110
Commentaires

Blackberry, c'est fini

Vous n'étiez peut-être pas au courant, mais je vous l'apprends: Blackberry, c'est ringard.

Derniers commentaires

Pour quelques-uns Android=linux=libre=gratuit=coopératif =génial
Pour quelques-uns iOs=intégration matériel-logiciel=ergonomie =génial
Pour quelques-uns Windows8=nouveau=innovation =génial
Pour quelques-uns Blackberry=serveur push=communicant =génial
Pour quelques-uns smartphone=aliénation technologique =nul

Et le meilleur est que tout le monde a un peu raison. Les diffuseurs d'idées reçues, les marketeurs, les "communiquants" disciples de Jacques Séguéla le savent et exploitent cette situation au profit de leurs clients.
A tous ceux qui ont un portable mais ne répondent pas,virent l'appel à la deuxième sonnerie,ne consultent pas le message laissé par le correspondant,je voudrais rappeler que justement,la possession d'un tel engin est sensé vous rendre joignable à tout instant.On connait tous des gens qui sont devenus encore plus égoïstes avec un portable dans la poche.
'Les journalistes spécialisés, qui vont assister à la conférence de presse de lancement de la nouvelle version, et la tweeter, la facebooker, la tamtamiser.'

Le tam-tam existe encore ?

Les journalistes/le monde des médias est connu pour avoir lancé le BB et le préférer (ex. Laurence Haïm) au smartphone d'Apple.*

Sinon, la question que vous posez semble être celle de la science et de la spécialisation ou plutôt de l'hyper-spécialisation technique. En terme d'évolution, surtout humaine, l'hyper-spécialisation (ou plutôt son monopole et hégémonie) n'est pas particulièrement recommandable en terme de survie dans un environnement et de maîtrise de la Nature (ex. nucléaire ou le "Yéti"... qui a vraiment existé, mais son évolution était tellement poussée qu'il n'était plus adapté à son environnement).

Si je me souviens bien, c'est Rabelais qui disait : "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

PS : ravie de vous voir de retour, DS ! Il ne manque plus que celui de DG. :)


* Bien qu'à ce que je sache ou que je me souvienne, vous, DS et d'autres ont un iPhone
Cet éloge de l'archaïsme me rappelle les heures les plus sombres. Oui Monsieur, les heures les plus sombres ! Car c'est à l'évidence un retour à la bougie que vous nous préparez avec vos thèses !

La véritable vérité vraie et véridique dans cet histoire, c'est qu'on n'arrête pas le Progrès, voilà tout. Celui-ci a déjà réussi l'incroyable de nous faire gober des modèles dont le seul changement est de l'ordre du chiffre (Hé ! T'as pas l'i-phone 30S point 3 Gustave? - Non je suis resté à mon Nokia 3310), il ne semble pas impossible qu'il ait aussi créé le mouvement perpétuel de la Nouveauté (consommons pour consommer).

Oui, le Progrès ne s'arrête plus quand il a arrêté qu'il n'est plus du ressort de l'Homme. Désormais, toute nouveauté sera abordée avec les encens et la ferveur de la secte... Les 10 commandements du consommateur seront proclamés, sous les hospices de la Marchandise Suprême. Le dimanche nous irons alors célébrer pieusement Steve Jobbs, et le lundi nous partirons en croisade armés de nos i-pad. Enjoy !

- Observez le nouveau modèle, bonnes gens ! La toute nouvelle série accomplit la prouesse - oui, la prouesse ! - de passer du numéro de série à deux chiffres à un numéro à trois chiffres - oui, à trois chiffres ! - sans changer de taille. Ave Machine!

Pendant ce temps-là, les Humanités se meurent, et un voile noir s'étend sur l'esprit critique de l'Homme.
Je trouve cette introduction un peu condescendante pour l'aimable audience de cette chronique. C'est pas parce que les profs à la retraite sont légèrement surreprésentés dans le public, qu'il faut automatiquement les prendre pour des buses et supposer qu'ils sont les derniers au monde à ne pas être au courant que les carottes sont cuites pour BlackBerry - d'autant que ça fait un moment.
Arrêtez de véhiculer des clichés les gens qui ne connaissent plus que leur jardin potager, alors que vous voyez bien à leur présence constante ici même qu'ils sont complètement accros à la communication numérique ;->
euh, parfois vous déraillez un peu quand même (Ou alors, vous écoutez trop le repaire de Mélenchonniens qui sévissent ici ! pataper pour le troll, merci !).

