93
Commentaires

Boulevard Le Pen

Mélenchon et Besancenot côte à côte sur le plateau du Grand journal.

Derniers commentaires

Il y a de bonnes raisons de rester bon copain avec Finkie, Zemour, Levy, etc..., ou tout au moins, d'eviter de les mepriser.
C'est tres difficile, dans une société politiquement libérale (ou chacun choisit son mode de vie), que tout le monde puisse avoir acces, dans de bonnes conditions, aux formes de collectifs qui peuvent rendre une vie meilleure, à l'échelle de la société (patriotisme, moralité collective...), ou sous des formes communautaires (où on partage un mode de vie). C'est un des grands sujets de reflexion de la philosophie politique contemporaine, à travers John Rawls, et ceux qui le contredisent ou completent.
Finkie, Zemour, Levy..., semblent ne pas très bien voir une solution a ce probleme, tout en accordant de l'importance à certaines formes, assez consistantes, de collectifs. Cela les conduit à dire des choses dont on a du mal a voir si elles sont pleinement compatibles avec le liberalisme politique.
Mais qui, aujourd'hui, connait une solution vraiment satisfaisante au probleme ?
Souvent ceux qui méprisent Finkie, Levy, Zemour..., se contentent de leur aboyer dessus des qu'ils approchent de la ligne jaune du liberalisme politique, sans être a meme d'expliquer eux-mêmes, comment on peut avoir des formes consistantes et satisfaisantes de collectifs dans une société politiquement liberale, voire meme en ignorant completement, en bons neo-liberaux, qu'il puisse y avoir des formes de collectifs qui peuvent rendre une vie meilleure.
Daniel Schneidermann à ce soir ou jamais, et puis Dick Annegarn à la fin.
C'est "la télé" mais c'est comme si c'était une autre, une télé avec des phénomènes bizarres, inhabituels, incongrus. On a peur, on se blottit dans le canapé, on croise les doigts, on vérifie que les câbles soient bien fichés dans les prises. C'est comme une éclipse, une conjonction de planètes.., un truc une fois par siècle. Je reverrai pas ça avant environ en 2068..
[quote=Régis Debray]La frontière a mauvaise presse : elle défend les contre-pouvoirs. N’attendons pas des pouvoirs établis, en position de force, qu’il fassent sa promo. Ni que que ces passe-muraille que sont évadés fiscaux, membres de la jet-set, stars du ballon rond, trafiquants de main-d’oeuvre, conférenciers à 50 000 dollars, multinationales adeptes des prix de transfert déclarent leur amour à ce qui leur fait barrage. Dans la monotonie du monnayable (l’argent, c’est le plus ou le moins du même), grandit l’aspiration à de l’incommensurable.

Extrait d'"Eloge des frontières" de Régis Debray

Suite de l'extrait/
Rien à voir ? Voire...
Délectez vous de l'oeuf à la coque de AK tout frais sorti de la casserole.
La perversité, c'est le début du talent.
J'allais oublier le lien :http://www.arretsurimages.net/breves/2014-04-11/Une-image-expliquee-le-temps-d-un-oeuf-coque-3-id17249
Deux monolithes de l'île de Pâques? mouais... mais peut-être plus simplement l'effet étrange et inhabituel de deux adultes qui s'écoutent, ne se coupent pas la parole et se respectent. C'est vrai que c'est devenu vachement décalé comme attitude. Presque extra-terrestre. Hélas.

