40
Commentaires

Brouillard sur la hausse des revenus des patrons français

D'où peut donc venir la différence entre les deux études ?

Derniers commentaires

Le baron Seillières était un dogue... Mme Parisot tiendrait davantage de la stroumphette... Mais pour le patronat, qu'importe le flacon, l'ivresse est toujours au rendez-vous!
L'étude de Hay a un intérêt, elle montre une certaine disparité entre sociétés.

Dire que 77% des sociétés ont vu les salaires de leurs dirigeants augmenter sensiblement est une information importante.
IL y a bien une envolée des rémunérations pour certains.


Moyenner tout dans le même sac, c'est noyer le poisson. L'erreur tient pour moi au titre Les patrons, non, ce ne sont pas LES patrons, mais certains patrons.

En ce sens, c'est la réalité de la frontière entre les patrons du CAC 40 et les autres qu'on met en valeur.
Mince mon post est parti à la poubelle, je demande le remboursement de ma contribution sonnante et trébuchante.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Laurence Parisot fait un peu peur en tant que "chef des patrons". La bourse a perdu 20% (à peu près vrai je crois), donc 40% d'augmentation moins 20% de perte, ça ne fait plus que 20% d'augmentation ? Ils doivent se marrer, les syndicats, lors des négociations. Même si on pose que les 40% d'augmentation ne sont liés qu'aux stock-options (ce qui n'est pas le cas), une perte de 20% ramènerait l'augmentation à 32% non ? Heureusement qu'elle dirige un institut de sondage, habitué à manipuler les pourcentages, sinon...
Si vous allez sur le site du Medef (http://www.medef.fr/main/core.php) pour chercher si elle a saisi sa Commission d'Ethique sur ce problème des rémunérations (rien trouvé), jetez un oeil à gauche de la zone de recherche. La date, oui. Un tout petit peu de retard, le bug de l'an 2000, c'était il y a 8 ans, mais le Medef n'était pas au courant.
Les chiffres sont faux, enfin discutables, les jeunes patrons gagnent moins que les anciens, quoiqu'il en soit, je ne vais pas pleurer sur leur sort, je crois que je pourrais m'en sortir très bien avec une retraite beaucoup moins élevée que ces sommes ahurissantes en millions d'€ dont en entend parler en ce moment tous les jours à la radio, comme Total, entre autres, qui explosent tous les plafonds des rémunérations (d'ailleurs je me demande si on peut encore appeler ça comme ça ! ?).

Je vois que tous ces gens qui brassent de l'argent en veux-tu, en voilà, sont vraiment à mille lieues des réalités de ce que nous vivons en France d'en-bas. Hier soir sur le plateau de Chabot, Xavier Bertrand, Rachida Dati, et dans l'oppostion, Mélanchon, Manuel Valls, et Fançois Bayrou ...

Bref ça a ferraillé dur, mais quand au téléphone ceux qui en "bavent "le plus ont parlé de leurs problèmes, une caissière d'ypermarché, des retraités et une infirmière, qu'a répondu la droite : patience, vous allez voir ce que vous allez voir, les réformes vont continuez (dans le bon sens s'entend). Ben voyons !

Et en attendant qu'est-ce qu'on fait pour manger, se loger, se chauffer, se déplacer .... patience devrons-nous répondre à nos commerçants ?

Rachida Dati, particulèrement à côté de ses pompes, était apparemment très loin des préocupations des Français et je vous fais grâce de la pauvreté de son argumentation. Autant ces chiffres faramineux en millions d'€ ne me parlent pas, 1000 € de retraite pour deux personnes ne parlent pas davantage à nos politiques, ni aux patrons et autres riches de tous poils. Leurs caisses sont pleines, et les nôtres se vident à la vitesse grand V.

Dans ces débats, que je ne devrais plus regarder à l'avenir, ce qui est extrêmement choquant, c'est que ces gens à droite comme à gauche, rient de leurs bons mots .... comme quoi la gravité de la situation ne les atteint pas, ils nous manquent totalement de respect en ricanant de nos problèmes. Ils pourraient au moins montrer un minimum de décence ! Les plus démunis qui les regardent n'ont pas envie de rire.
Si je comprends bien Mme Parisot, les autres pays européens connaissent une fuite de leurs dirigeants d'entreprise, puisqu'ils ne savent pas les retenir avec des rémunérations suffisamment attractives... Ce qui ne les empêchent pas d'avoir des indices économiques souvent meilleurs que les nôtres... Autre chose: Mme Parisot ignorait tout autant les curieuses pratiques comptables de la fédération patronale de la métallurgie... A ce point, le ridicule devient touchant...
« Or, entre le moment où cette étude a été faite et aujourd'hui, la bourse a perdu 20%, donc de ces 40% vous pouvez déjà passer à 20% ».
A oui, quand meme... c'est en CM1 qu'on apprend "on additionne pas des choux avec des fleurs".
Tiens, c'est curieux, ils ont du faire grève pendant douze mois pour avoir de telles augmentations !
Quand on voit les manifestations que certains doivent faire pour obtenir ne serait-ce que 0,5% de plus sur leurs salaires...
LP aurait été parfaite au politburo
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.