77
Commentaires

Chronique à trois bandes

Il y a des mots qui sont tellement flous que t'es un peu embêté quand média, tu dois l'utiliser.

Derniers commentaires

La chronique à 3 bandes fait des petits... Aujourd'hui sur rue 89:
"C'est quoi une bande? Réponse des jeunes de seine saint denis"
http://www.rue89.com/2009/05/08/cest-quoi-une-bande-reponses-de-jeunes-de-seine-saint-denis

A suivre!
A propos de "bandes dessinées" je peux vous indiquer le nom d'un fameux meneur, Anne-So. Il s'agit d'un certain Alain Korkos. Oui, un nom à consonance étrangère, bien entendu, n'est-il pas vrai, vous m'en direz tant...

Euh... pour la prime, il faut voir avec le chef ou bien ?

;-)

PS : Mona qualifie votre chronique de "jubilatoire", moi je n'irai pas par quatre chemins, je la trouve carrément... "jouissive". C'est sans doute toute la différence entre le féminin et le masculin qui s'exprime là. Pour ainsi dire.
Après une rapide recherche je n'ai rien vu, donc étant gabinien je ferai une petite correction sur un lycée de Gagny (91) dans la chronique d'Anne-Sophie Jacques.
Gagny sur trouve dans le 93, et oui ça fait encore plus peur...

M. Éric Raoult (UMP), maire du Raincy (toujours 93) a déjà voulu mettre en place un arrêté municipale qui interdisait le groupement de plus de trois personnes en ville. Après les indignation, cet arrêté n'a pas été publié. Mais on voit ressurgir le sujet avec une loi inapplicable.


P.S. : chronique à trois bandes, est-elle sponsorisée par un célèbre équipementier ?
ça fait lien avec un autre forum...... pi surtout j'ai appris un nouveau mot : "se débander"
je cite :
Lanzmann : "C'est le moment de dire que les FUJP n'existaient plus. Elles s'étaient débandées quelques semaines auparavant en deux folles journées dans la,cour de Blaise-Pascal et les dortoirs...."

perso comme tout le monde je ne connaissais qu'un seul sens (le même que vous apparemment Anne-Sophie -:)) au mot "bande".... eh ben nous voilà maintenant en plus avec des jeunesses qui peuvent "se débander" arggggggg

si nos bandes, elles, doivent être bien puissantes pour que notre suprême reprenne son cheval de bataille pré-électoral préféré de l'insécurité, dans le même temps on entends parler partout d'hommes politiques impuissants, de banquiers impuissants, de chefs d'entreprises impuissants.......
que d'impuissan[s]ts[/s]ce dans notre monde moderne !!.......
cela signifierait-il qu'il ne nous resterait plus comme activité que les [s]cigarettes[/s] moulins à vent (autre lien, autre forum) à fumer le soir.... après... euhhh... après diner en fait ! -:)
Vos crocs niquent, euh, érigent la bande en art du pas grand chose, et d'ailleurs le sale type qui m'a poursuivi l'autre soir dans ma cage d'escalier, l'ascenseur n'est pas encore en route, avait du mot bande une conception toute solitaire, donc la bande, si je vous ai bien compris, est une préoccupation de nicolas, surtout au printemps, que peut-on faire ?

Un seau d'eau, peut-être ?


http://anthropia.blogg.org
Et quel viticulteur ne connaît pas les beaux sarments de Nicosie ?
Et aussi ne marchez pas sur mes plates-bandes ;-)
Pour la musique, vous pourrez la trouver en contrebande :)








Renaud : Je suis une bande de jeunes
Paroles et Musique: Renaud Séchan 1977 "Laisse Béton"


Mes copains sont tous en cabane
Ou a l'armée ou à l'usine
Y se sont rangés des bécanes
Y'a plus d'jeunesse tient ça m'déprime
Alors pour mettre un peu d'ambiance
Dans mon quartier de vieux débris
J'ai groupé toutes mes connaissances
Intellectuelles et c'est depuis

Que j'suis une bande de jeunes
A moi tout seul
Je suis une bande de jeunes
Je m'fends la gueule

Je suis le chef et le sous chef
Je suis Fernand le rigolo
Je suis le p'tit gros à lunettes
Je suis Robert le grand costau
Y'a plus d'problème de hiérarchie
Car c'est toujours moi qui commande
C'est toujours moi qui obéit
Faut d'la discipline dans une bande

Je suis une bande de jeunes
A moi tout seul
Je suis une bande de jeunes
Je m'fends la gueule

Quand j'débarque au bistrot du coin
Pis qu'un mec veut m'agresser
Bah moi aussitôt j'interviens
C'est beau la solidarité
Quand je croise la bande à Pierrot
Y sont beaucoup plus nombreux
Ca bastonne comme à Chicago
C'est vrai qu'dans sa bande y sont deux

Je suis une bande de jeunes
A moi tout seul
Je suis une bande de jeunes
Je m'fends la gueule

Quand dans ma bande y'a du rififi
Je m'téléphone, je m'fais une bouffe
J'fais un colloque j'me réunis
C'est moi qui parle et c'est moi qu'écoute
Parfois j'm'engueule pour une soute
Qu'est amoureuse de toute ma bande
Alors la sexualité de groupe
Y'a rien de tel pour qu'on s'entende