Pinelli.
Bien dit Lucas Taïeb.
Le premier paragraphe de cette chronique est grotesque car fondé sur rien du tout. Besancenot et Mélenchon se sont bien écoutés l'un l'autre, c'est tout. Le respect était palpable. Si pour DS écouter quelqu'un c'est "bloquer sa respiration", on comprend mieux certaines de ses attitudes pendant les émissions !
A quand les monolithes, du Dauphiné, ou d'ailleurs, en apnée? Que c'est petit!!!...On dirait du F.Nkiel.......Et puis, pour "re-ensembler", il n'y a pas mieux? Finalement, j'aime bien le Mélenchon....Il a le mérite de s'interroger, philosophiquement pensant: pas mal pour un monolithe!!!
Je ne sais si je vais continuer mon abonnement rapport à la rage " bleu marine" qui ces derniers temps envahit vos chroniques . Je suis de ceux qui pensent que le débat doit être respectueux et non " Finkielkrautfieleux" entre toutes les composantes d'une mouvance qui désire construire le bonheur de l'Humain. Reprenez-vous!!!!Que diable!!!!Nous avons fort besoin de gens ouverts , empathiques...Ils existent partout, là où on ne les attend pas, surprenants...Ne les menez pas, vous aussi, à Finkielkraut, avec vos chroniques douteuses.
Il va être content, le Finkie, pas un seul Black à l’académie, que des Blancos.
Pas comme dans l'équipe de France de foot ou dans nos banlieues, ah ça, ma bonne dame, on n'est plus chez nous, etc.
ça alors....dire que j'ai lu ça chez asi ! finkie assimilé a le pen ! D.S. et Soral même combat !

Oui , finkielkraut est autrement plus complexe (et pourtant claire) que ça

Quand a l'asso npa/melenchon , je l'appelais de mes voeux depuis toujours

Tout de même ....incroyable article d'asi , ....c'est quoi votre problème...? peur d'être a la traine...?

vous voulez recuperer dieudo et soral..? ...Et que dire de la caricature que vous faites d'elizabeth levy...?

désolent , degradant pour finkie ( donc pour asi )

aucune ligne et retournement d'opinion.....allo D.S. , y'a quelqu'un....?
Et oui, boulevard Le Pen!! Et ce n'est pas la chronique ( superficielle , trop superficielle) de D. Schneidermann qui va corriger la trajectoire. Ce n'est pas la figure ringardisée du couple Besancenot-Mélenchon qui a perdu la lutte de classe au niveau mondial qui va redorer le blason.

On va bientôt retrouver toute la France du non , y compris les dubitatifs et les abstentionnistes en dehors de la gauche. Chez Le Pen , très bonne cliente médiatique et chez N. Dupont Aignant qui constitue un pôle intéressant.
En ce qui me concerne je retrouve davantage Lordon et Michéa chez N.Dupont-Aignan. Dites moi que je me trompe.
Il faut reconnaître (aux 3/4 d'heures finaux que j'en ai vu) que Le Pen a dominé de façon incroyable : face au patron (qui te sort honteusement le salaire moyen pour faire croire à l'augmentation générale au lieu de considérer salaire médian), au syndicaliste qui s'est mis hors de lui puisque Le Pen lui a effectivement rappelé ce qu'il était : la canalisation de la contestation, face au socialiste (pitié que ce parti ai la décence de changer de nom) qui n'a que plus des arguments ad hominem pour masquer toute crédibilité.
Non que j'espère grand chose et que j'attende un messie de la politique (effectivement mon modèle est plutôt un Pierre Rahbi et n'a jamais été le Pen, autrement dit un modèle d'autonomie individuelle ou collective, et l'autonomie c'est le contraire de l'Etat), mais dans le système de proposition gestionnaire du capitalisme que représente la république, il n'y a plus que Le Pen qui surnage devant l'engloutissement patenté de tout le reste.
Ca m'arrachait aussi le cul de le reconnaître il y a 2 ans, et puis petit à petit on apprend à se défaire de ses a priori.

Le Pen doit encore progresser sur la manière dont elle parle de l'Islam, car il y a parmi les millions de Français musulmans une grande majorité de Français bien sous tous rapports, qui ne foutent pas le bordel, et dont l'intérêt de classe bien compris est de voter FN.
Son nouveau défi pour passer la barre des 25% est celui-ci : entamer le travail de réconciliation nationale plus clairement qu'elle ne le dit (et c'est compliqué parce qu'électoralement cela risque de lui faire perdre des voix des Français réellement xénophobes, soit moins de 5% de la population je pense) : en gros, bien différencier les exceptions (racailles et islamistes) de la majorité (nationalité française et non délinquants).

