73
Commentaires

Brice et Nicolas, amis pour la vie

Derniers commentaires

je profite du fait que ce post ait (re)fait surface et du fait que la nouvelle engeance de l'immigration ait mis la délation au goût du jour pour régler l'immigration (c'est vrai qu'il est devenu le spécialiste français ès trahison), pour commencer à dénoncer les agissements de nos préfectures....... je sais c'est pas beau mais parfois c'est juste citoyen.......

manif ce matin devant la préfecture à strasbourg par RESF : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/02/16/01011-20090216FILWWW00294-sans-papiers-manif-a-strasbourg.php

et bien sûr la préfecture dément
je viens de regarder "it´s a free world " de Ken Loach et j´ai compris la logique du passage de herrteufel de l´immigration au travail :
la privatisation des flux migratoires. Pour entrer et rester en Europe, un seul sésame : le contrat d´embauche. etkicéki lé donne les contrats ?
les agences de travail et d´intérim. Ce sont elles qui autoriseront l´entrée des prochains immigrés.
voilà. c´était mon quart d´heure optimiste . -)
Rajout sur Hortefeux : dans le JDD du 15 fevrier, on apprend que pour Brice, il y a deux choses qui le rassurent : le travail et l'humour. Avec Valérie, ce fut les (Horte)Feux de l'Amour. Aujourd'hui pour séduire les Syndicats, ce serait les (Horte)Feux de l'Humour ? Il parait même qu'il a essayé de faire rire Jean-Claude Mailly de Force Ouvrière...
Walpole [http://www.pensezbibi.com]
Chère Judith,
Il y a un oubli là-dedans, c'est la place de Valérie Hortefeux, grande ami de Carla qui donne encore plus d'allure à l'amitié indéfectible entre nos deux Compères. Valérie a bénéficié du soutien de Little Nikos pour entrer dans l'Equipe de Com de la Caisse d'Epargne - caisse de résonance du Sarkozysme qui a perdu 700 millions récemment - entreprise que les employés surnomment la "SarkoLand" tellement il y a d'écureuils libéraux à l'intérieur. Oui, avec Valérie, il y a aussi autre chose que ses vacances à Saint-Tropez avec Charlotte Rampling : il y a cette Opération politique qui consiste à redorer le blason de Brice un peu écorné par ses chasses à cour épuisantes, à pacifier le Bonhomme en lui inventant une bonhomie et une bienveillance à nos Malheurs. Little Nikos-Brice-Carla-Valérie : un Quatuor avec lequel l'amitié se conjugue avec les ressorts moins dignes de la Politique. Tout cela est en plus amples développements sur le site de Walpole [http://www.pensezbibi.com]
En tous les cas, bravo pour votre article sur cet article.
Fabuleuse Judith ! comme toujours ;-)
"le passage d’Hortefeux au ministère de l’Immigration, dont le bilan se chiffre en dizaines de milliers d’expulsés, tient-il dans le constat réjoui qu’en tire le ministre : "Ce fut finalement un cadeau formidable : je suis passé du statut de l’ami du président au responsable qui atteint ses objectifs".

Je ne sais pas si j'ai le droit de faire de la pub pour un bouquin sur ce site, mais bon, tant pis : Au sujet des indicateurs de performance et des objectifs fixés aux ministres, il existe un petit format (150 pages) qui aborde ce thème, de Maya Beauvallet "Les stratégies absurdes" (Seuil) que je recommande à tous. C'est facile à lire, c'est documenté et très efficace. Si vous êtes dans l'enseignement, je vous le recommande 2 fois au carré, si vous êtes salarié dans une grande entreprise, je vous le recommande au moins 4 fois ... :-)
Le "parce que c'était lui" résonne avec le "ce n'était pas lui, ce n'était pas elle" des pirogues congolaises au grand bal de l'Opéra.
Seratit-ce subliminal, une histoire d'amour ratée, un rendez-vous qui n'aura pas lieu ?



