16
Commentaires

Bush et l'Irak : joker !

Il y a les nouvelles qui accrochent

Derniers commentaires

Pouvez-vous me dire d'où vient la photo sur cette article ?
Merci d'avance.
dernier discours de GWB :

Excuse me, I was a mistake.
Si S. Hussein n'avait pas dirigé son pays d'une main de fer, si les irakiens étaient massivement entrés en résistance contre l'occupant américain peut-être se seraient-on un peu plus posé la question de la légitimité de la guerre en Irak et donc de ses objectifs réels.
Dedefensa.org a donné un nom à ce trait de caractère américaniste : l'inculpabilité
Premier post sur les forum,
j'en profite pour lancer un petit bonjour a tous.

Les neurones qui portent l'information "Bush" et ceux qui portent la notion de "criminel de guerre" ne s'associent pas, et ne s'associeront jamais

Peut-etre parceque ce n'est pas l'information "Bush" qui atteint les neurones des americains, mais avant tout l'information "President des Etats-Unis" qui est beaucoup plus symbolique et donc certainement de-responsabilisante
Faut dire qu'on enfonce des portes ouvertes.
Ca n'intéresse plus guère le peuple américain d'entendre Bush dire qu'il a fait une erreur.


Le Blog de la Mirabelle
Cet article et les réactions me laissent assez pantoise.

Bush serait donc le seul responsable de cet énorme gâchis.
Bienheureux Américains qu'on dédouane aussi facilement de leurs fautes du fait qu'ils ont élu un nouveau président noir.

Je ne cherche pas à être bètement anti-américaine. J'ai un point de vue assez universaliste : dans chaque pays, il y a des intelligents et des imbéciles, des bons et des méchants. Comme partout. Comme dans mon immeuble ou en Birmanie.

Mais j'étais devant le JT à cette époque. Comme vous, j'ai vu la mayonnaise qui prenait. A ma connaissance, les USA sont une démocratie.....
Je me souviens avoir lu juste avant l'invasion un livre d'un ancien observateur de l'ONU qui expliquait qu'il était impossible qu'il y ait des armes de destruction massive en Irak. Ce pays était exsangue après 10 ans d'embargo. Il était vulnérable au plus haut point. Et il avait du pétrole, c'était une cible facile pour l'Amérique riche et surarmée qui refusait de faire des efforts contre le réchauffement climatique et de continuer à se gaver de ressources pétrolières.
Et puis cette humiliation du 11 septembre, il fallait bien que quelqu'un paie pour cela. On s'enlisait en Afghanistan, on ne trouvait pas Bin Laden. C'était si facile de s'attaquer à cette dictature. Je ne dis pas qu'il ne fallait rien faire contre Saddam, c'était un des pires dictateurs, allié des Français et Chirac avait déjà convenu d'accords commerciaux en euros avec lui pour la fin de l'embargo, ce qui explique pourquoi la France a refusé de se tirer une balle dans le pied en acceptant d'attaquer son allié. Ce qui a permis à la France de faire une chose bien pour de mauvaises raisons.

Je me souviens de toutes les manifestations partout dans le monde, y compris en France pour qui il n'était pas question d'y aller. J'y ai même participé. Je me rappelle que tous ces gens qui manifestaient avaient de très bonnes raisons pour l'empêcher, cette guerre.
Mais les USA se sentaient forts, ils pouvaient y arriver après l'humiliation du Vietnam.
Alors ce sont les USA qui y sont allés, avec leurs mandants, parce que l'ONU refusait de donner son aval
Le jeudi 10 octobre 2002, la Chambre des représentants des États-Unis d'Amérique, par 296 voix contre 133, autorise le recours à la force contre l’Irak, y compris sans l’aval du Conseil de sécurité des Nations unies (source Wikipedia).

S'en prendre à W, qui certes est l'instigateur, c'est facile.
Mais ce n'est peut-être pas lui qui pose réellement problème. Il y avait un certain nombre d'intérêts pour lui et ses amis : Il a essayé et ça a marché.

Une grande partie des Américains, et malheureusement la plus nombreuse, y est allée la fleur au fusil, en préférant croire les absurdités qu'on lui racontait.
Ceux qui savaient ou pouvaient savoir la vérité sur ces armes et sur les accointances de Saddam, le régime laïc, avec Al Qaida, la presse, se sont bien gardés de la ramener.

Et leur Parlement, y compris Hillary Clinton qui va être secrétaire d'etat aux Affaires Etrangères, n'a pas joué non plus son rôle de contre-pouvoir.