Quant à ceux qui font croire que le programme économique du FN est une hérésie, ils seront démentis un peu plus chaque mois par le délitement du système actuel. De plus en plus d'économistes virent casaque sur le sujet, seuls les chiens de garde n'osent pas reconnaître la situation.
Je ne parle même pas de ceux qui parlent de Le Pen comme d'une nazie/fasciste...
C'est marrant avec vos deux commentaires, je me fais une meilleure idée de comment les pires régimes de l'hummanité ont pu être soutenus et acceptés par des gens raisonnables, dans un premier temps. Une bonne dose dé relativisation, d'auto-conviction, et d'aveuglement complet à certains signaux et faits pourtant criants.

Par exemple pour ne citer que ça : que les dirigeants du FN sont un ramassis de racistes et de réactionnaires convaincus (à commencer par la famille Le Pen) et que cela est l'alpha et l'oméga de ce qu'ils pensent être la réconciliation nationale (nous les blancs contre eux les barbares), et que leur anti-capitalisme est de pacotille (au même niveau que celui du parti socialiste) et ne sers qu'a rassurer quelques gauchistes sans jugeote.
Je pourrai rajouter : qu'ils ne sont pas le moins du monde écologiste, ce qui est preuve flagrante et accablante de leur incompétence pour une action publique moderne (comme pour l'UMP et le PS en passant), qu'ils n'ont aucune proposition pour améliorer les institutions ni la démocratie, leur discours sur le sujet se limite à : nous ferons mieux parce que c'est nous qui serons un jour aux manettes et vous verrez comment ça va changer, mais-oui nous sommes droits dans nos bottes. Alors qu'ils sont les mêmes arrivistes et profiteurs que la génération de politiciens qu'ils entendent renverser. (pour se convaincre : les milles affaires de corruption et de magouilles jusqu'au plus haut sommet du parti)

Je crois que le ponpon est la phrase synthétisant la république en un système de proposition gestionnaire du capitalisme, qui démontre, s'il le fallait, qu'on peut vraiment se convaincre de tout. !
Un régal de vous voir partir au quart de tour ! Oui tout le monde il est nazi...
L'anti-mondialisme est écologique.
Non tout le monde n'est pas nazi.
Mais si, Marine Le Pen est fasciste
Donc la République autorise le fascisme ! Merci de démontrer cela puisque c'est effectivement de la République que sont sortis les 2 fascismes historiques (et le fascisme italien est issu des élections aussi), mais bizarrement la République prétend toujours nous immuniser contre.
Mais alors qu'est-ce qui nous prouve que les partis qui gouvernent actuellement ne sont pas eux-mêmes des fascismes que l'on ne saurait voir, des fascismes nouveaux ? L'avenir seul sera juge ( car on se doute que le prochain fascisme, donc l'avatar républicain, ne s'appellera pas Adolphe dans une paire de botte, enfin moi j'ai compris ça , pas vous apparemment).
Posons-nous la question : avons-nous le droit de remettre en questions ces pouvoirs ? Il semble que non.
Quand Cavaignac envoyé par la République massacre dans le sang les insurgés de 1848 on n'appelle pas ça le fascisme.
Quand toujours cette même République extermine ses concitoyens, dans la commune de 1871, qui souhaitaient sortir du capitalisme, donc de cette République (la "démocratie" représentative), on n'a pas appelé la République "fascisme"... etc. Le fascisme est intégré à la République, et il est cocasse d'en accuser Le Pen qui n'a jamais eu le pouvoir.
Mais moi aussi j'ai eu 16 ans et j'ai crié des slogans "antifascistes" contre l'épouvantail-faire-valoir Le Pen rassurez-vous, j'ai aussi été un jour au niveau zéro de la réflexion. Maintenant je pense. Mais pensée ne s'arrête pas à Le Pen, ni en bien, ni en mal.
Un petit regret, qu'elle n'ait pas eu le cran d'expliquer à ce syndicaliste une des raisons de la fermeture d'Aulnay : Peugeot s'étant vu interdire de commercer avec l'Iran au nom des sacro-saintes valeurs (peut-être des droits de l'Homme) atlanto-sionistes, laissant un marché captif récupéré par... General Motors.

