18
Commentaires

Changer de coupe sans changer de portable

La sympathique équipe de CanardPC, magazine indépendant de jeux vidéo avec lequel nous co-produisons l'émission épisodique C'est p@s qu'un jeu, vient de se lancer dans l'étrange aventure d'un autre magazine trimestriel (en papier), Humanoïde. J'y assure une improbable chronique sur mes rapports intimes, et totalement inavouables, à l'innovation technologique. Jeunes gens de moins de 45 ans, ne lisez pas cette chronique !

Derniers commentaires

J'ai aussi un aïfone 3 géhèsse depuis 5 ans. J'ai fait la mise à jour il n'y a pas très longtemps. En installant l'appli RadioFrance pour télécharger les podcasts l'appli de téléchargement nécessite une version du logiciel postérieure à la version 6.1.6. Can anybody help me ?
Daniel, je suis solidaire de votre coupe de cheveux.
bonjour

cette semaine j'arrivais à des conclusions similaires avec la chaussure de course à pied, l'impact du marketing et le fait que la plupart des pratiquants et professionnels de la santé ne font que répéter le discours des marques, diffusé par les médias, sans aucune réflexion ni recul ni analyse :

https://mytrailtosanfrancisco.wordpress.com/2015/03/07/le-conditionnement-decryptage/
(la deuxième partie de l'article, dans la première je raconte ma vie, désolé)

produit technologique ou équipement sportif, même combat : consommez, consommez...
"Croyez-moi, Vicomte, on acquiert rarement les qualités dont on peut se passer"

A son époque, déjà, Laclos expliquait, sous la plume de la marquise de Merteuil, pourquoi il résistait à l'achat du dernier IPhone.
Où j'apprends, sidéré, que Daniel va chez le coiffeur alors qu'à chaque émission je me dis : il pourrait aller chez le coiffeur parfois ;)
La vraie nouvelle, c'est que Daniel Scheidermann est allé chez le coiffeur. Au moins depuis (moins de) 5 ans. Tout s'explique.
Je pense qu'on exagère a propos de l'obsolescence programmée. Il y a 10 ans, fabriquer un iphone était tout juste impossible. Et d'année en année il y a des progrès techniques de faits et de l'expérience accumulée chez les constructeurs. Donc il est normal que terminaux soient plus puissants que celui de l'année d'avant. Et du coup offrent de nouveau rafinalements qui ne sont pas vraiment disponibles sur le modele d'il y a 3 ans. Bonne nouvelle, ca pourrait enfin se calmer d'ici une dizaine d'année sauf percée scientifique exceptionnelle.

Ceci étant dit, avoir un téléphone de plus de 4 ans pose un soucis : en général, le support logiciel ne dure qu'environ 4-5 ans (pour les iphones, ca veut dire que tout ce qui est avant le 4S n'est plus supporté, pour les autres marques c'est plus compliqué et en général pire).
C'est en partie pour des questions de couts, un peu pour pousser a la vente mais surtout une histoire de complexité technique et organisationnelle.

Le soucis c'est que de se balader avec un telephone non supporté (ou pas a jour) est un risque de sécurité réel. Ces joujous si pratiques contiennent tellement d'information sur nos vies privées et professionnelles qu'un soucis de sécurité peut avoir des conséquences graves (et couteuses).
Ca peut aller des photos volées au journaliste piraté pour avoir ses sources ou au patron d'entreprise qui met sans le savoir sur écoute son conseil d'administration.

Bref, obsolescence programmée ou pas, il vaut mieux quand meme actuellement changer de téléphone apres 4 ans, ou se limiter a de vieux téléphones basiques ou espérer qu'un constructeur offre du support a plus long terme. Meme chose avec les ordinateurs, mais sur une période plus longue.


