28
Commentaires

Bush, Sarkozy, et les danses de la pluie

"Energie". Quand un mot rebondit aux petites heures

Derniers commentaires

Parfaitement ! Et ces "danses de la pluies" sont le corollaire de l'hébétude des masses abruties par le travail et privées d'une expérience propre du monde. Bien sûr, on peut incriminer lémédias mais comment ne pas comprendre que les principes de production de l'"information" -- nouveauté, brièveté, tactilité, absence de corrélation, bref tout le psychédélique journalistique -- suffisent à la disparition de toute responsabilité politique, celle des citoyens comme celle des "gouvernants" ?

Fusées après fusées, vos forums seront-ils le nouveau lieu de reconquête de ce monde disparu ?
Excellent billet . Bravo Mr Schneiderman pour cette chronique
Ne passons pas sous silence la grande fête de la Fondation Appeal of Conscience de New-York afin de célébrer l'energie extraordinaire de notre Little Nikos...Lors de cette grande Fête, on eut l'heureuse surprise de le voir en grande conversation avec Lance A. qui avait annoncé qu'il aurait un programme...chargé l'an prochain avec une participation au Tour de France.
Aujourd’hui, ce Lance Amstrong nous aime ! Il nous aime ce vieux briscard, il adore la France tout copain-coquin qu'il est de G.W.Bush. Mais Lance n’est pas que l’ami du Président américain. A l’heure où, avec son Equipe, il veut mettre la main sur le Tour de France, il a rencontré un grand amateur de cyclisme à New-York, notre Président à nous, Little Nikos.
Lors de cette soirée, notre septuple vainqueur du Tour, notre fer de Lance était bien là, planqué derrière Jean-Marie Messier, Ralph Lauren, Henri Kissinger et nos inénarrables Bernard Arnault et Serge Dassault. Il était présent parmi les mille convives à 1000 dollars l’invitation. La salle de bal de l’Hôtel Waldorf Astoria avait été réservée par la Fondation Appeal of Conscience pour l’acclamation de Little Nikos qui allait apparaître, en retard de dix minutes, flanqué de Carla et de Madame Zeta-Jones. Entre deux coupes de champagne et des toasts au caviar, Little Nikos parut singulièrement absent (absorbé par son discours de Toulon ?) mais parla quand-même vélo avec Lance. Walpole espère que Paris-Match était là pour les photos !Deux grands amoureux de la Grande Boucle. Walpole suppose que Lance a probablement parlé de son ancienne passion : les billets verts sans taxe écolo.

Walpole vous en dit plus sur son site (http://www.pensezbibi.com)
Bonjour,
Pour aller dans le sens du billet, la revue de presse de 07h40 sur France Culture ce mation : la "légérété" ce matin dans vos journaux. Après trop de journées dans la "lourdeur" de la "tempe^te" économique. Cette journée devait et serait dynamique. Aux Etats Unis Bush annonce un cataclysme, reçoit les candidats et cherche à faire passer Paulson. Le Sarko, en pleine forme, comme prévu, nous fait part de son pessimisme et nous prépare à ...rien. Bon à l'heure ou j'écris le discours n'est pas terminé, mais tout se poursuit comme prévu initialment. La crise aura "des conséquence sur la croissance, , l'emploi et le pouvoir d'achat" mais les impôts ne bougent pas, les fonctionnaires en moins c'est toujours 30000 etc.
Bonjour,

Cher Daniel, sauf erreur de ma part, vous avez oublié de citer l'auteur et le copyright de cette très belle image qui a usé le dos et les yeux de son créateur pendant de longues heures.

Cordialement
Joseph, un illustrateur.
Pas facile de trouver l'auteur sur internet. Le connaissez-vous?
Ce n'est pas parce qu'une image a été publiée sur Internet qu'elle l'a été avec la bénédiction de l'auteur ni qu'elle est devenue libre de droits.
La plupart du temps, elle a été scannée par un amateur et publiée sans aucune autorisation. Lorsque un journaliste trouve une image, il me semble qu'il doit s'assurer d'en avoir l'autorisation de l'ayant droit.