http://anthropia.blogg.org
chère Judith, vous avez réussi à me faire revenir à la lecture d'un sujet sur HORTEFEUX, entre lui et BESSON je suis incapable de choisir lequel a la palme de la pire engeance à mes yeux ;
et puis je me suis dit qu'écrit par vous ça devait être plus digeste !!!
après un instant de compassion pour vous car mes douches matinales je les préfère accompagnées d'une autre musique......., je me suis dit que décidément ce BARBIER ne manquait pas d'air ;
à l'époque de l'arrivée de CBS et de ses UNES dithyrambiques pour ce qui n'était tout de même qu'un mannequin reconverti (dans quoi je ne l'ai toujours pas saisi bof !!), je pensais qu'il était urgent qu'il puisse la connaître de façon un peu moins éthérée, ça nous épargnerait ces articles dignes d'un Arlequin (je vous rassure j'en ai juste entendu parler, je n'en ai jamais lu !!)..........
et puis il s'est marié ?? un peu comme dans la phobie où il faut se choisir un objet contra-phobique pour continuer à vivre !!! alors je me suis dit qu'on en avait peut-être enfin fini avec CBS à l'EXPRESS.......
mais rien n'arrête ce coeur tendre : après l'amour, l'amitié ;
décidément Mr BARBIER est un grand sentimental ; il a l'air d'être de ma génération et à l'époque nous avions le choix entre "UNION" et "NOUS DEUX" : à mon avis il avait choisi "Nous Deux" !!!
mais y voir du Montaigne-La Boétie entre Sarko et Hortefeux c'est faire insulte au sentiment noble de l'Amitié ;
vu de l'extérieur leur couple fait plutôt "petits arrangements entre amis", ou "associations de malfaiteurs" ;

mais tout cela traduit simplement la manière dont notre omniprez gère la France avec sa vision népotique de l'administration de ce pays (quand je pense que Neuilly doit se taper un gamin de 20 ans uniquement parce qu'il est "le fils de" beurkkkkkkk tant pis pour eux !!)
Hortefeux incarne la soumission du fonctionnaire servile, tout ce qui'l y a de plus détestable dans une démocratie (mais Besson est peut-être le pire puisqu'avant la soummission il y a eu la trahison !!) ;
j'espère que notre démocratie a encore de nombreux garde-fous pour nous protéger de ce genre de fonctionnaires qui obéissent à tout et n'importe quoi, et là je suis sérieuse car je n'oublie pas que ces infections qui démarrent parfois sournoisement, ont quelquefois provoqué de graves gangrènes dans notre pays !!
la meilleure fin de ce "Nous Deux" serait qu'ils aillent s'aimer loin de nos yeux et de nos coeurs !!!

merci Judith pour cet article dont la forme de l'écriture aide à faire passer l'écoeurement laissé par le fond...............
Résultat possible du décryptage de Judith Bernard: le magazine appartenait encore il y a à peine 3 ans à Dassault, alors que maintenant il se fait Roularta dans la farina.
Comment sortir indemne d'un tel traitement ?
D'après Wikipédia, y ont chroniqué: Albert Camus, Jean-Paul Sartre, André Malraux, François Mauriac et Françoise Sagan.
Plus récemment, y ont chroniqué (ou sévissent toujours): Claude Allègre et Jacques Attali par exemples.
Merci pour cette chronique.
Encore une fois.
Ramon 3 (vous avez perdu un point), puis-je vous conseiller d'oublier l'impératif comminatoire ?

Lorsqu'on confond "empahhie" et "sympathie" dans l'unique but de faire le malin (pour se ramasser lourdement en prouvant qu'on ignore le sens des mots),

est-on tellement bien placé pour faire de la critique littéraire ?

yG vous a redressé le poil, il a très bien fait, ça vous apprendra !

La prochaine fois il vous chantera "Ramona"

***
Judith,

laissez tomber les discussions laborieuses avec Joffrin et les analyses subliminales . C'est pas votre truc et vous n'y récoltez que des déconvenues.

Alors que vous avez de l'or sous la plume avec le billet du jour. C'est vif, enlevé, précis. Dans ce style, vous suscitez l'empathie et l'adhésion.

