35
Commentaires

Cahuzac : la Justice enquête-t-elle à basse intensité ?

Va-t-on enfin savoir qui de Jérôme Cahuzac ou de Mediapart dit vrai dans l'affaire du présumé compte suisse du ministre du budget ? En ouvrant une enquête préliminaire pour "blanchiment de fraude fiscale", la justice semble avoir donné un coup d'accélérateur dans une affaire où chaque camp ne lâche rien. Cahuzac a toujours fermement démenti ces accusations, Mediapart a toujours maintenu ses informations. Une seule question résume la controverse : la banque UBS sera-t-elle enfin contrainte de lever son secret bancaire ? Pas si sûr. Depuis 24 heures, des informations contradictoires circulent dans la presse quant à la suite de la procédure.

Derniers commentaires

Où l'on constate, sans aucun doute possible, que nos "élites" sont bien protégées, quoiqu'elles fassent. Bouclier fiscal, bouclier judiciaire, etc... Les lois sont faites pour le commun, pas pour ces gens-là qui sont au-dessus des lois.

On la fait quand, la révolution ?
Le grand journal de canal+ et ses deux duettistes Apathie et Denisot devient une caricature. Cette émission devient une tribune pour défendre les exilés fiscaux (5 émissions), les comptes en suisse avec l'arrogance du fric décomplexé.
Bonjour
Pour ajouter au dossier, le titre ce matin d'un article de Libé : "Cahuzac négocie avec UBS…"
Ajouté à ça, le bel optimisme d'Hollandréou et Biscuit Nantais pour les résultats favorables de l'enquête ne dit rien qui vaille.
Pardonnez-moi de radoter, mais il y avait assez grave avec l’affaire France-Prune, qui est à l’origine de tout ça, pour faire que Cahuzac parte du gouvernement.

Lequel soutient toujours sa star strauss-khanée, comme la corde soutient le pendu*.

Donc, je le remets :

http://blogs.mediapart.fr/blog/remy-garnier/070113/de-la-posture-limposture-lettre-ouverte-jerome-cahuzac

Extrait :

//Posture et imposture sont les deux mamelles de cette prétendue gauche que vous incarnez, Monsieur CAHUZAC. La posture de non-intervention peine à dissimuler l’imposture des interventions en coulisses.
La vraie gauche, elle, n’a jamais fait sienne cette devise propre à la droite nationale, militariste et ultraconservatrice qui l’illustra si bien contre DREYFUS :
« Une petite injustice vaut mieux qu’un grand désordre. »
Je vous promets que la grande injustice qui frappe les petits contribuables, les sans grade, face aux fraudeurs privilégiés que protégent des services corrompus, n’évitera pas un immense désordre.//

* Vous me direz que s’il fallait chasser du gouvernement toux ceux qui « rendent des services » aux coquins copains, il resterait un paquet de logements vides à Paris !
Tout est tellement fait pour que Cahuzac ne soit pas inquiété que ça aboutit à le présumer coupable.
Même La Tribune, en disant que Cahuzac s'en sort bien, sous-entend qu'il est coupable.
La Tribune écrit par exemple qu'avec une enquête pour "blanchiment de fraude fiscale", "Jérôme Cahuzac s'en sort bien" : "le blanchiment est le plus petit dénominateur dans une affaire de fraude fiscale, derrière le recel ou la complicité.

Enfin en même temps, il suffirait qu'il soit prouvé qu'il a eu un compte à l'UBS pour qu'il soit forcé de démissionner, avec une bonne perte de confiance dans le gouvernement et le PS à la clé. C'est là qu'est le vrai enjeu de l'affaire, et c'est à peu près indépendant de la qualification retenue par la justice.
Rien à voir avec le fond mais merci Sebastien Rochat pour cet article qui remet bien les idées en place sur le blanchiment de fraude fiscale. Et au passage (c'est une question de goût) j'aime bien quand vous limitez les piques d'ironie dans vos articles, ils deviennent moins épidermiques et plus profonds :-)
Comme quoi c'est notre système judiciaire qui a un problème, et non pas les hommes et les femmes qui s'en servent.

Un bon coup de balai dans cette justice ferait du bien. Mme Taubira, du boulot pour vous ! Encore !
Bon, très satisfait que ça - l'affaire Cahuzac - quitte le point mort, et avance un peu... Et merci, Sébastien, de votre compte rendu de la situation présente : simple, clair et assez exhaustif à mon goût.

On atteint toujours les mêmes limites avec la justice : la non-indépendance des procureurs, chose injustifiable qui permet dans quelques affaires - certes pas la majorité - des entourloupes et des abus de pouvoir de sacré ampleur ; et le problème de delai de la justice : tous les délais constatés devraient au moins être divisés par 2, ce qui demande évidemment des moyens en plus pour maintenir une certaine sérénité et efficacité de la justice. Quand est-ce que le gouvernement s'en occupe ?! Ahah! évidemment je blague, ils ne vont rien faire pendant 5 ans ; espérons juste que ce soit vraiment le cas et qu'ils n'en profitent pas pour charger la barque jusqu'a la couler...

Je n'arrive pas à me souvenir ce qu'avait prévu le PS dans son programme au sujet de la justice. Simplement par curiosité, pour avoir une meilleur idée de ce qui ne vas pas se faire... suis-je trop injuste ?
Je me demande si Wœrth croit à la lutte des classes. Mais c'est hors-sujet.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.