Capital met en colère les cheminots de PACA
enquête

Capital met en colère les cheminots de PACA

Retour sur un reportage contesté

Réservé à nos abonné.e.s
Encore Capital ?Nous relations le 28 mars que l’émission de M6 avait illustré son reportage sur l’absentéisme des agents publics territoriaux avec un classement de l’iFRAP, lui-même contesté par les communes intéressées. Aujourd’hui, c’est un autre pan de l’émission qui pose question : s’intéressant aux retards des TER de la région PACA, Capital a suivi un jeune conducteur dans sa journée de travail, et constaté que son service de 6 heures ne comportait que "50 minutes de conduite pure", le reste apparaîssant comme des "heures improductives" coûtant cher aux régions. Les cheminots n’ont pas apprécié: selon eux, aucun conducteur, même en formation, n'a jamais fait aussi peu de temps de conduite en un service. Retour sur le tournage.

Après les agents territoriaux publics, les cheminots ? Dimanche dernier, Capital posait ses caméras en Provence-Alpes-Côte-d'Azur pour débusquer les "gaspillages d'argent public" que causeraient les TER, en baisse de fréquentation depuis 2012, mais dont les coûts de gestion n'ont cessé d'augmenter. Dans sa ligne de mire : les "heures improductives" ou, comme le dit Capital, les "heures payées à ne rien faire". Pour cela, Capital s'est mis dans les pas d'un jeune conducteur.



"Nicolas a obtenu son diplôme il y a 9 mois." Capital le suit, montre en main, tout le long d'un service qui apparaît assez absurde. A 16 heures 30, Nicolas prend son service à Marseille. Il...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.