Mais là j'en demandais trop, déjà qu'elle a repris mot pour mot l'argumentaire de Soral sur les syndicats et celui d'Asselineau sur l'UE...
Mais non, tout le monde il est pas nazi ?!
Il y en a juste certans, à commencer par vous, qui sont capables dans leur folie d'accepter l'inacceptable (et de le juger dérisoire, parfois jusqu'a ce qu'il se retourne et vous mette un pain dans la gueule, ou dans celui d'un proche), et que cette folie ou cette ignorance c'est toute la communauté humaine - pas seulement vous - qui va devoir en assumer les conséquences délétères si vos voeux se réalisent.


Et non, l'anti-mondialisme n'est pas un écologisme, c'est très loin de suffire - on peut très bien fermer ses frontières aux marchandises et aux hommes et ne faire aucune transition écologique - ça me décoit de me rendre comte qu'il n'y a pas beaucoup de profondeur dans votre réflexion (du moins dans ce que vous exprimez), ça relève un peu de la pensée magique. C'est comme les bêtises de dire que Todd est pour le protectionnisme, Lordon contre l'Europe libérale, c'est donc qu'ils appellent à voter Le Pen... Ca fait un sacré nombre de wagons qui n'existent que dans votre esprit.
M'enfin voyons, vous savez bien qu'elle a pensé à tout dans son programme: elle est capable de discerner les bons des mauvais microbes, puisque dans son programme de santé publique, seuls les souchés pourront continuer à se soigner gratos; elle a compris que les mauvais microbes des populaces pauvres et issues de l'immigration resteront sur leur propriétaires et ne risquent pas d'engendrer de pandémie. Ça se serait vu...
En plus, comme elle compte les bouter hors de France, finis les tracas !
Une France propre. Contre la redistribution, pro-capitaliste, non-écologique, mais propre et bunkérisée !
Elle sait s'inspirer de ses partenaires d'Europe de l'est.
Au pire, elle pourra organiser une table ronde la prochaine fois qu'elle sera invitée au bal de Vienne.
Comparer les nationalités à des microbes est très représentatif de tout ce qui s'est fait depuis 50 ans en France. Bah, tant que l'épouvantail est là, tous les autres ont les mains libres.
"Comparer les nationalités à des microbes "
Et oui, le monde du FN et de toutes les variantes de l'extrême-droite est ainsi fait: l'autre, l'indésirable est un microbe dont il faut tantôt se débarrasser, tantôt éradiquer, en fonction du degré de la variance en question: FN, leurs amis de Svoboda ou.. l'Aube Dorée qui, au passage, continue toujours de sévir en Grèce malgré les coups de filet.
>>l'indésirable est un microbe dont il faut tantôt se débarrasser, tantôt éradiquer
Tût, tût, tût, mon cher Fan de Canard. Vous continuez à confondre votre carcan idéologique* avec la réalité. Je sais bien que pour vous la politique est un combat CONTRE (le FN, le PS, l'UMP, enfin bref, tout ceux qui ne pensent pas comme vous...), alors que le FN combat POUR (la France, la paix, la laïcité, la souveraineté monétaire...).
Bref, trouvez moi, dans le programme du FN**, UNE mesure qui corrobore vos dires " l'indésirable est un microbe dont il faut tantôt se débarrasser, tantôt éradiquer"), et je déchire ma carte !
Je n'aurai certes pas la cruauté de vous proposer la réciproque, la violence verbale et physique envers les personnes étant largement du fait de votre camp ("exterminer la vermine fasciste...", vous vous rappelez ?).

