n'avoir pas remarqué jusqu'à présent que les chroniques ne s'adressaient qu'aux abonnés de gauche. Je découvre donc aujourd'hui plein de choses intéressantes sur moi : je ne m'intéresse qu'au déficit public (comprenez : qu'à l'argent), pourtant creusé par le résultat de mon intense campagne de lobbying auprès de Fillon pour que ma maison sur l'Ile de Ré ne soit pas rasée, car oui, vous le savez bien, la loi c'est moi, ou plutôt mon idole Nicolas Sarkozy. Il semble finalement qu'à vos yeux, un abonné de droite soit forcément un supporter inconditionnel de Sarkozy et de son gouvernement (oups. lapsus.).

Je ne vais pas essayer de vous convaincre que vous vous trompez, en tout cas en ce qui me concerne. Après tout, qu'importe.
Ce que j'aimerais savoir en revanche, c'est si je suis toujours le bienvenu parmi vos abonnés, "malgré" (je ne pensais pas avoir un jour à m'en excuser) mon positionnement politique à droite. Si j'ai tort de me sentir aujourd'hui comme le lapidé sur la place du village d'ASI. Si ASI reste un site d'information et d'échange d'idées, quand bien même celles-ci ne seraient pas complètement en phase avec les vôtres.


Un dernier mot : vous avez quand même raison sur un point : je suis effectivement préoccupé par les finances de l'Etat. Mais j'espère vraiment que la droite n'a pas le monopole de ce sujet...
Depuis quand les militants sont vulgaires, Ducon ?
L’amnésie est générale. La jouissance de la gauche au lendemain de régionales triomphales a quelque chose d’intrigant : je commence à entendre la même petite musique qu’en 2004 et je pressens le même échec cuisant qu’en 2007…
Même chez Schneidermann, le décrypteur, le procureur, l’inquisiteur du monde médiatique, l’ivresse des régionales semble avoir fait son effet. Il s’est transformé en moins de deux en vulgaire militant invectivant « les asinautes de droite » avec une condescendance hallucinante. Je le regrette.

La critique de Nicolas Sarkozy n’est pas toujours infondée. Trois reproches principaux émergent clairement : démagogie, précipitation, impuissance. Le retrait récent de la taxe carbone illustre ces trois penchants.

Mais il convient de souligner l’incroyable contradiction que porte l’antisarkozyme. Il est tout à la fois reproché à Nicolas Sarkozy son hyperpuissance et son impuissance. L’autocrate ultralibéral serait en même temps un Chirac bis. La réalité c’est que Nicolas Sarkozy est le président de la Ve République à avoir le moins de pouvoir effectif (sous l’effet conjugué de la construction européenne, de la dérégulation économique, de la décentralisation et du renforcement du Conseil constitutionnel).

Daniel Schneidermann oublie quand même que parfois la volonté politique paye. Qui aurait cru en 2006, en pleine crise du CPE, que l’autonomie des universités serait votée et appliquée dès 2008 ? Qui aurait cru qu’un président français pourrait réunir 44 chefs d’Etat dont les représentants syriens, égyptiens et israéliens ? Je crois que sur certains sujets, le président fait preuve de courage politique. Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ou la mise en place du Grenelle de l’environnement ne répondent pas à des ambitions électoralistes de court terme.

Surtout, je crois qu’en démocratie, il est vain de juger l’action d’un représentant dans l’absolu. La démocratie est le règne du moindre mal et il est toujours nécessaire de comparer les gouvernants avec ses alternatives.
J’ai pensé en 2007 que Nicolas Sarkozy était un moins mauvais candidat que Ségolène Royal. Je penserai sans doute en 2012 qu’il sera un moins mauvais candidat que Martine Aubry.