Et, un bonheur n'arrivant jamais seul, cela réduit au chômage votre mameluk autoproclamé, Yannick G.
Excellent !!
Les extraits de l'article sont dignes de Point de vue etc...ce qui n'est guère étonnant. Les deux titres font partie du même groupe.
Merci pour vos chroniques
Un discours de NS me fait trotter dans la tête cette chanson de Dalida
Désolé ce n'est pas sous ma douche, chère Judith, car j'avais en commande pour ce matin des pieds de cochons !! Lisant votre rubrique, je saute sur ma chaise ! comment croire aux amis de trente ans ? je suis sûr vous le faites exprès pour embêter le petit nicolas ( avec ou sans talonnettes ! ) Car dans ce panier de crabes que compose le monde politique est il possible de s'aimer ainsi ? nicolas est obligé de garder quelques amis, car je crains que plus personne ne désire travailler avec notre autoritaire, pragmatique président, colérique souvent.

D'ailleurs cécilia ( épouse de Jacques Martin ) déposa une main courant à son encontre dans les derniers mois de leur instable mariage ! durant la campagne présidentielle. Il fut conseillé à Ségoleine de d'énoncer ce fait de violence, ce qu'elle s'honora de ne pas adopter. nicolas devrait se méfier des amis surtout de trente ans ! qu'il demande à jacques ! un autre ami ! conseillant à ses amis de marcher dessus " ça porte bonheur !! " ..................... il parlait de nicolas !

nicolas n" existe plus sur la scène internationale, tous les regards se tournent vers l'Amèrique, celle qu' il hait ! qu'il lui faudra accepter, copier, notre réaliste président mangera son chapeau tel un petit soldat marchera dans les pas d'Obama et disparaitra dans l' empreinte du grand homme. A partir ce cet instant je ne voudrais pas me trouver un de ses ministres, collaborateurs, conseillers ou amis de trente ans !.....................
Bien. Je n'avais jamais lu Nous Deux Intimité, grâce au décryptage de Judith Bernard, c'est fait.

("Meilleur ami" : parions que la longue liste des meilleurs amis de Notre Saigneur va se faire des papillotes avec cet express - pas de majuscule pour cette chose molle)

"longéviteux". Comme "calamiteux" ?

http://tinyurl.com/67j7vy
Brillante chronique. On retrouve la Judith Bernard qu'on aime tant, incisive et mordante. Youp (je vais me faire assassiner par YannickG si je ne me reprends pas) : on ne t'avait jamais perdue ! Cela dit, ce n'est pas gentil de se moquer d'un journaliste qui ne dormait pas à l'école pendant ses cours de storytelling. Tu n'aimais pas les contes de fées quand tu étais petite ?
Et pour rester dans la littérature et épiloguer sur les nombreux amours du Petit Nicolas®
Les puristes vont me dire que amour (comme délice et orgue) sont masculin au singulier et féminin au pluriel…
Je suis d’accord lorsque l’on veut magnifier UNE seule idée.
Des orgues grandioses… (il s’agit d’un seul orgue)
Des amours tumultueuses [ou orageuses]… (il s’agit d’une seule relation amoureuse conflictuelle)
Nous écrirons donc correctement : « de nombreux amours », lorsqu’il est question d’amour successif avec des partenaires différents.


François VILLON vs MONTAIGNE
(pour les nuls)

Merci Professeur de nous expliquer que « antan » veut dire « il y a un an »

Stan 1000g
Bravo Judith: encore un bijou d'explication de texte que vous nous offrez là! encore une pépite à votre actif. je suis fan.
Et alors l'Express: super!!! pour un journal dit "de gauche": quel scandale!....Christophe Barbier devrait plutôt aller écrire au Figaro
Heureusement, il y a longtemps que j'ai arrêté mon abonnement chez eux. Mis à part Marianne, on n'a vraiment pas grand chose à se mettre sous la dent.
Un sympa dépiautage d'un article qu'on se sent affligé de trouver dans l'Express. C'est drôle, corrosif, bien troussé et y'a même un peu de fond. Parfait.
Judith, vous vous êtes trompée :
« Qu’un ami véritable est une douche chaude ! »

« C’étaient pas des amis choisis
« Par Montaigne et La Boetie

voir ce lien


A propos de la prestation du Petit Nicolas® au Salon de l’Agriculture.
Comme on a les amis qu’on mérite…
Je préfère cette version plus poétique…

Stan 1000Kg
Merci Judith!
C'est toujours un grand plaisir de vous lire.
Premiere reaction legere : Cette chanson de Wayne Carter :

En Francais : "Ma femme s'est barree avec mon meilleur ami : Qu'est-ce qu'il me manque ! "

Bon, cafe, puis re-lecture de cette chronique ...
Encore une fois, votre chronique m’a bien fait rire.

