41
Commentaires

Causette, les portraits doubles et l'empathie

Le Causette de ce mois-ci nous présente un visage double, celui d'une jeune femme noire et d'une jeune femme blanche entremêlées avec un oeil en commun. Tentons de cerner les origines de cette image, aux multiples racines.

Derniers commentaires

Petits chipotages sur Selvinski et son bouquin :
- a priori, on écrit "Selvinski" dans la transcription française du nom russe, avec un "i" à la fin (les grands britons écrivent avec les "y", Ilya Selvinsky),
- le bouquin que vous présentez, "Notes d'un poète" (Zapiski poeta), serait en fait un roman poétique avec des éléments autobiographiques plutôt qu'une autobiographie ou un recueil de poèmes, et il aurait été publié en 1927 plutôt que 1928 (cf une encyclopédie en ligne russe).

En fait, j'ai vérifié parce que je me demandais pourquoi utiliser le portrait de Arp pour une autobiographie et pourquoi il y avait le nom "Evgueni Nieï" écrit sur le col de Arp : en fait, c'est le nom du héros du roman.
Le dédoublement apparaît d'autant plus pertinent pour exprimer le rapport auteur/personnage.

Tant que j'y suis, vu l'actualité dieudonnesque : Ilia Selvinski a été un des premiers en URSS à rendre compte de massacres nazis ciblant les juifs avec la découverte d'un massacre près de Kerch en Crimée, en 1942. Pour ceux que ça intéresserait : le témoignage d'un ancien combattant.
Concurrence interne chez @si ? http://www.arretsurimages.net/breves/2014-01-14/Gayet-Hollande-Channel-4-et-le-melodrame-a-la-francaise-id16710
c'est le mot herberger que je retiens il me plait il est trés utilisé dans le réseau internet car il correspond à un espace où l'autre peut exister et continuer à émettre des messages quand dans son environnement le plus proche il est menacé de disparition.

herberger voici le mot du xxI siécle .
Merci de nous avoir épargné la chronique sur la querelle des quenelles.
Quiconque voit son double en face doit mourir

Échéance du drame au voyant solitaire
Miroir un œil regarde un œil qui le regarde
Offert et renoncé pur don et dur refus
D’étrangère qui n’en peut plus qui n’en peut plus
Donatrice abreuvée aux sources des insultes

Hantise du reflet glacial ombre vaine
De ce double avéré plus soi-même que soi
Simulacre nié de menteuse lumière
Perdue aux ondes d’ombre aux sombres eaux de mort

Miracle du regard regardant l’œil qui darde
Un inverse regard vigilant assassin
Provocateur
Assassinat se dit suicide au jeu mortel

Immortelle qui passe à travers le miroir
Pupille que contracte un acte pur détruire
C’est l’étoile-fantôme à l’âme de feu noir
Le point nul en son propre intérieur vibrant

L’œil dévorera l’œil au point nul éternel

Roger Gilbert-Lecomte
Merki !

Au rayon disque, nous avons Double - Devils Ball en 1987, avec Michal Urbaniak au violon.
Roland Topor s'est aussi essayé au double portrait.
Belle chronique.
Merci. Pour l'article, pour la découverte des trefrons, pour ce forum pour moi toute seule alors que j'ai attendu un peu.., pour ce petit bol d'oxygène, on étouffe, vite on ballonne, on ballonne, le pouls est revenu.

Sur Causette une image qui montre l'aspect intrusif de l'empathie. C'est à dire sa face négative (en mode non-dit).
Pour conclure que le manque d'empathie chez une personne est quasiment la preuve d'une pensée rétrécie et un marqueur éventuel de son danger potentiel envers les autres. C'est à dire la face positive de l'empathie, qui serait gage de bien-traitance.
On est souvent victime du fait que le fonctionnement du cerveau est étudié depuis mathusalem par le biais des maladies mentales. Les pauvres médecins essaient d'objectiver la folie, de trouver des marqueurs observables. Défaut d'empathie, mais aussi sachons-le, jeux de mots et goût des néologismes, etc.
Ça ne m'arrange pas personnellement :-) pour les jeux de mots et néologismes de croire qu'ils sont de mauvais présages pour l'équilibre mental. Donc je refuse de gober que le manque d'empathie, sans préciser à quelle occasion et envers qui, serait un signe de reconnaissance du nuisible de service. Tout dépend du contexte.
Chronique très intéressante, œuvres magnifiques.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.