17
Commentaires

Calais : les policiers interrogés par Yann Moix sous pression du préfet

L'agence de presse Hikari, produisant le film réalisé par Yann Moix, Re-Calais, dénonce des menaces proférées à son encontre par le préfet du Pas-de-Calais Fabien Sudry. Simultanément, des policiers filmés pour le documentaire retirent leur accord pour y apparaître, laissant soupçonner des pressions.

Commentaires préférés des abonnés

...c'est précisément parce qu'il est capable d'une telle propagande (et de tout faire pour couvrir ses troupes) qu'on l'as choisi comme préfet. on aura beau leur montrer toutes les images du monde, ils continueront à nier. C'est bien que des gens com(...)

Ai-je donc compris que le Préfet prend toute la responsabilté des faits constatés ?

Est-ce que le «on ne s'en prend pas impunément dans ce pays au président de la République.» concerne également la Britannique qui a constaté que la police avait éventr(...)

Plus les autorités policières s'acharneront, plus les dénégations tomberont (outre Perico Critiqueculinairepoujadiste), plus ça prouvera que Yann Moix n'a rien inventé, que l'Etat se rend coupable, par le biais de sa police, de terribles maltraitance(...)

Derniers commentaires

Ayez pitié du prefet, déjà qu'il se prend pour jean moulin... Manquerait plus qu'il accuse Yann Moix d'être Klaus Barbie...

A peine abonnée, je crois que je vais me désabonner... impossible d'avoir accès aux nouveaux commentaires une fois que j'ai posé le mien... impossible d'accéder à mon compte... ras le bol.  Et puis, une poule n'y retrouverait pas ses petits, dans ce nouveau truc bêta (bien nommé peut-être).


Nier que les faits dénoncés soient vrais, fait partie de la communication de guerre.

j'aimerai savoir comment le préfet a pu démentir ce qu'il y avait dans ce film non encore diffusé. Y a t il une censure  préalable ?

@si au coeur de l'analyse des médias.....ENCORE, ENCORE! ET EN AVANT!

Plus les autorités policières s'acharneront, plus les dénégations tomberont (outre Perico Critiqueculinairepoujadiste), plus ça prouvera que Yann Moix n'a rien inventé, que l'Etat se rend coupable, par le biais de sa police, de terribles maltraitances qu'on pourrait presque qualifier de racistes... J'ai encore entendu un député sur la chaîne publique (LCP) prétendre que le document de Yann Moix ne consistait pas du tout en une preuve, que des séquences auraient été tournées par d'autres, à d'autres moments, voire ailleurs... 

Une espèce de négationnisme étonnant. 

Numero Un est gentil. Numero Un ne dit que la vérité. Les media vous relaient la bonne parole. Numero Deux et sa hiérarchie sont de gentils appareils d'état qui ne répriment jamais d'abord !

Glissements progressifs vers la dictature !

"Progressifs"? Vraiment?

Ai-je donc compris que le Préfet prend toute la responsabilté des faits constatés ?

Est-ce que le «on ne s'en prend pas impunément dans ce pays au président de la République.» concerne également la Britannique qui a constaté que la police avait éventré les tentes que son organisation avait offertes ?

Et ce n'est probablement qu'un début.

Salut Asi.

Depuis le début de l'offensive sur la région d'Afrin, plusieurs reportages "embarqués" (aux côtés de l'armée turque) ont été commis par les médias français. Certains d'entre eux sont très troublants. Je pense notamment à un papier de RFI donnant la parole à un habitant arabe de la région qui disait, en gros, "vivement que les Turcs aient défoncé les Kurdes", et qui corroborait l'infâme propagande du régime turc selon laquelle les Arabes seraient maltraités par les Kurdes au Rojava. Que pouvait-on attendre d'autre d'un tel témoignage, dont on peut imaginer qu'il était surveillé (avec bienveillance) par l'officier turc sous le patronage duquel enquêtait notre valeureux journaliste français...?

Les événements récents sont dramatiques ; et j'apprécierais beaucoup qu'Asi se penche sur ces reportages embarqués soumis à une propagande de haute intensité.

...c'est précisément parce qu'il est capable d'une telle propagande (et de tout faire pour couvrir ses troupes) qu'on l'as choisi comme préfet. on aura beau leur montrer toutes les images du monde, ils continueront à nier. C'est bien que des gens comme Moix qui étaient encore surement plein d'illusions sur "l'état de droit" et ses représentants se retrouvent confrontés à cette réalité.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.