35
Commentaires

Charlie : Pujadas en "cellule de crise"

Ce n'est pas le Pujadas du 20 Heures, qui ouvre la semaine de célébrations médiatiques

Derniers commentaires

Ce n'est pas tant les tueries de Charlie Hebdo, de l'hyper Casher, et autres victimes, qui me posent problème : après tout, ce genre de terrorisme était inconnu au moins en France auparavant, et à l'époque, on avait du mal à imaginer que pire que l'affaire Merah, qui restait un loup solitaire, arriverait après plusieurs années plus calmes. Et quand le danger semble moins prégnant, on a tendance à se relâcher;

Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi dix mois plus tard, aucune amélioration sur les renseignements n'avait eu lieu : la plupart des terroristes étaient connus et répertoriés, au moins quelque part en Europe, et malgré tout, rien n'avait été fait : on avait juste fait une loi pour surveiller tous les citoyens, mais de toute évidence, les faits du vendredi 13 l'ont prouvé, on n'avait pas approfondi les recherches sur ceux qui étaient déjà repérés. Pourtant, c'était cela qui avait péché lors des assassinats de janvier : parce qu'on n'avait pas assez surveillé des gens qui avaient déjà fait des c.ries

Je trouve que c'est quand même léger, non ?
Est-ce que quelqu'un n'aurait pas dû être sérieusement engueulé, entre Hollande et le dirlo des renseignements ?
Si ça, ce n'est pas de l'incompétence....
Cette histoire de déchéance de nationalité, c'est de l'enfumage pour qu'on ne leur mette pas le nez dans leur caca...
Bande de bouffons.
Bon sang, incroyable, la question que je voulais voir posée par la presse au moment des faits, celle de la responsabilité de l'échec sécuritaire que constituent ces attentats, est finalement arrivée à une heure de grande écoute. Bien sur, elle n'est pas à moitié aussi utile qu'elle l'eut été en temps et en heure, et je suppose qu'on voyait aussi aux USA en 2012 des enquêtes qui se demandaient si tout de même, à tout hasard, l'administration Bush n'avait réellement fauté en rien ce jour là. Mais tout de même, c'est déjà ça.

Reste à demander à ceux qui se moquent et qui sont si malins, par exemple à l'auteur de ce billet, pourquoi il n'a rien fait de tel, lui qui voulait absolument réagir et trouver les coupables. Qui s'est intéressé à savoir pourquoi diable on a réduit de trois à deux policier la protection de Charlie six mois avant les faits, dans un contexte qui auraient du impliquer au contraire un risque d'attentat réévalué à la hausse ?
Je viens de voir l'intro en replay, la mise en scène et la musique style (mauvais) polar avec Pujadas en vedette, insupportable.
Un doute soudain : c'est voulu que ce papier se retrouve aussi sur Rue89 / Nouvel Obs ou ils font de la récup' ?
J'ai trouvé super mauvais ce "documentaire".
Celui diffusé ce soir sur France 3 et visible en avant première depuis quelques jours sur le net est beaucoup plus mieux..
Pujadas et investigation, nan mais lol quoi !
Que de réjouissances pour commencer 2016.
Aura-t-on droit à un petit décodage de la couv' de Charlie par M. Korkos ? Les propos de Riss sont également légèrement hallucinants...
lien
Ce serait un emission géniale que de decrypter le traitement des media francais de la securité intérieure francaise
Le chroniqueur qui s'y est risqué a vu son contrat mis à son terme par france télévision

http://mobile.nytimes.com/2016/01/01/world/europe/response-to-paris-attacks-points-to-weaknesses-in-french-police-structure.html?_r=0

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Courageux D.S.!
J'ai refusé - ou pas eu le courage?- de la regarder. Merci de me dire que je n'ai rien manqué. En sera-t-il de même pour la litanie qui s'annonce?
Malheureusement, pour Ingrid Brinsolaro, je pense que les raisons on les connait:

- Charlie Hebdo ne voulait pas d'une protection policière, et quelques mois après je suis sûr que Charb n'aurait plus été protégé. Le fait de ne pas se réunir dans un endroit caché et avec si peu de sécurité l'indique, ils ne croyaient pas à un attentat les visant personnellement.

- la police ne voulait pas de cette protection policière (cf tracts syndical dénoncant le coût)

- Si M. Brinsolaro craignait vraiment un attentat, on peut se poser des questions sur la gestion de la sécurité des locaux de Charlie Hebdo. (Pourquoi il ne s'occupait pas de la sécurité générale des locaux pendant que Charb était à Charlie Hebdo?). Il aurait pu y avoir des caméra de surveillance, des portes blindés. Mais la rédaction de Charlie Hebdo ne voulait sûrement pas. Peut-être que l'état n'a pas voulu?

Avant Janvier 2015, personne ne croyait à cet attentat ni à la radicalisation de milliers de français prêt à tuer. Simplement.
J'ai commencé à regarder cette émission ( oui, avec du recul, j'ai un peu honte )... et petit à petit, des questions, des réflexions ont fait irruption dans mon petit cerveaux : Au final, ça serre à quoi de parler et de montrer tout ça ? Est ce que ça fait avancer les choses ? Bientôt l' interview de Madame Schmurtz qui a réalisé l'alésage du percuteur du pistolet du 2 ème policier qui pourrait peut être expliquer son tir désastreux ? Bref, on va continuer à se tourner les doigts dans le fondement pour éviter d'avoir à se poser les bonnes questions...

Bon ben voila, on peut même plus regarder tranquille des émissions à la noix.
Je ne vous dis pas merci M. Schneidermann.
En fait, si, je vous dis merci.
Bonjour
L'année 2016 débute par une vidéo promotionnelle de l'appareil d'état digne de la Corée du Nord pour entretenir la peur de la "majorité silencieuse" pré disposée à cet enfumage.
Pas question pour moi de mordre à l'hameçon même si comme me l'apprend Daniel ce matin, un grain de sable est venu contrarier la belle mécanique.
pas vu l'émission mais les pseudo reconstitutions avec violons et silhouettes hollywoodiennes tiennent plus de l'escroquerie que du simple foutage de g...Le réel, par nature si peu consistant, se dilue un peu plus dans une confusion que la pléthore et les lacunes de l'information ne floutent déjà que trop. Théâtre d'ombres qui ne dit pas toujours son nom, ou qui le dit si peu...
Poir Cazeneuve, pas question de répondre aux questions trop précises ...
Comme souvent les non dits et les zones d'ombre en disent plus que les infographies de haut vol ...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.