38
Commentaires

Bouton du RIP : Castaner boude

Commentaires préférés des abonnés

"A force de bouder on devient du boudin" Jacobus Vander Tseu.


Ce monsieur Lechypre, il est bizarre. Il parle de long terme sans voir très loin.


Les privatisations du rail italien et du Royaume Uni ont été catastrophiquement catastrophiques.


Sur le plan (...)

Je reviens sur cet article :

Castaner ne boude pas

Mais tel un enfant Castaner à la suite de Trump et ses acolytes refuse d'obéir aux lois et à la Constitution


Tout comme William Barr le procureur général nommé par Trump qui refuse d'obéir aux demandes (...)

De la répression policière à la censure du Conseil Constitutionnel : de la boucherie à la bouderie....

Derniers commentaires

Hors sujet, mais je n'y résiste pas: un des journalistes de France Inter a eu ce matin un génial lapsus. Il a parlé de "micronisme" avant de se reprendre et de changer le i en a.

Les uns se battent pour mettre en place un référendum qu'ils perdront. Les autres se battent pour empêcher un référendum qu'ils gagneront. Va comprendre :-)

haha, en même je comprends le p'tit chrichri, ça doit lui faire un peu mal au cul d'avance, de tendre le bâton pour se faire tabasser...il doit bien le sentir, qu'après les européennes, ce gouvernement va reprendre une 2eme volées avec le RIP...

Je reviens sur cet article :

Castaner ne boude pas

Mais tel un enfant Castaner à la suite de Trump et ses acolytes refuse d'obéir aux lois et à la Constitution


Tout comme William Barr le procureur général nommé par Trump qui refuse d'obéir aux demandes des sénateurs


Cette liberté de faire, ce déni de la démocratie est ce qui fait le fascisme


Comment lutter contre cela si l'on veut maintenir les règles de la démocratie : à vrai dire on se sent bien désarmé


Castaner aurait dû démissionner ou être limogé. Il est encore là

Je crains qu'il ne reste plus à l’État que de museler la parole après avoir dompté la presse. Ce muselage est en train de se faire par des lois visant à étouffer petit à petit la liberté d'expression


Ah Le Monde vient de découvrir l'oeuf de Colomb : après avoir visionné les vidéos montrant des violences policières contre les Gilets Jaunes, le Journal vient de se rendre compte que ces violences étaient violentes et inacceptables

À propos de la conclusion, j'informe les masses ici présentes que moi, quand je vois un truc signé d'Éric Brunet ou approuvé par lui, je vomis.
Et je n'ai aucun besoin de le lire, je sais d'avance que ce sera un ramassis d'immondes billevesées.

Le conseil constitutionnel a eu une lecture littérale et a tordu l'esprit de la loi entend-on dans le sujet des Echos. Oui c'est vrai, mais en même temps, si on laisse la loi être promulguée et appliquée pendant un an, vous imaginez le bazar pour revenir en arrière ? Donc chapeau, coup de maître ce tordage de bras.

Le Privé fait mieux que le Public !

ça mérite une étude plus poussée.

Les aéroports sont pourris ? La SNCF est plus nulle que les transports des autres pays ?

La distribution de l'eau ? les assurances complémentaires plus efficaces que la sécurité sociale ?


"Si t'achètes c'est qu't'y gagnes, si tu gagnes c'est qu'j'y perds !"

Proverbe


Non mais attendez ça ne va plus là : un coup le Monde est un torchon capitaliste aux ordre du pouvoir, un coup il fait des articles intéressants qui passent les vraies infos...


On est tout perdus sans manichéisme, nous.

"C'est toute la sournoise beauté du droit, que d'habiles exégètes peuvent lui faire dire tout et son contraire. En l’occurrence, s'appuyant sur "l'esprit" du RIP plutôt que sur sa lettre".

Pas tout à fait, car le recours à l'exégèse n'est pas autorisé, lorsque le texte est clair. Ici le texte était clair et la lecture littérale s'imposait.