À mon avis, gauche et droite se laissent souvent aller à la démagogie. Mais la gauche est coupable d’irresponsabilité sur trois enjeux d’avenir majeurs : la politique énergétique, la construction européenne, la réforme des retraites. Qui est capable de résumer la position du PS sur ces trois dossiers cruciaux ? Personne. La cacophonie règne et il est impossible de savoir si les socialistes au pouvoir arrêteront de construire des centrales nucléaires, s’opposeront au prochain traité européen ou accepteront qu’avec une espérance de vie croissante, la durée de travail devra augmenter. C’est le seul parti social-démocrate d’Europe à avoir des positions aussi floues sur des sujets ausi graves. À l’immobilisme et l’aveuglement du PS, je préfère l’agitation parfois stérile de Nicolas Sarkozy.
Pour ceux, j’en connais ne m’obligez pas à donner des noms, qui me croient de droite (cervelles creuses dont le niveau de réflexion et la capacité d’analyse feraient ricaner de pitié une huître adulte) je vais tenter de donner ici quelques idées de simple bon sens.

Commençons par la burqa : je suis totalement opposé au port de cette merde moyenâgeuse en France MAIS je suis totalement opposé à son interdiction (et à la plupart des interdictions) ou alors j’exige que l’on interdise également les déguisements des prêtres, des bonnes sœurs et des juifs intégristes, ainsi que les déguisements en Fillon ou en Sarkozy. Même pour le mardi gras.

Je suis surtout consterné par les effets du “double action” imaginé par les lessives et les bonbons Mentos. Ici : la France ET la burqa ! Et pourquoi ma femme (pour ceux qui la connaissent) ne se trimbalerait-elle pas en ao-dai et en non-la ? Réponse : parce qu’elle a choisi la France ET l’intégration.

Peut être serait-il temps de tenter de décrypter ce que signifient droite et gauche, et surtout d’envisager l’impensable : qu’il y ait d’autres cases, à côté, au-dessus, au-dessous, mobiles, variables selon les sujets, un peu anar à l’occasion (tendance Brassens ou Pierre Dac)

Parce que si “être de droite” signifie être passéiste, accroché à ses privilèges et hostile aux étrangers… Je ne me reconnais pas un instant, et je n’adhère pas une seconde à ce programme indigne.

Et si être “de gauche” signifie être permissif, accroché à ses “droits acquis”, lever toujours plus d’impôts et soutenir le service public voire les nationalisations… Vous me permettrez de ne pas adhérer davantage à ce programme indigent.

Pour revenir un instant à la burqa, n’est-ce pas gentil de la part de l’excité d’avoir laissé ce bâton merdeux à l’as du volant ?

Tout politicien, même taré, sait bien que lorsque rien ne va plus c’est le moment de désigner l’ennemi, le bouc émissaire, et d’appeler à l’union sacrée… Ici il s’agit en plus d’aller piquer des voix au FN qui n’a que trop bien montré qu’il bougeait encore lors des régionales.

De même tout politicien plongé dans le pognon du contribuable s’empressera de brancher une dérivation vers l’achat d’électeurs et une autre en direction de ses comptes offshore.

On a naturellement le droit d’aimer ce genre de politique, tout comme j’ai, moi, le droit de la condamner sans appel. Qu’elle se prétende ou se revendique de gauche aussi bien que de droite. Pour les lettrés je rappelle d'ailleurs que “sinistre” veut dire “de gauche”, ce dont on peut aisément se convaincre en allant faire un tour en Corée du Nord ou à Cuba, voire même en regardant Fillon (qui est nettement à gauche sur ce plan)… D'autant que la gauche sur une carte c'est l'Ouest !

***
Je ne suis pas de droite, mais je remarque que

- contrairement au gouvernement, le conseil d'Etat n'est pas élu.

- le peuple Français est souverain et peut s'il le souhaite interdire démocratiquement le port de la burka, en votant une modification de la constitution si besoin est.

- la burka n'est pas un problème de droit individuel des femmes (de s'habiller comme elles veulent ou au contraire, de ne pas être enfermées de force derrière une prison de tissu), c'est un problème de vivre ensemble. Il ne faudra pas s'étonner que a mixité ethnique et culturelle en prennent un nouveau coup si on laisse ce phénomène se développer. Franchement quel Français de souche acceptera de vivre au milieu des burkas et autres habits traditionnels orientaux. On n'en est pas la mais il faut anticiper. Laissons la burka s'installer et les ghettos s'aggraveront. Personne ne mentionne le droit des citoyens Français (de toutes origines) de ne pas avoir a vivre parmi les femmes en burka, c'est une question d'identité nationale finalement.

