40
Commentaires

Brimades dans l'Armée : le débat s'engage sur sites et blogs

Internet semble bel et bien un lieu d'expression privilégié pour la Grande Muette. Depuis la publication d'un rapport sur les droits de l'homme dans l'armée française, le débat s'engage sur la toile, de Rue89 à "Secret Défense", le – désormais célèbre – blog de Jean-Dominique Merchet.

Derniers commentaires

Courte présentation perso : profil de vagabond, jamais fait l'armée (P4 involontaire) rue, zone, bourgeoisie, actuellement en phase de sédentarisation. Profession : couteau suisse. Obédience : pacifisant.

Après avoir regardé ces images et les avoir comparées aux quelques récits de guerre que j'ai parcourus, anciens et contemporains, articles de journaux, rapports d'ONG évoquant les maltraitances et tortures infligées aux prisonniers en temps de guerre, ayant rencontré des légionnaires à Nice, ayant cohabité avec un cynophile ex-légionnaire (Tchad, Liban, Corse), il me parait possible que ces images ne soient pas incohérentes avec une nécessité d'entrainement.
Elles sont obscènes, atroces, apparemment inhumaines, pourtant je me demande si un semblable entrainement ne serait pas censé permettre justement au soldat prisonnier torturé de préservé son humanité au sortir de l'épreuve.
Si d'aucuns connaissent des exercices plus propices à préparer un soldat à l'épouvante, je serais intéressé par leurs témoignages.
Merci Justine pour cette analyse.

Je viens également de voir l'émission concernant les légionnaires et il me semble qu'il y a un aspect sur lequel on n'insiste pas assez. En exagérant les brimades sur les militaires jusqu'à la torture, on prépare aussi des tortionnaires pour demain, dans des conflits où désormais la frontière entre bélligérants n'est pas nette et le renseignement de plus en plus nécessaire...

Si vous allez lire les témoignages du site 4acg.fr (Les Anciens Appelés en Algérie contre la guerre) vous verrez comment des appelés non préparés ont pu s'habituer à côtoyer une torture qui est encore pour certains leur cauchemar d'aujourd'hui. Alors comment réagiront des militaires de carrière à qui l'on dit qu'en cas de capture ils seront, eux, obligatoirement torturés ?
La torture sera un moyen banalisé mais jamais avoué. La défense des droits de l'homme ne sera pas une notion prioritaire pour ces militaires.

En outre , l'armée française, contrairement à l'armée américaine, bénéficie toujours de la complicité du pouvoir politique, qu'il soit de droite ou de gauche, pour masquer ses turpitudes ou , au moins, pour retarder leurs révélations.

Et aujourd'hui, Sarkozy dans le bourbier Afghan , s'engage dans un processus identique à celui de la guerre d'Algérie avec Robert Lacoste et Guy Mollet. Avec les mêmes conséquence et le même bourrage de crâne. Un souhait : que les médias d'aujourd'hui ne soient pas, comme hier dans leur majorité, les complices d'une "grande muette" qui argumente surtout avec le secret défense.

Jourocos, webmestre de 4acg.org...et ancien officier de réserve.
Mikhail Bakunin

Trois Conférences faites aux ouvriers du Val de Saint-Imier (Mai 1871)


"[...]Un régime despotique, absolu, alors même qu'il a les apparences de la liberté, doit nécessairement s'appuyer sur une puissante armée, et toute grande armée permanente rend tôt ou tard la guerre extérieure nécessaire, parce que la hiérarchie militaire a pour inspiration principale l'ambition: tout lieutenant veut être colonel, et tout colonel veut devenir général; quant aux soldats, systématiquement démoralisés dans les casernes, ils rêvent des nobles plaisirs de la guerre: le massacre, le pillage, le vol, le viol, - preuve: les exploits de l'armée prussienne en France. Eh bien, si toutes ces nobles passions, savamment, systématiquement nourries dans le coeur des officiers et des soldats, restent longtemps sans satisfaction aucune, elles s'aigrissent et poussent l'armée au mécontentement, et du mécontentement à la révolte. Donc il devient nécessaire de faire la guerre.[...]"

