72
Commentaires

Chirac, Kucheida, Giesbert

Oublions les paroles, écoutons la musique.

Derniers commentaires

il est obligé de cumuler toutes ses petites retraites pour en avoir une correcte, :-(

source 2007 :
Chirac : vivement les retraites!
Ancien député: 5 601,86 € net
Ancien maire de Paris: 2 480,57 € net
Ancien conseiller général de Meymac (Corrèze): 2 318,42 € net
Ancien conseiller référendaire à la Cour des comptes: 3 148,28 € net
Ancien président: 5 342,73 € net
Total: 18 891,86 € net par mois.
enfin, élément positif quand même Chirac a été jugé et condamné
bravo quand même à ces juges indépendants
ce n'était pas gagné, moi je n'y croyais pas
Ben moi, j'attends la suite avec impatience...2 ans pour le voleur, combien pour l'*assassin ????

*Karachi...karachi
pôvre vieux Président....pour des faits si anciens (qu'il a contribué à bien retarder!!!!), c'est un tel "foutage de g.." que tous les acteurs de cette "comédia del arte" pourraient entrer dans le bestiaire de La Fontaine
Et pour un vol à l'échelle 100 000, on va où ?
On reste chez soi, sursis.

C'est surtout ça qu'on dit dans nos banlieues.
Et ça ne fait pleurer personne.


http://anthropia.blogg.org
j'ai entendu dire que Chirac avait renoncé à siéger au conseil constitutionnel et aux 11000 euros qui vont avec , qu'en est-il ?
Les commentateurs des "grands" médias ont de la compassion pour l'homme Chirac et trouveraient la justice trop pugnace pour cet ancien Président. Il faut reconnaître que Chirac est le premier ancien Président de la République condamné à de la prison (avec sursis). Est-ce pour le ou les futurs "ex" Présidents qu'ils ont réellement peurs - ceux pour qui ils ont étaient si proches ?
A la décharge de Giesbert, il doit être comme Joffrin, il ne lit pas son magazine. Sinon vous pensez bien ...
Ceci est traditionnellement dans la conception française d'une monarchie républicaine où les grands font toujours l'objet d'une compassion étrange soit qu'elle soit partisane, soit parce que la coutume veut qu'il en soit ainsi. Pourtant de nombreuses voix diffèrent mais elles ont peu accès aux média. Pour une fois un éditorial de L Joffrin il y a quelques semaines m'avait semblé très pertinent. Je cite de mémoire "ce n'est pas la corruption qui tue la démocratie mais l'impunité". Nous y sommes et combien !!! Même la lettre historique des 123 procureurs réclamant une autre justice a reçu peu d'écho alors qu'il s'agit d'une bombe qui devrait nous faire réfléchir.
Bonjour
Rétrospectivement, dire qu'en 2002 la machine médiatique nous a conduit à devoir choisir entre Chirac et Le Pen !!!
J'ai bien fait de voter blanc et pur.
Chirac c'est un mafieux de longue date et ses sbires ne perdent rien pour attendre !
ce procès arrive bien trot tard .une illustration d'une démocratie malade ce ces vieux partis mafieux .
il faut le virer illico de sa fonction et récupérer des indemnités et le trop perçu !!
Hier, dans la "Nouvelle édition" (Canal+), Nicolas Domenach a fait un "Arrêt sur images" sur les "Questions au gouvernement" du 14 décembre : un décryptage intéressant. Face aux attaques au ras du bitume, côté caniveau, de l'UMP le PS semble décidé à rendre coup pour coup.
[quote=Les Mots Ont Un Sens - LMOUS]
La semaine dernière, une info n'a pas fait la une des journaux.

Jusqu'à l'année dernière, Liliane Bettencourt dissimulait plus de 100 millions d'euros en Suisse (ce paradis fiscal qui "n'existe plus" dixit notre Robin des Lois national). Mais "en France, la loi est ainsi faite que la justice ne peut sanctionner les auteurs de fraude fiscale que si elle est saisie par la Direction générale des finances publiques. Ce qui laisse au pouvoir politique le soin de décider en dernier ressort qui sera traduit ou pas devant un tribunal" nous informe Sud-Ouest. Et, continue le journal, "bien qu'ayant dissimulé en Suisse plus de 100 millions d'euros depuis 2004, Liliane Bettencourt, la femme la plus riche de l'Hexagone, est assurée de l'impunité" car "le fisc n'engagera pas de poursuites pénales"...