Les vrais juristes, dont ne fait pas partie Olivier Duhamel, ne s'y sont pas trompés.

Pourtant, je trouve qu'il n'y a pas vraiment raison d'avoir peur ! 


Plus de 4 millions de signatures à trouver pour un truc technique de cet acabit alors que la pétition du "sauvetage de la planète" vendue à grand renfort de campagne médiatique n'a recueilli que 2 millions...

Le "sauvetage de la planète" est abstrait alors que là c'est concret. Avec un simple clic, on mettra clairement un bâton dans les roues du gouvernement, et en ce moment, il y a sans doute du monde prêt à le faire.

encore faut-ils qu'ils s'en donnent la peine !

Et puis, c'est bête mais ça se vérifie, il est plus facile de mobiliser "contre" que de mobiliser "pour".

Cela dit là c'est un vote POUR un référendum. On pourrait être pour la privatisation (ou indifférent) et vouloir un référendum simplement par principe démocratique.

Moi je suis à priori méfiant envers cette privatisation mais je ne sais pas encore ce que je voterais dans le cadre d'un référendum. Ca nécessite que je m'informe plus sur la question.

Mais je suis définitivement pour la tenue d'un référendum en matière de privatisation (ça devrait être obligatoire d'ailleurs).

Je me demande d'ailleurs comment, lorsqu'il aura accepter d'appuyer sur le bouton, les futurs votants vont être informés? Ch'uis naïve peut être: on ne va pas les informer évidemment! 


@si le fera ! ils sont sur la brèche !


;-)

Ah ben voilà! :)

Et les 4 millions d’abonnés cliqueront aussitôt ?

Merci pour la chronique. Je l'ai relue plusieurs fois, ainsi que l'article du Monde que vous commentez, mais j'avoue bien volontiers que je demeure largué sur les arguments juridiques de part et d'autres. J'en retiens quand même que bien que le Conseil Constitutionnel semble avoir tranché quelque chose, le gouvernement tente de s'y soustraire, et je ne pensais même pas que ce soit envisageable. Est-ce que cette guérilla juridique est de bonne guerre, ou est-ce quelque chose d'inédit, propre à ce gouvernement, de vouloir tordre le bras à ce point d'une autorité qu'il doit respecter. Ce serait utile de l'expliciter, pour qu'on saisisse bien les enjeux.


Dans l'article du Monde, un point me semble révélateur. Voici un des arguments du gouvernement : « le constat ultérieur de la promulgation d’une loi ayant un objet directement contraire [au projet du RIP]prive l’initiative de son objet » . Il semble que le gouvernement pense que le RIP va obligatoirement s'opposer à la privatisation. C'est un formidable aveu, parce qu'après tout, le référendum pourrait très bien aller dans son sens. Tout cela me semble témoigner d'une extrême fébrilité. Mais j'ai peut-être (voire : vraisemblablement) pas tout bien compris. 

"A force de bouder on devient du boudin" Jacobus Vander Tseu.


Ce monsieur Lechypre, il est bizarre. Il parle de long terme sans voir très loin.


Les privatisations du rail italien et du Royaume Uni ont été catastrophiquement catastrophiques.


Sur le plan humain -travailleurs et voyageurs- comme sur le plan des infrastructures.


Sans prendre monsieur Lechypre pour tête de turc -bôahf- faudrait lui fournir des jumelles avec la courroie bien sûr.


qu'il laisse trainer , la privatisation sera décalée d'autant et au final le loi pourrait ne pas être promulguée durant cette mandature. 



Le ministre ne taquine le bouton que dans les boites de nuit ....

"La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave" : discours de DE GAULLE en 1942, en un temps où il n'était pas au pouvoir.

De la répression policière à la censure du Conseil Constitutionnel : de la boucherie à la bouderie....

For Castaner :

R.I.P RIP

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.