- Le plus juste pour se prémunir des burkas serait de resserrer la vis de la laïcité. Interdisons tout signe distinctif religieux dans l'espace public, c'est a dire la rue. On a laissé la laïcité s'effriter notamment sous la pression du communautarisme juif, et on se retrouve naturellement et mécaniquement avec la burka sur le dos. Interdisons les soutanes, calottes, kipas, foulards et burkas dans la rue, il en va de notre faculté a vivre ensemble, il en va de la cohésion nationale.

- La burka, la culture et l'identité nationale ne sont pas des problématiques de droite. Je suis de gauche et elles m'intéressent. La droite c'est l'avantage au capital par rapport au travail, la gauche c'est l'inverse, le clivage droite-gauche est économique. Ce gouvernement ainsi que les gouvernements UMP/PS qui lui ont précédé sont tous de droite.

- La question économique est prioritaire, la burka n'est pas aussi urgente que l'instauration du protectionnisme et d'une véritable politique sociale. Il s'agit bien sur d'un fumigène pour le gouvernement Fillon, il est plus facile d'interdire la burka que de fermer le marché Francais aux produits chinois. Cela dit je reste favorable a cette interdiction, tout comme une majorité de Francais, je ne voterai cependant pas UMP pour autant aux prochaines élections!
J'ai pas tout compris à la chronique, à vrai dire je sais même pas si elle critique quelque chose. mais j'ai pas mal sourit quand même.
J'ai tout de même l'impression que les abonnés de droite en prennent pour leur grade ... pkoi ? alors là ??? ils ont p'tet trop saoulé daniel par moment.
Quand à l'interdiction de la burqa ... z'ont vraiment rien d'autre gérer ?? est ce réellement un problême social ? j'ai des doutes.

(l'Agité pas mal comme surnom.)
Pour en revenir au clivage droite - gauche, il est vrai que la question de la burqa n'est absolument pas spécifique à la droite voir à la droite nationaliste. Souvenez vous qui a été l'instigateur de ce nauséabond écran de fumée (nauséabond car stigmatisant encore et toujours les mêmes, ça commence sincèrement à être lourd... ). Oui souvenez vous, un certain André Gerin, du parti communiste qui a cru bon de lancer la polémique au moment d'une crise sans précédent depuis 1929, ou, officiellement en France le chômage se situe à 10 % de la population active dans un pays prétendument developpé, où la réintégration complète de la France dans l'OTAN sans aucune consultation par le si bien prénommé "l' Agité" semble émouvoir si peu de monde, où les pauvres sont de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches...
Personnellement je suis bien plus outré par un SDF sur les Champs Elysées côtoyant l' hyper classe française et étrangère qu'une femme qui n'a rien demandé à personne, et qui plus est, dans l'extreme majorité des cas, totale maitresse de ce choix.
C'est comme Ribéry, qui prend des risques juridiques avec une mineure ?
Euh, on peut encore parler, quand on n'est pas de droite ?
Ah, les fines équipes !
C'est un peu "ségrégant", cette chronique...
Bien ce nouveau concept. On attend les chroniques pour les filles, les garçons, les moins de 18 ans, pour les non-abonnés, pour les écologistes, chronique pour les musiciens, etc. Après on se met en rang dans le forum.
Là, zut on a fait comme d'habitude, une cour de récré, parce quand on y pense, il n'aurait du y avoir que Réginald qui mette un message sous cette chronique.. (JEXUP*)

*J'EXagère Un Peu, c'est comme LOL mais en beaucoup moins connu
En tant qu'@sinaute de droite je suis profondément choqué de votre partialité et de votre parti pris. Et je n'ai même pas honte de le dire.
Désolé Daniel, je n'ai pas fait attention au titre de votre chronique. Je l'ai lue.
Du coup, je ne sais plus où me situer.
De gauche, je n'avais a priori pas besoin de la lire. Je suis censé savoir tout ça.
Pourtant cette lecture m'a fait du bien. Serais-je de droite?
Je suis torturé.

