14
Commentaires

Ces éditorialistes québecois allergiques au "printemps érable"

"Manifestation monstre", "dérive autoritaire du gouvernement", "révolution culturelle" : dans la presse française, le "printemps érable", né d'un refus par les étudiants d'une augmentation des droits d'inscription universitaires, est relaté en termes plutôt favorables envers les étudiants québécois. Pourtant, au Québec, la couverture médiatique du conflit est loin d’être aussi uniforme. Depuis des mois, certains chroniqueurs éditorialistes pestent et pointent du doigt cette génération révoltée.

Derniers commentaires

http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/des-plans-dissimules-par-le-fbi-37501
Pourquoi il n y a pas plus d échos dans les médias francais ?
on observe quasiment le même phénomène dans toutes les démocraties libérales.
Les USA étaient en avance sur le phénomène
Orwell se retournerait dans sa tombe:
1° partie: http://video.google.fr/videoplay?docid=1866367183853579397
2° partie: http://video.google.fr/videoplay?docid=-9192160411651279381
3° partie: http://video.google.fr/videoplay?docid=1582052751814162208
depuis ce film on tourne autour du pot alors qu'il n'y a je crois rien à ajouter...
faut juste se demander comment on va arrêter ça.
D'un autre côté "Le Journal de Montréal" n'est pas vraiment une référence ... Il rappelle plutôt Minute ... Et que faites-vous de la presse anglophone ?
Visiblement ils ont également de bons chiens de gardes là bas...
A la fin du vite-dit cité ( http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13964 ) vous parlez de "Jérôme Martineau". Or, il s'agit de Richard Martineau. A corriger, donc. Ce serait dommage d'écorcher le nom du plus grand esprit de la Belle Province.
Autoriserait-on faire une faute de frappe telle que "Jérôme Zemmour" par exemple ? (ce n'est qu'un exemple qui ne vise absolument pas à établir une comparaison entre ces deux personnes, bien sûr)
Le Journal de Montréal vu par un sympathique groupe punk québécois: http://www.youtube.com/watch?v=Ju7PJm54__E
La couverture des manifs québécoises en France est-elle si favorable que ça aux étudiants ? Je n'en ai pas l'impression. En même temps je ne vois pas beaucoup de couverture médiatique sur le sujet en France...

La couverture médiatique, en France, des manifestations française, par contre, ressemble beaucoup à celle décrite ici : "prise d'otage", "menaces sur l'économie", "minorité silencieuse"...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.