Joseph, Illustrateur.
La bougitude ne fonctionne plus.
Casse la ne tienne, lançons l'énergitude jusqu'au prochain fumigène !!!
Ah ça, il peut en avoir de l'énergie, le Nagy-Bocsa !
La crise, c'est pas pour lui... Augmentation de 200%, patrimoine confortable, il se paye un nouvel avion, mange au resto tous les jours et va au lit avec une bombe, riche elle aussi.

Moi aussi, j'en aurais de l'énergie à sa place.

Je sais que c'est peu citoyen, mais j'observe les danses de la pluie des grands ( 1m 65, c'est pas rien ) de ce monde avec une certaine délectation en ce moment...
Nous, la crise financière, c'est tous les jours, alors on est rôdés. Faut que je lui fasse une confidence au Nico... La croissance ou la santé des banques, de la bourse et des actionnaires, je m'en tamponne et je dois pas être tout seul.

Bienvenue dans la réalité les gars ! :-)
Je ne sais pas s'il fera tomber la pluie, mais une chose est sûre, c'est le nerf de la guerre qui décide tout.

Or, les dépenses supplémentaires à couvrir sont colossales : 15 milliards de paquet fiscal, 1,5 milliard de RSA, 1 milliard pour redessiner la carte judiciaire, bien plus pour la carte militaire, sans compter les nouveaux projets de décentralisation, la gratuité de la scolarité des collèges et lycées français internationaux à l'étranger, etc.

De l'autre côté, Kerviel-Bouton et les 5 milliards font faire une moins-value en impôt sur les sociétés de plusieurs centaines de millions à Bercy. Baisse de la consommation pour les carburants, la TIPP s'annonce mauvaise, la TVA guère mieux. Fin du concours d'une nouvelle taxe par jour...

Des signes qui ne trompent pas : un Copé qui dénonce les réformistes-primaires (les modernes contre les réticents à toute réforme), un gouvernement qui ralentit la marche de la réforme de la taxe professionnelle (de fin d'année à dans 18 mois) pour cause de digestion des transferts aux collectivités locales, des lois qui tombent dans les oubliettes faute de décrêts d'application, l'armement de nos armées qui tombe en carafe, le Phoenix du Poitou qui s'est pris une bonne raclée... tout ça montre que sous les ors de la république, les oiseaux de grande envergure ne sont plus ce qu'ils étaient : il ne reste plus que des nuisibles et des rampants.
L'action de Gorbatchev rompait brutalement avec la politique habituelle de l'URSS. Faire financer les pertes privées par le contribuable est en revanche tout à fait habituel, aucun espoir de révolution là-dedans.
Malheureusement je crains fort que le niveau actuel de la crise (qui pour le moment n'atteint que les portefeuilles actions des épargnants et les pauvres qui rêvaient de devenir propriétaires) soit encore insuffisant pour constituer un tournant.

L'histoire ne se répète jamais à l'identique, mais le passé peut éclairer notre lanterne :

La crise de 1929 n'a connu son point bas que 3 ans plus tard.

Elle a donné lieu à des politiques économiques désordonnées : d'abord libérales, selon la doxa de l'époque, puis au rythme des alternances politiques, plus interventionnistes, voire très interventionniste pour l'Allemagne. Ces politiques, qualifiées abusivement de keynésiennes, n'ont données que des résultats fragiles. En 1939 l'économie mondiale était toujours en grande difficulté.

Ce n'est qu'après une guerre magistrale et 40 millions de victimes, soit plus de 15 ans après le début de la crise, que les instances de régulation et de véritables moyens on été mis en œuvre (FMI, Gatt, Plan Marshall, planification indicative, protection sociale,etc.).