Après tout, je paye ma redevance à @si. Je lis ce que je veux. Non mais!
Le Conseil d'Etat a très bien posé les termes du problème, disponibles par .
Comme lui, c'est la question de la sécurité publique qui me semble le mieux être à même de fonder une interdiction du voile intégral, même si comme le relève le Conseil l'interdiction doit être circonstanciée, motivée :

On ne peut interdire la dissimulation du visage que si elle est de nature à porter effectivement atteinte à la sécurité, comme l'exigeraient l'accès à une banque, à une bijouterie, le fait d'assister à une rencontre sportive. Mais pas dans la rue, devant l'école, au square. En effet, les limites à la liberté individuelle pour des raisons d'ordre public doivent être à la fois nécessaires et proportionnées, ce qui exclu de facto toute interdiction générale, sans parler du problème de la sanction.

Que le CE cherche à protéger sa chapelle, ait peur de se mouiller, peut-être. Mais la question n'est pas vraiment soluble juridiquement, surtout dans un contexte où le droit européen des droits de l'homme favorise encore et toujours la défense de la liberté individuelle, dans ses divers aspects : au nom de cette autonomie, on accepte désormais que :

- les individus adoptent des comportements discriminatoires à l'égard d'eux mêmes (le principe de non discrimination étant opposable à autrui mais pas à soi-même)
- les individus adoptent des attitudes qui affectent leur dignité propre (aujourd'hui l'arrêt célèbre du CE ayant interdit le "lancer de nains", et qui date de 1995, n'aurait pu être adopté)
- les individus adoptent des attitudes qui les mettent eux-mêmes en danger (je me demande, à ce titre, s'il n'est pas possible de revenir sur l'obligation de porter une ceinture de sécurité au volant de son véhicule - cela sera certainement possible dans 20 ans).
Ben, je suis plutôt de droite, mais je dois dire que ça fait belle lurette que l'Agité, comme vous dites, me tape sur les nerfs. Et ce n'est pas le seul dans son genre. L'autre Agité aux fausses dents qui brillent plus blanches que blanches (grâce à Colgate) au soleil italien m'agace aussi énormément. Bref, à mon sens, cette décision de lancer une telle loi me paraît avant tout motiver par des besoins communicationnels et démagogiques, après la claque des élections récentes. Faire une loi spécifique ciblant à peine quelques centaines ou milliers de personnes sur une population totale de 60 millions, à mon sens, cela s'appelle de la discrimination, ou du moins, de la stigmatisation pure et simple. Par ailleurs, il faut replacer cette idée dans le contexte européen. Des pays comme la Belgique, la Hollande, la Suisse, l'Italie, etc. sont tous en train d'avancer dans cette direction, plus ou moins ouvertement et directement. Certains comme en Belgique et en Suisse font la danse du ventre (loi interdisant le port d'habits masquant le visage en public en-dehors des périodes de carnavale, ce qui permet de faire d'une pierre deux coups: on vise ainsi aussi bien les quelques malheureuses qui portent le voile intégrale que les anarchistes et autres black-blocks qui se balladent encagoulés), d'autres préfèrent y aller avec de gros sabots, comme en Hollande ou en Italie, en hurlant contre l'avancée d'un Islam conquérant, caché sous des burqas. Bref, de l'agitation et des aboiements à tout-va contre les Musulmans, mais qui n'aident en rien ni à leur intégration ni même à une meilleure entente entre les personnes qui cohabitent dans les mêmes villes, voir les mêmes quartiers. Du grand n'importe quoi, quoi!

En ce qui concerne les questions de constructions au bord de la mer après Xynthia, j'ai l'impression que c'est comme pour les autres "grands" travaux de ce gouvernement: du vite fait, mal fait, à grands bruits, vite retoqué et remisé discrètement au grenier jusqu'aux prochaines calendes grecques.
Il me semble que ce projet de loi est l'exemple parfait de la definition du sarkozysme :

1. Communiquer sur une reforme totalement outrageuse qui va plaire a ce qui devrait en theorie correspondre aux electeurs du gouvernement, mais qui va aliener toute une partie de la population, tout en sachant que plus tard, cette loi sera forcement refusee, soit par les conseils constitutionnels francais ou europeens.