*qui, soit dit en passant, vous amènera à voter Valls au second tour de la prochaine présidentielle, c'est à dire que le piège aura bien fonctionné.
** Celui du site, pas les exégèses grotesques de Libé-Nouvel Obs-l'Humanité-Huffington Post,des canards bien boiteux tant la bêtise se vend mal quand elle n'est pas de Cambrai...
"le FN combat POUR (la France, la paix, la laïcité, la souveraineté monétaire...). "
Le combat "pour" la France, ça ne veut rien dire. La paix, c'est une porte ouverte enfoncée, les témoins de Jéhovah vendent leur produit de la même manière. La laïcité, ce n'est pas favoriser la première religion de France au détriment de la seconde.
"Bref, trouvez moi, dans le programme du FN**, UNE mesure qui corrobore vos dires " l'indésirable est un microbe dont il faut tantôt se débarrasser, tantôt éradiquer"), et je déchire ma carte ! "
Je vous ai bien appris récemment certaines tirades issues de votre parti racistes et racialistes des givrés qui gouvernent votre parti, pardon, votre entreprise familiale.
Si maintenant il est besoin de vous prouver pourquoi favoriser l'accès aux soins pour certains et le transformer en parcours du combattant pour d'autres, est une idéologie tellement stupide que même votre patronne est infichue de débattre à ce sujet... à part l'école, personne d'autre n'y parviendra.
"la violence verbale et physique envers les personnes étant largement du fait de votre camp "
Voui voui, c'est évident, les violences de l'extrême-droite partout, envers les homosexuels en Russie ou dans les pays limitrophes, ou envers les immigrés partout ailleurs par Svoboda, l'Aube Dorée; ou les skinheads en France, c'est rien en comparaison d'une phrase rhétorique du co-président du parti de gauche.
Vous seriez presque risible si vos mouvances ne violentaient pas ou ne tuaient pas autant de gens, ici comme ailleurs.
Clément Méric est mort de rire.
"Le fascisme, c'est la gangrène, de Santiago jusqu'à Paris" (Renaud). Une phrase intemporelle qui a été, est, et sera toujours vraie.
Votre parti s'est bâti et a prospéré sur toutes ces mouvances (fascisme, colonialisme, nazisme), et ne produira jamais rien d'autre. C'est sa nature, tous les liftings et tous les ravalements de façade du monde ne pourront changer ce qu'il est à l'intérieur. Quel que soit le nombre de crédules qui votera pour vous, il ne pourra jamais changer ça.
Votre embrigadement idéologique vous empêchera de déchirer votre carte, même si la phrase "l'immigré est un microbe qu'il faut traiter comme tel" était écrite telle quelle dans votre programme, vous trouveriez une astuce rhétorique à ce sujet et vous finiriez par plastifier votre carte du FN.
Mais peut-être l'est-elle déjà ?
Consensus39, reviens, ils sont en train de pourrir ton fonds de commerce...

"Quant à ceux qui font croire que le programme économique du FN est une hérésie, ils seront démentis un peu plus chaque mois par le délitement du système actuel."

Quant à ceux qui font croire que les pierres ne savent pas voler, ils seront démentis un peu plus chaque mois par le fait que les fers à repasser ne nagent pas...

"Je ne parle même pas de ceux qui parlent de Le Pen comme d'une nazie/fasciste..."
éclair de lucidité que de ne pas, en effet, en parler?
Quel talent !
On dirait du Desproges.
Mais Desproges, lui...
Savait rire de tout mais pas avec n'importe qui.
Celui qui m'a fait le plus marrer hier, c'est le syndicaliste CGT militant de LO face à Le Pen. Il a été excellent !

Le passage où il parle de la lutte des classes internationale et de son "frère travailleur roumain ou polonais", défendant quasiment l'UE avec le patron MEDEF, c'était vraiment hilarant.
Elle lui a fait la totale sur le coup je crois ; dommage que les frères ouvriers qui viennent de se faire virer récemment de leur boîte ne regardaient pas tous DPDA hier...
Il va falloir que je révise mon second degré...
Un grand merci à l'équipe du grand journal qui depuis l'arrivée d'Antoine de Caunes fait un excellent travail.
Les contradictions de cette ultra gauche coupée des réalités ont été démontrées avec brio par toute l'équipe et notamment par Jean Michel Apathie, qui chaque jour, gagne un peu plus ses galons de grand journaliste et laissera son nom dans l'histoire du journalisme indépendant à l'image d'Albert Londres ou de Bob Woodward.
Ce fut également un réel plaisir d'entendre la si discrète sur les plateaux télé E. Lévy, qui une fois encore, a démontré brillamment, dans une rhétorique plus que cohérente et argumentée, qu'Alain Finkielkraut était un homme mesuré ,qui luttait contre toutes les intolérances, membre dorénavant, n'en déplaise aux hystériques de la gauche bien pensante, d'une vénérable institution qui œuvre comme TF1 depuis sa privatisation, pour la promotion de la langue française.
Merci à France 2, également d'avoir invité Mme Le Pen, qui une fois encore nous a fait part de ses analyses économiques et sociologiques sans failles et regrettons qu'elle ne souhaite pas travailler avec notre nouveau premier ministre.
Un programme commun de gouvernement FN- Valls permettrait sans doute l'instauration de la corrida sur tout notre territoire, les taureaux seraient remplacés par les primo-délinquants qui rugissent dans nos campagnes, la discipline rétablit dans les établissements scolaires.
Bravo également à Mr Pujadas qui a fait preuve de bienveillance avec une femme politique sensible et parfois si fragile devant les attaques indignes de l'intelligentsia parisienne , soulignons également son attitude ferme face aux intermittents du spectacle, des chevelus irresponsables qui passent leur temps entre deux vagues prestations à faire la grasse matinée en écoutant des disques de musique interlope et cosmopolite .
[quote=Daniel Schneidermann] Mélenchon et Besancenot (...) Ces deux-là, on leur conseillerait bien un petit week-end ensemble dans le Vercors.