Il n'est pas sûr que le bras du balancier soit à son maximum. Les danses de la pluie ont encore un bel avenir.
tiens à propos d'incantations , voici une dépêche AP :

ANCHORAGE, Alaska (AP) -- Une vidéo qui circule sur YouTube montre Sarah Palin en train de se faire bénir dans son église par un pasteur kenyan qui prie pour qu'elle soit protégée de la «sorcellerie», alors qu'elle se préparait, il y a trois ans, à accéder à de hautes fonctions en Alaska.

Dans cette vidéo, diffusée mercredi sur la Toile, on voit la candidate républicaine à la vice-présidence des Etats-Unis qui se tient debout devant le pasteur Thomas Muthee dans l'Eglise de l'Assemblée de Dieu. Ce dernier demande à Jésus Christ d'épargner Sarah Palin de «toute forme de sorcellerie».

«Viens, parle à Dieu de cette femme. Nous déclarons, préserve-la de Satan», lance Thomas Muthee, alors que deux assistants posent leurs mains sur les épaules de Sarah Palin. Elle ne parle pas dans la vidéo.

Quelques mois plus tard, en octobre 2005, Sarah Palin s'engageait dans une campagne électorale et était finalement élue, l'année suivante, au poste de gouverneur de l'Alaska.

Un porte-parole de l'équipe de campagne de John McCain a refusé de commenter cette vidéo.

Sans commentaire en effet.
je suis d'accord sur le fond de l'article, qui consiste à dire que nous assistons aux (peut-être) derniers soubresauts d'un vieux monde qui meurt. L'empressement de nos dirigeants à démontrer les bienfaits de la religion, de la colonisation, de l 'Occident avec un grand O. Occident qui n'a plus d'URSS à combattre s'invente de nouveaux-vieux ennemis.
La religion en tant qu'instrument de pouvoir depuis la nuit des temps représente le modèle qu'on cherche à imposer : le judéochristianisme aujourd'hui est la croyance de l'homme (mâle) blanc occidental, riche et bien portant/pensant. C'est pourquoi nous assisterons peut-être à la résurgence ou à la naissance de nouvelles religions.

J'espère très sincèrement que cette fois-ci où les dirigeants vont encore nous appeler à l'aide pour sortir de cette crise, nous ne bougerons pas. Regardons les s'agiter avec leurs seaux troués pour éteindre l'incendie qu'ils ont allumé. Restons tranquillement assis à la terrasse des cafés, ou accoudés à la fenêtre de nos maisons et laissons les s'essouffler. Ils en viendront aux menaces, si nous ne faisons rien, nous serons responsables de nos malheurs. Mais cette fois ci, nous ne sommes pas dupes. Nous n'allons pas encore nous faire avoir.
Ils ne peuvent pas organiser de guerre mondiale pour éliminer des millions de chômeurs et remplir les usines d'armement. Ils peuvent essayer de nous affamer grâce à l'arme alimentaire qu'ils utilisent déjà un peu partout.

Nous vivons réellement une drôle d'époque , où un président direct héritier des MAIDEF, nous assène tous les mois une commémoration de la 2 e guerre mondiale, de Guy Môcquet que ses prédécesseurs ont livré aux Nazis, de leur lutte contre le temps libre octroyé aux ouvriers, de leur vénération pour toutes les dictatures qui savaient remettre les ouvriers à leur place, grâ ce au travail obligatoire et la bénédiction de notre Sainte Mère l Eglise. Aujourd'hui, les MAItres DEs Forges sont de retour et ne font pas pire/mieux : discours de Dakar, Tunis, Pékin....
racisme, adoration de l'autoritarisme, mensonges et soutiens aux pires dictateurs , qui eux ne se perdent pas en fioritures ni en 35 heures, ne s'embêtent avec un droit de grève de toute façon inutile..... la liste est longue