Alors certes ce monsieur Bush ne dormira sans doute pas très bien la nuit jusqu'à sa mort, et d'ailleurs pour bien d'autres choses que la "Guerre contre le terrorisme" a permis de faire. Mais s'il n'y avait eu que lui, ce ne serait pas arrivé.
Et il a toujours mis cartes sur table.
Qu'il n'ait pas été un visionnaire à la mode Todd, c'est cela son problème.
Parce qu'il croyait restaurer la puissance de l'Amérique, et qu'il a fait exactement le contraire.
je pense que les américains sont capables de lui faire un procès car ils sont capables, dans certains cas, de revenir assez vite sur les erreurs de leurs dirigeants ;
mais on ne peut pas juger Bush sans juger Blair, qui a été son complice pendant toutes ces années, qui a envoyé son peuple dans cette guerre envers et contre l'avis des anglais qui ont manifesté comme les français leur désaccord dans la rue ;

... Blair sur le sujet essaie de se faire oublier... et pour le moment il y réussit parfaitement !!

... ce serait incroyable qu'à partir de maintenant nos dirigeants puissent se retrouver devant le TPI lorsque leur action est jugée par l'Histoire comme criminelle, ce qui est le cas pour l'irak et demain sans doute pour l'afghanistan qui ressemble depuis 30 ans plus à un pays envahi par les puissances occidentales pour sa situation géo-politique qu'à un pays défendu pour la "bonne" cause....
...que notre petit roi soit inattaquable en france et condamnable par la justice internationale ?? !! ce serait assez comique
Dans le film Being W de Karl Zéro, on voit cette interview de Bush devant un sapin de Noël en 2001, et il dit que l'année 2001 a été pour lui et Laura une année intéressante !

Et une autre image surréaliste où il cherche les armes de destruction massive dans le bureau ovale en se baissant pour regarder sous les meubles ! trop drôle !
Internet change lentement la donne médiatique, aux usa aussi.

En juillet 2006 j'ai lancé sur youtube un montage vidéo intitulé "Bush crime in Irak"
A ce jour cette vidéo en anglais à été vue plus de 174 000 fois et a priori fait partie des premières vidéo en réponse à la recherche "bush irak" sur youtube.

Le crime de Bush en Irak version Anglaise

Cela signifie une chose qui semble bien réelle... des américains ont visionné un montage vidéo Français improbable à charge de Bush... c'est un début.
Internet permet cela, échanger via des actes créatifs et/ou informatifs à travers le monde relié au web.
J'ai laissé ouvert les commentaires (presque 300) et ils sont très instructifs à tous niveaux. Ils permettent à de nombreux américains de démontrer leur aveuglement, à d'autres moins nombreux de montrer leur intelligence mais surtout à de nombreux citoyens de tous pays de régler leurs comptes en direct sur youtube.com
On peut mesurer par les commentaires le niveau de "haine" que le gouvernement Bush à généré à l'étranger. J'ai effacé de nombreux commentaires quand même... appels aux meurtres, vulgarité pure... enfin bon je n'ai pas tout filtré non plus car cette vidéo est diffusée aussi en Allemand, Italien, Espagnol... alors je laisse filer, youtube étant au usa, là bas la liberté de parole est totale même pour dire n'importe quoi !
Tout cela est très nouveau et très positif finalement, des liens sont créés au niveaux des citoyens eux mêmes à travers le monde. A terme cela pourrait déposséder les média année après année du pouvoir exorbitant qu'ils avaient sur les esprits. C'est un début mais c'est aussi, à mon sens, une révolution médiatique de grande ampleur.

Pour ceux qui voudraient découvrir cette vidéo en Français voici le lien :

Le crime de Bush en Irak version Française

Mathias http://www.lesensdenosvies.org
Environ 4200 soldats étazuniens tués et plus d'un million de victimes irakiennes, depuis l'invasion de mars 2003.

"Bush a répété que ce qui lui manquerait le plus serait d’être le commandant en chef des armées américaines, mais aussi les rencontres avec les familles des soldats morts parce que ces réunions "vous inspirent tellement de choses". "Celui qui est le consolateur en chef (le président) finit toujours par être celui qu’on console."