Blackberry, c'est fini tout simplement parce que les gens n'en achètent plus. Et si le développement de la V10 est présenté par les dirigeants du groupe depuis des lustres (ce n'est pas la première fois que cette nouvelle version est reportée), ce nouveau report ayant fait perdre une crédibiliité déjà bien entamée. ASInautes, vous voulez sauver blackberry ? Jetez vos iphones et achetez en un, aucun soucis.

Et c'est comme ASI, si on ne renouvelle plus les abonnements, vous n'avez plus les moyens de vivre, et ferez faillite. Pas la peine d'y voir je ne sais quel symbole moralisant d'une innovation qui serait une valeur en soi (et on sait bien que le problème de la morale, c'est que c'est souvent celle des autres).
On va se retrouver "baque tou huesseesseère" et il n'y aura plus de "blaqueberryfildefaureéveur"...
En tout cas, j'ai été bien content de pouvoir participer à ce forum sur mon iphone durant les longues heures que j'ai passé dans le train cette année... j'imagine que kazoula ne s'en trouve pas enchanté...
J'ai quand même l'impression au travers des commentaires que j'ai lu, que le progrès est aisément assimilé au capitalisme...
Je rappelle quand même que blackberry ou pas, c'est au travers d'un réseau qu'on est tous en train de communiquer!!!
Je peux pas dire, j'ai pas de portable. Je me suis toujours demandé comment on pouvait envoyer des messages sur les touches aussi petites que celles du Blackberry. J'ai postulé que ce devait être un téléphone pour les nourrissons. Ou pour les masos. En fait j'en sais rien. En fait je m'en fous.
Et si Microsoft rachetait BB pour par cher ?
http://www.01net.com/editorial/569251/blackberry-rachete-par-microsoft
A propos d'aéroport jugé "indispensable" il y a 5-10 ans (Je sais, c'est une piste, non pas d'envol, mais de réflexion incongrue en cette période de tentative de relance économique - à tout prix - par l'actuel gouvernement:
http://www.wat.tv/video/aeroport-inutile-34luv_2hxmp_.html
Une petite cure de nihilisme... et Hop, ça repart ! (Pensons néanmoins à bien nous démarquer de ces scientistes de Dieu qui en ce moment nettoient la ville de Tombouctou de ses horreurs obscurantistes et idolâtres) En tant qu'ex-futur banni, je ne peux qu'encourager tout ce qui ressemble au sacrilège, au blasphème et à la profanation, surtout quand ça vise les idoles modernes que je ne détaillerai pas par peur d'être répétitif.
"Toute critique de cette spirale est périlleuse. Alors quoi, vous êtes opposé à la recherche ? Au progrès ? Avec des rétrogrades dans votre genre, vous savez où on en serait encore ? Au Minitel, parfaitement, Monsieur !"

Oh vous savez , moi, j'ai même pas le téléphone !
Merci pour cette chronique qui exprime tout haut ce que nous pensons tout bas... nous les ringards qui prônons un peu de mesure pour une vie quand même agréable!
Et la liberté individuelle pour les 5000 licenciés...Ils ont choisi la mauvaise entreprise bien sûr. Ils n'avaient qu'à choisir la grosse pomme, ah! oui vraiment il a des gens on se demande vraiment ce qu'ils ont dans la tête.
Dire que les peintures rupestres de Lascaux, l'ancêtre mille fois (au mois) antédiluvien de Gogol images, existent encore.

Oui, c'est vrai, elle sont menacées de disparition comme un vulgaire blaqueberri depuis que l'homo dit sapiens est allé les faire chier.
Avec des rétrogrades dans votre genre, vous savez où on en serait encore ? Au Minitel, parfaitement, Monsieur !
Le Minitel, justement, vient de cesser d'émettre. 400 000 abonnés l'utilisaient encore.
Les trois employés de France Télécom à Rennes (ville de sa création) affectés à son service, devront se reconvertir.
Bah, tout cela sera balayé par les lunettes "Glass" de Google qui font GPS, affichage tête haute, caméra, appareil photo, modem intégré...
Le rêve du geek : des prix prohibitifs, des gadgets dispensables, et une formidable bond en avant pour Big Brother, le tout avec le consentement des moutons qui salivent déjà d'être fliqués en toute connaissance de cause comme sur Facebook...
Plus ça va, plus je me dis que je quitterai un jour ce monde absurde la joie en bandoulière...
[quote=DS]"Quelque part, mais où ?"

C'est très simple, à l'endroit du modèle économique productiviste, que toute la classe politique défend (ce n'est pas là un combat de droite ou de gauche que d'y trouver une alternative).