100 millions d'euros... l'estimation est basse car il semblerait que d'importants mouvements aient eu lieu juste avant la repentance. Mais on n'en saura pas plus. Les héritiers se sont excusés, ils ont promis de rembourser (moyennant quelques amendes, parait-il) et ont juré qu'ils ne recommenceraient plus. Il n'en fallait pas plus pour combler l'administration fiscale (et politique) qui a donc décidé de ne pas s'aventurer sur le terrain judiciaire.

La (dure) lutte contre la fraude...

Début septembre 2011, "un maçon a été condamné par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc à un an de prison ferme pour une fraude fiscale touchant à la TVA. L’administration fiscale, qui n’a jamais réussi à entrer en contact avec le chef d’entreprise qui a exercé à Saint-Brieuc, lui reproche de ne pas avoir versé 85 000 € de TVA" nous apprend Ouest-France. Et, le 24 novembre 2011, le Telegramme nous informe qu'un "maçon turc [qui] avait minoré son chiffre d'affaires pour limiter le montant de ses charges [...] a été condamné hier à 30 mois de prison, dont un an ferme, pour fraude fiscale". Le détournement était estimé à plus de 130.000 euros.

Mais ils n'avaient sûrement pas pensé à promettre qu'ils ne recommenceraient plus... les maçons.

http://www.lesmotsontunsens.com/que-vous-soyez-milliardaire-ou-macon-11800
en voyant l'attitude de compassion à l'égard de Chirac, j'ai pensé à cet article. Le lien n'est pas évident mais il est le suivant :

Les deux avocats ( de Banier et d'orgeval) ont critiqué le processus qui a conduit leurs clients à être interpellés à l'aube lundi, puis à passer deux nuits à la prison de la Santé avant d'arriver à Bordeaux. Me Cornut-Gentille a parlé de procédé «très brutal, coercitif et infamant»
Les avocats de Patrice de Maistre, Jacqueline Laffont et Pierre Haïk, ont également dénoncé une mesure «coercitive, déstabilisante et fragilisante», et «singulièrement injustifiée». L'ex-gestionnaire de Liliane Bettencourt, a été interpellé mercredi matin à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle en provenance de Libreville au Gabon. Il faisait l'objet d'un mandat d'amener des magistrats de Bordeaux chargés de l'instruction sur l'affaire Bettencourt. Après arrestation, il a été déféré devant un juge des libertés et de la détention de Bobigny. Patrice de Maistre «a quitté» ce tribunal de Seine-Saint-Denis vers 14h30. Une heure plus tard il est arrivé à la prison de la Santé à Paris où il été conduit dans le quartier dit VIP. Il a été ensuite amené à Bordeaux jeudi.

vous vous rendez compte? ils ont été arrêté et mis dans une cellule VIP, c'est particulièrement brutal....et coercitif. Que de compassion....on aimerait voir autant de compassion pour les autres êtres humains, les sans papiers, les jeunes en scooter, les manifestants etc

on aurait pu parler de ce journaliste de libération :
Le 28 novembre 2008 à 6h30 du matin, la police sonne au domicile d’un
journaliste de Libération Il est, devant ses jeunes enfants, menotté,
humilié, traité de manière insultante. En garde à vue, il sera contraint
de se déshabiller entièrement et soumis à deux fouilles intégrales. Motif
: 2 ans plus tôt, un commentaire avait été laissé sur le site de Libération
par un internaute à propos d’une procédure judiciaire ; la personne visée
par cette procédure avait porté plainte pour diffamation contre le journaliste
qui était à l’époque directeur de publication. Affaire banale, la justice
de la République en a traité des centaines.
http://www.ldh-france.org/Arrestation-musclee-d-un?var_recherche=marciac

Vraiment on essaie de nous formater avec des ficelles de plus en plus grossières.

Tous ces délinquants en col blanc sont traités avec bien des égards, pas de fouille rectale , pas de prélèvement ADN ni de fichage dans le FNAEG, y en a même certains qui conservent leur portable....Ca se passe comme ça la justice de classe au Sarkozistan, alors pleurons dans les chaumières pour ces pauvres Bannier, Maistre et Orgeval
Le plus choquant pour moi,c'est la prestation de l'avocat Veil.Si longtemps avec quelques autres il a tout fait pour retarder,voire annuler le procès.Il vient maintenant commenter et même contester une décision de justice.Pour nous,qui avons suivi les péripéties de la "saga" Chirac,tout le tintouin d'hier soir et de ce matin a quelque chose d'indécent.On peut espérer que cette stupide immunité des chefs d'état soit enfin supprimée
Quant à Giesbert l'hypocrite,il a écrit sur lui un livre redoutable. Il a dû oublier.
ceux qui prennent la défense de papy chirac aujourd'hui ont des arguments tellement pathétiques qu'ils ne valent pas la peine de les commenter.
( ah, ça fait si longtemps que ça traine, cette affaire, qu'on aurait pu le lâcher, ce pôvre président qui a fait tout son possible pour retarder le procès)
et encore, vous n'avez pas écouté C dans l'air avec Yves Calvi. Un de ses biographes m'a donné envie de lui donner quelques claques ! : Chirac est tellement aimé des Français qu'il fallait le laisser tranquille après tout ce qu'il a fait pour la pays et pour les Parisiens !