Nous voilà replongé 70 ans en arrière grâce au candidat de la "rupture" . Et de nouveau je paraphraserai Michel tournier dans le Roi des Aulnes :
"l'hitlérisme est réfractaire a toute idée de progrès, de création, de découverte et d'invention d'un avenir vierge. Sa vertu n'est pas de rupture mais de restauration : culte de la race, des ancêtres, du sang, des morts, de la terre.....

remplaçons certains mots par "sarkozisme, origine chrétienne de la France, ADN, gène de la pédophilie, commémorations morbides à l'école, ..."

et que dire de la gestion totalement egocentrée de son parti politique, du gouvernement et de la communication officielle.... Il prétend vouloir tout régler au moment où plus rien ne va :
le petit garçon a cassé le jouet et dans une crise neveuse dont il a le secret , parviendra à culpabiliser l'entourage. jusqu'au jour où le petit garçon se prend une torgnolle qu'il a mérité et va s'enfermer dans sa chambre pour bouder. Et enfin nous foutre la paix. Et laisser faire les grandes personnes.

Dans tout malheur il y a quelque chose de bon, paraît-il, alors attendons pour voir .......
On va encore avoir droit à un beau discours ne voulant rien dire, prononcé et véhémenté (allez, tiens) par un personnage insupportable, inécoutable et inregardable...
Que de temps perdu...

Tiens sinon, c'est vrai, Raffarin, c'est le maire de Champignac...

"Je serai bref ... et je suis heureux d'être aujourd'hui présent parmi vous, parmi toutes ces magnifiques bêtes à cornes à la tête de laquelle Monsieur le Préfet nous fait l'honneur de s'asseoir, lui qui, debout à la proue du splendide troupeau de la race bovine du pays, tient, d'un œil lucide et vigilant, le gouvernail dont les voiles, sous l'impulsion du magnifique cheval de trait indigène, entraînant, sur la route toute droite de la prospérité, le Champignacien qui ne craint pas ses méandres, car il sait qu'en serrant les coudes il gardera les deux pieds sur terre, afin de s'élever, à la sueur de son front musclé, vers des sommets toujours plus hauts ... "

"Notre route est droite, mais la pente est forte, les jeunes sont destinés à devenir des adultes, l'avenir est une suite de quotidiens, la route, elle est faite pour bouger, pas pour mourir. Je dis aux jeunes : la fête, c'est la vie. La vie, c'est ton visage ! Il existe aussi une intelligence de la main (...) et elle communique directement avec le cœur. Les veuves vivent plus longtemps que leurs conjoints."

Saurez-vous attribuer les citations à leur auteur ? Facile...

À la différence que le maire de Champignac est inoffensif, lui...
L'avantage avec la vraie danse de la pluie, c'est que cela peut marcher une fois de temps en temps, selon les hasards de la météo.
Il est peu probable que la crise financière se resolve tout seul.
Les dirigeants se sont bien servis et bien goinfrés sur la bête en toute immoralité, mais leurs attitudes hypocrites a fini par lasser le peuple, l'écœurer au point d'être prêt à se saborder eux-mêmes pour couler le système.

Oui, je rêve de voir la file de mes compatriotes retirer leur argent à ses banquiers, colosses aux pieds d’argile, comme pour la banque Northern Rock. Vu les appels entendus ici ou là, certains ont déjà commencé à remplir leur matelas !

Et un président qui n’a jamais été à gauche et qui vole au secours des vautours, ça reste toujours dans la même posture de ce qu’on a connu de la rupture : l’hélice tourne dans le vide, n’entraînant rien du tout.
En tant qu'individu fondu dans la masse de Léfrançais, entité créée par les politiciens et les journalistes, censée réagir comme un seul homme et parler d'une seule voix, je suis forcément comme mes compatriotes : abattu.
Et mon moral est d'autant plus bas dans mes fumeuses que je n'attends rien, sinon le pire, du lapin Duracell qui cherche avec frénésie des solutions à une crise dans laquelle il a puissamment contribué à nous enfoncer.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.