Quelle frustration pour George, de ne plus pouvoir décider des guerres à mener ! Trop tard pour l'Iran qui, pourtant, aurait été un terrain de carnage idéal, un nouveau champ de bataille pour de nouveaux soldats à décorer à titre posthume. Rencontrer leurs parents endeuillés, ceux qui lui inspirent des choses, évoquer avec eux le sens du sacrifice, l'héroïsme, la grandeur des Etats-Unis... finis tous ces instants privilégiés.

Le retour au foyer avec Laura, les prières et les messes du dimanche en compagnie des new born christians, quelle déprime ! A sa place, je me remettrais rapidement au Bourbon.
Daniel, la nomenclature exacte, si vous faites références à la Cour permanente qui siège à La Haye, issue du Statut de Rome, texte signé en 1998, est "Cour Pénale Internationale" (sinon on confond avec les tribunaux pénaux internationaux ad hoc pour l'ec Yougoslavie et le Rwanda...). Désolée je fais ma pointilleuse.

Sinon les poursuites par ce tribunal sont impossibles...
Si la Cour a une compétence pour les crimes de guerre, contre l'humanité, de génocide et les crimes d'agression survenus après l'entrée en vigueur du Statut, c'est à dire après 2002, il se trouve que Bush n'est coupable d'aucun des trois premiers, a priori. Sauf à prouver qu'il a émis des documents, sighnés de sa main, encourageant ses forces à mener à bien des exactions de masse sur le territoire irakien, comme cela a été le cas pour les dignitaires nazis ou japonais à Nuremberg et au tribunal militaire international.

S'il pourrait être reconnu responsable de crime d'agression, le terme n'est pas encore défini par le Statut de la Cour, ce qui fait que ce crime ne peut pour l'instant être poursuivi par la Cour. Il le sera lorsque les Etats se seront mis d'accord sur la définition - une commission au sein des Nations Unies travaille actuellement à ce casse tête juridique : c'est comme le terrorisme, personne n'a envie de savoir ce que c'est, juridiquement parlant. Tous ont trop peur de voir un jour la responsabilité de leurs militaires engagés pour des actions menées dans le cadre d'opérations militaires, d'autant plus que les dites actions se multiplient à la faveur d'une moidification du concept stratégique des alliances régionales assurant la défense des Etats concernés.

OTAN, OSCE, OTSC, Eurocoprs, pacte sino-russe, tous travaillent à des actions de prévention, de maintien, de reconstruction de la paix, par des actions civilo militaires, sur de nombreux théâtres d'opérations. Personne ne veut donc défénir des termes aux conséquences juridiques dangereuses.

Autre obstacle :

La Cour a une compétence subsidiaire à celle des Etats, ne peut donc intervenir que si un Etat ne veut ou ne peut pas poursuivre.
Enfin sa compétence est activée sur trois fondements, dont aucun n'est réuni :

1. il faut que le crime ait été commis sur le territoire d'un Etat partie au Statut de la Cour. L'irak n'est pas partie au Statut de Rome...
ou que :
2. la personne poursuivie ait la nationalité d'un Etat partie au statut. Les Etats Unis, non seulement n'ont pas ratifié le Statut de Rome, mais l'administration Bush a retiré sa signature, qui certes n'engageait pas mais manifestait l'intention de s'engager
ou que :
3. la Conseil de sécurité active la compétence de la CPI en lui demandant d'enquêter sur des crimes commis, quelle que soit le lieu ou la nationalité des criminels. Les Etats Unis étant membres permanent du Conseil de sécurité et disposant du droit de veto, il est à l'abri de toute résolution de ce type.

Seule solution ?
Qu'un Etat s'arroge le droit de poursuivre sur la base de ce que l'on appelle "la compétence universelle", ce qui permet à un juge interne de poursuivre pour crimes internationaux des agents de l'Etat, même des présidents qui ne sont plus en exercice, à la manière des poursuites exercées contre Pinochet en Grande Bretagne en 1998.

Franchement, qui se risquerait à faire un truc pareil ? La chose semble improbable, et Bush à l'abri des poursuites...
Et oui!!! dans ce monde d' hypocrytes il vaut mieux naître avec grâce qu' etre gracieux, oû si on prefère dites nous qui vous frequanté et on vous dira qui vous etes
Bush, oui mais pas tout seul!
Combien l'ont accompagné ou défendu?
Qui s'est déclaré son copain et est allé le visiter chez lui (sans son épouse d'alors)?

Hein! quoi? Qu'est-ce que je devais faire? Lui cracher dessus?
Ce n'est pas aussi facile d'être Président que de poser des questions!


T'énerves pas , petit, rester calme aurait mieux valu.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.