Je suis une bande de jeunes
A moi tout seul
Je suis une bande de jeunes
Je m'fends la gueule

Quand j'me balade en mobylette
On dirait l'équipée sauvage
Quinze décibels c'est la tempête
Dans tout le voisinage
Et pis si un jour en banlieue
Toute ma bande est décimée
Par une toute une bande de vieux
Je me battrai jusqu'au dernier

Car je suis une bande de jeunes
A moi tout seul
Je suis une bande de jeunes
Je m'fends la gueule

I'm a poor lonesome young band
I feel alone
I'm a poor lonesome young band
Y break my gueule
Sarabande... belle musique , mais je me suis toujours demandé qui était cette Sara...Ça doit être en tout cas la soeur d'Ana ,mais la c'est tiré par les cheveux.
Le mot ban a aussi donné banlieue, espace d'une lieue autour d'une agglomération où l'on pouvait encore publier les bans édictés dans la ville.

J'dis ça c'est même pas drôle, ya même pas de contrepet, c'est juste pour étaler ma science (comme Raymond).
“La bandaison Papa, ça ne se commande pas !”

Fernande en sait quelque chose…

J’ai une solution contre la constitution de bandes : la construction (par Martin Bouygues naturellement) de 65.000.000 de cellules individuelles capitonnées pour éviter les actes de désespoir (il est indispensable de sauver la vie de nos contemporains) et la communication vocale ou en morse avec les cellules voisines…

On va peut-être l’échauffourer, pendant qu’on y est le Sarko, non ?

D’autant que ce brave garçon qui se prétend avocat ignore visiblement tout du droit, à commencer par “l’association de malfaiteurs” bien connue et punie, comme le fait remarquer Maître Eolas, de 5 ans de prison !

Mais parlons de la réalité [s]débande[/s] des bandes : l’ennui c’est que nous appartenons tous à plusieurs bandes (en tout cas moi c’est certain) donc trois ans de trou (quand on parle de bandes, c’est d’un goût !) et il y a une question subsidiaire les peines sont-elles cumulables ? 10 bandes : 30 ans, 20 bandes 60 ans… (Ah ! Non ! Là je pensais à la copine du kidnappeur mexicain qui s’est fait coller 60 ans de ballon et qui espère vainement que le gesticulateur élyséen va la sortir de là, la pauvrette !)

Bon ! On laisse le tout petit Nicolas jouer au billard qui porte son nom, il est expert dans le maniement des poires et pendant ce temps sa bande très inquiétante nous lâche un peu la grappe…

Rien que d’y penser je [s]bande[/s] pouffe (Pierre Desproges, si tu m’entends… )

Cette chronique est une pure merveille, un régal pour fins gourmets, il fallait le dire et pour conclure montrer ce que Georges pensait des bandes :

LE PLURIEL

“Cher monsieur, m'ont-ils dit, vous en êtes un autre”,
Lorsque je refusai de monter dans leur train.
Oui, sans doute, mais moi, j'fais pas le bon apôtre,
Moi, je n'ai besoin de personn' pour en être un.

Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on
Est plus de quatre on est une bande de cons.
Bande à part, sacrebleu ! c'est ma règle et j'y tiens.
Dans les noms des partants on n'verra pas le mien.

Dieu ! que de processions, de monomes, de groupes,
Que de rassemblements, de cortèges divers, -
Que de ligu's, que de cliqu's, que de meut's, que de troupes !
Pour un tel inventaire il faudrait un Prévert.

Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on
Est plus de quatre on est une bande de cons.
Bande à part, sacrebleu ! c'est ma règle et j'y tiens.
Parmi les cris des loups on n'entend pas le mien.

Oui, la cause était noble, était bonne, était belle !
Nous étions amoureux, nous l'avons épousée.
Nous souhaitions être heureux tous ensemble avec elle,
Nous étions trop nombreux, nous l'avons défrisée.

Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on
Est plus de quatre on est une bande de cons.
Bande à part, sacrebleu ! c'est ma règle et j'y tiens.
Parmi les noms d'élus on n'verra pas le mien.

Je suis celui qui passe à côté des fanfares
Et qui chante en sourdine un petit air frondeur.
Je dis, à ces messieurs que mes notes effarent :
" Tout aussi musicien que vous, tas de bruiteurs ! "

Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on
Est plus de quatre on est une bande de cons.
Bande à part, sacrebleu ! c'est ma règle et j'y tiens.
Dans les rangs des pupitr's on n'verra pas le mien.

Pour embrasser la dam', s'il faut se mettre à douze,
J'aime mieux m'amuser tout seul, cré nom de nom !
Je suis celui qui reste à l'écart des partouzes.
L'obélisque est-il monolithe, oui ou non ?

Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on
Est plus de quatre on est une bande de cons.
Bande à part, sacrebleu ! c'est ma règle et j'y tiens.
Au faisceau des phallus on n'verra pas le mien.