2. Lorsque ce projet de loi est refuse, le gouvernement peut se poser en victime, et rendre responsable l'opposition d'avoir fait cappoter le projet ( dernier exemple en date suivant ce shema la taxe carbone, mais de toutes les reformes annoncees, aucune n'a encore pu etre mise en place ), ce qui fait que, en theorie, l'electorat de base peut accuser l'oppsotiton et garder l'illusion que ce gouvernement veut reellement appliquer des reformes et faire changer les choses, et dans le meme temps ( mais toujours en theorie ) ceux qui furent alienes par le projet, ne le sont plus puisque la reforme ne peut pas etre appliquee.

*

Quant a la precipitation du gouvernement dans les situations d'urgence, un truc m'a fait bien rire cette semaine.

Lundi soir communique de l'elysee ou de Matignon : Dans 48 heures TOUS les francais conices a l'etranger a cause du volcan seront rapatries.

Hier Mercredi apres midi ( donc, 48 heures apres ) : communique de l'Elysee ou de Matignon : " Nous esperons que la majortites des francais coinces a l'etranger pourront revenir en France d'ici le week end "

un detail, mais qui m'a fait marrer...


Bon, maintenant j'y va : Cette chronique ne m'etant pas adressee.


( cafe whiskie etc. )
Après l'enterrement de la taxe carbone (entre autres) qui était censée ratisser à gauche et chez les écolos, il n'est pas étonnant que le chef et ses sbires imposent coûte que coûte cette loi qui satisfait autant la droite en totalité qu'une partie de la gauche.
ps : j'ai été presque de droite j'ai voté Jospin en 95 ;)
La liberté de la femme, elle n'a rien à voir avec un quelconque déguisement... elle est avant tout dans la tête.

Les femmes ont de moins en moins de droits dans notre société et la burqa n'est qu'un épiphénomène -un peu trop voyant-.
Ca ne me dérange pas. En quoi une femme voilée dans une rue empièterait-elle sur mon espace de liberté ?
Pourquoi alors ne pas interdire le postiche aux chauves ? La perruque aux cancéreux qui font des chimiothérapies ? (et là je sais de quoi je parle donc n'y voyez aucune insulte) Les talonnettes de not'président ? Les trop larges lunettes solaires qui cachent le visage (c'est la mode) ?

Bref, une connerie quoi ! Une de plus.
Je ne suis pas de droite.
Ce qui intéresse le gouvernement, c'est le nombre de Français favorables à cette loi.
II pourra dire ensuite, nous avons fait ce que nous avons pu et engranger des voix.
Le coût financier ou humain, il s'en moque.
Paul
Je ne suis pas sûr que la burqa recoupe tout à fait le clivage gauche-droite. En effet, nos co-abonnées même de droite sont probablement capables d'entendre ces quelques arguments :

Juridique : cette loi contreviendra au principe de laïcité car elle vise une pratique religieuse spécifique. Elle contrevient même doublement car on remarque que pour désamorcer ce point, les anti-burqa relaient des arguments d'imams selon lesquels le voile intégral n'est pas d'ordre religieux... De nos jours, il est bon de rappeler aussi que la laïcité concerne moins le citoyen (qui a la pratique religieuse qu'il veut) que l'Etat et l'administration publique (qui eux en revanche s'engagent à traiter tout le monde de la même manière).

Pratique : premièrement, on se fout des 350 "burquisées" (qui sont la plupart des converties !) ; deuxièmement, la loi sera inapplicable ; troisièmement, elle ne fera qu'envenimer un fond de l'air social déjà délétère et risque fort de radicaliser les musulmans et de produire encore plus de "burqas".

Politique : ce n'est pas en obligeant la femme à porter la minijupe qu'on l'émancipe...

J'ose espérer qu'au moins une partie de la droite est perméable à cet argumentaire.
Je ne sais pas si je suis de droite. A priori, je suis à la fois hostile au niqab, et à la loi d'interdiction totale.

Et puis en entendant que le gouvernement va faire le forcing pour faire voter une loi sans fondement juridique (au nom de quoi interdire à quelqu'un de se voiler le visage dans la rue, ou sur un telesiège), je me suis dit pourquoi pas ? après tout, cela ne concerne pas grand monde, et le message est fort (c'est interdit en France. point) et cela évacue l'aspect est ce demandé par la religion ou non (ce n'est pas le problème de la république).