L’article de l’Express est une énième déclinaison du « tarte à la crème ami de trente ans ».

Il y a belle lurette que les journaux/hebdo. « sérieux » ont cédé au peopolesque, avatar d’un lémédia interlope.

Mais merci de nous le rappeler avec votre ironie légère et savante, toujours solidement argumentée.
Je me souviens, c’était la semaine dernière : dans les brumes de la douche matinale, [...]

Oh Judith, n'en rajoutez pas hein !
Votre introduction m'empeche de me concentrer pour lire l'article correctement...

Tant pis, je reviendrais plus tard
Bonjour,

Excusez-moi Judith, mais je préfère la couverture du Télérama de cette semaine.
Désolé de jouer le rabat-joie mais il y a une coquille dans votre texte parfaitement troussé par ailleurs.
On écrit "saynète" et non "saynette".
Sans rancune ;-)
Un instit psychorigide
superbe chronique: bravo!!

si ça continue, l'express va fusionner avec paris match...
Il me semble que tout était dit dès le premier paragraphe...

[quote=JB]toujours plus réactifs

On pourrait également dire "toujours plus dans la Réaction"...
L'article analysé et l'analyse de l'article n'ont aucun intérêt.
Mais de ce tour de passe passe stylistique, par lequel ces hommes politiques en responsabilité sont transformés en inoffensifs héros de bluette, il ne faut pas conclure qu’il est apolitique : outre que la transformation les rend attachants et sympathiques, l’inscription de leur amitié sous la tutelle mythique du duo Montaigne-La Boétie auréole les deux protagonistes d’une sagesse humaniste discrètement érigée en apanage de la droite, qui récupère ainsi ses droits au "monopole du cœur".

Non, non, c'est juste pour souligner ce passage de Judith, celui qui donne sens à ce qui avance masqué dans l'Express, dont ce qui ressemble à un publireportage sur la valeur de l'amitié à droite me permet de rappeler que l'amitié, comme valeur politique, est justement une valeur anti-politique (et non apolitique, attention), car, d'une part, c'est un critère clivant, vous êtes mon ami ou vous ne l'êtes pas, et d'autre part, il implique un contact personnel, ce que la politique ne nécessite aucunement, heureusement (car, cela ne peut se faire à l'échelle d'un pays).

On comprend mieux alors, à défaut de l'excuser, le "Casses-toi pauvre con".
Ce n'était qu'un citoyen, pas un ami...

yG
C’est une histoire de [s]talons aiguilles[/s] d’échasses, d’ailleurs le ministre de la reconduite à la frontière, quel bel échassier, lui aussi (bécasseau, [s]six cognes[/s] cigogne, grue, héron, [s]plumeur[/s] pluvier ou marabout plus simplement ???)

C’est l’histoire sinistre d’un journal qui a tout oublié de son histoire (Où sont les ombres de Jean-Jacques Servan-Schreiber et de Françoise Giroud) , depuis qu’il est dirigé par un petit agité, brillant sans doute mais toc, tout comme le trémulant président dont il lèche soigneusement et quotidiennement les immenses talonnettes (ce qui lui fait une langue chargée comme un casier de dangereux repris de justice) ?

C’est une histoire dont on n'a vraiment rien à battre par ailleurs, car les battements de cœurs de ce genre de gens on attend juste qu’ils s’interrompent, aussi tôt que possible, non ?

Tout ceci à propos de maquette... On n'en sort pas depuis qu'on est dirigés (n'exagérons rien) par un modèle réduit !

***
Heureux deux amis qui s'aiment assez pour (savoir) se taire ensemble.

Charles Péguy
Merci Judith, pour ce décorticage. On dirait du Christophe Barbier dans le texte, non? (Je parle de l'article de l'Express).
Pourtant c'est signé K.M. sur l'image que vous avez mis en ligne.
J'en profite pour proposer un sujet d'enquête. Dans leur livre sur les dérives du Canard Laske et Valdiguié disent que les textes des journalistes sont réécrits à la sauce Canard. Est-ce pareil dans les autres journaux?
Pour rester dans la fable
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.


Stan 1000g
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.