Pas jaloux pour un sou des morts des hécatombes,
J'espère être assez grand pour m'en aller tout seul.
Je ne veux pas qu'on m'aide à descendre à la tombe,
Je partage n'importe quoi, pas mon linceul.

Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on
Est plus de quatre on est une bande de cons.
Bande à part, sacrebleu ! c'est ma règle et j'y tiens.
Au faisceau des tibias on n'verra pas les miens.


Georges Brassens

***
Jolie chronique.

Pour ma part je fais bande à part (génial extrait de la visite du Louvre et bande-annonce d'un des meilleurs godard)
Non mais ça vient de bcp plus loin, en fait, la focalisation sur les bandes de shakeqi:
Souvenez vous de Matthieu 19, 20:
"Encore une fois, je vous le dis : si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quelque chose, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux.
Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux."
Bon on se demande qui est le Père évoqué là...et que demandent les bandes... pompompom...

NB je préfère Tonton Georges et sa version du pluriel.
à voir et à entendre la chronique de Porte: énorme!

http://www.radiofrance.fr/franceinter/video/humour.php
après le délit de réunion en cage d´escalier, le délit de réunion sur la voie publique. de mieux en mieux.
prochainement délit de jeunesse ? délit de pauvreté ? délit de désespoir ?
Diantre! Voilà une introduction sur le mot « bande » quelque peu surprenante, tenue par les boules et la queue de billard. Je propose un petit coup de loupe sur la bande à Socrate, qui a ici perdu son aspect de vieux satyre pour un corps que tout athlète envierait. La partie de billard socratique est éminemment spirituelle.

http://www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchZ.aspx?o=&Total=11&FP=14359662&E=2K1KTS65HP8FM&SID=2K1KTS65HP8FM&New=T&Pic=5&SubE=2C6NU0I5IANB
En politique, on peut évoquer la bande à Léo... dont quelques repentis devraient facilement être incarcérables rapidement.
Le chef de la bande à @si a bien fait de calmer vos ardeurs, Anne-So, l’aurait pas fallu que la chronique fasse concurrence au bois bandé.
Quant à la bande-annonce du chef de gang de l’Elysée c’est du réchauffé comme d’hab, retour aux années 70.
Comme la bande à Lucien c’est déjà fait,
la prochaine à démanteler sera sans doute la bande des cagoulés d'Inter
Il y a des bandes qui font rêver...
Les bandes gazeuses de Jupiter, maître du Ciel et de la Terre! :-)
Je ne sais si Nicolas a appris par la bande la pub faite au billard, mais il a augmenté son prix : ce n'est plus 450 € mais 490 € !
Message 1/5max du 23/04/09.

Désormais, la seule appartenance à une bande pourra être sanctionnée de 3 ans de prison.

Chouette, il va enfin lui et sa clique pouvoir croupir loin de nous... Ben quoi, l'ump, ce n'est pas une bande ? Et des plus dangereuses ?
Ah bon. Vous êtes sûr ?

Enfin, c'est cool, dès que nous serons deux au moins nous pourrons nous en prendre pour trois ans. Ce qui n'est pas plus mal au vu de la surpopulation carcérale, autant que nous soyons incarcéré en bande, nous resterons au moins groupé.

Fini l'individualisation des peines (quoi, c'était juste un principe...), la punition collective est rétabli.

Vous savez c'est ce truc qu'il est interdit implicitement d'employer dans toutes les écoles, et ben, maintenant, on pourra le faire partout ailleurs. Ah, ah, qu'est-ce qu'ils vont prendre la bande du CP à la rentrée et hop, trois ans ferme, non mais. Et puis cette bande qui va descendre dans les rues le 1 mai prochain, hein, hop, au trou. Bon, là, il faudra du monde pour les faire rentrer, pas certain que cela ne tienne, m'enfin, pas grave, on bourre le mou, les urnes, alors pourquoi pas le reste.

En tout cas, avant même l'entrée en vigueur de cette nouvelle directive, il y a déjà une bande qui va en prendre pour trois ans, c'est la bande de con pour laquelle il nous prend. J'ai beau, comme beaucoup d'autres, pouvoir prouver que je n'en fais pas parti, cela va me retomber dessus néanmoins.
Bande de nase.

yG
Bonne chronique, très instructive.


opposant des jeunes gare de Lyon, dont l'un deux fut tué <== Attention, petite faute (3ème paragraphe après l'image de LCI.fr)
Jolie chronique:-)
Du coup j'ai foncé lire l'article dédié sur le dico historique de la langue française.
Comme quoi, Anne-So, vous faites vraiment oeuvre utile :-)
Il y a aussi des bandes tout à fait respectables et pacifistes, comme La Petite Bande mais armés seulement de violons ;-)
Merci pour le clip de Joe Dassin (Pfffiou !!!! ça nous ramène quelques années en arrière).

Comme "bandes", je pense tout de suite à West Side Story, mais là on parle plutôt de gangs rivaux, les Jets et les Sharks.

Quelle est la différence entre bande et gang ?
"D'abord c'est la bande à Baader qui a fait l'objet d'un film"

La bande à Bonnot a aussi fait l'objet d'un film, avec Jacques Brel, notamment...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.