L'urgence est réelle, même si elle joue contre elle-même : plus on attend pour faire cette loi, moins elle sera acceptable, car plus le nombre de personnes concernées risque d'être grand. Donc le gouvernement à peut être raison de prendre un risque juridique, puisqu'il y a un certain consensus pour interdire le port du niqab SANS stigmatiser les membres d'une religion. Il aurait été plus facile de faire cette loi sans le débat sur l'identité nationale, etc.. mais l'arret du débat (concession faite aux humanistes) va peut être permettre de faire accepter cette loi, peu discriminatrice objectivement.

Cela dit, j'espère que le gouvernement a anticipé l'application de cette loi aux touristes venant de pays ou le port du niqab est la norme (qu'ils soient riches ou non) - est on pret à leur interdire de venir passer des vacances en France ?
Si oui, prenons le risque judiciaire et ne nous laissons pas manipuler par quelques personnes qui clameront une atteinte à la liberté.
Si non, ben ....
Alors comme ça il y aurait plusieurs classes d'@sinautes bien distinctes ? On naviguerait sur le bateau d'@si mais on ne fréquenterait pas les mêmes ponts ni la même cantine ???

Après l'archivage du dernier déménagement ce sont les @sinautes que l'on va ranger dans des boites ?!?

Vivement les prochaines chroniques dédiées aux moustachu(e)s ou porteurs(euses) de bigoudis ou de tongs, aux chauves et autres avatars. :p

Je n'ai rien à dire sur le fond de la chronique, mais "@sinautes de droite" franchement...!!
Je crois que ce rapport du Conseil d'Etat a été un peu trop pris au sérieux, ou au pied de la lettre : sur cette question, le Conseil d'Etat a juste été prudent, pour ne pas dire qu'il n'avait pas du tout envie de se mouiller. Pas de principe juridique incontestable : c'est un peu comme avec un verre à moitié vide ou à moitié plein (parce que ça peut aussi signifier qu'il n'y a aucun principe incontestable qui interdise cette loi !) : en gros, le Conseil d'Etat a dit, nous, ce qu'en pensera le Conseil Constitutionnel, on n'en sait rien du tout (de toute façon il suffit de voir la composition du Conseil Constitutionnel pour comprendre que même ses membres n'y connaissent pas grand chose au droit constitutionnel - excepté les deux juristes ancien président de la Cour de Cassation et de l'ancien Vice-président du Conseil d'Etat (le VP est dans les faits le Président)). Et après, selon qu'on apprécie ou qu'on apprécie pas le pouvoir en place, on utilise se rapport pour dire "voyez, voyez ! le méchant ou le courageux Gouvernement !"

Non, non, en vérité, personne ne sait ce qu'en dira le Conseil Constitutionnel parce que la question n'a encore jamais été tranchée.Le Conseil d'Etat aussi a ses petits trucs à protéger, dans l'affaire, il faut se méfier.

Et je ne suis même pas de droite.
Ha !!! Excellent ! Cette chronique plus le soleil qui s'annonce sur Paris, la journée va être bonne !

P.S. : Encore quelques fautes d'accents, mais ne changez rien s.v.p. ; quand on les repère, on peut être sûr que c'est bien vous qui écrivez vos billets. ;)
Daniel, vous n'auriez pas besoin d'un secrétaire de rédaction ?

« Je parle juste de ce que tout celà va couter »...

Sinon, ben je laisse aux « @sinautes de droite » le soin de commenter le fond ;-)
Est ce que vous sous entendriez que tous les partisans de l'interdiction totale de se voiler la face sont de droite?

Non, non biensur, mais je vois une autre longue liste de forumeurs qui sur ce coup applaudissent Fifi et Zyzy des deux mains.

Triste France, le premier pays monde à globaliser une telle interdiction, au mépris de nos instance juridiques (conseil d'Etat) et législatives (la commission parlementaire....), le tout enrobé du paquet cadeau "républicain" et "dignité de la femme".
"prendre des risques juridiques". L'expression devrait avoir du succès : c'est quand même plus sexy que "violer la loi".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.