ici les textes en integralite des trois conferences
Pensez à signaler à vos confrères de rue89 que vous mettez l'émission hebdomadaire en ligne dès le vendredi soir [quote=dès ce samedi sur le site d'Arrêt sur images]
;-)
Je ne suis pas militaire, hein, ça se saurait...
Mais mon frère et mon ex étaient des engagés volontaires et ont "taté du terrain" si je peux dire plusieurs années, plusieurs terrrains...
Ils ont été "formé à la dure" pendant les préparations et n'avaient pas la vie rose sur le terrain non plus... Mais quand ils me racontaient leurs atrocités, elles leur paraissaient normales...
Bien capable de tenir le discours lu ci dessus "pas des femmelettes quoi"!!!!

Ils y étaient habitués et ne voyait plus où était le mal... On peut dire qu'ils étaient rentrés dans le moule... C'était leur norme!!!
Du coup, je ne m'étonne même pas à la lecture du dossier...

C'est affreux, suis je blasée???!!!!
Rentrée dans le moule, moi aussi, à mon insu???

Merci pour le réveil!
Message 2/5 max du 25/02/09.

Personnellement, je trouve indigne cette rumeur selon laquelle cette pratique, comme dirait Fellini, de Salo aurait pour fonction de permettre de vérifier que les troufions ne sortent pas clandestinement des munitions après un entrainement.

Cela étant dit, le fourrier (le bien nommé) me fait savoir qu'il manque encore plusieurs obus de mortier.
Messieurs, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

yG
un militaire torture un autre militaire.....
je ne sais pas si je dois être contrarié.
A partir du moment ou l'on demande a des hommes d'avoir un comportement essentiellement inhumain, peut-on imaginer qu'on les "forme" avec respect de la personne humaine ?? Il faut savoir ce que l'on veut aussi...
le peu de temps que j'ai passé au service m'a suffit pour devenir totalement antimilitariste. En effet je me suis fait taper dessus plusieurs fois en étant simplement en rang pour attendre l'entrée a l'ordinaire(cantine) de la caserne c'etait en 1981
Coluche sur les "interrogatoires poussés" de la police :

"Vous savez, la police c'est pas un métier facile! Si on peut pas foutre des coups de poing dans la gueule, des coups de pied dans le couilles et puis des bâtons de flic dans le cul, comment voulez-vous les interroger? Des fois ils parlent même pas votre langue..."


Je suppose que ça s'adapte à la légion étrangère :

Vous savez, officier dans la légion étrangère c'est pas un métier facile. Si on peut plus les faire courir déshydratés dans le désert, les faire courir à poil en nocturne et leur foutre des coups de bâton sur la gueule, comment voulez-vous les former? Y en a qui parlent même pas français...
Des brimades que ceci !? Laissez-moi rire.
Que s'apprête à faire l'instructeur au visage flouté accro à la Kro, avec son bâton ? A frapper les recrues alignées contre le mur afin de leur inculquer quelques notions basiques de discipline, et sans doute à en sodomiser quelques uns avec le dit bâton pour le fun... Rien de méchant.
On a déjà vu pire comme bizutage.
Ces accusations participent d'une vaste campagne de dénigrement de nos valeureux militaires.
Il n'y a pas plus de gradés sadiques dans l'armée que de prêtres pédophiles dans l'église catholique.
Très bon article, une fois de plus, Justine.
Des pratiques affligeantes, dans un pays dit "civilisé".
L'homme sera toujours un loup pour l'homme.
Merci Justine ! Grâce a ce résumé complet , la Grande Muette est en orthophonie.
Plus rien ne m'étonne la torture dans l'armée, les bavures policières et j'en passe tellement...
non non , je ne cliquerai pas sur l'image pour un gros plan !

Hé ho , l'armée forme des hommes , pas des femmelettes !
(2ème degré en dessous de la ceinture )
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.