si vous avez des éléments pour comprendre cet amour des Français et " ce qu'il a fait" merci de me les apporter , sauf s'il s'agit de la comparaison avec l'actuel président !
Ah enfin un journaliste qui réagit aux réactions incompréhensibles des hommes politiques interrogés et des journalistes faiseurs d'opinion.
Incompréhensibles oui.
Je finissais par me demander si ce n'était pas moi qui était à côté de la plaque en trouvant la sanction bien faible.
Comment peut-on s'indigner que cette sanction arrive bien tard, alors que c'est l'accusé lui-même qui a organisé le retardement.
On marche sur la tête ou quoi ?
Combien de personnes sont en prison, ferme, pour des infractions bien moindres.
Daniel, arrêtez de faire souffrir vos oreilles, vos neurones, arrêtez P CLark et préférez Marc Voinchet sur (FC)qui recevait ce matin Daniel Lebegue (Pdt de Transparence France) qui a dit clairement que Jacques C n'avait plus sa place au conseil constitutionnel, tout comme les autres Ex. Certes ce n'est pas FOG en terme d'aura, mais Pascale Clark est à la radio ce que Le grand journal est à la télé, un truc à éviter, c'est vous qui l'avez dit chez Médiapart !
2 ans avec sursis , c'est pas cher payé. Nous avons donc un condamné au conseil constitutionnel.
Pour le reste, c'est un genre d'éloge de la corruption auquel nous avons assisté in fine pendant toute la journée d'hier.
Triste, ces journaux pleureurs et ces politiques qui accompagnent
ce pauvre Chirac à sa tombe.
Putain, qu'est ce que ça va être à son enterrement, la galère.
De plus en plus dégouté de la politique.
gamma
Crédit photo : capture d'écran floue et mal cadrée d'un reportage Spécial Investigation (Canal+) reprenant des images d'archives de ce qui semble être un défilé du 14 juillet, sur France 2.
Le pire, c'est que même chez les socialos (Hollandréou, hier soir au jité de Pujadas) on en a rajouté une couche dans le larmoiement dégoulinant. Toute la "classe politique" unanime pour célébrer le grand homme injustement condamné par "trois juges", hélas indépendants...
Faut dire que de tous les côtés, ça mange au râtelier. Ça doit aider à la solidarité.

Et comme le dit Clo, presque tous les journaleux bien en cour (de droite comme de gauche) avaient bénéficié des largesses de papa Chichi, à l'époque où il était maire de Paris. Un chouette HLM au loyer cassé, ça vaut tous les renoncements. Bande de couilles molles ! :-))

Et devinez qui a donné son avis hier soir ? le papa de la fifille à son papa. Dans la famille Le Pen, je voudrais le père.
Ni le FDG, ni le NPA n'ont donné leur avis... Le Fhaine parle aux français tous les soirs à 20 h...
Pauvre FOG ! Est-il encore une référence dans la presse française ou plutôt un petit vieux compromis, ayant tourné casaque à plusieurs reprises, accroché à ses privilèges ? Qui le tient par les c... s (j'écris en pointillé, des fois que je me retrouve bannie) ? Qui les tiennent par les c...es ?

Aurait-il bénéficié d'un appartement de la ville de Paris proposé pas cher par le Chi lorsqu'il était maire de Paris, lui aussi ? Parce qu'ils étaient nombreux, les journalistes, à être inscrits sur les listes "prioritaires" des logements de la ville de Paris, à l'époque.

Comment un condamné par la justice, ancien chef de l'Etat, pourrait-il siéger au Conseil Constitutionnel ? Juppé, qui avait "payé" pour son maître, avait démissionné, lui il me semble nan ?

La première fois que j'ai osé parler de République Bananière en parlant de la République Française sur ce site, je m'étais fait agresser pour mes excès. Je vois que maintenant, c'est passé dans les moeurs.
Rien ne guérira Giesbert de sa "droititude". Passons, c'est l'écume, il ne restera rien de lui, alors... Par contre, les asinautes pourraient se précipiter sur l'audit citoyen de la dette et sa pétition à signer. Comprendre comment on se fait .........., comme dirait Porte, et jouer à l'enquêteur dans son coin. Une oeuvre collective de salubrité publique.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.