4
Commentaires

Capital met en colère les cheminots de PACA

Encore Capital ?Nous relations le 28 mars que l’émission de M6 avait illustré son reportage sur l’absentéisme des agents publics territoriaux avec un classement de l’iFRAP, lui-même contesté par les communes intéressées. Aujourd’hui, c’est un autre pan de l’émission qui pose question : s’intéressant aux retards des TER de la région PACA, Capital a suivi un jeune conducteur dans sa journée de travail, et constaté que son service de 6 heures ne comportait que "50 minutes de conduite pure", le reste apparaîssant comme des "heures improductives" coûtant cher aux régions. Les cheminots n’ont pas apprécié: selon eux, aucun conducteur, même en formation, n'a jamais fait aussi peu de temps de conduite en un service. Retour sur le tournage.

Derniers commentaires

@Tosh
Relisez:
[quote=DS]Ternier contacte la SNCF en annonçant vouloir faire un reportage sur les jeunes agents de conduite en formation. [\quote]
Le conducteur, c'est celui qui s'arrange pour que les passagers restent en vie. Il s'agit là d'un jeune conducteur en formation. Imaginez le même reportage sur un jeune conducteur automobile. Reportage signifie questions réponses, donc baisse d'attention. Vous ne feriez pas faire à un jeune conducteur 7h de route dans ces conditions. Vous choisiriez une route calme, sans trop de circulation ni de difficultés, et vous ne le feriez pas conduire trop longtemps, 1h max, peut-être moins.
C'est le choix qu'à fait la SNCF. Cela permettait de montrer ce qu'apprend un jeune conducteur et de montrer un exemple de formation. Je suppose que si Ternier avait demandé à suivre une journée typique d'un jeune conducteur, la SNCF aurait proposé autre chose, par exemple avec plusieurs jeunes conducteurs pour limiter les risques.
Ternier a demandé des fruits, il a obtenu des pommes et il se plaint maintenant qu'il aurait voulu des carottes. Boulette.
A première vue, tout le monde semble un peu fautif dans cette histoire..... La SNCF qui crée une exception pour ce reportage (alléger et compléter la journée, j'aime d'ailleurs beaucoup le mot compléter, c'est très RH comme langage) et Capital qui reste (volontairement?) flou sur le thème de son reportage et fait passer ensuite (volontairement ?) l'exception pour la règle.
Au final le reportage est forcement réducteur et médiocre, on ne fait pas une enquête de ce genre sur une journée. Ça revient a faire un sondage avec un échantillon d'une personne.
(les inconditionnels du sondage ,il y en a beaucoup sur ce forum, ne manqueront pas de réagir a l'analogie et diront que une personne ou 1000 çà ne change rien de toute façon)

aparté : sinon vu que c'est le 2eme article sur capital en assez peu de temps, j'en viens a me poser la question : comment l’équipe d'@si travaille t'elle en terme de répartition des médias a suivre. Est ce que c'est au bon vouloir de chacun ou est ce que chaque journaliste a une liste de médias fixe ou tournante a suivre ?
Il y a bien sur un sous entendu presque complotiste a ma question : avez une liste de médias que vous suivez tout particulièrement parce qu'ils sont plus prompts a faire le buzz sur @si ?
Il ferait mieux de faire leur boulot ces journalistes incompétents !

J'ai fait ma part ici : https://blogs.mediapart.fr/arrad/blog/141216/sncf-analyse-de-la-perte-de-competitivite-du-transport-ferroviaire
Il faudrait suivre un journaliste de Capital pour connaître son nombre d'heures quotidien de travail effectif, et le rapporter à son salaire.
En tenant compte, bien entendu, de l'abattement forfaitaire d'impôt dont il bénéficie.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.