Mais sinon je pense que la vraie obsolescense programmée c'est dans le comportament général de la société et que ca ne date pas d'hier.
C'est mieux vu d'avoir une veste neuve qu'une veste pas a la mode et raccomodée.
La marque des vetements, de la voiture indiquent un statut social voiire des convictions.
Le téléphone est juste rentré dans cette catégorie.
Petit joueur, Daniel : moi, quand j'annonce que je ne possède pas de portable, je dois convaincre mon interlocuteur que je ne me fous pas de sa gueule.
Cher Daniel, j'epsère que vous ne succomberez pas à la "montre" de Pomme Cie qui ne donne l'heure que 18 heures sur 24...



Sinon... à quand la prochaine émission CPQJ ?!
C'est marrant ce texte me rappelle un peu ma grand-mère. J'ai ressenti aussi, à l'époque (de son vivant) ce regard décalé sur les objets de consommation courant, où quand on achetait un bien d'équipement on pouvait envisager de le garder trente ans, voir de le léguer à ses enfants.
Tout ça c'était avant les smartphones, ça concernait plutôt les machines à laver le linge ou les robots mixeurs, mais il y avait l'idée que la plupart des équipements coûtaient cher et était sensés durer très longtemps. Cependant ce qui est légèrement troublant c'est que ma grand-même était quand même beaucoup plus âgée que Daniel, et elle avait effectivement vécu plus longtemps à une époque ou les biens d'équipements était très onéreux et changeaient rarement (et bien sûr les périodes de pénurie liées à l'histoire quelque peu tourmentée du vingtième siècle).

Si ça peut consoler l'auteur, je possède moi aussi un 3GS qui doit être à environ 3 mois et demi de son sixième anniversaire et je l'utilise encore de temps en temps (en particulier parce qu'il est plus petit que mes autres téléphones, et que sa valeur résiduelle étant à peu près nulle, je ne crains pas trop de le perdre ou le casser, par exemple à la montagne). (J'ai quand même changé la batterie).
La raison principale pour laquelle beaucoup de gens ont changé de téléphone sur des périodes parfois assez courtes (sans forcément descendre jusqu'à 12 mois), outre l'efficacité supposée du marketing de tel ou tel constructeur, c'est que le système des abonnements avec terminal acquis auprès de l'opérateur y incitait fortement. Avant que l'arrivée de Free Mobile casse tout ça, ne pas acheter un nouvel appareil tous les deux ans au moins revenait quand même à offrir l'équivalent de plusieurs centaines d'euros à son opérateur (qui n'en avait pas un besoin vital, surtout à l'époque).
Je ne serais pas surpris que dans cinq ans de cela, le comportement de consommation de DS soit devenu beaucoup plus banal (d'une part à cause des abonnements sans engagements, et d'autre part parce qu'il est fort vraisemblable que le gain entre entre un smartphone de 2020 et un smartphone de 2015 sera beaucoup plus anecdotique que celui entre entre un modèle de 2009 et un modèle de 2014).
Bizarre : l'entête dit "Par la rédaction" et l'article est écrit à la première personne. C'est qui "je" ? Daniel, sors de ce corps !
Ben moi aussi mon iPhone avait cinq ans.
Je viens de le donner à un copain désargenté de mon fils... à qui je l'avais racheté et j'ai pris un 5S.
Bon, ma voiture est de 2007, mon Mac Mini de 2012, mon ardoise numérique AKA iPad de la même période, ma Chopard achetée d'occase aussi, mon départ de la PQR à l'automne 2011 et depuis vacances !
Alors, pour les gosses ça s'étale de 1966 à 1985, mon unique épouse... non, on fait courageusement l'impasse ! Et moi, la datation carbone m'homologue plutôt mid-fifties. Christ alive on a skateboard!
Ah oui, Dany boy le coiffeur pour toi comment dire euh, il a du mal, non ?
En revanche, Anne-So bien la coupe !
"le Quechua qui vous parle a connu cette période où le standing imposait de changer de voiture chaque année "
C'était quand, çà? Et dans quel milieu vivait le Quechua?
Passque moi, je n'ai jamais entendu parler de çà en France. Aux EU, dans les livres au moins, peut-être, mais en France, dans la réalité?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.