Il faut leur souhaiter, en effet, de sortir de leur commune Impasse Trotski et de déboucher sur l'Avenue Écologie: dégagée elle, il faut l'espérer, de sa khmer-occupation désormais.
Saint-Cric n’était pas de la partie... Sinon, effectivement, on était au jeu de massacre, sauf que c’est elle qui les a tous pulvérisés.... Il faudrait peut-être cesser soit d’accepter, soit de penser qu’il faille agir ainsi, d’être dans la logique de l’affrontement, elle a trop de billes en poche pour pouvoir en sortir vainqueur. Bref, j’étais à la foire foraine et ce n’était pas beau à voir ni à entendre.
D'abord, merci pour cette chronique, Daniel. D'accord même si avec un s ou un z, madame Lévy est toujours là où on l'attend. Son philosophe adoré aussi, et il faut au moins débuter un Alzheimer pour avoir oublié les horreurs que ce mec a débitées partout où il a sévi...Ces deux-là sont faits pour s'entendre , à n'en pas douter.
Pour le défilé du 12 avril, il serait bon qu'un panneau ou deux rappelle que l'austérité d'aujourd'hui , c'est en partie le remboursement du bouclier fiscal d'hier, entre autres cadeaux et folies sarkoziennes de triste mémoire.
La lucarne est en effet tellement magique que, quand on l'éteint, elle devient toute noire.
Est-ce du racisme anti mouton?
Possible.

Finkielkraut, celui qui dit tout sur tout et surtout rien de ce qu'il pourrait dire sur les petits riens dont il n'a pas connaissance.
On ne peut avoir son siège sur toutes les radios ou télés et rencontrer les petits riens qui sont, n'en déplaise, sont des "quelquechose."
Coimme je n'en sais rien, je vais tout vous dire. S'il y avait Elisabeth pour le défendre...Alors!
Je croyais que France Culture avait mourru.
Bonjour
Et pendant se temps là la baraque des Pseudos Socialistes se vide à grandes eaux. Décidément Fromage Mou n'arrive pas à faire partager ses idées qui sont pourtant à ses yeux les meilleures.
Boulevard Lepen certes mais, pour ceux qui s'y seraient jetés tête baissée, je voudrais juste signaler qu'à la même heure il était possible sur France 5 d'emprunter des chemins de traverse faits de dignité, de poésie, d'humanité, d'air pur (et je pourrais continuer à l'infini...)

François Bunel recevait Pierre Rabhi et JMG le Clézio : quel contraste avec les vociférations de la patrone du F HAINE !

Votre chronique, Daniel, a au moins le mérite de permettre à ceux qui auraient raté ce grand moment de télé de le rattraper...

Et merci d'avance pour l'émission sur le RWANDA !
Cette chronique est indigne de vous ! Accuser Finkielkraut de racisme et soutien du FN est inepte et me fait douter de la qualité de vos jugements par ailleurs. Et pourtant, je suis une adhérente de la première heure !
Vous avez du temps à perdre...
Bonjour

Vérification wikipédienne faite, c'est EliSabeth, pas EliZabeth
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.