20
Commentaires

Camps de la mort : l'Ambassade de Pologne mécontente de France 2

L'ambassade de Pologne n'est pas contente, et elle le fait savoir. Dans une lettre publique adressée à France 2, l'ambassadeur de Pologne à Paris s'en est pris à un sujet du JT de 20 heures traitant d'une loi sur la mémoire de la Shoah, controversée et votée le 31 janvier par le Sénat polonais. L'ambassade vise plusieurs déclarations proférées dans le JT, qu'elle considère orientées ou erronées. En réalité, seul le lancement du reportage souffre d'une imprécision.

Commentaire préféré des abonnés

En même temps, on peut reconnaître que le gouvernement Sikorski qui a choisi l'exil à Londres a suivi une toute autre trajectoire que l'Etat français, a constitué une armée polonaise importante, organisé l'un des principaux groupes de résistants en E(...)

Derniers commentaires

En fait le gouvernement polonais veut juste faire la distinction entre l'adjectif géographique "polonais" (et apparemment pas grand-monde ne conteste qu'il y a eu des camps de concentration ou d'internement français) et l'adjectif "Polonais" dans le sens de "L'État Français" comme issu du gouvernement ou du peuple.


Donc on pourrait dire qu'il y au des camps de la mort en Pologne parce que c'est vrai, mais ils ne seraient pas "polonais"?


La remarque de l'ambassadeur sur la collaboration est judicieuse, mais personne n'a fait supprimer "français" dans "État Français" sous prétexte que seuls certains y adhéraient?

Petit pas de côté par rapport au coeur de cet article - bien que pas tout à fait hors sujet - : concernant Jan Karski, j'ai récemment tenté  de re-regarder cette ancienne émission de Judith Bernard ("Dans le texte", dans laquelle Judith recevait Yannick Haenel ). Tout s'affiche, mais aucun des triangles "ON" n'enclenche l'émission.

Je suppose que ce bug fait partie des trucs à régler, mais outre le fait que ça me permet de témoigner en tant qu'@sinaute fréquentant vraiment les archives (j'évite poliment cette fois le traumatisme forum....), ça me permet aussi de  demander s'il est imaginable d'obtenir une info à propos d'un délai raisonnable auquel s'attendre ?


D'autres l'ont déjà signalé pour d'autres articles, mais le forum annoncé sous l'émission n'a rien à voir (fausse joie, aïe)


"l'Ambassade de Pologne mécontente de France 2" , mais satisfaite de ses "dollars heroes" Nord coréens !

il est vrai qu'il serait injuste de faire porter a tout un peuple le poids des crimes nazis . Les Polonais sont un grand peuple et leur résistance pendant la guerre ne se limite pas a une comédie de Lubitsch ! L'état actuel a raison de revenir sur ces nominations de faits  , imprécises et attentatoires a l'honneur d'un peuple qui a combattu le nazisme , le communisme et n'a aucune leçon a recevoir de quelques fonctionnaires européens qui ne connaisse de l'histoire que des écrits .

"la Pologne (dont le gouvernement était en exil à Londres pendant la Seconde Guerre mondiale, comme le rappelle l'AFP) "

Justement.

Le gouvernement actuel est-il l'héritier du gouvernement polonais parti à Londres?

Sachant qu'il y a eu le massacre de l'élite polonaise et des cadres à Katyn en 1940, puis jusqu'en 1990 la lourde tutelle du "grand frère" soviétique... 

De quel droit l'ambassadeur actuel peut-il se prétendre du gouvernement d'avant 1939?

L'antisémitisme existe en Pologne. Soit.

Si les polonais sont aussi antisémites que le prétendent certains, comment se fait il que les troupes d'occupation allemandes aient trouvé des millions de juifs polonais a exterminer en 1940 ? La nation polonaise avait eu des siècles pour le faire avant cela, non ?

Curieusement, ça me rappelle l'époque (début des années 80 ?) où je travaillais sur une émission appelée "Un homme, un jour", produite par Cavada... Une des émissions traitait du ghetto de Varsovie... avec l'éternel Marek Halter (déjà) qui était enfant dans le ghetto. Nous avions retrouvé des témoins de cette époque, dont un ancien résistant du ghetto qui avait émigré en Israël et un autre, Marek Edelman si mes souvenirs sont bons, lui resté en Pologne. Cette émission se faisait en public mais était enregistrée. Après la projection d'un long sujet d'archives sur le ghetto, la discussion a donc été lancée... dans le public, quelques personnes de l'ambassade de Pologne (encore derrière le rideau de fer à l'époque)... Le lendemain, nous nous étions retrouvés en difficulté car l'ambassade exerçait des pressions pour qu'on supprime  quelques interventions de Marek Edelman... en rappelant qu'il avait laissé femme et enfants à Varsovie... et qu'il risquerait d'avoir des soucis à son retour. Le hic est que je ne sais plus si les séquences ont disparu au montage... me souviens plus. 

En revanche, je me souviens d'un autre moment. J'étais chargée d'aller accueillir l'exilé en Israël à Orly et à l'accompagner à son hôtel, lui expliquer comment se passait l'émission, où elle avait lieu etc. Alors que nous conversions dans la voiture, il m'a dit : "vous n'avez jamais remarqué que tous les camps d'extermination étaient en Pologne ? Vous savez pourquoi ? Parce que les Polonais sont antisémites". Je lui laisse la responsabilité de ce qu'il m'a affirmé. Mais je suis sûre pour ça d'avoir bonne mémoire. En plus, je me souviens qu'il m'avait offert un beau livre sur Jérusalem... dont j'espère que ses descendants ne souhaitent pas qu'elle devienne la capitale d'un état religieux : l'état juif ! (comme on l'entend souvent).

En même temps, on peut reconnaître que le gouvernement Sikorski qui a choisi l'exil à Londres a suivi une toute autre trajectoire que l'Etat français, a constitué une armée polonaise importante, organisé l'un des principaux groupes de résistants en Europe (AK), permis les rapports Karski, Pilecki... On devrait pouvoir se souvenir qu'il y a aussi eu des résistants polonais héroïques (https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Rapports_Pilecki). 


Non ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.