Parlons du pouvoir actuel, la gauche : rongée par ses démons archaïques (oui, les années, 70, où il fallait plaire aux communistes, oui, le modèle keynésien pris au pied de la lettre), elle ne semble pas prendre un minimum de recul pour repenser ce que peut être un nouveau modèle de production, qui prend en compte l'environnement dans toutes ses dimensions (naturelle, humaine, sans rejeter la face capitalistique). Car c'est là le défi d'une force progressiste, celui de repenser un nouveau modèle de société adapté aux contraintes et à la connaissance actuelle de notre monde.

Or, par ses derniers actes et déclarations (forages au large de la Guyane, aéroport Notre-Dame-des-Landes), la gauche ne semble même pas prendre en compte l'hypothèse d'épuisement des ressources. Pourtant comme le disait Hervé Kempf, c'est l'horizon indépassable du siècle à venir : dans un demi-siècle, plus de pétrole, dans un siècle, plus d'uranium (pour être simpliste).

Dire que ce modèle est source d'inégalités croissantes est loin d'être original. Mais il est bon de le rappeler. A ce titre, l'exemple de Blackberry est sans appel : cette économie de la croissance financière sans limite conduit à des aberrations sociales et comportementales (licenciements à tout crin, l'innovation à tout prix) qui devraient pourtant jouer le rôle de signal d'alarme. Notre monde, pourtant conçu après la Seconde Guerre comme un monde de collaboration (oui, l'Europe, oui, l'ONU), en vient à une concurrence effrénée de tous ses types d'acteurs : les individus (en concurrence pour trouver un travail), les entreprises (en concurrence - plutôt saine - dans la vente mais aussi - moins saine - dans la recherche - cf. guerre des brevets Apple-Samsung), les Etats (la Une du Libé de samedi "Hollande 1 - Merkel 0" est à ce titre effrayante). C'est dangereux, et collectivement contre-productif.

Continuons le combat ! C'est peut-être aussi - et surtout - sur ce plan, que des médias comme Arrêt sur images ou Mediapart peuvent jouer leur rôle de contre-pouvoir (ce que DS fait avec ce 9-15).
Excellente chronique, en effet, qui répond on ne peut plus excellemment aux inquiétudes exprimées bêtement en fin de semaine dernière par de nombreux asinautes !
On oublie trop souvent que la première des croissances, ce n'est pas celle des objets, des biens de consommation, mais celle des personnes. C'est cette dernière qui détermine celle que vous stigmatisez. Or, même dénué de toute technologie, le simple fait de fouler de ses pieds nus le même sol suffit à l'éroder, pour peu qu'on soit plus nombreux que ce qu'il peut supporter. Ainsi, le simple fait que des millions de personne veuillent aller sur les côtes en cette saison suffit à les modifier, il faut les loger, les nourrir, leur donner de l'eau potable, etc... Qu'ils le fassent à pied, en vélo, en voiture, en train ou en avion, ne changent finalement les choses qu'à la marge. Entre saccager des forêts pour nourrir par l'agriculture des millions de personne qui ne vivent même pas sur place ou implanter des élevages et de l'autre construire de nouveaux moyens d'accès, de circulation, pour l'écosystème forêt, cela revient au même ou presque. La décroissance ne vaut rien, tant qu'elle ne s'attaque pas au nerf de la guerre, la surpopulation humaine. Mais ça, elle n'en a pas le courage, enfanter est notre premier acte de consommation et même à nos faibles taux de reproduction, cela ne nous empêche guère de croître. C'est donc un leurre ou une démarche bien hypocrite que de croire que la solution passe par la réduction de la consommation, cela ne changera pas grand chose au final. Que la terre puisse nourrir mieux et plus, oui, c'est évident, mais cela ne retardera que de peu l’asphyxie que nous opérons par notre simple être au monde.

yG
Grande forme DS ce matin !!

excellente chronique :-)


( je m'éloigne de toute procédure de bannissement , hehehe ...)
J'espère que Clergeau n'avait pas d'action Blackchose, sinon il ne peut plus jouir de sa liberté de voler !

Bon, la mort annoncé de BB, j'ai entendu ce genre de prédiction il y a 20 ans sur Apple. Alors...

Au blackberry je pétrolifère le Berri, à l'iphone je préfère les faunes. Et j'arrive à bien vivre, me contentant d'un mobile basique qui n'est allumé qu'en cas de besoin précis. Suis-je normal, docteur ?
Enfin une bonne nouvelle ! Moins de bla bla dans la rue, le bus... Les zombies qui tapent des textos en voiture dans la rue le regard fixé sur le piti écran, marre !!! C'est kiki le suivant ? La croissance ? mais de quoi la croissance ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.